17
Sep/13
0

Russell Martin ne frappe plus

Revue de presse

Roger Leblond, RDS.CA, le 16 septembre 2013

Russell Martin Russell Martin ne frappe pas, mais les Pirates gagnent … Il n’a qu’une moyenne de ,233 dans ses 118 matchs en 2013.

Après avoir connu deux saisons plus ou moins satisfaisantes dans l’uniforme des Yankees de New York, le receveur canadien Russell Martin connaît une saison ordinaire dans l’uniforme des Pirates de Pittsburgh, lui dont le rendement a dégringolé depuis près d’un mois.

En effet, auteur d’une moyenne de seulement ,237 avec 18 circuits et 65 points produits en 125 matchs, en 2011 et d’une plus que faible moyenne de ,211 avec 21 circuits et 53 points produits en 133 rencontres l’an dernier, il a un rendement de ,233 avec 14 circuits, neuf buts volés et 52 points produits en 118 rencontres cette saison.

Ce rendement est inférieur aux attentes, car Martin a frappé au 4e rang, dans cinq rencontres, au 5e rang, dans 61 matchs, au 6e rang, dans 14 rencontres et au 7e rang, dans 22 matchs.

Il n’a pu faire mieux qu’une moyenne de ,189 avec des joueurs en position de marquer, obtenant 21 coups sûrs en 111 présences, frappant deux circuits et produisant 29 points dans ces circonstances.

Il a volé neuf buts, sa moyenne de présence sur les sentiers est de ,335 et sa moyenne de puissance est à ,387, ce qui est semblable à sa moyenne en carrière qui est de ,397 en 1043 rencontres.

Il a été retiré 99 fois sur des prises, un nouveau sommet personnel pour lui
Il a obtenu 55 buts sur balles, mais a été retiré 99 fois sur des prises et cela est une nouvelle marque personnelle pour lui, surpassant celle de 95 en 133 matchs de l’an dernier, alors qu’il évoluait pour les Yankees de New York.

Il ne frappe que pour une moyenne de ,143 en 23 matchs depuis le 16 août
Affichant en date du 15 août dernier, d’une respectable moyenne de ,255 avec 11 circuits et 44 points produits, lors de ses 95 premiers matchs, il a vraiment piqué du nez depuis le 16 août, car il ne frappe que pour une moyenne de ,143 avec trois circuits et huit points produits lors de ses 23 dernières rencontres, n’ayant réussi que 11 coups sûrs en 77 présences officielles au marbre, étant limité à un coup sûr 11 fois.

Les Pirates ont une fiche de 15-8 lors des 23 dernières rencontres où il fut utilisé.

Sa dernière rencontre de deux coups sûrs remonte au 15 août, alors qu’il fut 2 en 5 avec un circuits et un points produit, dans un revers de 6-5, face aux Cardinals de St. Louis, au Busch Stadium.

Du 19 juillet au 15 août, il avait pourtant présenté une moyenne de ,314
Rien n’annonçait une baisse pareille du rendement de Martin, car tout de suite après le match des étoiles, il avait connu un regain de vie, car frappant pour une moyenne de ,239 en date du 15 juillet dernier, il avait été superbe, affichant une moyenne de ,314 lors de ses 20 matchs disputés du 19 juillet au 15 août, obtenaut 22 coups sûrs en 70 présences au bâton, avec trois circuits et 10 points produits.

Il excelle en défense et aussi contre les voleurs de buts …
Ce qu’il faut retenir de Martin est son travail derrière le marbre, car en plus d’avoir un excellent rendement en défense, il est l’un des meilleurs des majeures pour retirer des coureurs en tentative de vol.

Il présente une efficacité de ,99780 en défense (deux erreurs en 912 chances), la meilleure des majeures pour les receveurs, devant A.J. Pierzynski, des Rangers du Texas, dont le rendement est de ,99769, n’ayant également commis que deux erreurs, mais en 864 chances.

Pour l’efficacité sur les vols de buts, Martin a un rendement de 41,98% (3e chez les receveurs réguliers), ayant retiré 34 coureurs (un sommet dans les majeures) en 81 tentatives.

Pour illustrer son excellence à ce chapitre, soulignons que son coéquipier Michael McKenry n’a retiré que six coureurs en 41 tentatives de vol, une faible moyenne de réussite de 14,63% lors de ses 31 matchs disputés cette saison et que pour sa part, le jeune Tony Sanchez, le premier choix de l’équipe, le quatrième au total du repêchage de 2009, affiche un rendement de 33,33%, ayant épinglé un coureur en trois tentatives lors de ses 19 rencontres.

Dans les majeures, Yadier Molina, des Cardinals de St. Louis a la plus haute efficacité, 45,23%, ayant retiré 19 des 42 joueurs qui tentaient de voler un but, alors que A.J. Ellis, des Dodgers de Los Angeles vient au 2e rang avec une efficacité de 44,26%, ayant retiré 27 des 61 coureurs en tentative de vol.

Soulignons que c’est la 4e saison de suite que Martin semble ordinaire en attaque, car en 2010, sa dernière campagne dans l’uniforme des Dodgers de Los Angeles, il avait disputé seulement 97 matchs, frappant pour une moyenne de ,248 avec seulement cinq circuits et 26 points produits.

L’an dernier, son total de 21 circuits était un nouveau sommet personnel, lui qui en avait réussi 19 en 2007, alors qu’il avait disputé 151 rencontres.

Il n’a pas connu beaucoup de succès au PNC Park, affichant en 59 matchs, une moyenne de ,217, avec cinq circuits et 27 points produits devant ses partisans, lui qui a frappé pour une moyenne de ,249 avec neuf longues balles et 25 points produits en 59 matchs sur les terrains adverses.

Martin, qui a eu 30 ans le 15 février dernier et qui est natif d’East York en Ontario,, avait été le choix de 17e ronde des Dodgers de Los Angeles au repêchage de 2002.

Les Pirates vont participer aux séries, alors que les Yankees pourraient les rater
Après avoir participé aux éliminatoires lors de ses deux saisons dans l’uniforme des Yankees de New York, tout indique que Martin va réussir à moins d’un effondrement, à mener les Pirates à une première participation aux séries de fin de saison depuis la campagne de 1993, alors que les Yankees risquent de les rater, eux qui ont eu des difficultés à cette position durant toute la saison.

Les Pirates sont 87-62 en 149 matchs et sont à égalité avec les Cardinals de St. Louis, au premier rang de la section Centrale de la Nationale et ils ont une avance de 8,0 matchs sur les Nationals de Washington, avec seulement 13 matchs à disputer.

Martin et les Pirates amorcent une série de quatre matchs contre les faibles Padres de San Diego (68-80 en 148 matchs), au PNC Park, une équipe contre laquelle il présente une moyenne à vie de ,252 avec deux circuits, 39 points produits et 12 buts volés en 16 tentatives en 77 matchs, lui qui a reçu 42 buts sur balles et été retiré sur des prises en 43 occasions.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant