17
Fév/12
1

L’expression du jour : lettre morte

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Lettre.Vendredi, 17 février 2012

Source de la recherche
Le paragraphe suivant, tiré d’un texte de Selim Saheb Ettaba de l’Agence France Presse publié dans le quotidien Le Devoir du 11 février 2012 :

« Depuis la conclusion le 27 avril 2011 au Caire d'un accord de réconciliation entre le Fatah et le Hamas, qui gouvernent respectivement les zones autonomes de Cisjordanie et la bande de Gaza, la plupart des clauses restent lettre morte et les échéances sont constamment repoussées.»

Définition :
Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française définit la locution lettre morte comme suit : « Texte qui n'a plus de valeur juridique, d'autorité officielle. »

Le Robert ajoute qu’au sens figuré, comme dans notre citation, le sens est le suivant : « Tous vos conseils seront pour lui lettre morte, ils seront inutiles, sans effet. »

Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote propose, quant à lui la définition suivante, qui semble s’appliquer au contexte de notre recherche : «Qui reste sans effet, qui n’est pas appliqué.»

L’expression lettre morte est invariable, donc toujours au singulier.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Vos articles sont géniaux!
    Merci!

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant