31
Déc/07
1

Vestige d’une autre époque : l’université de Coimbra

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Ce texte constitue le douzième d'une série de reportages sur un magistral voyage au Portugal effectué au mois de septembre 2007.

La Porta Férrea s’ouvre sur la grande cour de l’université de Coimbra, Portugal.

Coimbra, Portugal, lundi 3 septembre 2007 - En Espagne, nous avons visité l’université de Salamanque, une institution fondée en 1218. Évidemment, l’âge et la conservation des bâtiments nous avaient vivement impressionnés. L’université de Coimbra est presque aussi âgée et contrairement à celle de Salamanque, elle semble avoir été aménagée tout spécialement pour permettre aux touristes d’écarquiller les yeux.

Après avoir traversé la Porta Férrea au rythme des légendes racontées par notre guide, nous nous retrouvons devant la Capela de São Miguel et de sa tour surmontée d’un clocher, puis nous découvrons au cœur de ce qui fut jadis un ancien palais royal toute une série de salles réservées exclusivement à la tenue de grands événements, des salles, dont notamment la Sala Grande dos Actos, qui n’attendent qu’à nous impressionner. Et finalement, la sublime Biblioteca Joanina, là où l’éblouissement total coule de source.

Notre photo : Une vue de l’intérieur de l’université de Coimbra de la « Porta Férrea », c’est-à-dire la porte de fer, un portail datant de 1634, qui s’ouvre sur la grande cour de l’université.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Notre groupe tout près de la Porta Férrea de l’université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Les membres de notre groupe écoutent les explications de notre guide avant d’entrer par la « Porta Férrea » dans la section la plus ancienne de l’université de Coimbra.

Déjà notre cinquième jour au Portugal! Et, encore une fois, la journée s’annonce sous le signe d’un soleil ardent et scintillant, et ce, dans un ciel sans nuage.

Après un autre excellent petit déjeuner à notre hôtel, - il semble qu’il s’agisse d’un standard au Portugal - nous montons dans le car qui prend la route de la vieille ville de Coimbra dès 8 h 30. Notre guide local, Pedro, nous prend sous son aile pour nos visites du quartier universitaire, de la vieille et de la nouvelle cathédrale, du couvent Sainte-Claire et du tombeau d’Isabelle, la veuve du roi Dinis 1er.

Sur notre route en direction de l’université, nous pouvons observer un immense aqueduc romain, vestige d’une époque où la cité s’appelait Aeminium ainsi qu’un jardin botanique qui a été aménagé en 1772… que nous aurions sans doute pris grand plaisir à visiter.

Tout en montant au sommet de la colline de Coimbra, nous croisons le couvent de Sainte-Thérèse, la prison et le quartier général d’un détachement de l’armée.

Nous descendons de notre autocar sur le site même de l’université un peu avant 9 heures.

L’université de Coimbra
L’université de Coimbra a été instituée par le roi Dinis 1er en 1279. Initialement, il l’installa à Lisbonne. Puis, en 1290 il la transféra à Coimbra. Ce qui en fait une des plus anciennes universités d’Europe.

Statue du roi Dinis 1er aux abords de l’université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Une statue du roi Dinis 1er (Denis 1er) nous accueille aux abords de l’université de Coimbra.

Pour le Portugal, l’université de Coimbra est tout aussi prestigieuse que le sont les universités de la Sorbonne pour la France, d’Oxford pour l’Angleterre ou de Salamanque pour l’Espagne.

Les étudiants représentent le quart de la population de Coimbra.

En novembre, lors de la rentrée universitaire, plusieurs activités de bizutage ont lieu. Par exemple, pour la première journée, les étudiants de quatrième année, vêtus de la « Cape i batina », une longue cape noire assortie d’une toge, font une haie d’honneur devant la Porta Férra pour accueillir les nouveaux étudiants. Lorsque les « petits nouveaux » passent, les plus vieux leur donnent des coups… C’est un de leurs rites d’initiation.

D’où nous sommes, à l’extérieur des murs de la vieille section, nous sommes entourés de plusieurs bâtiments, qui font partie des huit différentes facultés de l’institution : la medicina, les letras, la biblioteca, la farmacia, etc.

Le bâtiment de la faculté des lettres de l’université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Le bâtiment de la faculté des « Lettres » de l’université de Coimbra.

Le bâtiment de la faculté de médecine de l’université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Puis, celui de la faculté de « Médecine ».

Une des bibliothèques de l’université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Une des bibliothèques de l’université de Coimbra.

Une des bibliothèques de l’université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Dans ce bâtiment, « la biblioteca », se tenait, lors de notre visite, une exposition d’azulejos.

Un des bâtiments de l’université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Un des « nouveaux » bâtiments de l’université de Coimbra, construite à l’époque de Salazar.

La vieille porte de fer « Porta Férrea » de l’université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : La vieille porte de fer « Porta Férrea » par laquelle nous sommes entrés dans la section historique de l’université de Coimbra comporte plusieurs sculptures qui illustrent les facultés d’origine de l’université.

Nous entrons par la vieille porte de fer qui donne sur une cour intérieure. Nous sommes en plein centre de la « velha universidade », dont la plupart des bâtiments, de nos jours, ne sont plus utilisés que pour les cérémonies solennelles.

Tout en bas, nous voyons la ville de Coimbra. D'un côté se trouve la faculté de Droit (direito) et sur l'autre il y a la bibliothèque ancienne et la chapelle de São Miguel avec sa tour, qui est devenue le symbole de l’université et de Coimbra.

La tour à cloches de la chapelle São Miguel, université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : La tour à cloches de la chapelle São Miguel, le symbole de l’université de Coimbra, qui est visible de toute la ville.

Portail manuélin de la chapelle São Miguel, université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Le portail manuélin de la chapelle São Miguel a été réalisé par Marco Pires un peu avant 1521.

Faculté de droit de l’université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : L’ancien édifice de la faculté de droit.

Une statue se trouve tout au centre, c’est la statue du roi Joao III. C’est dans son palais que fut transférée l’université en 1537.

Nous entrons dans l’ancien palais royal. Une porte est entrouverte et donne sur la salle des grands actes Sala Grande dos Actos. Mais, rapidement un garde de sécurité vient refermer la porte. Nous ne pouvons pas entrer dans cette salle. Nous pouvons seulement l’observer du deuxième étage, d’un tout petit balcon.

C’est une salle datant du XIIe siècle, qui n’accueille aujourd’hui que les grands événements. Des professeurs arrivés au sommet de leur carrière y sont honorés.

Notre guide nous explique qu’il y a toute une hiérarchie fort complexe dans la façon dont les fauteuils sont placés. Pour nous, pourtant, ils ne font que border les murs. Au-dessus des dits fauteuils, plusieurs portraits des rois du Portugal sont affichés. Le plafond est peint de formes représentant l’histoire maritime du pays. À une époque pas tellement lointaine, l’accès à cette salle était interdit aux dames. Elles devaient se tenir sur la mezzanine.

Nous entrons dans une autre salle où il y a plusieurs portraits d’évêques et d’anciens recteurs de l’université qui sont affichés, c’est la salle de l’examen privé, Sala do Exame Privado. L’examen privé était un acte solennel et nocturne où, sans public, le candidat passait son examen de licence.

Curieusement, le premier recteur n’était pas un ecclésiastique. Les portraits sont numérotés selon l’ordre chronologique où les recteurs ont été de service. Le plafond peint par José Ferreira Araujo en 1701 est magnifique, tout en couleur.

Nous sortons à l’extérieur sur un petit balcon. La ville et le fleuve Mondego émergent sous un épais brouillard… de chaleur dit-on.

Au travers de la brume, nous apercevons la vieille et la nouvelle cathédrale.

La ville de Coimbra émerge sous le brouillard. Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : La ville de Coimbra émerge sous le brouillard.

Un pont traversant le fleuve Mondego, Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Un pont traversant le fleuve Mondego.

La nouvelle cathédrale de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : La nouvelle cathédrale de Coimbra vue du haut de l’université de Coimbra.

Porte-lances de l’époque médiévale, université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Porte-lances de l’époque médiévale.

Nous entrons dans la salle des armes où il y a justement panoplie d’armes. Nous traversons les salons jaune, bleu et rouge. Là encore, il y a des portraits de recteurs, ceux-là plus récents. Nous sortons du bâtiment ébahis pour nous rendre à la bibliothèque Joanina.

Le portail de la biblioteca Joanina, université de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Le portail de la biblioteca Joanina.

C’est très impressionnant! Des milliers de livres sur des étagères de bois exotique avec plein de dorures jusqu’au plafond. Il y a d’immenses tables en bois vernis, avec des bancs assortis.

Beaucoup d’éléments décoratifs. La construction a duré de 1717 à 1728. L’édifice est de trois étages. Il y a tout plein de feuilles d’or ramenées du Brésil par les explorateurs. Il y a un grand portrait du roi Jean V (Joao V) qui a été marié avec la sœur du roi d’Autriche.

Le plafond est époustouflant! D’immenses panneaux de bois recouverts de dessins chinois et de fresques portugaises. La bibliothèque compte 330 000 livres dont 300,000 datent d’aujourd’hui à aussi loin que 1755. Nous n’apercevons que 30,000 de ces livres, les autres étant gardés au sous-sol, où il y a d’ailleurs plus 7,000 manuscrits.

Tout au fond de la bibliothèque, il y a un piano. Il est utilisé pour des événements spéciaux qui sont très occasionnels.

Une cloche sonne pour indiquer que nous devons sortir. Un autre groupe attend pour entrer.

Nous entrons dans la chapelle de São-Miguel. Elle est petite, mais impressionnante. Les bancs sont recouverts de cuir. Elle date du XVIe siècle et elle est de style manuélin. Les murs sont faits de carreaux. Il y a des imitations de tapis persans indiquant prestige et confort.

Il y a un typique triple orgue ibérique, comptant 2 114 tubes, dont plusieurs sont placés à l'horizontale, ce qui est caractéristique aux orgues de la péninsule ibérique.

La chapelle est encore utilisée de nos jours, nous précise notre guide. Plusieurs étudiants viennent s’y marier… Wow!

À suivre… Promenade dans les petites rues de Coimbra, l’ancienne cathédrale, la nouvelle...

Une porte du moyen-âge au cœur de la ville de Coimbra, Portugal.

Photo ci-dessus : Une porte du moyen-âge en plein cœur de la ville de Coimbra. Il y a des sculptures dans la pierre en haut de la porte.

Remplis sous: Portugal, Voyages Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. J’aimerais trouver dans ce reportage quelques photos des ouvrages précieux exposés. Je me souviens en avoir vu lors d’un voyage au Portugal que j »ai fait il y a plus de 60 ans. C’était à cette époque « historique » audacieux de partir de Belgique en voiture et de visiter ce beau pays presque inconnu : Porto, Braga, Nazaré, Lisbonne, Faro et le cap Sagrès. Je me souviens des scènes authentiques que j’ai vues à Nazaré où je me trouvais quand on y tournait une séquence qui devait être intégrée dans le film «Les Lavandières du Portugal». Moi-même, j’ai réalisé un petit film en 16 mm (muet), que j’ai toujours mais que je ne puis plus à visionner, par manque de projecteur. Il faudrait le recopier sur DVD pour le voir sur mon PC, mais cela en vaut-il encore la peine ? Si vous désiriez me laisser un message, vous avez mon adresse mail ci-jointe. Merci d’avance. Bien à vous !

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant