5
Nov/16
0

Art public – « Monument Sir George-Étienne Cartier » (Montréal)

Texte et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays !

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements ! Voici le 17e de notre série de reportages sur nos trouvailles...

Monument George-Étienne Cartier, Montréal, Québec

Montréal, Québec, mercredi 26 octobre 2016 – Lors d’une promenade sur le mont Royal, nous avons eu la chance d’admirer le monument de George-Étienne Cartier sur la montagne montréalaise, face au parc Jeanne-Mance

Les sculptures et leur socle brillent de tous leurs feux, ayant subi une restauration majeure de 2005 à 2008.

Commandé pour célébrer le centième anniversaire de naissance de George-Étienne Cartier en 1914, le monument ne fut inauguré qu’en 1919 en raison de la Première Guerre mondiale.

L’imposant monument est l’œuvre du sculpteur québécois George William Hill (1862–1934). Il est haut de 30 mètres et comporte 18 personnages en bronze !

Une plaque commémorative nous indique qui était Sir George-Étienne Cartier. On peut y lire : « Avocat et homme d’État. Il s’engage tôt dans le mouvement des Patriotes et prend une part active aux conflits de 1837-1838, notamment à la bataille de Saint-Denis-sur-Richelieu.

Après un exil forcé aux États-Unis, il se fait élire en 1848 dans Verchères, comme député de l’Assemblée législative du Canada Uni.

Chef du Parti conservateur pendant 25 ans, premier ministre conjoint du Canada avec John Alexander MacDonald de 1858 à 1862. Il contribue de façon importante à la Confédération canadienne. »

Cartier a déjà mentionné ce qui suit : « Pour assurer notre existence, il faut nous cramponner à la terre, et léguer à nos enfants la langue de nos ancêtres et la propriété du sol. »

Photo ci-dessus : L’imposant monument de George-Étienne Cartier est haut de 30 mètres et compte pas moins de 18 statues en bronze.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Le site Internet officiel du mont Royal, (http://ville.montreal.qc.ca/siteofficieldumontroyal/) décrit fort bien chacun des groupes de statues du monument :

Monument George-Étienne Cartier, Montréal, Québec

Photo ci-dessus : À chaque coin de la terrasse, quatre lions au repos gardent les accès avant et arrière du monument.

Monument George-Étienne Cartier, Montréal, Québec

Photo ci-dessus : George-Étienne Cartier est représenté debout dans ses fonctions parlementaires, un document à la main. Sur celui-ci, nous pouvons lire : « Avant tout soyons Canadiens ».

Monument George-Étienne Cartier, Montréal, Québec

Monument George-Étienne Cartier, Montréal, Québec

Photos ci-dessus : Au pied de George-Étienne Cartier, de chaque côté de sa statue, deux groupes statuaires représentent les quatre provinces entrées dans la Confédération dès 1867. Une banderole placée derrière elles les nomme tandis que sur leur vêtement elles portent en motifs un écusson aux armoiries de leurs provinces respectives.

Monument George-Étienne Cartier, Montréal, Québec

Photo ci-dessus : En contrebas, placées en demi-cercle et épousant la forme de la base du socle, les figures allégoriques des cinq autres provinces canadiennes entrées dans la confédération après 1867, se tiennent par la main esquissant une ronde. Derrière elles une série de banderoles avec le nom des provinces qu’elles représentent. La femme représentant la Saskatchewan porte une écharpe sur laquelle on peut lire « The defense of the flag is (…) one of the base of Confederation » À leurs pieds, gravées dans la pierre ces paroles mémorables prononcées par Cartier en 1867 « Le Canada doit être un pays de liberté et toutes les libertés doivent être protégées par la loi. ».

Monument George-Étienne Cartier, Montréal, Québec

Photo ci-dessus : Côté nord, un groupe statuaire composé d’une femme, d’une jeune fille, et d’un jeune garçon représente la Législation. Le personnage central celui de la Justice tient une épée tandis que dans un geste de supplication, le jeune garçon lui tend ses poignets liés. La jeune fille de son côté tient un livre dans lequel elle compile toutes les lois édictées par Cartier et qui constituent ses plus grandes réformes soit comme il est écrit plus loin: « Code civil, Code de procédure, Décentralisation judiciaire, L’abolition de la tenure seigneuriale ».

Monument George-Étienne Cartier, Montréal, Québec

Photo ci-dessus : Côté sud, un second groupe statuaire est composé d’une femme entourée d’une fillette lisant un livre et d’un garçon tenant un ballon, un livre posé à sa gauche. Ce groupe rappelle le développement important apporté par Cartier dans le domaine de l’éducation.

Monument George-Étienne Cartier, Montréal, Québec

Photo ci-dessus : À l’arrière du monument, faisant dos à la statue de Cartier, un soldat, partiellement agenouillé, porte un drapeau.

Pour lire nos autres textes sur l'art public, vous pouvez accéder à nos pages web suivantes :

16 texte : « La liseuse » de Rose-Aimée Bélanger

15e texte : « La fontaine de Tourny » (Québec)

14e texte : « Au seuil d'un siècle » (Pascale Archambault)

13e texte : « Le Quatuor d'Airain » (Lucienne Cornet)

12e texte : « À pied et à vélo »… dans Villeray!

11e texte : « Lieu de culture » (Jacques Huet)

10e texte : « Les jeux de ficelles » (Pierre Bourgault)

9e texte : « Forgotten Memories »… de Mateo !

8e texte : « Générations »: une murale rendant hommage... des femmes innues

7e texte : L’immense « Fresque Desjardins de Lévis »!

6e texte : Bien modeste hommage à l'homme fort qu'était le « Grand Antonio »!

5e texte : « Bouillon de culture »!

4e texte : « Paul au parc »… Beaubien!

3e texte : « Notre existence ne sera plus jamais silencieuse »!

2e texte : « Comme un jeu d’enfants »!

1er texte : « La vélocité des lieux »!

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant