2
Jan/19
0

Notre nouvelle « petite famille »… élargie!

Texte et photos de Jacques Lanciault

Blainville, Québec, le 31 décembre 2018 —Au cours de l’année qui s’achève ce soir, notre famille s’est élargie. En effet, notre fils Marc-André est maintenant en couple avec Valérie… chacun des deux ayant deux enfants!

Nous sommes maintenant des « grands-parents »… de quatre jeunes gens filant droit vers l’adolescence…

À l’occasion du réveillon du 31 décembre, Valérie et Marc-André nous ont reçus et nous en avons profité pour immortaliser notre nouvelle famille.

Photo ci-dessus : Marc-André et Valérie, Céline, Félix, moi et à nos pieds, Chloé, Lexie et Eliott.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
31
Déc/18
0

Bonne et heureuse année à tous nos amis et amies et à tous nos fidèles lecteurs et lectrices !

Céline et Jacques, octobre 2018

Mirabel, Québec, le 31 décembre 2018 - Céline et moi profitons de cette période des fêtes de Noël et du Nouvel An pour souhaiter à tous nos amies et amis, ainsi qu'à tous nos fidèles lecteurs et lectrices une très très bonne année 2019! Santé, bonheur, prospérité… étourdissants voyages et bon baseball !

Un grand merci de nous suivre avec une telle fidélité.

Profitez de cette période de retrouvailles et de célébrations pour fraterniser avec les membres de vos familles et avec vos amis, sans oublier de tirer profit de cette pause bien méritée pour refaire le plein d'énergie!

Céline et Jacques

Photo ci-dessus : 2018 aura été une grande année pour nous, alors que de Lavallois depuis 28 ans et des poussières, nous sommes devenus Mirabellois!

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
31
Déc/18
2

La « Folie des mots » !

Texte, recherches et photo Jacques Lanciault

Quelques-uns de mes dictionnaires.

Mirabel, le 31 décembre 2018 – Au début du mois d’août 2010, je me fixais comme objectif d’ouvrir un dictionnaire au moins une fois par jour. Déjà, je fouillais régulièrement de nombreux dictionnaires, mais souvent, par manque de temps,  je me contentais, comme la plupart des gens d’ailleurs, d’imaginer le sens du mot dans le contexte général du texte plutôt que d’effectuer une petite recherche et de bien saisir le message des auteurs. Je me disais qu’avec un peu de discipline, il serait possible d’augmenter sensiblement mon vocabulaire, l’idée étant de ne pas hésiter lorsqu’au fil de mes lectures je butais sur un mot, une locution ou une expression et de foncer pour effectuer la recherche dans le but de clarifier le sens, ou de préciser les raisons de telle ou telle graphie ou encore de comprendre une utilisation particulière, etc.

Et depuis, sur une base irrégulière, j’ai publié sur mon blogue des précisions sur « mon » mot, « ma » locution, ou « mon » expression du jour.

Ces publications, sous la rubrique "Folie des mots", de cette page de « la grande toile », sont le fruit de mes recherches qui sont avant tout pour mon plaisir et peut-être pour le vôtre… si vous me suivez dans ce petit jeu!

Voici d'ailleurs la liste alphabétique, à jour au 31 décembre 2018, des quelque 1,200 mots ou expressions pour lesquels j’ai déjà publié le résultat de mes recherches :

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
26
Déc/18
0

Très intéressant, « Le parcours des pères Noël » du Centre de commerce mondial de Montréal

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Saint Nicolas russe, parcours des pères Noël du Centre de commerce mondial de Montréal

Montréal, Québec, le 24 décembre 2018 - La veille de Noël, nous nous sommes promenés tranquillement dans les galeries commerciales du « Centre de commerce mondial de Montréal ». L’endroit est magnifique. On peut y admirer, entre autres, un fragment du Mur de Berlin et une époustouflante fontaine d’Amphitrite. Pourtant, en cette période des fêtes de Noël, ce sont plusieurs représentations du « Père Noël » qui ont attiré notre regard.

De la mi-décembre 2018 au 7 janvier 2019, le centre commercial présente « Le parcours des pères Noël », c’est-à-dire différentes représentations du père Noël. De Saint-Nicolas au père Noël du XXIe siècle, nous en avons beaucoup appris sur ce personnage folklorique qui marque l’imaginaire des petits et des grands à travers le monde.

Photo ci-dessus : « Le Saint-Nicolas russe, dans sa version ukrainienne, combine tous les éléments de la religion et du folklore », pouvons-nous lire sur l’affichette placée sur le piédestal où prend place le « Saint Nicolas ». « Il est, au tournant du XIXe siècle, porteur de punitions, tout comme de récompenses! »

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
23
Déc/18
0

Art public – « Monument à Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve » (Louis-Philippe Hébert)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 164e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Monument à Maisonneuve, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 20 décembre 2018 – Lors d’un passage dans le Vieux-Montréal, je me suis arrêté à la place d’Armes pour admirer le monument à Maisonneuve. En fait, le nom exact de l’œuvre est « Monument à Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve »!

Le monument est aussi une fontaine, mais évidemment, en décembre, celle-ci ne fonctionnait pas. L’imposant monument, inauguré en 1895, est l’œuvre de l’artiste québécois Louis-Philippe Hébert (1850-1917) et il est dominé par une statue de Maisonneuve, le fondateur et le premier gouverneur de Ville-Marie.

Outre cette superbe statue, prennent place à chacun des angles de la colonne rectangulaire servant de piédestal à la statue de Maisonneuve quatre autres statues. Celles-ci représentent quatre personnages liés à l’histoire de la fondation de Montréal : Jeanne Mance (1606-1673), Raphaël-Lambert Closse (1618-1662), Charles Lemoyne (1626-1685) et un guerrier iroquois anonyme.

De plus quatre bas-reliefs qui relatent des moments à l’origine de la fondation de Montréal ou marquants dans son développement.

Photo ci-dessus : Le monument rendant hommage à Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, domine la place d’Armes dans le Vieux-Montréal face à la basilique Notre-Dame de Montréal.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
22
Déc/18
0

États d’âmes, esprit des lieux… très belle exposition au Musée des beaux-arts de Montréal

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

États d’âmes, esprit des lieux, MBAM, Montréal, Québec

Montréal, Québec, le 18 décembre 2018 - Nous avons profité de notre visite de l’exposition Calder au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) pour voir également l’exposition temporaire intitulée « États d’âmes, esprit des lieux ».

Wow! Une toute petite exposition… mais quelles œuvres! Y sont mises en lumière une sélection d’œuvres parmi un ensemble important de 33 photographies généreusement offertes au Musée en 2017 par Jack Lazare et sa conjointe Harriet.

Comme nous pouvons le lire sur le site Internet du musée, « ces œuvres invitent à ressentir l’atmosphère et l’esprit de lieux réels ou imaginaires, intimes ou anonymes… »

Les photos sélectionnées sont superbes… Nous avons photographié les photos qui nous ont le plus emballées… évidemment, la qualité de nos clichés n’a rien à voir avec celle des photos de l’exposition.

Photo ci-dessus : Une photo non titrée, datant de 2005. Elle est une réalisation de Chuck Close (1940- ).

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
18
Déc/18
0

Alexander Calder : un inventeur radical… une exposition au Musée des beaux-arts de Montréal

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Alexander Calder : un inventeur radical, MBAM, Montréal, Québec

Montréal, Québec, le 18 décembre 2018 - Tous les gens de notre âge se souviennent du très grand stabile créé par Alexandre Calder (1898-1976) pour l’Expo 67. Cette œuvre d’art monumentale située sur l’île Sainte-Hélène et qui fait face à Montréal a été surnommée « l’Homme » ici, mais le titre original que lui a conféré Calder est plutôt « Trois disques ».

Alors, lorsque le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a annoncé qu’elle consacrait une exposition à ce grand artiste du XXe siècle, nous nous sommes promis de nous y rendre. C’est ce que nous avons fait le 5 décembre dernier.

À vrai dire, nous avons été un peu déçus. Il est vrai l’œuvre phare de Calder, « Les trois disques », est dans une classe à part et qu’ainsi elle faussait la donne. Plusieurs de la centaine d’œuvres de l’artiste présentées au MBAM, des dessins, des peintures, des sculptures et même des jouets, sont intéressantes… mais aucune ne nous a vraiment remués!

De cette exposition, nous retenons toutefois que Calder aura été l’artiste ayant donné du mouvement à la sculpture…

Nous présentons quelques photos d’œuvres qui nous ont particulièrement intéressés :

Photo ci-dessus : Une œuvre d’Alexander Calder réalisée en 1972 avec des contenants de café en métal, du fil de laiton, du fil de fer et de la peinture. L’artiste a titré son œuvre « Chock ».

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
17
Déc/18
0

Les petits aimants de notre croisière en mer Baltique et en Norvège!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici un texte hors-série en marge de nos croisières en mer Baltique et dans les fjords de Norvège réalisées au printemps 2018.

Bergen, Norvège

Mirabel, Québec, le 17 décembre 2018 — Dès notre premier voyage culturel, l’Espagne, un périple que nous avons réalisé en 2005, en guise de souvenir, nous avons acheté quelques petits « aimants à réfrigérateur », des magnets comme on les nomme en chinois ! C’est kitch, nous savons ! Mais, nous aimons bien !

Aujourd’hui, après treize années à les courir un peu partout, notre collection compte plus de 300 de ces petites œuvres d’art. Nous pouvons donc affirmer que nous sommes des « aimantophiles » ou des « aimantins » si vous préférez. Le premier nom, « aimantophile » est celui précisé au Wiktionnaire pour désigner les collectionneurs et collectionneuses d’aimants, le second, « aimantin », étant le terme proposé par le dictionnaire du correcteur électronique Antidote pour désigner ce type de collectionneurs!

Nous souhaitons les partager avec vous. Voici donc ceux (16) que nous avons achetés lors de nos croisières en mer Baltique et dans les fjords norvégiens.

Photo ci-dessus : Un petit aimant qui représente bien Bergen en Norvège… Le funiculaire, les maisons colorées du port, un bateau et le drapeau de la Norvège.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
16
Déc/18
0

D’autres superbes œuvres du Musée des beaux-arts du Canada… et vue sur le Parlement canadien!

Texte, recherche et photos de Jacques Lanciault

La tour Eiffel, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa, Ontario

Mirabel, Québec, le 30 novembre 2018 – Après avoir découvert les expositions « Paul Klee » et « Anthropocène » au musée des beaux-arts du Canada, nous nous promenons dans le magnifique édifice de ce musée.

Nous entrons dans une salle où prend place une exposition temporaire portant sur « Le port d’Halifax en 1918 ». Puis nous vagabondons de nouveau dans la magnifique exposition permanente du MBAC ou une surprise nous attendait… trois chameaux de grandeur nature, une œuvre de l’artiste américaine Nancy Graves!

Finalement, nous sortons et nous rendons dans un parc en bordure de la rivière des Outaouais, le parc Major’s Hill, où nous admirons les édifices du parlement canadien… et la rivière!

Voici quelques clichés que nous avons réalisés au cours de cette visite.

Photo ci-dessus : Une toile qui a beaucoup fait jaser en 2018, « La tour Eiffel », une œuvre de Marc Chagall (1887-1985)… que le MBAC a confié à une maison de vente aux enchères au cours de l’année, une décision qui a été largement critiquée. Le Musée est revenu sur sa décision et la toile réalisée en 1919 par le peintre d’origine russe était de retour au musée à la fin du mois de juin dernier.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
15
Déc/18
0

« Anthropocène » au Musée des beaux-arts du Canada… l’ère géologique actuelle!

Texte, recherche et photos de Jacques Lanciault

Anthropocène, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa, Ontario

Mirabel, Québec, le 30 novembre 2018 – Au terme de notre visite de l’exposition intitulée « Paul Klee, la collection Berggruen du Metropolitan Museum of Art de New York » présentée au Musée des beaux arts du Canada à Ottawa, nous avons été attirés par une autre exposition, celle-ci nommée « Anthropocène »… un titre qui ne nous disait absolument rien.

Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le mot anthropocène comme « étant le nom parfois donné à l’époque géologique dont le commencement (date variable selon les auteurs) correspond au début de l’impact à grande échelle de l’activité humaine sur la biosphère ».

Et effectivement, l’affiche présentant l’exposition nous convie à « explorez l’impact de l’empreinte humaine sur Terre à travers la photographie, la vidéo et les technologies interactives ». 

Les immenses photographies présentées à cette exposition sont tout simplement époustouflantes! Il s’agit d’une exposition d’art contemporain qui présente de nouvelles œuvres du collectif formé par Edward Burtynsky, Jennifer Baichwal et Nicholas de Pencier. 

Voici quelques-unes des impressionnantes photos… que nous avons photographiées!

Photo ci-dessus : Une photo de la décharge de Dandora no 3 à Nairobi au Kenya, une des plus vastes décharges au monde… où des résidents locaux récupèrent le plastique pour le vendre aux nouvelles usines de recyclage installées dans leur ville. La photo prise en 2016 est une réalisation du photographe ontarien Edward Burtynsky (1955- ).

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: