7
Mai/18
0

Art public – « Portrait d’étranger » (auteur inconnu)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 117e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Portrait d’étranger, Verdun, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 23 avril 2018 – Nous en sommes aux derniers moments de notre promenade dans l’arrondissement Verdun de la ville de Montréal et, dans une ruelle attenante à la rue Willibrord, nous croisons un portrait impressionnant!

Aune identification de l’œuvre, aucun crédit à l’artiste ayant réalisé ce portrait d’un homme, peut-être un Afghan, peut être un Pachtoune, nous ne savons trop. Un homme habitant ou provenant certainement de ce coin de la planète!

Le portrait est impressionnant.

Photo ci-dessus : « Portrait d’étranger »… voilà le titre que m’inspire ce très beau portrait qui prend place dans une ruelle attenante à la rue Willibrord dans l’arrondissement Verdun de Montréal.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
5
Mai/18
0

Art public – « Monument aux “braves” de Verdun » (Cœur de Lion McCarthy)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 116e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Monument aux braves de Verdun, Cœur de Lion McCarthy, Verdun, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 23 avril 2018 – Nous sommes toujours en promenade dans l’arrondissement Verdun de la ville de Montréal. Nous arrivons à la station de métro éponyme où prend place un monument dans un petit parc entourant la station… le parc du Souvenir.

Le monument est un mémorial érigé en hommage aux soldats de Verdun morts au champ d’honneur au cours des deux guerres mondiales.

Le monument qui date de 1924 a été placé dans ce parc en 1959 et il fait face à l’ancien hôtel de ville de Verdun, transformé depuis en mairie d’arrondissement.

Le site Internet « Art public Montréal » décrit l’œuvre de la façon suivante : « Le monument est composé de deux sculptures en bronze et d’une colonne portant des inscriptions gravées. La sculpture qui trône au sommet de la colonne représente un soldat canadien dans une attitude victorieuse, tenant un casque d’une main et brandissant un fusil de l’autre, dans un élan de victoire. À la base du monument, une femme assise, symbole de patriotisme et de paix, tient dans sa main droite les drapeaux de la Victoire et soutient de la main gauche l’écu portant les Armes de la Cité de Verdun. »

L’œuvre est de l’artiste « Cœur de lion McCarthy », né à Londres en 1881 et mort à Montréal en 1971.

Photo ci-dessus : Un monument honorant la mémoire des soldats de Verdun morts au champ d’honneur au cours des deux guerres mondiales… à deux pas de la station de métro Verdun.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
3
Mai/18
0

Art public – « Le Montréal de Miyuki Tanobe » (Annie Hamel)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 115e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Le Montréal de Miyuki Tanobe, Verdun, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 23 avril 2018 – Il fait beau! Nous en profitons pour nous rendre dans l’arrondissement Verdun de la ville de Montréal pour poursuivre notre quête des murales qui égaient la métropole. Dans ce quartier nous souhaitons admirer une murale réalisée par l’artiste Annie Hamel, elle dont, l’hiver dernier, nous nous sommes émerveillés devant une des œuvres : « Les balançoires » sise sur la rue Saint-Dominique.

La murale que nous voyons aujourd’hui s’intitule « Le Montréal de Miyuki Tanobe ». Elle prend place sur le mur d’une habitation sise au 3660 boulevard LaSalle à l’angle de la rue Lalfeur. L’œuvre est partie intégrante de la série Hommage aux bâtisseurs culturels montréalais lancée par l’organisme « MU » en 2010.

Rappelons que « MU », un organisme à but non lucratif dont « la mission est d’embellir Montréal en réalisant des murales ancrées dans les communautés locales ».

L’artiste honorée ici est Miyuki Tanobe, une peintre d’origine japonaise qui s’est établie à Montréal en 1971. Elle peint des œuvres vibrantes de couleurs, réalisées avec la technique du nihonga. Ses tableaux illustrent des scènes typiquement montréalaises et se retrouvent dans de nombreux musées internationaux.

La murale hommage à Miyuki Tanobe est immense. Elle s’étire sur 130 mètres carrés.

Sur son site Internet, « MU » précise que « Cette murale reproduit une œuvre originale commissionnée à la peintre Miyuki Tanobe par l’organisme MU. Elle évoque dans un style naïf le jeu d’hiver en milieu urbain, le quotidien et la vitalité d’un quartier montréalais avec l’insertion de plusieurs clins d’œil anachroniques. »

La murale réalisée en neuf semaines par la muraliste québécoise Annie Hamel a été inaugurée le 11 octobre 2012.

Photo ci-dessus : La superbe murale « Le Montréal de Miyuki Tanobe » réalisée par la muraliste québécoise Annie Hamel peut être admirée sur le mur d’une habitation sise au 3660 boulevard LaSalle à l’angle de la rue Lalfeur dans l’arrondissement montréalais de Verdun.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
1
Mai/18
0

Art public – « Passage » (Marc Dulude)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 114e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Passage, Saint-Léonard, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 21 avril 2018 – Profitant de la première vraie journée de printemps de l’année, je me suis rendu au parc Ladauversière à Saint-Léonard pour admirer un monument surmonté d’une belle statue, « le monument à l’immigrant », dont un texte a été publié récemment.

De retour dans le stationnement où j’avais garé ma voiture, j’ai remarqué un impressionnant ensemble architectural affichant de belles couleurs qui décorait le mur de côté de l’édifice qui fermait le stationnement. J’ai fait le tour de l’immeuble pour constater qu’il s’agissait de l’école secondaire Ladauversière.

J’ai aussi remarqué que l’ensemble architectural était raccordé à une superbe sculpture métallique représentant un oiseau sculpté. L’ensemble était très joli… mais comme c’est souvent le cas, sur les lieux, aucune plaque n’identifiant ni l’œuvre ni son auteur.

Encore une fois grâce à Internet j’ai pu apprendre que l’œuvre était de l’artiste jonquiérois Marc Dulude et s’intitulait « Passage »!

Ce dernier a réalisé cette installation en 2012 dans le cadre de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement du Gouvernement du Québec.

On peut lire sur le site Internet d’Art public Montréal la description suivante de l’œuvre : « L’ensemble sculptural en aluminium est composé d’une sculpture d’un harfang des neiges en vol. Joint à son aile droite, des reliefs aux couleurs de l’arc-en-ciel représentent la trajectoire de vol du rapace. »

La sculpture de l’oiseau a été coulée par l’Atelier du Bronze et ses artisans experts de l’atelier d’Inverness dans le centre du Québec.

Photo ci-dessus : Une œuvre superbe… que certainement très peu de gens ont l’occasion d’admirer… Et parmi ceux qui l’ont un jour admiré combien savent qu’elle s’intitule « Passage » et qu’elle est de l’artiste québécois Marc Dulude!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
29
Avr/18
0

Art public – « L’Homme de Vitruve » (Centre Leonard da Vinci)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 113e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

L’Homme de Vitruve, Centre Leonardo da Vinci, Saint-Léonard, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 21 avril 2018 – Nous avons admiré plusieurs œuvres d’art qui sont exposées sur la grande place sise devant l’édifice du « Centre Leonardo da Vinci » à Saint-Léonard, dont une installation de l’artiste Laura Santini intitulé « Trampolino » et les sculptures « L’homme dans le vent » d’Antonio Masini et « Guerrier samnite », une copie d’une œuvre réalisée en 1922 par le sculpteur italien Giuseppe Guastalla (1867-1952).

Mais, qu’est-ce donc que le « Centre Leonardo da Vinci »?

En fait, cet organisme, qui est situé au cœur du quartier administratif de Saint-Léonard, est soutenu par la Fondation italo-canadienne du Québec.

La mission du centre est « de concrétiser l’unité de la collectivité italienne de Montréal, de favoriser les échanges entre gens de tous âges et de renforcer les liens entre les diverses communautés culturelles par l’intermédiaire d’activités culturelles, artistiques, sportives et sociales. »

On y retrouve une académie culinaire offrant des cours de cuisine, de grands espaces pour des expositions d’art, une salle de théâtre de 540 places pour des projections cinématographiques ou pour la présentation de spectacles variés, un centre sportif et un large éventail de cours de langue! On y trouve également un bistro « fier de proposer à ses clients une expérience culinaire méditerranéenne inégalée et inoubliable ».

L’édifice abritant le « centre » a été construit entre 1997 et 1999 par la Fondation canadienne italienne du Québec selon les plans des architectes Ruccolo et Faubert.

Photo ci-dessus : L’édifice du Centre Leonard da Vinci est décoré d’une reproduction du célèbre dessin de Léonard de Vinci, « L’Homme de Vitruve » réalisé vers 1490.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
27
Avr/18
0

Art public – Guerrier samnite (Giuseppe Guastalla)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 112e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Guerrier samnite, Saint-Léonard, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 21 avril 2018 – Nous poursuivons notre exploration de la grande place sise devant l’édifice du centre Leonardo da Vinci où se dressent plusieurs œuvres d’art.

Tout près de l’installation de l’artiste Laura Santini intitulé « Trampolino » et de la sculpture « L’homme dans le vent » d’Antonio Masini se dresse une sculpture sur un piédestal à l’extrémité nord de la place. L’œuvre représente un guerrier… mais aucune plaque ne précise de quel type de guerrier il s’agit ou encore de qui est l’œuvre.

Il faut encore une fois y aller de recherches sur la grande toile pour en connaître un peu plus. Nous y découvrons qu’il s’agit d’une copie d’une œuvre intitulée « Guerrier samnite » dont l’originale a été réalisée en 1922 par le sculpteur italien Giuseppe Guastalla (1867-1952).

L’artiste italien a réalisé son œuvre pour rendre hommage aux Italiens morts durant la Première Guerre mondiale. Peu après sa réalisation, l’œuvre originale a été exposée au siège du Musée des Thermes de Dioclétien à Rome.

La copie, quant à elle, dont nous ignorons l’auteur, a été inaugurée sur la place centrale du centre Leonardo da Vinci de Saint-Léonard en 2004.

La sculpture représente un guerrier samnite, une tribu qui bien avant notre ère a vécu au centre de l’Italie d’aujourd’hui. Ces guerriers ont combattu les Romains dans une série de trois guerres au quatrième siècle avant Jésus-Christ.

Photo ci-dessus : Le guerrier samnite, une œuvre du sculpteur italien Giuseppe Guastalla, est vêtu d’une cuirasse protégeant son torse et son dos. Il tient une épée dans une main et un bouclier dans l’autre.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
25
Avr/18
0

Art public – L’homme dans le vent (Antonio Masini)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 111e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

L’Homme dans le Vent, Antonio Masini, Saint-Léonard, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 21 avril 2018 – Comme déjà mentionné, nous sommes à Saint-Léonard pour une belle promenade et nous nous trouvons toujours devant l’édifice du centre Leonardo da Vinci où prennent place plusieurs œuvres d’art.

Après avoir admiré une installation de l’artiste Laura Santini intitulé « Trampolino », nous nous questionnons maintenant devant une sculpture représentant un personnage n’ayant que ses deux jambes et un torse! Une sculpture qui nous semble avoir beaucoup de points communs avec une autre que nous avons admiré au Musée du Louvre à Paris : « La Victoire de Samothrace ».

Nos recherches sur Internet nous ont permis d’apprendre qu’il s’agit d’une œuvre de l’artiste italien Antonio Masini (1933- ). L’œuvre est titrée « L’homme dans le vent ».

Elle a été installée devant le centre Leonardo da Vinci en 2002 comme monument aux émigrants pour honorer ainsi « Les hommes et les femmes qui défièrent le vent »!

L’œuvre est en bronze et affiche les dimensions suivantes : 180 x 70 x 45 cm.

Une petite plaque qui se trouve sur le piédestal précise que : « Le granit de ce monument est un cadeau en mémoire de Jennifer Remigio ».

Photo ci-dessus : Devant le centre Leonardo da Vinci à Saint-Léonard nous admirons une sculpture de l’artiste italien Antonio Masini intitulé « L’Homme dans le vent ».

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
23
Avr/18
0

Art public – « Trampolino » (Laura Santini)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 110e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Trampolino, Laura Santini, Saint-Léonard, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 21 avril 2018 – Par ce beau samedi matin, la première vraie journée de printemps de l'année, je poursuis ma petite promenade dans Saint-Léonard. Pour le moment, je suis devant l’édifice du centre Leonardo da Vinci, tout près de l'Hôtel de Ville et du boulevard Lacordaire. Plusieurs œuvres d’art décorent la place sise devant l’édifice, dont une installation de l’artiste Laura Santini intitulée « Trampolino ».

L’œuvre a été réalisée en 2001. Sur le site Internet « Art Public Montréal » on la décrit comme suit : « Il s’agit d’une sculpture composée d’un personnage en acier inoxydable et d’une truelle surdimensionnée, dont la lame triangulaire repose au sol. Sur son manche rouge figure le personnage qui semble “plonger” vers l’avant. »

Photo ci-dessus : Devant le centre Leonardo da Vinci à Saint-Léonard nous pouvons admirer cette œuvre de l’artiste italo-canadienne Laura Santini qui est une sculptrice possédant un baccalauréat en histoire de l’art obtenu à l’Université McGill (1982) et une maîtrise en art d’atelier de l’Université de New York (1985).

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
21
Avr/18
0

Art public – « Monument à l’immigrant » (U. Taccola et A. Zaccarella)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 109e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Monument à l’immigrant, U. Taccola et A. Zaccarella, Saint-Léonard, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 21 avril 2018 – Enfin, une première vraie journée de printemps. J’en profite pour me rendre au parc Ladauversière à Saint-Léonard où prend place une belle statue que j’avais remarquée à plusieurs reprises l’été dernier.

L’œuvre date de 1986 et est intitulée « Monument à l’immigrant ». Les artistes qui l’ont réalisée, selon le site Internet « Art Public Montréal », puisqu’il n’y a aucune plaque d’identification sur ou encore près du monument, seraient « U. Taccola et A. Zaccarella »!

D’ailleurs, le site Art Public Montréal décrit le monument comme suit : « L’œuvre est située dans le parc Ladauversière, sur une petite bute près des terrains de tennis et de la piscine publique extérieure. Elle repose sur un imposant socle, dont la base hexagonale en béton est recouverte de carreaux verts sur les côtés et surmontée d’un dôme en béton sur lequel des bandes métalliques tracent des lignes verticales. Un personnage masculin réalisé en bronze trône au sommet de l’ensemble. Il porte une valise dans la main droite et un sac en bandoulière. Sa physionomie est imposante : ses épaules sont carrées, son torse est légèrement bombé et son regard fixe l’horizon. »

Photo ci-dessus : L’imposante sculpture « Monument à l’immigrant » prend place dans le parc Ladauversière à Saint-Léonard, tout près du terrain de baseball.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
19
Mar/18
0

Art public – «Apports de la Société Saint-Jean-Baptiste » (Gabriel Bastien et Andrea Vau)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 108e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Gabriel Bastien et Andrea Vau, Boisbriand, Québec

Montréal, Québec, 19 mars 2018 – En route pour la « Grande bibliothèque », nous nous arrêtons à la station de métro Sherbrooke pour photographier une magnifique murale… Ce projet de photographie était en veilleuse depuis plusieurs années, car devant la magnifique murale des artistes Gabriel Bastien et Andrea Vau, pendant de nombreuses années, une affreuse boîte grise de la Société de transport de Montréal, haute de quelque trois mètres, était placée devant la murale!

L’œuvre des artistes Gabriel Bastien et Andrea Vau prend place sur un mur du quai en direction Côte-Vertu. L’immense mosaïque aux superbes couleurs est en marbre vénitien. Elle a été réalisée en 1969. Elle est longue de 6,7 mètres et haute de 6,1 mètres!

Il s’agit d’un don de la Société Saint-Jean-Baptiste. D’ailleurs, l’œuvre fait référence aux contributions de la Société Saint-Jean-Baptiste à la société québécoise.

Photo ci-dessus : La mosaïque de Gabriel Bastien et Andrea Vau est située sur un mur du quai de la station de métro Sherbrooke, celui direction Côte-Vertu.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: