2
Déc/11
6

Un tout petit arrêt pour voir une très grande cathédrale, celle de Šibenik

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 10e d'une série de reportages relatifs à une longue balade en Croatie, à laquelle se sont greffées de trop courtes incursions en Bosnie-Herzégovine et au Monténégro, le tout réalisé à l’automne 2011.

Coupole de la cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Zadar, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie, samedi 8 octobre 2011 – En route pour la ville de Split où nous dormirons quatre nuits, un arrêt de quelques heures à Šibenik nous charmera! Cette cité médiévale aux petites ruelles pentues et très étroites étonne par ses maisons de pierres aux fenêtres adorables et par sa multitude d’églises, dont la superbe cathédrale Saint-Jacques construite, entre autres, par George le Dalmate. Deux heures des plus agréables à se balader au cœur de la Dalmatie centrale.

Photo ci-dessus : La magnifique coupole de la cathédrale Saint Jacques, elle qui peut être vue de partout dans la ville. Elle est octogonale et repose sur une forme carrée. Elle fait 38 mètres de hauteur! Aucun ciment n’a été utilisé initialement ni lors de sa reconstruction. Devant, on voit la statue de Saint-Michel.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Nous en sommes déjà à la sixième journée de notre périple en Croatie! Ouf, que le temps passe vite! Ce matin, le réveil a sonné à 6 h 30, et ce, parce que nous devons quitter notre hôtel de Zadar dès 8 h 45, afin de nous rendre à pied à notre autocar. Rappelons-nous que les lourds véhicules de touristes n’ont pas accès à la vieille ville de Zadar.

Nous prenons encore une fois un excellent petit déjeuner, de type buffet, à l’Hôtel Bastion.

Lorsque nous arrivons à notre bel autocar, les bagages nous ont précédés et notre chauffeur les a déjà tous remisés dans les soutes prévues à cet effet…, et ce, comme à son habitude depuis le début du voyage.

Le soleil brille et notre accompagnatrice de Voyages Lambert, Johanne Duhamel, nous souligne que les météorologues prévoient un beau 19 degrés Celsius pour la journée, malgré que pour l’heure, ce soit un peu frais. Nous sommes vraiment bénis des Dieux!

Le car s’élance sur le bitume un peu avant 9 heures et il prend la direction du sud, à destination de la gare routière de Šibenik, là où nous attend notre nouvelle guide locale pour les prochains jours, Ivana.

Sur notre route, le paysage est superbe. Nous longeons la mer Adriatique. Parfois, celle-ci prend place des deux côtés de la route. Il y a peu de maisons, par contre nous croisons fréquemment d’adorables marinas et partout nous pouvons admirer de superbes bougainvilliers en fleurs!

Vers 10 heures, notre car s’immobilise pour un court arrêt photo tout près d’une rivière où il y a un magnifique pont. Il s’agit de la rivière Krka (il faut prononcer Keurka, comme nous l’avons vu dans un texte précédent). Une toute petite rivière dont le cours ne s’étend que sur 73 kilomètres et qui en fin de trajet se jette dans la mer Adriatique, après avoir arrosé la ville de Šibenik.

En fait, nous devrions dire « le fleuve Krka », puisque la définition du mot fleuve selon le dictionnaire du correcteur électronique Antidote est la suivante : « Tout cours d’eau, même petit, qui se jette directement dans la mer », et comme nous venons de l’indiquer, le Krka se jette dans la mer Adriatique.

Pont enjambant le fleuve Krka, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Un autre très beau paysage de Croatie : un pont enjambant le fleuve Krka.

Élevage sur les rives du fleuve Krka, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : On élève des huîtres ou encore des moules sur les rives du fleuve Krka.

Šibenik… sous la direction d’une charmante guide locale
Nous arrivons à la gare routière de Šibenik à 10 h 15. Celle-ci est située tout près de la mer et du port de la ville.

C’est là que nous attend celle qui sera notre guide locale pour les quatre prochains jours. Elle se prénomme Ivana et elle est charmante. Dès ses premiers mots, nous y allons d’un long soupir de soulagement : son français est impeccable. Elle nous confiera d’ailleurs ultérieurement qu’elle a étudié à Paris.

Notre guide locale Ivana, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Ivana, celle qui nous guidera à Šibenik, Trogir, Split et sur l’île de Hvar.

Nous amorçons avec elle une balade vers la vieille ville de Šibenik, et ce, en longeant tout d’abord l’Adriatique. Ivana attire notre attention sur une île non loin du rivage. « C’est une île de l’archipel des Kornati, archipel qui regroupe près de 150 îles et îlots. Compte tenu de l’espace restreint sur lequel s’étendent les îles, c’est la plus grande agglomération d’îles et d’îlots de tout l’Adriatique », nous affirme-t-elle.

Île de l’archipel des Kornati, face à Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Île de l’archipel des Kornati, face à Šibenik.

Puis, elle nous dresse un bref portrait de Šibenik, une ville de la Dalmatie centrale située à l’embouchure du fleuve Krka, sur un canal qui mène à la mer Adriatique, le canal Saint Antoine.

En fait, c’est une ville située entre mer et montagne, puisque Šibenik a été construite sur les pentes du mont Šubićevac face à la mer.

Ivana précise que le petit port que nous voyons était protégé au XVIe siècle par une forteresse équipée de 32 canons et d’une prison.

Contrairement à plusieurs autres villes dalmates, Šibenik, n’est pas une création des Illyriens ou encore des Romains. C’est une ville fondée par des tribus croates. Elle est donc devenue la première ville croate de la Dalmatie. Elle s’est développée au XIe siècle. Vénitienne de 1412 à 1797, elle passa à l’Autriche jusqu’en 1918 et par la suite elle suivit le cours des autres villes croates.

Šibenik abrite 15 églises, dont celle du monastère des Franciscains datant du XIIIe siècle. Ivana nous précise que cette congrégation s’installait toujours en bordure de mer, et ce, pour accueillir les voyageurs.

Monastère des Franciscains, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Monastère des Franciscains, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photos ci-dessus : Un des bâtiments du monastère des Franciscains, lui qui a été construit en 1229.

Nous entrons dans un parc où il y a une fontaine. Sur notre gauche, il y a les anciens remparts de la ville.

Nous voyons une grande sculpture d’un style pour le moins particulier. Il s’agit de la statue d’un roi croate, Petar Krešimir IV.

Statue de Petar Krešimir IV, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Statue de Petar Krešimir IV qui a été roi de la Croatie de 1059 à 1074.

Puis, notre guide nous indique un bâtiment moderne qui a été construit à même les remparts de la ville. Il s’agit de la bibliothèque municipale de Šibenik.

Sur le site Internet de l’institution, nous apprenons que : « Le bâtiment d'origine, construit dans les années 1960, est un mélange d'ancien et de moderne. L'architecte Ivan Vitic a en effet conçu un édifice où dominent les grandes surfaces vitrées, tout en l'insérant dans l'un des murs historiques de la ville.

La bibliothèque a ensuite été terminée et rénovée en 2005 par l'architecte Tomislav Krajina. Depuis cette date, les 2 820 m2 de la bâtisse accueillent un service audiovisuel, un atelier informatique, une salle de jeux, une salle multimédia, une galerie d'art, une salle d'étude et une salle de lecture. »

Bibliothèque municipale de Šibenik, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La bibliothèque municipale de Šibenik.

Bibliothèque municipale de Šibenik, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Et la sculpture religieuse que nous pouvons apercevoir dans les remparts.

Bibliothèque municipale de Šibenik, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Un escalier qui longe les anciens remparts de la ville, avec en arrière-plan la fameuse bibliothèque.

« Aujourd’hui, 8 octobre, nous annonce Ivana, c’est la fête de l’indépendance de la Croatie. Les commerces sont fermés, sauf quelques boutiques pour touristes. » Toutefois, mentionnons que la fête nationale de la Croatie est fêtée le 25 juin de chaque année!

Nous empruntons une petite ruelle. Il y a plusieurs maisons aux superbes fenêtres. Certaines sont pratiquement cachées par la verdure, d’autres sont joliment ouvragées. Des maisons affichent leur blason sur un des murs. « Cette pratique date de la période allant des XVe au XVIIe siècles », nous précise Ivana.

Maison de Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La fenêtre est pratiquement cachée!

Maison de Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Un blason au-dessus d’une porte.

Maison de Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Deux autres sur les murs à l’angle de deux venelles!

Maison de Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : N’est-elle pas magnifique cette fenêtre?

Maison de Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Et de belles fleurs.

Nous voyons le portail d’une maison appartenant à la famille Rossini. Selon notre guide, elle aurait été restaurée avec l’argent de l’Union européenne… argent qui était destiné à la réfection des monuments historiques!

Maison de Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : L’emblème de la famille Rossini sur un vieux mur! Une sculpture qui semble effectivement avoir été restaurée récemment!

Maisons de Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Même les frises de certaines maisons sont sculptées.

Il y a plusieurs puits dans la ville, et ce, en partie en raison des fréquentes périodes de sécheresse et des longs sièges de nations ennemies qu’a subis la ville.

Il y a de petits abreuvoirs dans les murs… pour les chats et les chiens!

Nous arrivons devant l’ancienne église Sainte-Barbara, qui abrite aujourd’hui une pinacothèque.

Ancienne église Sainte-Barbara, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La décoration sur la devanture de l’ancienne église Sainte-Barbara est asymétrique.

La place centrale et la cathédrale Saint-Jacques
Nous voilà maintenant sur la place principale de la vieille ville, la place de la République de Croatie. Outre l’Hôtel de ville et de beaux palais, il y a la cathédrale Saint-Jacques!

Hôtel de Ville de Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : L’Hôtel de Ville de Šibenik a été construit entre 1533 et 1542… mais il a été entièrement détruit lors de la Deuxième Guerre mondiale. Depuis, il a été restauré à l’identique et une terrasse des plus populaire s’est installée devant l’édifice!

Cette cathédrale datant des XVe et XVIe siècles, est unique en son genre. Elle est construite entièrement en pierre de Brač. Elle est le résultat du travail de trois architectes : Antonio Dalle Masegne, un Vénitien, qui en amorça la construction en 1431, Juraj Dalmatinac, dit George le Dalmate, qui y oeuvra de 1441 jusqu’à sa mort en 1475 et finalement de Nikola Firentinac, dit Nicolas le Florentin, qui y mit la touche finale.

Cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Un des côtés de la cathédrale Saint Jacques de Šibenik.

L’édifice religieux est consacré à Saint-Jacques, le saint patron et le protecteur de la ville.

La cathédrale est inscrite à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, en raison, entre autres, du génie créateur dont ont fait preuve les constructeurs.

Lors de sa construction, la cathédrale a coûté très cher aux habitants de Šibenik. « Pour contrôler les coûts, nous mentionne Ivana, deux hommes étaient nommés à chaque année pour superviser les travaux, une méthode mise en place pour éviter la corruption. » Il n’y a donc pas qu’au Québec où l’industrie de la construction semble problématique!

Cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La magnifique coupole de la cathédrale Saint Jacques, elle qui peut être vue de partout dans la ville. Elle est octogonale sur une forme carrée. Elle fait 38 mètres de hauteur! Aucun ciment n’a été utilisé initialement ni lors de sa reconstruction. Devant, on voit la statue de Saint-Michel.

Le 22 septembre 1991, la ville fut bombardée par l’armée yougoslave et un obus est tombé sur la cathédrale. D’ailleurs, nous pouvons encore voir des traces d’obus datant de la guerre 1991-1995 sur les murs et sur les portes du lieu saint.

Cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Trace d’obus sur les murs de la cathédrale.

Cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Et sur les portes en bronze qui datent de 1967.

« La cathédrale n’a pas de cloche dans son clocher…, et ce, par manque d’argent en cours de construction », précise notre guide. « Encore aujourd’hui, le son émis par le clocher est synthétique! »

Sur la façade dite de la « Porte des lions », il y a des sculptures d’Adam et Ève qui trônent de chaque côté tentant tant bien que mal de cacher vous savez quoi avec une feuille de vigne!

Cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La Porte des Lions et les deux statues d’Adam et Ève.

Cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Le sculpteur a fait preuve d’un peu de pudeur.

Cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Sur un des murs, il y a un médaillon sculpté représentant Saint-Jérôme, le protecteur de la Dalmatie.

Nous y allons du tour de la cathédrale et arrivons devant la porte principale qui a un fronton trilobé, face à la mer. La porte en bois sculpté est impressionnante.

Cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La porte principale par laquelle nous entrons dans la cathédrale.

Nous y entrons.

C’est plutôt sombre. Les pierres sont noirâtres. C’est une basilique à trois nefs. Les deux nefs latérales sont beaucoup plus petites que la nef principale. La toiture est en forme de demi-tonneau. Il y a deux rosaces en vitraux au-dessus de la porte d’entrée.

Cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Les vitraux de la cathédrale Saint-Jacques.

Cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Le maître-autel de style baroque de la cathédrale Saint-Jacques.

À l’avant de la cathédrale, de chaque côté il y a de superbes escaliers; à droite, il mène à la sacristie, à gauche dans le baptistère.

Notre guide souhaite nous faire voir le baptistère, mais nous devons attendre une bonne dizaine de minutes avant de descendre, car on y tourne présentement un film.

Finalement, nous descendons. Nous arrivons dans une petite pièce ronde où il y a une vasque au milieu. Trois angelots supportent la vasque.

Et le plafond du baptistère. Wow! Il est tout simplement superbe, tout sculpté.

Baptistère de la cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : le magnifique plafond du baptistère de la cathédrale Saint-Jacques.

Baptistère de la cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Et une autre très belle sculpture.

Nous sortons par une porte différente de celle par laquelle nous sommes entrés, celle-ci est sise du côté sud et elle donne directement sur la rue. C’est de là que nous voyons la corniche de l’église. Il y a 71 têtes sculptées représentant des citoyens de l’époque où la cathédrale a été érigée. Elles font tout le tour de la cathédrale! Il y en a qui sont encastrées dans les murs.

Frise aux têtes sculptées de la cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Frise aux têtes sculptées de la cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Frise aux têtes sculptées de la cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photos ci-dessus : La frise de la cathédrale Saint-Jacques où George le Dalmate sculpta 71 têtes, dont les visages affichent des émotions variées des gens qui vivaient à son époque.

Le terrain sur lequel la cathédrale a été construite face à la mer est incliné.

Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Vue sur la mer de la cathédrale Saint-Jacques.

Tout près de la cathédrale, il y a une sculpture représentant l’architecte et sculpteur George le Dalmate.

George le Dalmate, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : George le Dalmate immortalisé par le célèbre sculpteur croate du XXe siècle, Ivan Meštrović.

Nous poursuivons notre visite de la vieille ville en grimpant les marches d’un escalier. Notre montée nous permet d’avoir une meilleure vue sur la coupole de la cathédrale.

Cathédrale Saint-Jacques, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Une autre fois, la coupole de la cathédrale Saint-Jacques.

Et nous continuons en empruntant une rue très étroite.

Petite rue de Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Une des petites rues de Šibenik que nous empruntons.

Nous passons devant un couvent de bénédictines inauguré le 13 décembre 1639. Aujourd’hui, seules sept religieuses habitent les lieux. Nous voyons également un couvent de Dominicaines, puis un de Franciscaines.

Notre guide mentionne que l’État croate contribue une somme de 50 millions d’euros par année aux communautés religieuses.

Nous croisons l’église Saint-Jean-Baptiste, datant de 1531.

Sur un des murs de la rue, nous apercevons un câprier dans la pierre. L’encyclopédie libre Wikipédia nous informe que c’est un arbrisseau extrêmement robuste qui pousse sans difficulté dans des sols pauvres et caillouteux.

Un câprier, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Un câprier.

Puis, une autre église, celle de l’Ascension, devenue orthodoxe. Il y a deux balcons au-dessous des deux cloches. Curieux!

Notre guide ajoute qu’il n’y a pas de mosquée en Dalmatie, mais que les musulmans ont tout de même leur lieu de prière.

Notre guide met fin à notre visite un peu passé midi. On nous informe que le dîner est libre et que le rendez-vous pour reprendre la route est fixé à 13 h 40, au car.

Nous trouvons un charmant restaurant-terrasse, mais nous optons pour prendre place à l’intérieur, car les tables sur la terrasse sont à l’ombre pour le moment… et que ce n’est pas très chaud. Le restaurant se nomme « Pivnica Highlander Pub ».

Nous y savourons tous les deux un spaghetti carbonara, une salade et un demi-litre de vin.

Restaurant Pivnica Highlander Pub, Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Un petit moment de repos au terme d’une visite de quelque deux heures.

Petit parc de Šibenik, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Après le dîner, sur le chemin du retour vers le car, nous profitons de quelques instants de soleil dans un des parcs de la ville.

Nous rejoignons le groupe à 13 h 40 et nous reprenons la route en direction de Trogir!

Méli-mélo
Au XVIIe siècle, les deux tiers de la population de Šibenik sont décédés des suites d’une épidémie de peste.

Aujourd’hui, la ville compte sur une population de plus de 50 000 habitants.

Dans les environs de Šibenik, il y a des marais salants, comme nous en avons vu près de l’île de Pag.

Selon notre guide locale, Ivana, la Croatie a perdu 150 000 habitants en 10 ans.

Fête nationale de la Croatie (ajout du 10 janvier 2012)

Un peu plus haut dans ce texte nous mentionnons ce qui suit :

« Aujourd’hui, 8 octobre, nous annonce Ivana, c’est la fête de l’indépendance de la Croatie. Les commerces sont fermés, sauf quelques boutiques pour touristes. » Toutefois, mentionnons que la fête nationale de la Croatie est fêtée le 25 juin de chaque année!

Le fait que la fête de l’indépendance soit le 8 octobre et que la fête nationale de la Croatie soit le 25 juin nous chicotait !

Finalement, lors de nos recherches relatives aux guerres ayant sévi en ex-Yougoslavie, nous avons trouvé notre réponse.

Le parlement de la Croatie a déclaré son indépendance le 25 juin 1991, toutefois, quelques jours plus tard, soit le 7 juillet, la Croatie, tout comme la Slovénie d’ailleurs, a accepté un moratoire de trois mois sur l’application de sa déclaration d’indépendance. Et, à l’échéance du moratoire, le 8 octobre, la Croatie est devenue indépendante… d’où la fête de l’indépendance du 8 octobre !

Quelques mots de croate
Voici les jours de la semaine en croate :

Lundi: Ponedjeljak

Mardi: Utorak

Mercredi: Srijeda

Jeudi: Četvrtak

Vendredi: Petak

Samedi: Subota

Dimanche: Nedjelja

À suivre
Un petit arrêt grappa sur la route nous menant à Trogir!

Un petit arrêt grappa en route pour Trogir, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Trois personnes qui prennent bien soin de nous : notre guide locale en Dalmatie centrale, notre accompagnatrice de Voyages Lambert et notre chauffeur!

Bibliographie
Encyclopédie libre Wikipédia, Croatie, Istrie, Opatija, Poreč, Rovinj, Dalmatie, Pag et une foule d’autres pages;

Atlas en fiches (La Croatie, l’Istrie, l’économie de la Croatie) , Éditions Atlas, 2008;

Croatie, merveille de l’Adriatique, Éditions Minerva, 2004, 128 pages;

Dalmatie, Histoire, culture, patrimoine artistique, Forum, Zadar, 2008, 156 pages;

Guide Voir, Croatie, Éditions Libre Expression, 2008, 296 pages;

Lonely planet, Croatie, Lonely Planet Publication, 2011, 352 pages;

Le croate pour les touristes, Extrade, 2007, 159 pages;

L’agonie yougoslave (1986-2003), Renéo Lukic, Les presses de l’Université Laval, 2003, 613 pages;

L’Istrie, Turistička Naklada D.O.O., 2007, 128 pages;

Patrimoine mondial de l’UNESCO , Éditions UNESCO, 2009, 832 pages.

Commentaires (6) Trackbacks (0)
  1. Jacques j’aime tellement ta description de cette journée. Tout y est et tu fais bien ressortir ce que nous avons vu cette journée-là à Sibenik. Tes photos sont aussi magnifiques et j’aurai certainement la tentation de t’en demander quelques unes. Tu nommes les gens qui s’occupent bien de nous et tu devrais souligner le travail de Céline qui nous vaut tous ces détails précieux sur ce que nous avons vu et je pense à titre d’exemple au nom de la famille à laquelle tu fais référence pour le blason.

  2. C’est un plaisir renouvelé à chacune des belles journées que nous revivons.

    Céline a toujours le mot juste pour nous faire apprécier l’histoire de la Croatie.

    Et nous admirons chacune de tes magnifiques photos professionnelles.

  3. Célin et jacques Merci pour cette belle balade à Sibénik où j’ai fait une escale lors de ma croisière en Croatie en 2008

    Je réalise un diaporama que j’aimerais vous faire partager, écrivez à guypujol@orange.fr

  4. Très beaux commentaires justes, précis, . Ambiance exactement la même connue ce mois de juin 2015!……Merci!….

  5. J’ai visité la ville en septembre 2016. Vos commentaires et descriptifs sont très intéressants et m’aident à remettre tous mes souvenirs en place. Je voudrais préciser que  » la sculpture religieuse que nous pouvons apercevoir dans les remparts. » n’est autre que St Michel Archange terrassant le dragon. On le reconnait parfaitement à ses attributs.
    Meilleurs souvenirs d’Île de France.

  6. Merci pour ce reportage que je viens d’utiliser pour construire un livre souvenir. Amusant de constater que nous avons photographié les mêmes endroits, parfois les mêmes sujets si différemment. Je vais poursuivre avec les autres villes de ce pays que nous avons en commun. Bravo et bonjour de la Corrèze!

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant