26
Mai/19
0

Washington… en se dirigeant vers les mémoriaux de l’Esplanade nationale! (3e partie)

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 4e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

Washington Monument, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, lundi 25 mars 2019 - Voilà, nous sommes bien installés à Alexandria… une petite ville tranquille sise à un jet de pierre de la capitale américaine, Washington D.C., elle dont nous partons à la découverte aujourd’hui!

Pour notre première journée de visite, nous prenons la direction de The Mall’s Memorials, une locution anglaise qui peut se traduire en français par « L’Esplanade nationale ». Il s’agit d’un très grand parc du centre-ville de Washington bordé de monuments et de mémoriaux, tous plus impressionnants les uns que les autres.

Nous y admirerons les mémoriaux d’Abraham Lincoln, des vétérans de la guerre de Corée, de Franklin Delano Roosevelt, de Martin Luther King, de la Deuxième Guerre mondiale et de la Guerre du Vietnam, sans oublier évidemment le monument à George Washington!

Photo ci-dessus : En bordure du « Tidal Bassin »… impossible de résister à l’envie d’immortaliser de nouveau le monument à George Washington.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
25
Mai/19
0

Art public – « Monument au curé Antoine Labelle » (Alfred Laliberté) et place du Curé-Labelle

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 167e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Monument au curé Labelle, Alfred Laliberté place Curé-Labelle, Saint-Jérôme, Québec

Mirabel, Québec, 25 mai 2019 – Étant maintenant Mirabellois et Mirabelloise depuis presque une année, nous nous lançons, avec les premières belles journées du printemps, à la découverte de l’art public de notre nouvelle région. Premier arrêt, Saint-Jérôme, la plus grande ville des Laurentides pour ce qui est de la population (75 000), dont le centre-ville est situé à moins de dix minutes de notre résidence.

Après une courte recherche sur Internet, nous constatons que le centre-ville historique de Saint-Jérôme semble particulièrement intéressant côté art. Nous nous y rendons et garons notre véhicule dans un stationnement situé tout près de la place de la Gare, le cœur du nouveau centre-ville.

Puis, nous nous rendons à la place du Curé-Labelle, un beau parc inauguré en 1905… situé face à la cathédrale de Saint-Jérôme. La place a subi une cure de rajeunissement en 2016, et ce, à l’occasion du 125e anniversaire du décès du curé Antoine Labelle, lui qui a marqué l’histoire des Laurentides. L’endroit est fort agréable.

La place est dominée par un monument surmonté d’une statue de bronze du curé Antoine Labelle (1833-1891). L’œuvre est du sculpteur Alfred Laliberté (1877-1953) et a été érigée au centre de la Place en 1924. Le monument a été restauré au début des années 2000.

Photo ci-dessus : La statue de l’imposant curé Labelle, il mesurait 6 pieds et pesait 333 livres, le montre le bras tendu vers ce nord à défricher.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
24
Mai/19
0

Les mal-aimés de la laïcité

Revue de presse

André Lamoureux, politologue, Le Presse +, le 23 mai 2019

NDLR Un autre très intéressant texte sur le projet de loi sur la laïcité... Un texte qui montre clairement que le projet de loi sous étude ne va vraiment pas assez loin.

Les éducateurs des services de garde et les députés auraient dû être inclus dans le projet de loi 21.

Les audiences en commission parlementaire sur le projet de loi 21 sont terminées. Le gouvernement voulait faire les choses rapidement. D’un point de vue stratégique, la perspective était claire : aller vite et soutenir la position du « juste milieu ».

Il faut applaudir à la volonté du gouvernement d’agir sans tarder. Il faut aussi accepter sa volonté d’établir un socle minimal de laïcité dans la législation et les institutions québécoises : une primauté à l’école publique, une neutralité des enseignants sur le plan religieux et un respect de la liberté de conscience des élèves. Ce choix se défend parfaitement. Par contre, dans ce schéma de laïcité « modérée », il faut à tout prix éviter qu’un « système à deux vitesses » s’installe, qu’il soit source d’iniquités. On évoque souvent ce danger dans les domaines de la santé et de l’éducation. Pourquoi ne pas s’inquiéter de tels glissements en matière de laïcité dans les écoles ?

Sur certains aspects litigieux, le projet de loi 21 ouvre précisément la voie à des inégalités de traitement, des dissensions et d’inévitables contestations juridiques.

Photo ci-dessus : ICI Radio-Canada.ca

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
24
Mai/19
0

Projet de loi 21 sur la laïcité de l’État : la société distincte québécoise

Revue de presse

Christian Dufour, politologue, La Presse+, le 23 mai 2019

NDLR Je souhaite de tout cœur que le gouvernement du Québec adopte dans son ensemble le projet de loi sur la laïcité... Voici un texte éclairant de Christian Dufour sur l'importance de son adoption pour l'ensemble des Québécois.

« Le Québec est, aujourd’hui et pour toujours, une société distincte, libre et capable d’assumer son destin et son développement. » — Robert Bourassa, le 22 juin 1990

L’adoption du projet de loi 21 sur la laïcité fait peu de doute d’ici la fin de session à Québec.

Le ministre Simon Jolin-Barrette a bien fait son travail avec ce projet bien sûr imparfait, mais sensé et surtout modéré, qui recueille l’appui de la majorité francophone de même que de bon nombre d’autres Québécois : respect des droits acquis, invocation de la clause dérogatoire et interdiction des signes religieux limitée à des personnages incarnant l’autorité publique.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
23
Mai/19
0

Washington… en se dirigeant vers les mémoriaux de l’Esplanade nationale! (2e partie)

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 3e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

Martin Luther King, jr. National Memorial, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, lundi 25 mars 2019 - Voilà, nous sommes bien installés à Alexandria… une petite ville tranquille sise à un jet de pierre de la capitale américaine, Washington D.C., elle dont nous partons à la découverte aujourd’hui!

Pour notre première journée de visites, nous prenons la direction de The Mall’s Memorials, une locution anglaise qui peut se traduire en français par « L’Esplanade nationale ». Il s’agit d’un très grand parc du centre-ville de Washington bordé de monuments et de mémoriaux, tous plus impressionnants les uns que les autres.

Nous y admirerons les mémoriaux d’Abraham Lincoln, des vétérans de la guerre de Corée, de Franklin Delano Roosevelt, de Martin Luther King, de la Deuxième Guerre mondiale et de la Guerre du Vietnam, sans oublier évidemment le monument à George Washington!

Photo ci-dessus : Le mémorial érigé en l’honneur de Martin Luther King est dominé par une magnifique sculpture du pasteur King, une réalisation de l’artiste chinois Lei Yixin (1954- ).

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
20
Mai/19
0

Washington… en se dirigeant vers les superbes mémoriaux de l’Esplanade nationale! (1re partie)

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 2e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

Lincoln Memorial, Washington D.C., États-Unis

Mirabel, Québec - Washington D.C., États-Unis, dimanche et lundi 24 et 25 mars 2019 - Voilà, nous partons à la découverte de la capitale américaine, Washington D.C.

Nous quittons le Québec alors que le mercure est toujours sous zéro… et après dix heures de route sous un magnifique ciel bleu, nous arrivons à Alexandria, une petite ville de l’État de Virginie sise au sud de Washington, tout près de la capitale américaine. La chambre d’hôtel que nous avons réservée est située dans cette cité de moins de 150 000 habitants. À notre arrivée, le mercure n’indique rien de moins que 18 beaux degrés Celsius.

Puis, comme première journée de visites, direction The Mall’s Memorials, une locution anglaise qui peut se traduire en français par « L’Esplanade nationale ». Il s’agit d’un très grand parc du centre-ville de Washington bordé de monuments et de mémoriaux, tous plus impressionnants les uns que les autres.

Photo ci-dessus : Le « Lincoln Memorial », on dirait un immense temple grec, affiche 36 colonnes doriques qui composent son péristyle. Ces colonnes symbolisent les 36 États membres de l’Union à la fin du deuxième mandat du président Abraham Lincoln.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
8
Mai/19
0

À la fin mars, la capitale américaine croulait sous les cerisiers et les magnolias en fleurs!

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 1er d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington D.C., un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

Washington D.C., États-Unis

Mirabel, Québec - Washington D.C., États-Unis, dimanche 24 mars 2019 - Voilà, nous partons à la découverte de la capitale américaine, Washington D.C. Cette ville, par deux fois, nous avons eu l’occasion d’entrevoir ses merveilles, sans toutefois, par manque de temps, pouvoir l’explorer à notre goût.

Cette fois-ci c’est la bonne. Nous arpenterons les rues de Washington à la découverte de ses multiples merveilles durant douze jours, et ce, à ce qui semble être la plus belle période de l’année pour visiter cette ville, celle des « cerisiers en fleur ».

Nous avions conçu notre programme de visites pour douze jours complets et, malgré qu’il était déjà très chargé, nous avons tout de même réalisé plusieurs découvertes imprévues… parce que Washington a un nombre incalculable de merveilles à découvrir.

Au fil de nos textes, nous vous raconterons nos visites : de monuments commémorant les grands hommes et les grands événements de l’histoire des États-Unis, de bâtisses impressionnantes, comme le Capitole, la Maison blanche et d’autres, d’une université, celle de Georgetown, d’une très longue avenue ceinte d’une multitude d’ambassades et de musées époustouflants comme la National Gallery of Art, le Hirshorn Museum et son jardin de sculptures, la Freer Gallery of Art, le Art Museum of America, le National Museum of American History, et quelques autres.

Évidemment, nous avons également marché longuement dans le cimetière d’Arlington, où se trouve la tombe de John Kennedy, tout comme nous avons déambulé dans le quartier chinois et dans le magnifique quartier résidentiel de Georgetown.

Mais tout d’abord, allons-y d’une série de photos que nous avons réalisée, non seulement des cerisiers en fleurs, mais aussi des immenses et superbes magnolias en fleurs!

Photo ci-dessus : Tout autour du Capitole à Washington DC… les cerisiers étaient en fleurs!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
16
Avr/19
0

Bien des oeuvres que personne ne pourra plus jamais admirer. Quel dommage!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici un bref reportage de notre dernière visite à la cathédrale Notre-Dame de Paris... c'était en août 2017, avec notre petit-fils Félix!

Cathédrale Notre-Dame-de-Paris, Paris, France

Paris, France, mardi 8 août 2017 - Jour de pluie aujourd’hui sur Paris… pratiquement toute la journée!

Malgré la température maussade, nous nous sommes rendus, dès 9 heures 10 ce matin, à la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. Lors de notre arrivée, il y avait très peu de touristes… mais en sortant de notre visite, une heure et demie plus tard, il y avait foule, le parvis de l’église était littéralement bondé.

La visite fut intéressante, Félix voyait une cathédrale datant du moyen-âge pour la première fois de sa vie. Et quelle cathédrale! Il en a même profité pour allumer un lampion… afin que notre voyage se poursuive sous une bonne étoile!

Au terme de la visite de l’intérieur de la cathédrale, nous nous sommes attardés à l’aspect extérieur de l’immense édifice… pour admirer les immenses arcs-boutants et pour y aller d’une promenade, profitant d’une courte accalmie de pluie, dans le magnifique jardin « Jean-Paul II ».

Voici notre visite en photos…

Photos ci-dessus : Félix a profité de notre visite de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris pour allumer un lampion… afin que notre voyage se poursuive sous une bonne étoile!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
21
Mar/19
0

L’Hôtel de Ville de Montréal regorge de magnifiques œuvres d’art… dont un crucifix appelé à disparaître

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Crucifix de la salle du conseil, Hôtel de Ville de Montréal, Québec

Mirabel, Québec, 15 mars 2019 – L’Hôtel de Ville de Montréal subira une cure de rajeunissement à compter de l’été 2019. Il y a fort à parier que nombre des magnifiques décorations patrimoniales et des multiples œuvres d’art qui peuplent les salles et les corridors de ce palais ne puissent plus être admirées… du moins aux endroits où elles côtoient encore aujourd’hui les fantômes de Jean Drapeau, de Sarto Fournier, de Jacques Viger et même de Peter Mc Gill!

Nous avons donc sauté sur l’occasion lorsque l’on nous a offert une visite guidée des lieux (Kaléidoscope)… avant la fermeture complète de l’édifice.

Notre promenade dans les couloirs de ce palais édifié entre 1872 et 1878 nous a permis de nous imprégner de cet édifice bien particulier pour nous… puisque mon père y a travaillé durant toute sa carrière, n’ayant de cesse de nous en parler.

Photo ci-dessus : Aujourd'hui, nous sommes au coeur de l'actualité. En effet, la Ville de Montréal a annoncé mercredi soir, qu'elle profitera des travaux à l'hôtel de ville pour retirer de façon définitive le crucifix qui orne un des murs de la salle du conseil municipal depuis des décennies. Nous y étions vendredi dernier et nous en avons profité pour l’immortaliser… en millier de pixels!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
15
Mar/19
0

Art public – « Monument à Jean Drapeau » (Annick Bourgeau)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 166e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Monument à Jean Drapeau, Annick Bourgeau, Montréal, Québec

Mirabel, Québec, 15 mars 2019 – Lors de notre passage à l’Hôtel de Ville de Montréal pour une visite guidée… nous en avons profité pour aller admirer, une autre fois, la superbe sculpture de Jean Drapeau (1916-1999), une œuvre de la sculptrice montréalaise Annick Bourgeau, une artiste née en 1961.

Le monument honorant « monsieur le maire » prend place dans l’axe nord-est de la place De La Dauversière, elle qui est sise tout juste devant l’entrée principale de l’Hôtel de Ville de Montréal sur la rue Notre-Dame.

La sculpture, qui est plus grande que nature (elle fait 2,47 mètres de hauteur), est érigée sur une plaque de béton, est installée à cet endroit depuis 2001. Elle nous montre un Jean Drapeau s’adressant aux Montréalais.

Sur le site Internet « Art public Montréal », nous pouvons lire : « La présence de ce monument devant l’hôtel de ville de Montréal souligne le lien étroit que le maire a su tisser entre les Montréalais et l’administration municipale pendant plus de 30 ans, soit de 1954 à 1957 et de 1960 à 1986. »

« Dans la création de cette œuvre, d’une empreinte très réaliste, l’artiste montréalaise Annick Bourgeau s’est appuyée sur une abondante documentation photographique et s’est laissé guider par les commentaires des proches de M. Drapeau. »

Photo ci-dessus : Sur la place De La Dauversière sise tout juste devant l’entrée principale de l’Hôtel de Ville de Montréal prend place un monument honorant la mémoire de l’ancien maire de Montréal Jean Drapeau. Ce monument a été commandé par l’Industrielle Alliance.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: