5
Jan/15
0

De beaux défis à relever

Russell Martin amorcera bientôt sa préparation en vue de la prochaine saison

Revue de presse

Joanie Godin, Le Journal de Québec, le 5 janvier 2015

Russell Martin

Russell Martin s’envolera bientôt pour l’Arizona, où il amorcera sa préparation en vue du prochain camp d’entraînement, un premier dans son nouvel uniforme des Blue Jays de Toronto. De beaux défis attendent le receveur québécois au cours des prochains mois.

Photo ci-dessus : Le receveur québécois Russell Martin prenait part à un match bénéfice face aux 4 Chevaliers, samedi soir. (PHOTO AGENCE QMI, TOMA ICZKOVITS)

Une nouvelle ville, une nouvelle équipe, mais surtout de nouveaux lanceurs. C’est ce que découvrira Martin d’ici le début de la prochaine saison du baseball majeur, qui s’amorcera le 6 avril à New York dans le cas des Jays.

Pour la troisième fois en cinq ans, il devra se familiariser avec une nouvelle rotation complète de lanceurs en un seul camp d’entraînement.

«La première fois que j’ai dû faire cela, c’était avec les Yankees et c’était plus difficile. C’était un défi, j’ai quand même bien réussi, alors cette année, j’ai juste hâte de découvrir les nouveaux gars afin de pouvoir les aider», a indiqué Martin lorsque rencontré en marge d’un match amical, samedi.

Vétéran de neuf saisons dans la MLB, le numéro 55 est bien placé pour conseiller les jeunes lanceurs et c’est d’ailleurs ce qu’il a fait lors des deux dernières années avec les Pirates de Pittsburgh.

«C’est un travail et ça prend un peu de temps, car il faut connaître les lanceurs, bâtir une confiance avec chacun d’eux. Ils ont tous une vision de lancer différente et il faut apprendre ce qu’ils aiment, apprivoiser leurs tendances, a-t-il raconté.

«Je dois aussi quelque peu donner mon avis, surtout avec les plus jeunes qui en ont parfois besoin pour se développer, pour se connaître.»

Un premier contact
Depuis la grande annonce de la signature de son contrat de cinq ans et 82 millions $ en novembre, Martin n’est pas encore retourné à Toronto. Il a toutefois pu rencontrer quelques-uns de ses nouveaux coéquipiers au mariage de Travis Snider, au Mexique.

«Jose Bautista était là parce qu’il a déjà joué avec Snider, alors c’était un peu bizarre. Au souper, j’étais assis à la même table que mes nouveaux coéquipiers des Blue Jays, tandis qu’à l’autre table, il y avait mes anciens coéquipiers des Pirates. Je leur ai fait un signe de la main et ils ont fait semblant d’être tristes, c’était un peu doux-amer», a-t-il admis.

Un peu de voyagement
Le Québécois retournera à Toronto la semaine prochaine, pour un banquet de Baseball Canada. Il en profitera pour commencer à magasiner un logement. «Je vais sûrement louer quelque chose près du stade, car il paraît que le trafic est mortel à Toronto. On m’a dit que c’était pire qu’à Montréal. J’ai de la misère à croire ça!»

Ensuite, ce sera direction Arizona, où il a également une maison.

«C’est vraiment le meilleur endroit pour s’entraîner au baseball en hiver, car Montréal, ce n’est pas trop efficace pour frapper des balles dehors. À moins que ce soit des balles de neige! Il me reste une semaine dans le froid, après je vais me réchauffer un peu», a-t-il dit en riant.

Puis dans moins de trois mois, il sera de retour à Montréal pour les matchs tant attendus des siens au Stade olympique, contre les Reds de Cincinnati.

«Ça m’emballe et il y a beaucoup de monde qui m’en parle. Ça va raviver la passion des gens pour le baseball à Montréal. Certains amateurs sont un peu tristes depuis le départ des Expos, mais je pense que ça leur donnera un petit rayon de soleil», a estimé l’athlète de 31 ans.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant