13
Nov/20
3

Anthony Quirion espère amorcer une carrière de baseballeur professionnel dès l’été prochain!

Voici le 21e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Anthony  Quirion, Lamar University

Mirabel, Québec, le 13 novembre 2020 — Lorsque le premier play ball de la saison a été crié l’hiver dernier en première division de la National Collegiate Athletic Association (NCAA), le baseballeur québécois Anthony Quirion amorçait ce qui devait être sa dernière campagne dans le baseball collégial et universitaire américain. Une saison qui se devait d’être sa meilleure en carrière, et ce, afin d’attirer sur lui l’attention des recruteurs des équipes du baseball majeur.

À la mi-mars, lorsque la saison a été arrêtée en raison de la COVID-19, Quirion, un jeune homme de Dixville au Québec, pouvait affirmer avec fierté : « Mission accomplie ».

En effet, l’athlète évoluant tantôt comme receveur, tantôt comme joueur de troisième but au sein de la formation des Cardinals de l’Univertisé Lamar du Texas avait pris part aux 17 matchs de son équipe affichant une moyenne au bâton de 0,324, fort de 3 doubles et d’autant de coups de circuit. Le colosse de 6 pieds 3 pouces pesant un peu plus de 200 livres avait de plus produit 18 points pour les siens!

Et comme si ce n’était pas suffisant, ajoutons qu’Anthony affichait un dossier parfait en défensive, et ce, ayant été impliqué dans 81 jeux au cours de ces 17 matchs.

Au cours de cette très courte saison, Quirion avait même connu deux rencontres d’exception : la première le 4 mars 2020 y allant alors de son meilleur match en attaque dans la NCAA, ramenant un dossier parfait de 5-en-5 dans le rectangle du frappeur, tandis que quelques jours plus tard, le 10 mars, il produisait 5 points dans un affrontement face aux porte-couleurs de l’Université Tulane de la Nouvelle-Orléans.

Si la pandémie a nui à nombre d’athlètes de haut niveau, elle donne tout de même l’occasion à Quirion d’en remettre une couche de plus l’hiver prochain, et ce, suite à la décision des responsables de la gestion du baseball collégial et universitaire américain de ne pas comptabiliser la saison écourtée de 2020 au titre des années d’admissibilité à jouer en première division de la NCAA.

Photo ci-dessus : Au cours de ses deux premières saisons en première division de la NCAA, Anthony Quirion a pris part à 68 matchs avec son équipe de l'Université Lamar du Texas, réussissant 75 coups sûrs… dont plus du tiers ont été pour plus d’un but : 14 doubles, 2 triples et 10 circuits, ce qui lui vaut une moyenne de puissance de 0,488! (Photo provenant du site Internet de l'Université Lamar)

Une saison estivale à peaufiner son art au Québec
Au terme de sa session scolaire d’hiver 2020 au Texas, contrairement à son habitude, Quirion est revenu au Québec.

En effet, aux autres saisons estivales le baseballeur québécois demeurait aux États-Unis et jouait dans des ligues de baseball d’été réunissant les meilleurs baseballeurs collégiaux évoluant au pays de l’Oncle Sam.

« L’été dernier, j’ai profité de mon été au Québec pour m’entraîner avec Jean-Luc Blaquière! Ça m’a vraiment aidé et j’ai fait beaucoup de progrès! »

On peut difficilement trouver meilleur entraîneur privé pour un receveur ambitionnant d’atteindre les ligues majeures. En effet, au cours de sa carrière, Jean Luc Blaquière a joué au sein de l’organisation des Mets de New York en plus d’avoir brillé avec les Capitales de Québec de la Ligue Can-Am… et ce, au poste de receveur.

Une troisième saison d’automne à l’Université
Fort de sa préparation estivale, Quirion s’est présenté à l’Université pour la saison d’automne dès la fin du mois d’août et malgré les contraintes découlant de la pandémie, il se dit satisfait de sa saison d’automne pour le moment.

« J’en suis à ma troisième saison d’automne ici, c’est sûr que je me sens plus à l’aise que jamais. »

« En termes de baseball, l’équipe trouve le moyen de nous faire pratiquer malgré les quarantaines et toutes les mesures à respecter. En fait, c’est pas mal comme à l’habitude. »

Évidemment, l’Université Lamar étant située au Texas, un État où le coronavirus a frappé et frappe encore de plein fouet, les mesures sanitaires ont été en vigueur durant tout l’automne.

« Le port du masque est obligatoire », souligne Anthony. « Par contre, une fois à notre position en défensive, nous pouvons l’enlever ! Nous devons également respecter la distanciation de 2 mètres dans l’abri et partout sur les installations de l’école. Depuis le début de notre saison automnale, la seule grande différence est dans le nombre de joueurs disponibles! »

Anthony Quirion, Lamar University

Photo ci-dessus : Le receveur Anthony Quirion en discussion avec un de ses lanceurs des Cardinals de l'Université Lamar. (Photo provenant du site Internet de l'Université Lamar)

« Je performe très bien jusqu’à présent. Nous n’avons pas autant de matchs qu’à l’habitude au programme et ceux que nous disputons sont des rencontres inter-équipe, mais, pour le moment, je suis satisfait de mes prestations. »

La saison d’automne prendra fin le 23 novembre à l’Université Lamar et Quirion profitera du congé des fêtes de fin d’année pour revenir au Québec, pour voir la famille et les amis bien sûr… mais sans jamais perdre de vue l’entraînement.

« Au Québec durant les vacances de Noël, je vais m’entraîner avec mes entraîneurs du Québec afin de me préparer pour une grosse dernière saison à l’Université! »

Pour la saison d’hiver 2021, Quirion s’attend à ce qu’il y ait une saison… peut-être pas comme les autres, mais une saison quand même.

« Nous attendons tous de voir ce que le basketball universitaire va décider de faire! En ce moment, nous nous enlignons pour une saison normale. Il y a par contre la possibilité que nos matchs se limitent à des matchs de conférences! »

Normalement, la première division de la NCAA amorce sa saison hiver-printemps à la mi-février.

L’avenir?
Soucieux de préparer son avenir, Quirion profite de sa troisième année à l’Université pour suivre quatre cours qu’il pourra ajouter à son « master » en « Psychologie appliquée »!

Mais, il envisage avant tout une carrière de baseballeur professionnel.

« Je souhaite jouer professionnel dès l’été prochain! Je suis en contact avec quelques équipes des ligues majeures qui semblent bien aimer mon style de jeu! »

Anthony Quirion, Clarendon College

Photo ci-dessus : Avant de briller avec la troupe de l’Université Lamar dans la NCAA, Anthony Quirion a connu deux époustouflantes saisons avec la troupe du Collège Clarendon en première division de la NJCAA. En 2017 et 2018, il a maintenu au bâton de 0,398, y allant de 153 coups sûrs, dont 35 doubles, 9 triples et 21 circuits… tout en ne produisant rien de moins que 100 points pour son équipe. (Photo, courtoisie d'Alain Quirion)

Pour lire les textes de cette série d'articles, cliquez sur ce lien : La saison d'automne 2020 des Québécois dans le baseball collégial et universitaire américain

Commentaires (3) Trackbacks (0)
  1. Bonne Chance Antony .
    Toute la famille est avec toi

  2. Bravo Antony
    Beau parcours

  3. lache pas Anthony tout le travaille que tu a fais mérite bien une tres grosses récompense bonne chance

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant