6
Juin/19
0

Un musée exceptionnel : la National Gallery of Art de Washington (2e partie)

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 7e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, mardi 26 mars 2019 - La National Gallery of Art de Washington a ouvert ses portes en 1941. Par rapport aux autres grands musées du monde, c’est une jeune institution… Mais en quelques 78 ans d’existence, le musée a réuni une des plus importantes collections de chefs d’œuvres d’artistes européens et américains au monde!

Lors de son ouverture, 126 toiles et 26 sculptures constituaient la collection… Aujourd’hui, elle en compte plus de 140 000 œuvres!

Le musée est immense. Il compte deux très grands bâtiments reliés par une magnifique galerie souterraine. De plus, un parc attenant au musée a été aménagé en jardin de sculptures!

Nous nous y sommes régalés pendant de très nombreuses heures, y allant d’une journée de visite pour le bâtiment Ouest, d’une autre journée pour le bâtiment Est, tout en passant également quelques heures dans le jardin des sculptures, et ce, tout à fait gratuitement, car l’entrée à la National Gallery of Art de Washington est libre… comme dans presque tous les musées de la capitale américaine!

Nous vous présentons ici le compte-rendu et les photos de notre deuxième journée de visite à Washington.

Photo ci-dessus : Un mémorial à la mémoire de Robert Gould Shaw prend place dans une des salles de la National Gallery of Art de Washington. Une œuvre datant de 1900 réalisée par l’artiste Augustus Saint-Gaudens (1848-1907).

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

N.-B. : Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n’importe laquelle des photos.

Nous avons entrepris l'exploration du bâtiment « Ouest » de la National Gallery of Art de Washington depuis environ une heure et déjà nous avons admiré plusieurs magnifiques oeuvres!

Pour lire notre premier texte, cliquez sur le lien suivant : Un musée exceptionnel : la National Gallery of Art de Washington (1re partie)

Nous poursuivons notre visite...

Nous voilà maintenant dans une autre salle… où une superbe sculpture intitulée « La lectrice » (The Reading Girl) domine la pièce. L’œuvre est de l’artiste italien Pietro Magni (1817-1877) qui l’a réalisée en 1856.

Il y a un très grand nombre de détails qui rendent la jeune fille presque réelle.

La lectrice porte un médaillon au portrait du patriote italien Giuseppe Garibaldi suspendu au cou. Cette sculpture a été créée pour l’Exposition internationale de Londres de 1862.

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

Photos ci-dessus : « La lectrice » de Pietro Magni.

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

Photo ci-dessus : « At the print stand », une toile de 1860 d’Honoré Daumier (1808-1879).

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

Photo ci-dessus : « L’esclave grecque » (The Greek Slave), grandeur nature, une œuvre d’Hiram Powers (1805-1873). La statue a été modelée entre 1841 et 1843.

Cette œuvre est fort intéressante, car elle est la première sculpture américaine d’une femme nue de grandeur nature publiquement exposée!

Cette sculpture est la première de cinq qu’Hiram Powers, un sculpteur américain, réalisa. Conscient que la nudité pouvait choquer le puritanisme victorien de l’époque, l’artiste prit bien soin, lorsqu’il présenta son œuvre, de souligner la « grande beauté morale et intellectuelle » de son sujet.

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

Photo ci-dessus : « Buste voilé » (La sœur voilée), une sculpture de l’Italien Giuseppe Croff (1810-1869).

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis
Photos ci-dessus : « Nydia, la jeune fille aveugle de Pompéi », une magnifique sculpture de Randolph Rogers (1825-1892).

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

Photo ci-dessus : « Portrait de George Washington », une œuvre de 1828 de Horatio Greenough (1805-1852).

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

Photo ci-dessus : « La Vierge Marie s’évanouissant sur le cadavre du Christ au pied de la croix » (The Virgin Mary Swooning over the Dead Body of Christ at the Foot of the Cross), une réalisation en marbre de Pierre Étienne Monnot (1657-1733).

Puis, nous entrons dans une grande salle où il y a, au centre, une fontaine surmontée d’une statue. Il s’agit d’une œuvre en bronze datant de 1575 et réalisée par un élève de Giovanni Bologna, un Flamand ayant travaillé en Italie.

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

Photos ci-dessus : « Vénus et Cupidon » une sculpture en bronze de 1575!

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

Photo ci-dessus : Un grand tableau sculpté affichant de belles couleurs. Il est de Jacopo Sansovino (1486-1970) et il s’intitule « La Vierge et l’enfant », comme bien d’autres. Il a été réalisé en 1550.

Il est 11 h 30, nous nous mettons à la recherche d’un des restaurants du musée.

Après une longue marche, nous entrons finalement dans une grande cafeteria superbement aménagée. Il y a différents comptoirs offrant toutes sortes de mets.

Nous commandons deux pizzas individuelles et nous prenons une bouteille d’eau et un yogourt aux fruits. Nous complétons le tout d’un cappucino et d’un double expresso. Délicieux (35 $ États-Unis).

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : La cafeteria où nous dînons est située tout près du corridor souterrain qui mène au « Bâtiment Est » du musée.

Il est 12 h 30 lorsque nous terminons notre repas. Nous remontons à l’étage principal du bâtiment Ouest et reprenons notre déambulation là où nous nous étions arrêtés, c’est-à-dire dans les salles consacrées aux œuvres d’artistes américains.

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photos ci-dessus : « Naïade », une magnifique sculpture de marbre réalisée entre 1815 et 1817 par l’artiste italien Antonio Canova (1757-1822).

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : « Penelope », une toile de 1910 de Gari Melchers (1860-1932) un des leaders américains du naturalisme.

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une œuvre à la lumière éclatante! C’est une toile de William Merritt Chase (1849-1916) datant de 1895. Elle est titrée « A friendly call », et traduite en français par « Une visite amicale ». On y voit l’épouse de l’artiste, Alise Gerson Chase recevant une visiteuse.

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : « La Couturière » (The Seamstress), une toile de 1916 de Joseph Rodefer DeCamp (1858-1923).

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une toile intitulée, dans la version française du livre « Sélection d’œuvres d’art de la National Gallery of Art » comme « Jeune fille au chat » de Cecilia Beaux (1855-1941). Toutefois, l’affichette du musée indiquait « Sita and Sarita » et partout sur la grande toile, cette œuvre est connue sous le nom de « Sita and Sarita »… Surtout que « Jeune fille au chat » met scène la nièce de Cecilia Beaux, qui se nommait Sarah Allibone Leawitt, donc nulle part de Sita ou de Sarita!

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photos ci-dessus : « The House Maid », une œuvre de 1910 de William McGregor Paxton (1869-1941).

The Woman in Repose, John Singer Sargent, The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : « Nonchaloir » (The Woman in Repose), une œuvre de 1911 de John Singer Sargent (1856-1925) où il dresse le portrait de sa nièce Rose-Marie Ormond Michel dans une pause alanguie où la jeune femme semble perdue dans une rêverie poétique.

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : « La dame au luth » (Lady with a Lute), une œuvre de 1886 de Thomas Wilmer Dewing (1851-1938), un peintre impressionniste américain.

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : « Le Jour des alliés, mai 1917 », une des nombreuses toiles peintes sur le même sujet par Childe Hassam (1859-1935). Elle représente la parade de préparation des engagés américains sur la cinquième avenue de New York… alors que les États-Unis allaient entrer en guerre.

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photos ci-dessus : « Symphony in White, No. 1 », aussi connu sous le titre « The white Girl » est une toile réalisée en 1862 par James McNeil Whistler (1834-1903). On y voit une femme, de plain-pied, debout sur une peau de loup devant un rideau blanc avec un lys blanc à la main! La palette de couleurs de la peinture est presque entièrement blanche. Nos recherches nous ont appris que le modèle est Joanna Hiffernan, la maîtresse de l’artiste.

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photos ci-dessus : Une très belle toile de Winslow Homer (1836-1910) intitulée « Sparrow hall ». L’œuvre date de 1881.

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photos ci-dessus : Une autre toile de Winslow Homer, celle-ci intitulée « The Red School House » réalisée par l’artiste en 1873.

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Et une autre « School Time », datant elle de 1874.

Nous entrons dans une salle où il y a une immense sculpture sur un mur…

En fait, il s’agit d’un mémorial réalisé à la mémoire de Robert Gould Shaw. Une œuvre datant de 1900 de l’artiste Augustus Saint-Gaudens (1848-1907).

L’œuvre est en plâtre patiné… et, incluant le cadrage, elle s’étire sur 165 pouces par 206,5 pouces!

Shaw, un jeune colonel, a été tué en menant un régiment de Noirs américains volontaire à la bataille de Fort Wagner en Caroline du Nord lors de la Guerre de Sécession.

Une affiche indique qu’il s’agissait du 54e régiment du Massachusetts… qui était composé, pour la première fois, de soldats américains noirs, et ce, tout juste après l’émancipation des Noirs proclamée par Abraham Lincoln

Initialement, en 1897, ce monument fut installé à Boston.

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photos ci-dessus : Le magnifique mémorial réalisé en hommage à Robert Gould Shaw, une œuvre datant de 1900 de l’artiste Augustus Saint-Gaudens.

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photos ci-dessus : Sur un des murs de côté de cette salle, nous pouvons admirer des essais des têtes de soldats réalisées au préalable à la murale.

À suivre…
Poursuite de notre visite du bâtiment Ouest de la National Gallery of Art!

The National Gallery of Art, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une magnifique toile de Louise-Élisabeth Vigée Le Brun (1755-1842) réalisée en 1787 : « La marquise de Pezay et la marquise de Rougé avec ses fils Alexis et Adrien », tous habillés à la dernière mode.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant