21
Sep/20
0

Reggie Laplante: un homme discret sur son passé

Revue de presse

Jean-François Tardif, Le Soleil, le 20 septembre 2020

Reggie Laplante

Reggie Laplante a tant de choses à raconter sur sa carrière de baseballeur. Mais il demeure un homme discret lorsqu’il est question de son passé. Le choix de sixième ronde des Yankees de New York au repêchage de 1999 explique que lorsqu’il rencontre une personne qui ne le connaît pas, jamais il abordera sa carrière glorieuse sur les losanges.

«Ce n’est pas que je veux cacher quoi que ce soit ou que j’ai des frustrations par rapport à ma carrière», explique le lanceur droitier. «C’est juste que pour moi, ce n’est pas important d’en parler. Si quelqu’un le sait et qu’il le souligne, ça va me faire plaisir d’en jaser. Mais si on me demande qu’est ce que je fais dans la vie, je réponds que je suis représentant et que je vends de la publicité. Ça s’arrête là. Jamais au grand jamais je ne parlerai de mon passé.»

Cette humilité ne date pas d’hier. Le confrère Carl Tardif racontait dans une entrevue publiée dans Le Soleil en 2001 que jamais le natif de Baie-Comeau ne portait de vêtements aux couleurs des Yankees, même une casquette, en dehors du terrain si ce n’était pour une photo avec Le Soleil. «Ça donne quoi de “péter de la broue” avec ça?» avait-il alors lancé.

Photo ci-dessus : Reggie Laplante en 2002 dans l'uniforme des Capitales de Québec (Photo : Pascal Rathé)

Remplis sous: Baseball Mots clés: