26
Juil/18
1

À la découverte d’Amsterdam… en commençant par le magnifique Vondelpark!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

1er reportage de notre escapade de 3 jours à Amsterdam… un court séjour réalisé en mai 2018!

Vondelpark, Amsterdam, Pays-Bas

Montréal, Québec - Amsterdam, Pays-Bas, les 16 et 17 mai 2018 - Dimanche, nous embarquons à bord du « MS Koningsdam » de la compagnie Holland America où nous installerons nos pénates pour 21 jours. Période au cours de laquelle notre superbe bateau de croisière nous mènera sur la mer Baltique où nous ferons escale à Copenhague au Danemark, à Warnemünde en Allemagne, à Tallinn en Estonie, à Saint-Pétersbourg en Russie, à Helsinki en Finlande, à Stockholm en Suède, à Kiel en Allemagne et à Aarhus au Danemark. Par la suite, après un bref retour à Amsterdam, le navire filera plein nord, vers la Norvège, à la découverte de magnifiques fjords!

Mais, nous nous envolons dès aujourd’hui à destination d’Amsterdam… avec comme but de découvrir la plus grande ville des Pays-Bas au cours des trois prochains jours!

Trois jours pour visiter une capitale telle Amsterdam, c’est peu, surtout quand le patrimoine artistique et architectural est si riche. Nous allons donc nous attarder surtout sur son magnifique quartier des musées, où nous aurons la chance d’admirer des Rembrandt, des Vermeer, des Van Gogh et des œuvres d’une multitude d’autres artistes! Puis, évidemment, nous allons découvrir ses canaux, ses magnifiques et colorées maisons à pignons… ses très achalandées pistes cyclables, ainsi que son fabuleux parc à l’anglaise, le Vondelpark!

Alors, allons-y!

Photo ci-dessus : Une œuvre de Pablo Picasso au cœur du Vondelpark d’Amsterdam! En fait, l’œuvre est de l’artiste norvégien Carl Nesjar, qui partant du dessin de Picasso, l’a reproduit sur un bloc de ciment de huit mètres de large. Bien que l’œuvre ait été baptisée « L’Oiseau » par Picasso, ici les Amstellodamois la nomment « Le poisson »!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
13
Juil/18
1

Mirabel… nous voici!

Texte et photos de Jacques Lanciault

Mirabel, Québec, le 12 juillet 2018 - Nous vivions à Laval depuis 28 ans… à quelques jours près! Notre maison, tout comme nous d’ailleurs, avait pris de l’âge et son entretien ainsi que les travaux à y réaliser devenaient une tâche dont ni moi ni Céline ne prenions plaisir. Qui plus est, notre quartier, Duvernay, francophone presque à 100 % à notre arrivée en 1990 s’est, au fil des ans, fortement anglicisé, de sorte qu’aujourd’hui la tendance est véritablement à l’anglais comme langue d’usage.

Ces situations et notre goût de vivre dans du « neuf » nous ont incités, un matin tout enneigé de mars, à placer une affiche « À vendre ». Et surprise, le soir même la maison était vendue!

S’en suivirent des recherches intensives pour dénicher l’appartement de nos rêves. Cette « perle rare », nous pensons bien l’avoir trouvée à Mirabel, dans le secteur Saint-Janvier, un projet de condominiums baptisé X15.

Lors de notre première visite, l’appartement était encore en construction dans un bel immeuble tout neuf avec tout, mais vraiment tout, ce que nous recherchions. Un troisième étage, de grandes fenêtres, un immense balcon, une disposition très intéressante, un ascenseur, un garage, etc.

Et hier, après pratiquement un mois à déménager et à ranger nos effets personnels, à recevoir des meubles et finalement les déménageurs, nous avons dormi pour la première fois dans notre nouveau « chez nous »… et nous n’avons pas été déçus. Nous sommes très bien, même si quelques touches décoratives restent à apporter aux lieux.

Nous sommes donc depuis hier Mirabellois et Mirabelloise… et nous nous mettrons très bientôt à la découverte de notre nouvelle ville… elle qui est le résultat de la fusion de huit municipalités en 1971!

C’est à suivre!

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
25
Juin/18
0

Art public – « Célébrations St-Michel » (Gene Pendon)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 130e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Célébrations St-Michel, Gene Pendon, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 25 juin 2018 – Au terme de notre belle promenade du 6 mai dernier dans les quartiers Villeray et Rosemont, nous nous sommes rendus sur le boulevard Robert, dans le quartier Saint-Michel, pour voir une murale dédiée au 100e anniversaire du quartier Saint-Michel (1912-2012).

La murale, titrée « Célébrations St-Michel », est une œuvre de l’artiste montréalais Gene Pendon, qui a été assisté de Pascal Foisy-Lapointe. Elle prend place sur un immeuble d’habitation sis au 4201 boulevard Robert.

L’œuvre a été produite sous la direction de MU, un organisme dont la mission est d’embellir Montréal en réalisant des murales ancrées dans les communautés locales.

Sur le site Internet « Art Public Montréal » nous pouvons lire ce qui suit quant à la murale : « La murale Célébrations St-Michel met en scène des personnages de différentes origines et générations — clin d’œil à l’importance de ce quartier comme terre d’accueil — dans une atmosphère ludique et festive.

Le bas de la murale représente le quartier… d’hier à aujourd’hui. On y aperçoit la première église du quartier (1912-1950), l’ancienne salle paroissiale de Villeray déplacée jusqu’à Saint-Michel en un seul morceau sur des billots de bois! Le chapiteau de cirque célèbre l’importance des arts de cirque dans le développement récent du quartier. La murale est un hommage vibrant au slogan des célébrations du centenaire Confiants en l’avenir!

Photo ci-dessus : L’immense murale “Célébrations St-Michel” prend place au 4201 du boulevard Robert, à l’intersection de la 24e avenue, à Montréal.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
24
Juin/18
0

Art public – « Le vieillard et l’oiseau » (Shalak et Smoky)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 129e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Le vieillard et l’oiseau, Shalak et Smoky, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 24 juin 2018 – Nous poursuivons la présentation des murales que nous avons eu la chance d’admirer lors d’une promenade réalisée dans les quartiers Villeray et Rosemont, le 6 mai dernier, par une des premières belles journées du printemps 2018.

Évidemment, nous suivions un trajet sur lequel étaient mentionnées les adresses où des murales étaient à découvrir. Notre prochain arrêt était prévu au 6251 rue Christophe-Colomb, une adresse située entre les rues Beaubien et Bellechasse. Mais, aucune murale n’égayait les lieux. Nous nous sommes dirigés sur la rue Bellechasse pour accéder à la ruelle située à l’est de la rue Christophe-Colomb et là nous avons trouvé la murale que nous cherchions. Une merveille.

L’oeuvre n’est pas titrée. Nous l’avons immédiatement baptisée "Le vieillard et l’oiseau"! La murale a été réalisée en 2015 par deux artistes : Shalak Attack, qui est une artiste visuelle canado-chilienne qui se dédie à la peinture, au muralisme, à la peinture aérosol, à l’art urbain et à l’art sur toile, et Bruno Smoky, qui lui aussi a dédié sa vie aux arts visuels.

La murale a été produite dans le cadre des projets de ruelles vertes 2015 par Tandem Rosemont – La Petite-Patrie. Elle est le résultat d’une collaboration de l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie, de la caisse Desjardins Delorimier-Villeray et la SODER.

Photo ci-dessus : La murale réalisée par les artistes Shalak et Smoky affiche des couleurs superbes.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
23
Juin/18
0

Art public – « Jeune cambodgienne » (Fonki)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 128e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Jeune cambodgienne, Fonki, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 23 juin 2018 – Nous sommes toujours à la présentation des murales que nous avons eu la chance d’admirer lors d’une promenade réalisée dans les quartiers Villeray et Rosemont, par une des premières belles journées du printemps 2018, le dimanche 6 mai.

Sur le mur de brique d’une maison sise au 530 de la rue Saint-Zotique nous pouvons admirer le visage d’une jeune fille… probablement une Cambodgienne… puisque l’artiste qui l’a réalisée en 2014, Fonki, est né en France de parents khmers, réfugiés du génocide cambodgien des années 1970.

Les murales de l’artiste, aujourd’hui Montréalais, se retrouvent un peu partout dans le monde… en Angleterre, en France, en Belgique, au Cambodge, aux États-Unis, au Mexique, au Vietnam… Wow!

Le portrait présente un très beau visage anonyme, dont l’expression est profondément touchante.

La murale, que nous avons titrée « Jeune Cambodgienne », a été réalisée par Fonki sous l’égide du groupe A'Shop, lui qui est reconnu comme étant le meilleur collectif de graffeurs muralistes au Canada.

Photo ci-dessus : Un portrait vraiment très réaliste. L’œuvre de l’artiste montréalais Fonki peut être admirée sur le mur de l’édifice situé au 530 rue Saint-Zotique.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
22
Juin/18
0

Art public – « La mère créatrice » (El Mac)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 127e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

La mère créatrice, El Mac, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 22 juin 2018 – Lors de notre promenade du dimanche 6 mai dernier nous avons eu la chance d’admirer de très nombreuses murales dans les quartiers Villeray et Rosemont.

Après avoir admiré la murale de « Bunny Kitty » dans une ruelle tout près de la rue Saint-Zotique, puis celle de « Beau Dommage » également dans une ruelle donnant sur Saint-Zotique, nous revenons sur la plaza Saint-Hubert et marchons direction sud jusqu’à la rue Bellechasse où, sur le mur situé coté nord-ouest de la rue Bellechasse, prend place une autre murale superbe.

L’œuvre est intitulée « La mère créatrice » et elle a été réalisée en 2016 par l’artiste américain El Mac.

La murale est très bien expliquée sur le site Internet d’Art Public - Montréal « L’œuvre, peut-on y lire, est un hommage à la force créative féminine, représentée par une Mère/Créatrice tenant un pinceau et entourée d’une iconographie fertile et organique. L’œuvre se distingue également par son travail technique, résultat de plus de 300 heures de travail in situ. »

Quant à l’artiste, il est précisé que : « Miles MacGregor, plus connu sous le nom de El Mac, est né à Los Angeles en 1980. À la fois artiste et ingénieur, il s’est fait un nom sur la scène de l’art urbain grâce à ses portraits gigantesques depuis la fin des années 90.

Passionné depuis le plus jeune âge par l’art, El Mac s’inspire de l’art classique européen avec des artistes comme Caravaggio ou Vermeer ou des symboles de l’Art Nouveau comme Klimt et Mucha. Se mêlent à cela une influence mexicaine, le graffiti et le photoréalisme. Aujourd’hui, ses portraits à la bombe sont simplement surprenants. Sa technique particulière, qui s’appuie sur un tracé en dégradé des contours des visages, des lignes légèrement ondulées réalisées au “fatcap”, apporte de la profondeur aux sujets. Il joue avec les ombres et les lumières pour donner un côté ultra réaliste aux portraits. »

Photo ci-dessus : La superbe murale intitulée « La mère créatrice » prend place sur le mur de la rue Bellechasse de l’édifice situé au 6206 rue Saint-Hubert.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
21
Juin/18
0

Les vélos en libre service… de par le monde!

Texte de photos de Jacques Lanciault

Bixi, Montréal, Québec

Laval, Québec, 21 juin 2018 – Au cours de nos périples des dernières années, nous avons croisé dans de nombreuses villes des « stations » de vélos offert en location et même parfois mis à la disposition de la population tout à fait gratuitement.

Les premières fois nous les avons photographiés probablement par fierté d’être de la grande région de Montréal et de ses « bixis », puis au fil des ans c’est devenu une tradition d’immortaliser les « bixis d’ailleurs » dès que nous arrivions dans une nouvelle ville.

Voici donc une série de photos présentant les « bixis » que nous avons croisée un peu partout!

Photo ci-dessus : À tout seigneur tout honneur... le bixi, de Montréal. (Juillet 2017)

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
20
Juin/18
0

Art public – « Bunny Kitty » (Persue)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 126e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Bunny Kitty, Persue, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 20 juin 2018 – Lors de notre promenade du dimanche 6 mai dernier dans le quartier Petite Patrie de Montréal nous avons croisé une belle murale prenant place dans une ruelle tout près de la rue Saint-Zotique, un peu à l’ouest de la rue Saint-Denis.

La murale représente « Bunny Kitty », un personnage inventé par l’artiste américain originaire de San Diego, « Persue ». Ce dernier peint des murales depuis 1988… et « Bunny Kitty » est devenue un peu partout dans le monde sa marque de commerce.

Nous n’avons toutefois trouvé aucune information sur la date à laquelle l’artiste californien a réalisé sa murale à Montréal.

Photo ci-dessus : Le magnifique personnage de Bunny Kitty s’affiche sur le mur d’une ruelle sise tout près de la rue Saint-Zotique, un peu à l’ouest de la rue Saint-Denis.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
19
Juin/18
0

Art public – « Beau Dommage » (Jérôme Poirier)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 125e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Ruelle Beau Dommage, Jérôme Poirier, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 19 juin 2018 – Le dimanche 6 mai dernier, le soleil brillait de tous ses feux sur Montréal… et nous en avons profité pour y aller d’une longue promenade amorcée à la station de métro Fabre à la recherche des murales et des œuvres d’art qui embellissent le quartier. Déjà nous avons présenté en ces pages plusieurs des œuvres d’art que nous avons croisées. En voilà une autre!

Celle-ci prend place sur le mur de derrière d’une maison d’habitation située au 6760 Saint-Vallier… Montréal! Ça vous dit quelque chose? C’est l’adresse évoquée dans la célèbre chanson du groupe Beau Dommage « Tous les palmiers ».

La murale, une œuvre de 2015 du peintre et sculpteur Jérôme Poirier, rend justement hommage à la formation musicale Beau Dommage.

Elle prend place dans la ruelle située face au 437 rue Saint-Zotique Est, une ruelle baptisée « ruelle Beau Dommage » le 22 juin 2015 lors de l’inauguration de la murale.

« L’idée d’une ruelle au nom du groupe musical mythique a pris naissance tout d’abord au sein du quartier Villeray, mais c’est finalement dans La Petite-Patrie qu’on la retrouve », peut-on lire dans le journal « Le Métro » de la semaine de l’inauguration.

Photo ci-dessus : La murale décorant la ruelle Beau Dommage à Montréal représente la pochette du premier disque lancé par le groupe québécois en 1975!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
18
Juin/18
0

Des coups de cœur à Aarhus et Ålesund!

Textes, recherches et photo de Jacques Lanciault

Ålesund, Norvège

Laval, Québec, le 17 juin 2018 - Nous voilà de retour au Québec. Wow! Quel voyage! Fantastique, merveilleux, magique, féerique, etc. Les adjectifs nous manquent.

Tout d’abord, découverte d’Amsterdam… la ville des vélos fous! Puis, odyssée sur la mer Baltique avec escale à Copenhague au Danemark, puis à Warnemünde en Allemagne d’où nous filons en train vers la superbe ville médiévale de Rostock.

De nouveau sur notre "Hôtel flottant", nous poursuivons notre croisière jusqu’à Tallinn en Estonie, elle aussi aux allures de ville du Moyen-âge! Et nous poursuivons… Saint-Pétersbourg en Russie, Helsinki, la belle de Finlande, Stockholm la capitale de la Suède, Kiel en Allemagne, dont nous n’avions jamais entendu parler, d’où nous irons fureter du côté d’Hambourg… et notre coup de cœur de cette première partie de notre périple : Aarhus au Danemark.

De retour à Amsterdam où plus de 2 000 nouveaux croisiéristes en remplacent autant qui terminent ici leur voyage, nous repartons cette fois-ci en mer du Nord à la découverte de la côte occidentale de la Norvège… le pays des fjords et des paysages à couper le souffle. Eidfjord, Ålesund, Geiranger et Bergen!

Nous présentons aujourd’hui quelques-unes de nos photos… avant d’amorcer nos reportages détaillés en août prochain, après notre déménagement, eh oui nous quittons Laval.

Photo ci-dessus : Les magnifiques canaux de la toute petite ville d'Ålesund en Norvège nous offrent des paysages sublimes!

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: