3
Déc/18
0

Le mot du jour : cartel

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Source de la recherche
Une question posée lors de l’émission quotidienne « Questions pour un super champion » diffusée sur les ondes de TV5 Monde le 2 décembre 2018 : « Comment ne nomme la petite plaque indiquant le titre d’une œuvre, son auteur et la date de réalisation que l’on retrouve à proximité d’une œuvre d’art dans les musées ou ailleurs? »

Définition
L’encyclopédie libre Wikipédia définit le nom masculin cartel, dans le sens d’« affiche » ou d’« encadrement décoratif », comme suit : « Un cartel est une plaque ou une étiquette fixée à proximité immédiate d’un monument ou d’un objet de collection publique (œuvre d’art, pièce de collection historique, ethnologique, technologique ou scientifique), et donnant diverses informations : titre ou nom, auteur ou découvreur, provenance, date et lieu, signification ou usage… »

Quant au dictionnaire Usito (1), il limite sa définition du mot cartel à ceci : « Encadrement décoratif entourant un objet d’art et plus particulièrement une horloge; il précise également que par métonymie il s’agit “de cette horloge généralement fixée au mur, entourée d’un cartel”.

Usito précise également que le mot provient de l’italien cartello “affiche”.

(1) Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web].

Photo ci-dessus : Le cartel de cette toile de Marc Chagall exposée au musée des beaux arts du Canada à Ottawa se trouve à gauche de la toile. On peut y lire, le titre (La tour Eiffel, l'auteur, la date de réalisation et une courte explication de ce qu'elle représente.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
8
Nov/18
0

Le mot du jour : exogame

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Jeudi 8 novembre 2018

Source de la recherche
La phrase suivante tirée d’une « lettre aux lecteurs » publiée dans Le Devoir du 8 novembre 2018 par François Charbonneau, professeur agrégé à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa :

« Enfin, le poids proportionnel des francophones par rapport à l’ensemble de la population, peu importe la définition que l’on retient, est en constant déclin partout à travers le Canada, de trop nombreux francophones, surtout dans les familles linguistiquement exogames, choisissant de ne pas transmettre la langue française à leurs enfants. »

Définition
Le dictionnaire en ligne Usito définit le nom exogamie, dont exogame est dérivé, comme suit : « Fait, obligation pour les membres d’un groupe social (famille, clan, tribu, etc.) de choisir leur conjoint en dehors de celui-ci. »

Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote propose, quant à lui, la définition suivante : « Personne, peuple qui pratique l’exogamie. » où exogamie est défini comme « L’obligation, pour tous les membres d’une tribu, d’un groupe donné, de se marier hors de la famille ou de la tribu. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
30
Oct/18
0

Le mot du jour : rédhibitoire

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Mardi 30 octobre 2018

Source de la recherche
Lors de recherches sur Internet, le mot rédhibitoire lu dans une lettre de Réal Boisvert de Trois-Rivières publiée dans la page « Idée » du quotidien Le Devoir du 17 juillet 2012 a attiré notre attention :

« On apprenait récemment que la chanteuse torontoise Émilie-Claire Barlow préparait pour cet automne un premier album entièrement consacré à la chanson française, poussant même la coquetterie jusqu’à y inclure deux titres du répertoire québécois. Elle poursuit ainsi sur la lancée de plusieurs chanteuses et chanteurs américains (notamment Madeleine Peyroux) qui ne dédaignent pas à l’occasion d’offrir à leur public des interprétations en français de pièces empruntées à Piaf, Brel, Trenet, Gainsbourg ou autres.

Il est intéressant dans ce contexte de noter que des artistes d’ici, comme Pascale Picard ou, sur un autre registre, Simple Plan par exemple, dont le rayonnement déborde nos frontières, ne nous ont jamais fait l’aumône d’une seule chanson en français. Mais en quoi le fait d’intégrer ici et là un titre en français à son catalogue serait-il rédhibitoire ? Des artistes anglophones qui vivent au Québec comme Rufus Wainwright et Susie Arioli ne manquent pourtant jamais une occasion d’intégrer à leur tour de chant ou sur leur disque des chansons en français, et cela, sans que leur carrière en souffre, bien au contraire ! Dommage qu’ils n’aient pas davantage d’émules. Ou plutôt, quelle tristesse, en matière de jazz du moins, de devoir s’en remettre à des interprètes anglophones pour entendre une chanson dans notre langue ! »

Définition
Le dictionnaire en ligne Usito définit l’adjectif rédhibitoire, en termes de droit, comme suit : « Qui peut motiver l’annulation d’une vente. »

Par extension, on ajoute : « Qui est suffisant pour justifier l’annulation d’un engagement; qui constitue un défaut inacceptable. »

Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote propose, quant à lui, la définition suivante : « Qui constitue un obstacle absolu, une gêne irrémédiable. »

Quant au Grand Robert de la langue française, il précise la définition : « Qui suffit à annuler, à rendre caduc un engagement. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
3
Mai/18
0

Le mot du jour : hémérophile ou éphécalarophile

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Jeudi 3 mai 2018

Source de la recherche
Nous avons déjà vu dans cette rubrique qu’un collectionneur de cartes postales se nomme un cartophile, qu’un collectionneur de petits aimants à réfrigérateur est un aimantophile et qu’un collectionneur d’affiches est un tabulaphile, aujourd’hui nous nous interrogeons sur le nom que l’on donne à un collectionneur de calendrier.

Définition
Mon Agenda du français pratique 2018 propose hémérophile. Mot que l’on ne retrouve toutefois pas dans les grands dictionnaires Larousse, Robert, Druide, ni même sur Wikipédia.

Toutefois, le site Internet « Jeune Afrique », le propose au même titre que mon agenda pratique.

Encore sur Internet, le blogue « Le grenier de Mimi » mentionne ce qui suit : « Un collectionneur de calendriers et éphémérides s’appelle un buxidaphile, un calendophile, un éphéméridophile ou un éphécalarophile… » Je n’ai retrouvé aucun de ces mots dans les dictionnaires sauf…

Éphécalarophile, qui est effectivement défini comme « Personne qui collectionne des calendriers » par le dictionnaire du correcteur électronique Antidote.

Photo ci-dessus : Quelques-uns des calendriers de notre collection! Sommes-nous des hémérophiles ou bien des éphécalarophiles?

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
2
Mai/18
0

Le mot du jour : prognathe ou « menton en galoche »

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Mercredi 2 mai 2018

Source de la recherche
La phrase suivante tirée du roman de Marek Halter « L’inconnue de Birobidjan » : « L’homme était doté d’une mâchoire prognathe ».

Définition
Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française définit l’adjectif prognathe comme suit : « Qui a les maxillaires proéminents, en parlant des êtres humains ».

L’encyclopédie libre Wikipédia mentionne, quant à elle, ce qui suit : « Lorsque les mâchoires ne sont pas bien alignées et que le menton semble s’avancer par rapport à la mâchoire supérieure, on parle de prognathie ou de menton prognathe ».

Le dictionnaire en ligne Lintern@ute donne plutôt le nom de Menton en galoche à un menton à la forme pointu et recourbé vers l’avant.

Il explique également l’origine de l’expression : « La galoche est une variante familière du sabot et prend la forme d’une chaussure composée d’une pièce en cuir clouée sur une semelle en bois pointu et dont la pointe se redresse, d’où la référence pour désigne cette forme particulière de mentons. L’expression s’est popularisée grâce à la dynastie des Habsbourg, qui possédait ce trait héréditaire. »

Photo ci-dessus : Carolina de Salvo, présentatrice de « Faut pas rêver » sur France 3 au Buzz TV Mag au Figaro à Paris le 20/11/2017. (Photo Jean-Christophe Marmara / Le Figaro)

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
1
Mai/18
0

Le mot du jour : châlit

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Mardi 1er mai 2018

Source de la recherche
La phrase suivante tirée du roman de Marek Halter « L’inconnue de Birobidjan » : « … avec à peine assez d’espace pour passer entre les châlits sans paillasse » (page 378)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom masculin châlit comme suit : « Bois de lit ou armature métallique qui supporte le sommier ou le matelas. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
30
Avr/18
0

Les mots du jour : ronéoter, ronéotyper

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Lundi 30 avril 2018

Source de la recherche
La phrase suivante tirée du roman de Marek Halter « L’inconnue de Birobidjan » : « Des brochures et scenarii le plus souvent ronéotés ou tapés à la machine…» (page 245)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le verbe ronéoter comme signifiant ronéotyper… qui lui est défini ainsi : « Reproduire avec une machine du type Ronéo. Ex. : Ronéotyper un dessin, un texte fait au stencil. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
29
Avr/18
0

Le mot du jour : scenarii

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Dimanche 29 avril 2018

Source de la recherche
La phrase suivante tirée du roman de Marek Halter « L’inconnue de Birobidjan » : « Des brochures et scenarii le plus souvent ronéotés ou tapés à la machine…» (page 245)

Définition
Le dictionnaire de l'encyclopédie en ligne Wikipédia, le "wiktionnaire" nous apprend que le mot scenarii est la forme italianisante et archaïque du pluriel du mot français scénario.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
28
Avr/18
0

Le mot du jour : matois

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Samedi 28 avril 2018

Source de la recherche
La phrase suivante tirée du roman de Marek Halter « L’inconnue de Birobidjan » : « À son côté, Klitenit, l’air matois, tenait son éternelle cigarette… » (page 219).

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit l’adjectif matois comme suit : « Rusé sous des allures simples. »

Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française propose, quant à lui, la définition suivante : « Qui fait preuve dans son caractère, dans sa conduite, de ruse un peu sournoise, dissimulée souvent sous des dehors de simplicité, de bonhomie… »

Les synonymes proposés sont les suivants : rusé; fin, finaud, madré.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
27
Avr/18
0

Le mot du jour : glyptothèque

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Section Tilman Riemenschneider, musée du Main franconien, Wurtzbourg, Allemagne Vendredi 27 avril 2018

Source de la recherche
Une question fort intéressante de mon Agenda du français pratique 2018 :

« Une glyptothèque est un lieu, un musée où l’on conserve? »

des reliques religieuses
des sculptures

Réponse : des sculptures

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote propose la définition suivante pour le nom glyptothèque : « Musée, collection de pierres gravées… et par extension, musée de sculptures. »

L’encyclopédie libre Wikipédia propose, quant à elle, la définition suivante : « Une glyptothèque est un musée consacré à la pierre et à la sculpture. Elle peut aussi être une collection de pierres gravées (et par extension de sculptures). »

Section Tilman Riemenschneider, musée du Main franconien, Wurtzbourg, Allemagne

Section Tilman Riemenschneider, musée du Main franconien, Wurtzbourg, Allemagne

Photos ci-dessus : Un des plus beau musée de sculptures que nous ayons vu est certes la glyptothèque de la forteresse de Marienberg en Allemagne. Une multitude d'oeuvres de Tilman Riemenschneider y étaient présentées dont une partie de cette Sainte Famille… créée en 1505.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés: