16
Sep/17
0

La locution du jour : une mise en abyme (ou mise en abîme)

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Samedi 16 septembre 2017

Source de la recherche
Les paragraphes suivants tirés d’un texte de Patrick Lagacé publié dans le quotidien La Presse + du 16 septembre 2017 :

"Louka, sain et sauf : il y a un scénariste quelque part qui a décidé que cette fois-ci, à Griffith, en Ontario, ça ne finirait pas si mal. Je dis « pas si mal », c’est une façon de parler parce que ça finit mal, quand même : la mère de Louka, Véronique Barbe, est morte, tuée à coups de couteau. Le suspect est Ugo Fredette, père de Louka, ex-conjoint de la défunte.

Louka, orphelin. Trois autres enfants aussi, ceux de Mme Barbe, nés d’une autre union.

Un scénariste, oui, c’est comme si un scénariste avait arrangé la vie d’Ugo Fredette avec le gars des vues. Voici un homme qui produisait des documentaires inspirés de faits divers comme des disparitions d’enfants et des meurtres de femmes…

Comment on dit ça, déjà ? Je cherche l’expression…

Ah oui. Une mise en abyme, oui

Dixit le Larousse : « Se dit d’une œuvre citée et emboîtée à l’intérieur d’une autre de même nature. » C’est confiné à la fiction, généralement. Quoique le réel accouche parfois de mises en abyme de son cru. À preuve…»

Définition
Le dictionnaire Le Petit Robert, définit l’expression mise en abyme (ou plus rarement abîme) comme suit : "Se dit d'une œuvre montrée à l'intérieur d'une autre qui en parle, lorsque les deux systèmes signifiants sont identiques : récit dans le récit, film dans le film, peinture représentée dans une peinture, etc.".

L'encyclopédie libre Wikipédia propose, quant à elle, la définition suivante : « La mise en abyme — également orthographiée mise en abîme ou plus rarement mise en abysme1 — est un procédé consistant à représenter une œuvre dans une œuvre similaire, par exemple en incrustant dans une image cette image elle-même.»

Photo ci-dessus : Exemple de mise en abyme (avec l'utilisation de la statue Le Penseur d'Auguste Rodin.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
15
Sep/17
0

Le mot du jour : libéralité

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Vendredi 15 septembre 2017

Source de la recherche
La phrase suivante tirée de « Révolution française — le Peuple et le Roi » de Max Gallo (p.42) 

« Ce programme implique que l’on coupe dans les dépenses royales, les libéralités des souverains, et qu’on s’attaque à ces fermiers généraux qui prélèvent un pourcentage élevé sur les impôts qu’ils recueillent au nom du roi, faisant l’avance des recettes fiscales au Trésor royal. »

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom féminin libéralité comme suit : « Générosité ; don généreux. »

Exemple : Agir avec libéralité. Faire des libéralités à quelqu’un.

Antidote ajoute qu’en droit, libéralité signifie « un acte par lequel une personne
procure un avantage à une autre sans aucune contrepartie. »

Le dictionnaire Usito propose, quant à lui, la définition suivante : « Propension à donner généreusement. »

(1) Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web]. Les Éditions Delisme. Consulté le 22 janvier 2015. https://www.usito.com/dictio

Photo ci-dessus : Les libéralités des souverains dont a profité Marie-Antoinette au bras de Louis-XVI ont certes joué dans sa condamnation à mourir. (Photo Jacques Lanciault, 2012)

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
14
Sep/17
0

Le mot du jour : cul-de-jatte

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Jeudi 14 septembre 2017

Source de la recherche
La phrase suivante tirée du roman « L’affaire Caïus » de Henry Winterfeld (p.28) :

« Un jour, pendant la récréation de midi, Antoine avait déclaré que le devin ne sortait pas de chez lui parce qu’il était cul-de-jatte! »

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom cul-de-jatte comme suit : « Personne privée de jambes. »

Le dictionnaire Usito propose, quant à lui, la définition suivante : « Personne amputée des membres inférieurs ou qui ne peut en faire usage. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
13
Sep/17
0

Le mot du jour : malingre

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Mercredi 13 septembre 2017

Source de la recherche
La phrase suivante tirée de « Révolution française — le Peuple et le Roi » de Max Gallo (p.25) :

« Les travaux manuels — et même ceux des jardiniers ou des paysans qu’il côtoie — l’attirent. Il a été malingre. Il grossit parce qu’il dévore… »

Définition
Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française définit le nom malingre comme suit : « Qui est d’une constitution faible et d’une santé fragile (ou qui semble tel). »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
12
Sep/17
0

Le mot du jour : morgue

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Mardi 12 septembre 2017

Source de la recherche
La phrase suivante tirée de « Révolution française — le Peuple et le Roi » de Max Gallo (p.22) :

« Son frère aîné, le duc de Bourgogne, attirait tous les regards, toutes les attentions, et il traitait son cadet (Louis, duc de Berry) avec morgue, mépris, cependant que ses précepteurs, le gouverneur des enfants de France, le duc de La Vauguyon, le donnait en modèle. »

Définition
Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française définit le nom féminin morgue comme suit : contenance hautaine et méprisante; affectation exagérée de dignité. »

Les synonymes proposés sont : arrogance, dédain, fierté, hauteur, insolence, mépris, orgueil, suffisance, superbe.

Photo ci-dessus : Évidemment, lorsque l’on entend le mot morgue nous pensons en premier lieu « à l’endroit où l’on conserve les cadavres afin qu’ils soient identifiés officiellement » (définition du dictionnaire du correcteur électronique Antidote).

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
11
Sep/17
0

Le mot du jour : cléricalisme

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Lundi 11 septembre 2017

Source de la recherche
Le titre suivant d’un texte d’Yves Gingras, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences de l’UQAM, publié dans le quotidien Le Devoir du 6 septembre 2017 :

« J’ai malheureusement déchanté assez vite à la lecture des explications simplistes (et surprenantes venant d’un membre d’une académie sélecte…) mises en avant pour “expliquer” l’absence relative de francophones au sein de la Société royale du Canada (SRC). Les raisons en seraient d’ailleurs “bien connues” et trouveraient leur source dans “le cléricalisme coincé” qui aurait scotomisé chez les (pauvres) francophones la valorisation du savoir et de l’excellence. »

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom masculin cléricalisme comme suit : « Opinion favorable à l’intervention du clergé dans la vie politique. »

Le dictionnaire en ligne Usito propose, quant à lui, la définition suivante : « Attitude, opinion des partisans d’une intervention du clergé dans la vie politique. »

(1) Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web]. Les Éditions Delisme. Consulté le 22 janvier 2015. https://www.usito.com/dictio

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
10
Sep/17
0

Le mot du jour : scotomiser

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Dimanche 10 septembre 2017

Source de la recherche
Le paragraphe suivant d’un texte d'Yves Gingras, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences de l’UQAM, publié dans le quotidien Le Devoir du 6 septembre 2017 :

« J’ai malheureusement déchanté assez vite à la lecture des explications simplistes (et surprenantes venant d’un membre d’une académie sélecte…) mises en avant pour “expliquer” l’absence relative de francophones au sein de la Société royale du Canada (SRC). Les raisons en seraient d’ailleurs “bien connues” et trouveraient leur source dans “le cléricalisme coincé” qui aurait scotomisé chez les (pauvres) francophones la valorisation du savoir et de l’excellence. »

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le verbe scotomiser comme suit : « En psychanalyse, écarter involontairement (une réalité) de la conscience. »

Le wiktionnaire, le dictionnaire de l’encyclopédie libre Wikipédia propose la même définition du point de vue psychanalyse, mais ajoute aussi la définition suivante : « Omettre intentionnellement », signalant aussi les synonymes suivants : dénier, ignorer.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
9
Sep/17
0

Le mot du jour : bobard

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Samedi, 9 septembre 2017

Source de la recherche
Le titre suivant d’un texte de Louis Cornellier publié dans le quotidien Le Devoir du 5 septembre 2017 :

« Les bobards de Michel Onfray »

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom masculin bobard comme suit : « Mensonge, fausse nouvelle, histoire fantaisiste. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
8
Sep/17
0

Le mot du jour : chicane

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Vendredi, 8 septembre 2017

Source de la recherche
Le paragraphe suivant tiré d’un texte d’Andrew Dampf publié dans le quotidien Le Devoir du 5 septembre 2017 :

« Après un dépassement de la Force India de Sergio Perez à la deuxième chicane qui a permis à Ricciardo de s’installer parmi le top 10, il a été le dernier des meneurs à s’arrêter aux puits. »

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom féminin chicane comme suit : « Passage en zigzag à travers des obstacles. »

Ex. : Chicane d’une piste de course automobile.

L’encyclopédie libre Wikipédia propose la définition qui suit : « Les chicanes sont utilisées en ville ou à leurs abords, de même que sur les circuits automobiles, comme ralentisseurs pour réduire la vitesse de passage des véhicules. Sur circuit, elles sont bordées de vibreurs aux reliefs marqués et créent parfois des zones de dépassement à l’occasion du freinage qui les précède. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
7
Sep/17
0

Le mot du jour : chichement

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Édouard Julien, Marc-Antoine Lebreux, Archer Brookman et William Sierra.

Jeudi 7 septembre 2017

Source de la recherche
Le paragraphe suivant tiré d’un texte de Jean Grondin publié dans le quotidien Le Devoir du 2 septembre 2017 :

« La Société royale du Canada (SRC) reste assez mal connue et chichement appréciée dans le monde francophone, alors qu’elle jouit d’un prestige justifié auprès de nos concitoyens anglophones. Lorsque des collègues des universités anglophones sont élus à la SRC, leurs institutions publient aussitôt des notices dans les grands journaux pour souligner la nomination de leurs professeurs. On ne voit rien de tel dans l’univers francophone. Nos médias n’en parlent pas beaucoup non plus, eux qui gagneraient pourtant à profiter davantage de l’expertise reconnue de ses membres. Il y a à ce déficit de notoriété au Québec et au Canada français plusieurs raisons culturelles et historiques bien connues. En raison de l’ascendant qui y a exercé un cléricalisme coincé, l’excellence et la culture du savoir y furent longtemps considérées avec suspicion. En dépit de l’essor spectaculaire de nos institutions de recherche au cours du dernier demi-siècle, c’est un héritage qui n’est peut-être pas entièrement disparu avec la Révolution dite tranquille. »

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit l’adverbe chichement comme suit : « D’une manière chiche ; pauvrement. »

Ex. : Vivre chichement. Chambre chichement meublée.

Le dictionnaire en ligne Usito propose la définition suivante : « De manière chiche », ou l’adjectif chiche est défini en fonction d’une personne et d’une chose.

Du point de vue d’une personne, chiche est défini comme : « D’une parcimonie proche de l’avarice », tandis que d’un point de vue d’une chose il est : « Peu abondant, insuffisant. »

(1) Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web]. Les Éditions Delisme. Consulté le 22 janvier 2015. https://www.usito.com/dictio

Photo ci-dessus : :L'équipe nationale junior du Canada qui participe à la Coupe du monde de baseball junior compte quatre Québécois dans ses rangs (Édouard Julien, Marc-Antoine Lebreux, Archer Brookman et William Sierra)... pourtant les médias québécois couvre chichement pour ne pas dire aucunement la compétition. (Photo courtoisie d'Andrew Brookman)

Remplis sous: La folie des mots Mots clés: