10
Août/22
0

Art public – « 175e anniversaire d’Inverness » (Annie St-Jean)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 264e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

175e anniversaire d’Inverness, Annie St-Jean, Inverness, Québec

Inverness, Québec, 6 juillet 2022 - Poursuivant notre quête des œuvres constituant la « Galerie à ciel ouvert d’Inverness », nous arrivons dans un petit parc situé tout à côté du cimetière de la ville sur le chemin Gosford.

Ce parc a été aménagé par la communauté d’Inverness pour souligner, le 175e anniversaire de fondation de la municipalité

Bien nommé « Parc du 175e », il est installé au cœur du village. Il a été réalisé grâce aux efforts et à la collaboration de bénévoles du Comité de développement économique d’Inverness et de la Municipalité.

Initialement prévu pour 2020, les festivités du 175e se sont déroulées sur deux années, COVID-19 oblige, et le parc, tout comme la magnifique murale qu’on y retrouve, a été inauguré le 19 septembre 2021.

Tout près de la murale, nous pouvons lire ce qui suit sur une plaque informative : « La population d’Inverness, tout particulièrement les enfants, a été invitée à participer à des ateliers de création en utilisant des photos d’archive et une technique appelée “cyanotype”; un procédé pour le moins original qui fait appel à la lumière du soleil, exploré par la botaniste Anna Atkins en 1843, soit deux ans avant la constitution d’Inverness en 1845. Les œuvres réalisées lors de ces ateliers furent utilisées pour créer la murale pour un assemblage réalisé par l’artiste Annie St-Jean ».

Annie St-Jean est une artiste multidisciplinaire originaire de Montréal qui habite Inverness depuis un peu plus d’une douzaine d’années.

Photo ci-dessus : L’impressionnante murale commémorant le 175e anniversaire de la fondation du village d’Inverness, une œuvre de l’artiste Annie St-Jean, ne fait pas partie de la « Galerie à ciel ouvert d’Inverness »… mais elle est un incontournable dans le village.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
8
Août/22
0

Art public – « Picolo rencontre Dali » (Hélène Coulombe)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 263e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Picolo rencontre Dali, Hélène Coulombe, Inverness, Québec

Inverness, Québec, 6 juillet 2022 - Notre promenade dans le cœur de la ville d’Inverness nous amène sur la rue Gosford où devant le numéro civique 330 nous pouvons admirer une autre sculpture, celle-ci intitulée « Picolo rencontre Dali »!

Soulignons qu’il y a très peu d’informations relatives aux œuvres que nous retrouvons sur la « Galerie à ciel ouvert d’Inverness ». L’affiche accompagnant l’œuvre présente le titre, le nom de l’artiste et une citation, qui dans le cas présent, offre l’explication de l’origine du titre de la sculpture… point! Et sur Internet, avouons que nous ne retrouvons pas vraiment plus.

La citation inscrite sur l’affiche est la suivante : « Cette œuvre fut créée au printemps 2016; ses formes assemblées ont été récupérées de la découpe d’une œuvre précédente. Elle était sans titre, bien que fort harmonieuse, jusqu’au jour où une amie, d’une grande sensibilité, s’exclama “mais c’est Picolo qui a rencontré Dali”. L’œuvre a alors pris tout son sens et nous sommes tombés sous le charme ».

C’est le 15 juillet 2028 que l’œuvre de l’artiste Hélène Coulombe a été ajoutée à la « Galerie à ciel ouvert d’Inverness ». Ce jour-là, outre « Picolo rencontre Dali », les sculptures « Photo de famille », « L’ange gardien » et « La coulée et le parapluie » ont porté à 22 le nombre d’œuvres à admirer.

Photo ci-dessus : Même si le titre n’est pas aussi évocateur pour nous que pour l’artiste Hélène Coulombe, avouons que « Picolo rencontre Dali » est une des belles sculptures de la « Galerie à ciel ouvert d’Inverness ».

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
7
Août/22
0

Félix et ses coéquipiers de l’Arsenic remportent le tournoi d’Ultimate Frisbee de Repentigny!

Texte et photos de Jacques Lanciault

Félix Lanciault, Club d'Ultimate Arsenic de Montréal

Repentigny, Québec, le 6 août 2022 - Nous l’avons déjà écrit en ces pages, notre petit-fils Félix est un adepte de l’Ultimate frisbee, un sport que nous ne connaissions aucunement avant qu’il n’en amorce la pratique… il y a quelques années.

À notre premier match comme spectateurs, Céline et moi avions été très impressionnés. Et depuis, à toutes les occasions où nous nous retrouvons sur les lignes de côté pour suivre une rencontre, nous sommes de nouveau impressionnés, non seulement par le spectaculaire du jeu, car s’est un sport hautement spectaculaire, mais aussi, voire surtout, par la discipline, le respect et la camaraderie que tous les joueurs affichent!

Ce sport offre des rencontres amicales… dans le sens littéral du mot. Oui, il y a deux équipes qui disputent un match sur le terrain, mais c’est avant tout un groupe de jeunes garçons et filles qui s’amusent!

Hier, le tournoi avait lieu à Repentigny, au parc Maurice-Richard, tout juste derrière l’école secondaire Félix-Leclerc. Pour l’occasion quatre équipes y prenaient part, des formations provenant de Gatineau, de Sherbrooke, de Québec et de Montréal, cette dernière étant l’équipe pour laquelle s’aligne Félix.

Comme par le passé, les athlètes nous ont impressionnés par leurs exploits et leur détermination à gagner… dans le respect des règles et de l’adversaire.

La troupe de Montréal, l’Arsenic a remporté le tournoi, défaisant tour à tour Sherbrooke et Gatineau en première ronde et Québec en grande finale.

J’ai profité de ces rencontres, le mot rencontre prenant ici tout son sens, pour réaliser quelques photos… les voici.

Photo ci-dessus : Félix en pleine extension au-dessus du sol pour tenter de mettre la main sur le disque... tout juste un peut trop haut!

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
4
Août/22
0

Art public – « Ours Polaire » ou encore « Chasseur de banquises » (Denis Douville)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 262e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

L’ours Polaire, Denis Douville, Inverness, Québec

Inverness, Québec, 6 juillet 2022 - Après avoir admiré « L’ange gardien », un bronze de Jacques Lisée, nous y allons de quelques pas de plus sur la rue des Érables et nous nous retrouvons devant la sculpture d’un « ours polaire »!

Le feuillet publicitaire du circuit de la « Galerie à ciel ouvert d’Inverness » nous indique que nous sommes devant l’œuvre « Chasseurs de banquises » de l’artiste Denis Douville. Pourtant, la plaque d’identification nous indique plutôt comme titre pour l’œuvre : « Ours Polaire ».

Sur le site Internet de l’artiste, nous retrouvons la sculpture sous le nom de « Chasseur de banquises ».

On peut également y lire : « Denis Douville est sculpteur animalier autodidacte. Élevé sur une ferme, il a toujours été près de la nature et des animaux. Ils sont pour lui une grande source d’inspiration. Leur comportement, leur expression et leur mode de vie l’ont toujours fasciné. Il s’est donc mis à dessiner et à sculpter des animaux avec de l’argile pour en faire des bronzes. »

La sculpture de bronze « L’ours Polaire » est un don de la Fonderie d’art d’Inverness.

Douville, qui est né à St-Casimir dans le comté de Portneuf, a déjà vu ses œuvres exposées à Toronto, Las Vegas, New York et Paris… entre autres!

La sculpture est impressionnante.

Photo ci-dessus : « L’ange gardien », de l’artiste Jacques Lisée, une des 25 œuvres et plus de la « Galerie à ciel ouvert d’Inverness ».

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
2
Août/22
0

Art public – « L’ange gardien » (Jacques Lisée)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 261e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

L’ange gardien, Jacques Lisée, Inverness, Québec

Inverness, Québec, 6 juillet 2022 - Nous poursuivons notre déambulation sur la rue principale d’Inverness, la rue Dublin, à découvrir une après l’autre les sculptures de « Galerie à ciel ouvert d’Inverness ».

Puis nous bifurquons sur une artère perpendiculaire à la rue Dublin, la rue des Érables. Un arrêt devant le numéro 333 nous permet d’admirer une sculpture de Jacques Lisée, un artiste, peintre et sculpteur, dont l’atelier est situé à Thetford Mines.

L’œuvre en bronze affiche un personnage ailé… tenant une personne dans ses bras. Pas étonnant que l’œuvre s’intitule « L’ange gardien ».

Photo ci-dessus : « L’ange gardien », de l’artiste Jacques Lisée, une des 25 œuvres et plus de la « Galerie à ciel ouvert d’Inverness ».

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
30
Juil/22
0

Jeux du Québec – Une médaille de bronze bien méritée en soccer féminin pour les Lavalloises!

Tournoi de soccer féminin des Jeux du Québec « Laval 2022 »

Texte et photos de Jacques Lanciault

Mirabel, Québec, le 30 juillet 2022 - Malgré une défaite crève-cœur de 1-0 hier au terme d’une neuvième ronde de tir de barrage, les représentantes U14 de Laval aux Jeux du Québec ont sauté sur le terrain ce matin avec une seule idée en tête : repartir du Centre sportif Bois-de-Boulogne de Laval aujourd’hui une médaille de bronze pendante au cou de chacune des joueuses!

Et c’est ce qu’elles ont réussi, l’emportant au compte de 2-0 sur leurs rivales de la région Chaudière-Appalaches.

Les protégées de l’entraîneur-chef Alex Gasparello ont marqué leurs deux buts dès la première demie…

Dans un premier temps, c’est Mélina Alexis qui a donné l’avance aux siennes en milieu de première demie. Puis, Angelica Rossi a trouvé le fond du filet, y allant du but d’assurance.

Par la suite, les jeunes filles de 14 ans représentant la ville hôtesse des Jeux ont offert à leur gardienne de but, KellyAnne Dumas, un mur sans faille pour le reste de la rencontre.

Cette défensive, rappelons-le n’a cédé qu’un seul point en temps réglementaire lors des quatre rencontres disputées dans le cadre du tournoi des Jeux du Québec Laval 2022!

Après avoir vaincu les troupières du Centre-du-Québec 10-0, les Lavalloises ont infligé un revers de 6-1 aux porte-couleurs de l’Estrie, puis elles ont tenu en échec les joueuses de soccer de la région Lac Saint-Louis durant tout le temps réglementaire de la rencontre de demi-finale. Finalement, elles ont ajouté un autre blanchissage aujourd’hui!

Chacune des 16 joueuses de l’équipe, Melyna Alexis, Charlotte Bilotto, Clodie Cousineau, Melia Covone, Hailey Di Spirito, KellyAnne Dumas, Lily Fauteux, Alyssa Garreaud, Constandina Mia Koukis, Chloé Lanciault, Romane Lanni, Amy Medley, Olivia Miranda, Angelica Rossi, Chloé Scicchitano et Isabella Zagakos peuvent être très fières de ce qu’elles ont accompli.

Félicitations.

Soulignons que dans le match de la médaille d'or, les représentantes de la région Rive-Sud l'ont emporté au compte de 2-0 sur leurs rivales du Lac Saint-Louis.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
29
Juil/22
0

Jeux du Québec – Au soccer féminin, les lavalloises s’inclinent au 9e tour des tirs de barrage!

Tournoi de soccer féminin des Jeux du Québec « Laval 2022 »

Texte et photos de Jacques Lanciault

Mirabel, Québec, le 29 juillet 2022 - Le troisième match des Lavalloises au tournoi de soccer féminin des Jeux du Québec Laval 2022 a été époustouflant!

Au terme du temps réglementaire, ni l’équipe de Laval ni celle du Lac Saint-Louis n’avaient réussi à trouver le fond du filet, les brigades défensives des deux troupes ayant brillé de tous leurs feux.

Donc, avec un score de 0 à 0, les deux formations ont été conviées à une compétition de « tirs de barrage », et ce, afin de déterminer non pas seulement le gagnant du match, mais aussi laquelle des deux équipes prendrait part, demain, au match de la médaille d’or du tournoi!

C’est fou qu’un aussi prestigieux tournoi procède de cette façon pour distribuer les cartons d’invitation pour le match de la grande finale!

Pas moins de 9 rondes de tirs de barrage ont été nécessaires pour départager les deux cohortes de jeunes filles de 14 ans et moins… Finalement, une joueuse du Lac Saint-Louis a réussi à marquer… après que sa rivale de Laval eut raté son tir.

La superbe rencontre offerte aux nombreux spectateurs présents se termine donc officiellement à la marque de 1-0... même si la troupe du Lac Saint-Louis a compté 5 fois et celle de Laval 4!

Résultat, les représentantes du Lac Saint-Louis se coltineront à celles de la Rive-Sud dans le match de la médaille d’or de la 55e finale des Jeux du Québec.

Les Lavalloises, de leur côté, joueront pour la médaille de bronze demain matin, aux aurores, affrontant pour l’occasion les jeunes filles de la région Chaudière-Appalaches.

Photo ci-dessus : Les porte-couleurs de la troupe lavalloise (en blanc) ont offert des efforts surhumains pour prendre possession du ballon durant tout le match... malheureusement, elles n'ont pas réussi, tout comme leurs rivales du Lac Saint-Louis d'ailleurs, à compter!

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
28
Juil/22
0

Jeux du Québec – Amy Medley propulse la troupe de soccer lavalloise U14 à la victoire!

Tournoi de soccer féminin des Jeux du Québec « Laval 2022 »

Texte et photos de Jacques Lanciault

Jeux du Québec Laval 2022

Mirabel, Québec, le 28 juillet 2022 - Lors de leur deuxième match au tournoi de soccer féminin des Jeux du Québec, l’équipe U14 de Laval a pris les devants 1-0 en début de première demie face à leurs rivales de l’Estrie… Puis, Amy Medley a enlevé tout espoir de victoire aux Estriennes soulevant la foule en y allant de trois buts, coup sur coup, en moins de deux minutes. Wow!

Son deuxième filet fut particulièrement spectaculaire alors qu’elle a, d'un coup de tête, fait dévier directement dans le but un tir de Chloé Lanciault.

Medley, qui en dehors des Jeux du Québec porte l’uniforme de l’équipe de soccer des 14 ans et moins de l’Alliance Soccer Laval, une formation qui évolue dans la « Première ligue de soccer du Québec », a entrepris le match en lionne!

D’ailleurs, tout juste avant qu’elle et les siennes ne sautent sur le terrain pour amorcer la rencontre, l’attaquante avait justement enjoint ses coéquipières à compter rapidement le premier but pour prendre les commandes de la rencontre. Ce qui fut fait…

Puis, comme ce fut le cas lors de leur première victoire du tournoi, hier, les Lavalloises ont profité de la première demie pour s’imposer, prenant les devants 6-0 dans le match.

Outre les trois buts d’Amy Medley, Angelica Rossi, Mélina Alexis et Alyssa Garreaud ont également trouvé le fond du filet pour la troupe de l’entraîneur-chef Alex Gasparello.

Après le troisième but de Medley, Gasparello a insisté auprès de ses joueuses pour qu’elles restent concentrées et qu’elles continuent leur travail : « Conscentré, Keep working », leur a-t-il crié de la ligne de touche.

Et durant la pause entre les deux demies de la rencontre, il est revenu à la charge, insistant pour que ses athlètes continuent de « jouer leur position ».

Dans la deuxième demie, la troupe des Cantons de l’Est a attaqué avec plus de vigueur qu’en première demie. Elles ont inscrit un but dans les premières minutes de la demie, un point qui les a stimulées… Mais les championnes défendantes du tournoi de soccer féminin des Jeux du Québec ont vite refermé la porte, l’emportant finalement à la marque de 6-1.

Fort de cette victoire, les Lavalloises, qui avaient enfilé leur uniforme vert aujourd’hui, ont porté leur fiche au tournoi des Jeux du Québec Laval 2022 à deux victoires contre aucune défaite!

La formation lavalloise dispute son prochain match demain matin, vendredi, à compter de 11 h 30 dans un affrontement où elles se mesureront aux porte-couleurs de la région Lac Saint-Louis.

Beau match en perspective!

Photo ci-dessus : Voilà Amy Medley qui vient de prendre le contrôle du ballon et qui file vers le but averse!

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
27
Juil/22
0

Jeux du Québec – Les Lavalloises amorcent la défense de leur médaille d’or en soccer en force!

Tournoi de soccer féminin des Jeux du Québec « Laval 2022 »

Texte et photos de Jacques Lanciault

Équipe de soccer U14 féminine Laval 2022 pour les Jeux du Québec

Mirabel, Québec, le 27 juillet 2022 - C’était un moment qu’elles attendaient toutes avec impatience! Enfin, sur le coup de 11 h 30 ce matin, par une température idéale pour un match, les joueuses de l’équipe féminine de soccer U14 de Laval ont sauté sur le terrain pour disputer leur premier match du tournoi des Jeux du Québec 2022!

Et malgré qu’elles y allaient de leurs premiers pas dans cette prestigieuse compétition - ce sont quand même les Jeux olympiques du Québec - on ne sentait pas chez elles de nervosité… Au contraire, il se dégageait de chacune des joueuses une confiance en elle impressionnante.

Et elles ont brillé de tous leurs feux, et ce, de la première à la dernière minute, balayant leurs adversaires du Centre-du-Québec au compte de 10-0!

Les Lavalloises, elles qui ont remporté la médaille d’or au soccer féminin lors des derniers Jeux du Québec, ceux tenus à Thetford Mines en 2018, ont ainsi amorcé leur parcours aux Jeux du Québec de Laval 2022 en signant une solide victoire.

En fait, dès la première demie, les protégées de l’entraîneur-chef, Alex Gasparello, ont pris les devants 6-0…

Les jeunes filles porteuses du dossard lavallois ont été dominantes durant tout le match, ne cédant que très rarement le contrôle du ballon. Elles ont réussi de très nombreuses montées à l’emporte-pièce… où elles concluaient généralement l’assaut en poussant le ballon au fond du filet.

Et que dire de la muraille défensive qu’elles ont dressée! Les Lavalloises ont tout simplement bloqué presque toutes les tentatives de leurs adversaires de s’approcher de leur gardienne de but.

Fort de cette victoire, la troupe lavalloise disputera son prochain match demain matin, jeudi, à compter de 9 h 45 en affrontant la formation de l’Estrie, elle qui a pris la mesure, aujourd’hui, des porte-couleurs de la région Richelieu-Yamaska au compte de 3-1.

Soulignons que la formation lavalloise est composée des joueuses suivantes :

Charlotte Bilotto
Clodie Cousineau
Hailey Di Spirito
Melia Covone
KellyAnne Dumas
Lily Fauteux
Alyssa Garreaud
Constandina Mia Koukis
Chloé Lanciault
Romane Lanni
Amy Medley
Olivia Miranda
Angelica Rossi
Chloé Scicchitano
Isabella Zagakos
Melyna Alexis

Les photos du match suivront un peu plus tard aujourd’hui…

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
24
Juil/22
0

Art public – « Le client » (Brocante et antiquités à Inverness)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 260e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Le client, Inverness, Québec

Inverness, Québec, 6 juillet 2022 - La rue Dublin à Inverness regorge de surprises! Nous y sommes en premier pour admirer les sculptures de bronze de la « Galerie à ciel ouvert d’Inverness ».

Mais, il y a aussi de très belles maisons d’une autre époque, dont quelques-unes certainement patrimoniales. Il y a aussi des églises, beaucoup d’églises pour un si petit village.

C’est peut-être normal, car l’endroit a reçu ses premiers pionniers aussi tôt qu’en 1816, tout en se développant toutefois qu’à compter de 1829, et ce, grâce à l’arrivée d’un groupe d’Écossais en provenance de l’île d’Arran. Le nom de la municipalité fait d’ailleurs référence à Inverness, en Écosse.

Devant une maison, dont l’affiche nous indique « Brocante et antiquités », prend place une sculpture…

Un jeune homme bien vêtu qui est en attente… Aucune identification, aucune plaque, nous la titrons « Le Client »… et nous poursuivons notre promenade.

Photo ci-dessus : Une sculpture sans titre et sans indication quant à son auteur. Pour nos besoins, nous la titrons « Le client »… puisqu’elle se trouve devant l’entrée d’un commerce.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: