7
Déc/07
2

Ici naquit le Portugal, voici Guimarães!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Ce texte constitue le huitième d'une série de reportages sur un magistral voyage au Portugal effectué au mois de septembre 2007.

Statue de Dom Alfonso Henriques, premier roi du Portugal, Guimarães, Portugal.

Guimarães, Portugal, samedi 1er septembre 2007 - Après notre visite de Braga, une cité somme toute plutôt moderne, Guimarães nous propulse littéralement en plein cœur du Moyen-Âge. D’ailleurs, c’est la statue d’un chevalier en armure, Dom Alfonso Henriques, le père de la Nation, qui nous accueille dès notre descente de l’autocar.

Par la suite, notre premier regard se pose sur un château médiéval aux fortifications des plus imposantes. Après la visite d’un somptueux palais devenu musée et l’ascension des fortifications jusqu’à une des tours de guet, notre passage dans cette ville berceau du Portugal s’achève par une incursion dans la vieille ville où seul le chant des ménestrels manquait pour rendre encore plus vraisemblable notre retour dans le passé.

Notre photo : Une magnifique statue en bronze de Dom Alfonso Henriques, premier roi du Portugal domine la terrasse devant le palais des Ducs de Bragance. Une œuvre réalisée par Soares dos Reis en 1874.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Donjon du palais des ducs de Bragance à Guimarāes, Portugal.

Photo ci-dessus : L’imposant donjon du palais des ducs de Bragance à Guimarāes. On peut se promener partout à l’intérieur et grimper jusqu’au sommet.

Au revoir Braga, bienvenue Guimarāes
Notre agréable repas sur une terrasse ensoleillée de la place centrale de Braga terminé, nous revenons sur nos pas jusqu’à la Sé, le point de rendez-vous du groupe pour reprendre le car qui nous amènera à Guimarães en empruntant une toute nouvelle autoroute.

Guimarães, proclamé capitale du Portugal en 1139 par Dom Alfonso Henriques, le premier roi du pays.

Nous descendons du car un peu après 14 heures.

Statue de Dom Alfonso Henriques, premier roi du Portugal, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Nous sommes accueillis à Guimarães par un véritable chevalier du moyen-âge, Dom Alfonso Henriques.

Écusson apparaissant au bas de la statue de Dom Alfonso Henriques, premier roi du Portugal, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Écusson apparaissant au bas de la statue de Dom Alfonso Henriques, premier roi du Portugal.

Nous amorçons notre visite de cette ville en entrant dans le palais des Ducs de Bragance. Un palais construit sur le site même où naquit le fondateur et premier roi du Portugal, Dom Alfonso Henriques, au XIIe siècle. C’est un édifice tout de granit, dont les murs sont très épais. La construction remonte au XVe siècle et a été ordonnée par Dom Alfonso, le premier duc de Bragance.

Mais un jour, les Ducs de Bragance se sont installés ailleurs et le palais a été abandonné. Il est tombé en décrépitude. Bien plus tard, sur l’ordre de Salazar, il a été reconstruit et le dictateur en a fait sa résidence officielle en 1933. Au début des années 1950, la résidence a été convertie en musée.

La visite du palais-musée
Nous entrons dans une belle grande pièce où il y a deux gigantesques tapisseries sur un mur. Nous sommes dans la salle des pas perdus. Ici, des gens attendaient d’être reçus par le Duc. Malheureusement pour eux, souvent, ils attendaient en vain.

Une petite pièce connexe contient une belle collection d’armes.

Dans d’autres pièces, nous pouvons admirer des tapisseries d’Aubusson et des tapis persans.

Notre visite nous amène à traverser les pièces suivantes :

Une salle de banquets où le plafond imite la coque retournée d’une caravelle;
Une petite chapelle;
Un grand salon — la plus grande pièce du palais avec son mobilier du XVIIe siècle. Des porcelaines de Delphes et de Chine décorent les lieux;
Une antichambre située en retrait de la grande chambre des nobles où il y a un lit à baldaquin datant du XVIIe siècle qui est recouvert d’un superbe couvre-lit de soie brodée;
Une salle avec des tapisseries flamandes et de magnifiques peintures;
Une pièce, nommée la salle de St-Michel, où sont exposés deux beaux meubles secrétaire de style espagnol recouvert de feuilles d’or.

Cloître du palais des Ducs de Bragance, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Cloître du palais des Ducs de Bragance, Guimarães, Portugal..

Fortification du palais des Ducs de Bragance, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Les murs de fortification du palais des Ducs de Bragance sont impressionnants.

Une petite chapelle du palais des Ducs de Bragance aux vitraux superbes, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Une petite chapelle du palais des Ducs de Bragance aux vitraux superbes.

Nous terminons la visite du palais vers 15 heures, mais tout à côté, il y a un grand donjon carré entouré de huit tours crénelées qui a été construit au Xe siècle pour contrer les attaques des Maures. C’est le château de Sao Miguel. Étant donné que le groupe est en pause et qu’il est possible de s’y rendre et de monter tout en haut, quelques membres du groupe, certainement les plus hasardeux, décident de s’y rendre. L’ascension vers les tours de guet est fascinante et… étourdissante et la vue sur la ville qui nous est offerte au sommet est tout simplement spectaculaire.

Les remparts du donjon entourant le château de Sao Miguel, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : D’immenses pierres sont placées tout autour des fortifications.

Les remparts du donjon entourant le château de Sao Miguel, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Des escaliers de pierres, toutes plus inégales les unes que les autres.

Les tours crénelées des remparts du donjon entourant le château de Sao Miguel, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Du haut d’une tour crénelée on voit la suivante. Pour s’y rendre, descendre à nos risques et périls… et puis remonter.

L’entrée des remparts entourant le château de Sao Miguel, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Une photo ne visant qu’à donner une idée de la hauteur des tours. Tout en bas, c’est la porte d’entrée du donjon.

Une petite passerelle qui mène au centre du donjon du château de Sao Miguel, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Une petite passerelle qui mène au centre du donjon du château de Sao Miguel à Guimarães.

Les remparts du donjon entourant le château de Sao Miguel, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Des escaliers forts dangereux! Marches inégales, très étroites et sans rembarde!

Le palais des ducs de Bragance et plus loin la ville moderne de Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Du sommet des fortifications, on voit les toits du palais des ducs de Bragance, palais dont nous venons de terminer la visite et plus loin, la ville plus moderne de Guimarães.

Le quartier médiéval
À 15 h 30, nous repartons, à la marche, pour visiter le quartier historique, un quartier classé au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1998. (La ville de Porto a été classée en 1996)

Petites rues de Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Une promenade dans les petites rues étroites de Guimarães.

Affiche du nom d’une rue de Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Les affiches portant le nom des rues ne risquent pas de s’envoler au moindre coup de vent!

Petites rues de Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Une passerelle traverse une rue étroite reliant deux appartements d’une même maison!

Surprenant, il y a des stations de chemin de croix de grandeur d’homme, ici et là, au milieu de maisons habitées par la population ou attenantes à des commerces.

Le bâtiment abritant la mairie de la ville de Guimarães et les archives est très semblable à l’Hôtel de Ville de Braga. Et comme à Braga, il s’agit d’un ancien couvent, celui de Sainte-Claire. Tout juste à côté, il y a la bibliothèque municipale, la bibliothèque Raul Brandão.

L’hôtel de Ville de Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : L’Hôtel de Ville de Guimarães.

L’hôtel de Ville de Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : L’Hôtel de Ville de Guimarães, un ancien couvent de religieuses.

Nous poursuivons notre promenade en groupe et nous débouchons sur la place principale du vieux quartier, la Praça de Santiago, encore une fois, les similitudes avec une plaza mayor espagnole sont grandes. Devant de petits cafés, les commerçants ont installé des tables et des parasols pour accueillir les passants.

La place principale, la Praça de Santiago, comme une plaza mayor espagnole, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : La place principale, la Praça de Santiago, comme une plaza mayor espagnole.

La place principale, la Praça de Santiago, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Une place où l’on retrouve encore des vestiges du Moyen-Âge comme cette arche gothique.

Nous traversons cette place et arrivons sur une seconde place, la place de l’olivier, le Largo da Oliveira. Il y a une église où pour l’heure on y célèbre un mariage. L’église s’appelle Notre Dame de l’olivier, Nossa Senhora da Oliveira. Elle date du XIIe siècle. Initialement, c’était l’église Notre-Dame de Guimarães.

La magnifique tour de l’église Nossa Senhora da Oliveira, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : La magnifique tour de l’église Nossa Senhora da Oliveira.

L’église Nossa Senhora da Oliveira, Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Et voici l’église.

Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Une statue sur une maison.

Appartements dans la vieille ville de Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Notre groupe et notre guide, Maria-Christina, devant des appartements superbes.

Céline attentive aux explications de notre guide. Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Céline attentive aux explications de notre guide.

Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Ou bien les Portugais sont petits, ou bien la porte est basse!

Guimarães, Portugal.

Photo ci-dessus : Faut bien s’amuser un peu!

Nous retrouvons notre car à 16 h 15. Il va sans dire que nous sommes épuisés. Il fait très chaud et les visites ont nécessité un effort physique substantiel. Et pourtant, les visites ne sont pas terminées pour aujourd’hui. Nous prenons la route en direction d’Amarante, par la route nationale. Une petite trotte d’une quarantaine de minutes.

Méli-mélo
Le château de Guimarães est un des sept châteaux qui apparaissent sur l’écusson du drapeau du Portugal;

Il ne reste qu’une partie des remparts de la ville;

Portugais et Espagnols semblent être eau et feu. Du moins, c’est ce que nous suggère cette phrase entendue à Guimarães : « De l’Espagne ne vient ni bon vent, ni bon mariage ».

À suivre… Amarante : le palais des ducs de Bragance et son donjon.

Un aménagement paysager représentant les armoiries de la ville d’Amarante, Portugal.

Photo ci-dessus : Un aménagement paysager représentant les armoiries de la ville d’Amarante.

Remplis sous: Portugal, Voyages Mots clés:
Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. Bonjour celine et jacques,
    tres joli site et beaucoup d humour dans les commentaires…
    Je vais pour la troisieme fois a guimaraes cet ete et je suis a la recherche d un restaurant qui se situe dans une « traboule », a proximite il y a une rue dont les chaussees sont separees par un long jardin tres vert et fleuri. sur l un des cote il y a un bar ou des echarpes et fanions d une multitude de clubs sont accroches au plafond. nous voudrions retrouver ce restaurant car nous y avions mange sept plats differents de morue (delicieux) et le staff etait super. si toutefois vous aviez des pistes pour le retrouver merci de m envoyer les infos (car meme en tournant dans la villemerci impossible de le reperer) merci d avance et au prochain episode de vos visites et photos. chantal

  2. j’ai connu Bragancia il y plus de 50 ans: là, c’était vraiment le moyen âge: cochons dans les rues, des chevaux pour tirer des carrioles, ficelle pour attacher les portières de voitures de pompiers( eh oui, il y avait quand même des pompiers.. bande gamins qui couraient après ma voiture ( une ariane qui ressemblait à une voiture américaine!) Bref, un souvenir pas des plus reluisants! Comme partout, grâce à l’Europe et à nos sous, il semble que cela a bien changer…. Et c’est tant mieux!

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant