15
Mar/19
0

Les mots du jour : belle ou jolie

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Vendredi 15 mars 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « Le phare » de l’écrivaine britannique Phyllis Dorothy James dite, P. D. James (1920-2014).

« Elle avait toujours été séduisante, belle même aux dires d’aucuns, mais certainement pas jolie, avec des pommettes hautes, de grands yeux noisettes surmontés de sourcils droits, un nez fin, légèrement aquilin et une grande bouche bien dessinée dont la générosité pouvait être trompeuse. » (pages 55 et 56)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit l’adjectif beau, belle comme suit :

« Qui fait naître une émotion esthétique favorable, un plaisir admiratif ; qui plaît à l’œil par l’harmonie de ses formes, de ses couleurs. Exemple : Un beau quartier. Une belle peinture. De beaux vêtements. Une belle vue. Des amants beaux à voir. »

Antidote propose également cette deuxième définition : « Qui correspond à certains canons de beauté, à l’idée que l’on a de la beauté. Exemple : Un bel enfant. Un bel inconnu. Une belle actrice. Elle est belle à ravir, à croquer. Elle devient de plus en plus belle en vieillissant. Avoir un beau visage régulier, de beaux yeux, de belles jambes, de belles mains. »


Pour joli, Antidote propose : « Agréable à regarder ou à entendre, charmant, séduisant. Exemple : Jolie fille. Joli sourire. Jolie rivière. Jolie voix. »


Ce qui n’est pas très différent. Toutefois, nous pouvons lire également les paragraphes suivants tirés d’un texte d’Alice Develey publié dans la version électronique du Figaro Langue française :

« Du latin bellus “beau, gracieux, élégant”, l’adjectif “beau” comprend non seulement une rare beauté, mais sous-entend “une admiration en raison de qualités supérieures”. Plus que l’apparence physique, la “belle femme” et le “bel homme” ont une pureté d’âme, un comportement et une moralité exceptionnels.

Ce qui n’est pas nécessairement le cas de la “jolie personne”. Le mot “joli”, probablement dérivé de l’ancien scandinave “jôl”, nom d’une grande fête païenne du milieu de l’hiver, désigne en effet “un agrément ou un plaisir, qui peut n’être que superficiel, par son caractère gracieux et bien fait”. Conclusion? La jolie femme se pare pour être “agréable à regarder” tandis que la “belle femme” est naturellement “admirable”. »

Photo ci-dessus : Emily Ratajkowski, un joli mannequin de 25 ans

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
14
Mar/19
0

Le mot du jour : soi-disant

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Jeudi 14 mars 2019

Source de la recherche
La question du jour pour le 4 mars de mon Agenda du français pratique 2019.

Ce soit-disant gemmologue était un faussaire.

Cette phrase est correcte ou elle contient au moins une erreur?

Elle contient une erreur, le mot soi-disant ne s’écrit pas avec un t à soi.

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit l’adjectif soi-disant comme suit : « Qui prétend être tel. »

Exemple : Le soi-disant médecin n’était en fait qu’un charlatan sans diplôme.

Usito (1) propose trois définitions :

« Qui se dit à tort être tel ou tel. » Exemple : Une soi-disant amie.

« Qui passe pour ce qu’il n’est pas. » Exemple : « Les soi-disant effets pervers des sondages restent négligeables » (Le Devoir, 2015).

« Prétendument; supposément. »

Usito ajoute toutefois la note suivante : « L’emploi de l’adjectif soi-disant associé à autre chose qu’à des personnes est parfois critiqué comme synonyme non standard de prétendu, présumé. »

Exemple : « on se contente de suivre les conseils donnés, des conseils de bon sens – soi-disant pour nous empêcher de nous égarer » (M. Bosco, 2002).

(1) : Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web]. Les Éditions Delisme. Consulté le 14 mars 2019.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
13
Mar/19
0

Le mot du jour : poivrot

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Mercredi 13 mars 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La muraille de lave » de l’auteur islandais Arnaldur Indridason (1961 - ).

« - Il y a longtemps qu’Andrés n’est pas passé chez lui, avait-elle observé en le détaillant du regard.

Ce n’est pas un genre de clochard, un poivrot?

Et quand bien même, cela ferait de lui quelqu’un de moins convenable?
 » (page 177)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom poivrot comme suit : « (Familier) Ivrogne. »

Le dictionnaire de l’encyclopédie libre Wikipédia, le Wiktionnaire propose les définitions suivantes : Alcoolique ; ivrogne ; pochard ; soulard.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
12
Mar/19
0

L’expression du jour : passer sur le billard

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Mardi 12 mars 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La muraille de lave » de l’auteur islandais Arnaldur Indridason (1961 - ).

« Je vais aller le voir tout à l'heure, il doit passer sur le billard demain. Il m'a dit qu'il fallait que moi aussi je passe des examens, que je faisais partie d'un groupe à risque! » (page 166)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit l'expression monter sur le billard, passer au billard ou passer sur le billard comme suit : « (Familier) Subir une opération chirurgicale. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
11
Mar/19
0

Le mot du jour : cafter

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Lundi 11 mars 2019

Source de la recherche
La phrase suivante tirée du roman « La muraille de lave » de l’auteur islandais Arnaldur Indridason (1961 - ).

« Je n’arrive pas à croire que Sara ait cafté! » (page 133)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le verbe cafter comme suit : « Dénoncer (quelqu’un). »

Le « Larousse » électronique considère le mot cafter du registre populaire. Il le définit comme suit : « moucharder, cafarder ».

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
10
Mar/19
0

Le mot du jour : charlotte

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

6 octobre 2011, fromagerie Gligora, île de Pag, CroatieDimanche 10 mars 2019

Source de la recherche
La phrase suivante tirée du roman « La muraille de lave » de l’auteur islandais Arnaldur Indridason (1961 - ).

« Plongée dans ses pensées, il pénétra dans la petite entreprise de conditionnement de viande où il était venu interroger un dénommé Hafsteinn...

Vêtu d’une combinaison blanche, il avait sur la tête une charlotte aux couleurs de l’entreprise et ressemblait à un fût de bière à la fête d’octobre de Munich. » (page 81)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom féminin charlotte comme suit : « Coiffure féminine à bords froncés en dentelle, garnie de rubans. »

L’encyclopédie libre Wikipédia précise pour sa part : « La charlotte est une sorte de bonnet féminin, populaire dans les classes modestes du XVIIIe au XIXe siècle. Elle est considérée comme le précurseur de la capote.

La charlotte est née d'une évolution du bonnet auquel furent ajoutés des bords et des liens pour le nouer sous le cou. Elle servait à cacher les cheveux afin d'indiquer la respectabilité. Elle fut portée par de nombreuses femmes du XVIII siècle comme bonnet d'intérieur.

Elle se confectionne en batiste ou en mousseline avec une bordure froncée ; les liens furent remplacés par des rubans dès le milieu du XVIII siècle. En été, il est courant de la porter sous un chapeau de paille.

Pendant le XIX siècle, on lui ajoute des bords derrière et sur les côtés, afin de couvrir la nuque, préfigurant ainsi la capote mais sans amidon ; ce modèle reste connu comme le bonnet des laitières, immortalisé par les peintres. Avec la Halette, elle est la coiffe traditionnelle Lorraine.

De nos jours, c'est aussi le nom du bonnet jetable à élastique, qui recouvre les cheveux dans certaines industries (en particulier les industries agro-alimentaires, pharmaceutiques et parfois chimiques) et en chirurgie, pour des raisons d'hygiène. »

Photo ci-dessus : Céline coiffée d'une "charlotte"... lors de la visite d'une fromagerie sur l'île de Pag en Croatie.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
9
Mar/19
0

Le mot du jour : dévidoir

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Samedi 9 mars 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La muraille de lave » de l’auteur islandais Arnaldur Indridason (1961 - ).

« Il lui avait fallu un certain temps pour retrouver le vieux projecteur, soigneusement dissimulé dans un recoin du placard à balais de la cuisine.

Il était persuadé que le salaud ne s’en était pas débarrassé. Ce n’était pas le genre d’appareil qu’il serait allé jeter aux ordures. L’antique dévidoir gris fonctionnait, même après toutes ces années. » (page 73)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom masculin dévidoir comme suit : « Instrument ou appareil qui sert à dévider ou à enrouler et à dérouler rapidement des fils, des câbles, des rubans, des tuyaux. »

L’encyclopédie libre Wikipédia propose quant à elle la définition suivante : « Un dévidoir ou aspe est un mécanisme formé d’une bobine tournant autour d’un axe sur lequel on enroule un fil, un tuyau souple, etc. Il permet de stocker le corps souple pour le dérouler facilement.

Il est utilisé :

. dans le textile pour faire des pelotes de laine ;
. par les pompiers pour enrouler les tuyaux d’incendie ;
. par les jardiniers pour les tuyaux d’arrosage. »

On pourrait ajouter… pour les pellicules de film, pour le ruban adhésif…

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
8
Mar/19
0

Le mot du jour : encaisseur

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Vendredi, 8 mars 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La muraille de lave » de l’auteur islandais Arnaldur Indridason (1961 - ).

« - La porte était ouverte à mon arrivée. Je suppose que ce connard a sonné puis s’est jeté sur elle. C’est bien plus qu’un simple vol avec effraction. Je ne crois pas qu’il ait dérobé quoi que ce soit. Il met la maison sens dessus dessous, frappe cette femme en pleine tête, l’examen à l’hôpital révélera peut-être qu’il lui a porté d’autres coups.

Donc…

Je crois que c’était un collecteur de dettes, un encaisseur. » (page 42)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom encaisseur comme suit : « Personne qui se rend à domicile pour recouvrer des effets, pour encaisser des montants. »

Usito (1) propose une définition fort semblable : « Agent, employé qui assure la perception de sommes, le recouvrement d’effets pour le compte d’une entreprise, d’une société de crédit, etc. »

Une définition simple, ne correspondant pas très bien au type d’encaisseurs que nous retrouvons dans le roman d’Arnaldur Indridason. En effet, ceux-ci sont plutôt des voyous qui se rendent à domicile pour recouvrer des effets, pour encaisser des montants… et pour infliger de sévères corrections aux débiteurs s’ils ne paient pas!

(1) : Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web]. Les Éditions Delisme. Consulté le 8 mars 2019.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
7
Mar/19
0

Le mot du jour : pampille

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Jeudi, 7 mars 2019

Source de la recherche
La phrase suivante inscrite sur une petite affichette de l’exposition « Thierry Mugler : Couturissime » présentée au Musée des beaux-arts de Montréal : « Guêpière et gants à pampilles ornés de pierres et de cristaux ».

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom féminin pampille comme suit : « Ensemble ornemental formé de petites pendeloques groupées en franges, utilisé en passementerie, en bijouterie. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
6
Mar/19
0

Le mot du jour : couturissime

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Thierry Mugler - Couturissime, MBAM, 2019
Mercredi, 6 mars 2019

Source de la recherche
Le titre de l’exposition actuellement en cours au Musée des beaux-arts de Montréal : « Thierry Mugler : Couturissime ! »

Définition
Ni le dictionnaire du correcteur électronique Antidote ni Usito ni aucun autre des dictionnaires que j’utilise ne définit l’adjectif couturissime.

Toutefois, Antidote propose la définition suivante du suffixe issime : « Très, comme dans brillantissime, célébrissime, grandissime, rarissime.

Le Wiktionnaire définit, quant à lui ,le même suffixe comme suit : “Suffixe marquant la valeur superlative, la qualité extrême.”

Exemple : La République de Venise était connue sous le nom de »La Sérénissime ».

Remplis sous: La folie des mots Mots clés: