1
Mai/20
0

Le pont de Kampong Kdei : un pont du XIIe siècle… et notre magnifique hôtel à Siem Reap!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 41e d’une longue série de reportages relatifs à notre périple au Vietnam et au Cambodge, un voyage réalisé en novembre 2019

Pont Spean Praptos, Kampong Kdei, Cambodge

Angkor Ban - Siem Reap, Cambodge, jeudi 21 novembre 2019 — Voilà, notre croisière sur le fleuve Mékong est maintenant terminée.

Normalement, elle aurait dû prendre fin sur le lac Tonlé Sap, mais un pont en construction sur le Mékong supérieur, nous a obligés à voguer sur un autre bras du Mékong… qui lui ne se rend pas au mythique lac.

Au lieu de traverser le Tonlé Sap en bateau… nous aurons la « chance » d’y aller d’une longue balade de cinq heures en autocar sur une route de campagne.

Pourtant, ce lac que nous avions hâte de le découvrir, et ce, en grande partie en raison d’un magnifique reportage réalisé à son sujet pour l’émission « Découverte » de Radio-Canada que nous avons regardé sur Internet. Il constitue la plus grande réserve d’eau douce d’Asie du Sud-Est! Évidemment, nous sommes déçus.

Notre trajet en car nous permettra toutefois d’admirer un pont construit au XIIe siècle, le pont de Kampong Kdei! Une bien mince consolation.

Puis, nous arriverons à l’ultime destination de notre périple : Siem Reap… la ville abritant les temples d’Angkor… ce qui devrait être le point d’orgue de notre voyage!

Photo ci-dessus : Céline pose devant le pont de Kampong Kdei, un pont construit au XIIe siècle en latérite.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

N.-B. : Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n’importe laquelle des photos.

L’appel au réveil de notre réveille-matin se fait entendre dès 5 heures ce matin, et ce, puisque le débarquement du bateau et le départ en autocar en direction de Siem Reap sont prévus pour 7 heures!

La journée sera longue, un trajet de cinq heures en bus, sur une route de campagne, l’installation à l’hôtel et la visite du plus grand temple d’Angkor est au programme du jour!

Après avoir déposé nos valises à la porte de notre cabine à 6 h 15, nous nous rendons au restaurant du bateau pour notre dernier petit-déjeuner de la croisière. Comme tous nos autres petits-déjeuners, c’est excellent.

De retour à la cabine et de notre balcon, nous observons avec étonnement les membres de l'équipage du bateau, installés sur la berge du Mékong, occupés à transporter les valises des passagers… en se les passant une à une à la chaîne! Ils les transfèrent ainsi du bateau jusqu’aux autocars garés sur un chemin aménagé… pas plus tard qu’hier après-midi.

Kampong Cham, Cambodge

Kampong Cham, Cambodge

Kampong Cham, Cambodge

Photos ci-dessus : L’étonnant processus de débarquement des valises des passagers du « RV Mékong Prestige 1" et de leur chargement dans les autocars.

Il est 6 h 45 lorsque nous sortons de notre cabine avec nos bagages à main.

Nous devons prendre le même chemin qu’hier. Nous descendons en empruntant une passerelle étroite et nous y allons d’un long trajet dans la terre meuble rouge! Heureusement qu’il n’a pas plu au cours de la nuit!

Avant de grimper dans le car, nous nous assurons que nos deux valises ont été rangées dans la soute du bon bus, puis nous montons.

C’est le même spacieux et confortable autocar que nous avons utilisé hier.

Le chauffeur met son véhicule en marche à l’heure prévue, 7 heures!

Un guide cambodgien nous accompagne. Il se prénomme Monk.

Après les salutations et les présentations d’usage, Monk commence à nous raconter comment se déroulent les mariages traditionnels au Cambodge… un récit que nous entendons pour la troisième fois.

Toutefois, ce matin, nous croiserons quelques-uns de ces mariages… et nous aurons l’occasion de voir une foule d’invités s’étant sapés de super chic vêtements et qui sont sur la rue alors qu’il n’est pas encore 8 heures du matin!

Au cours du trajet, nous passons occasionnellement devant de superbes maisons, imposantes, modernes, souvent à deux ou trois étages, qui entourées, de chaque côté… de cambuses délabrées.

Nous croisons à répétition de grandes nattes étendues sur le sol, des deux côtés de la route, où les paysans sont à faire sécher de grandes quantités de riz.

Entourant les frêles habitations, il y a souvent des cordes de bois, parfois devant les maisons, en d’autres occasions sur les côtés. « Ce bois, nous informe notre guide, est utilisé pour alimenter le feu pour la cuisson des aliments. »

Nous traversons une petite ville… où les rues perpendiculaires sont en terre rouge.

Le bus avance à pas de tortue! La circulation est souvent ralentie par de gros camions… et malgré son bon vouloir, notre chauffeur peine à les dépasser, la route n’étant qu’à deux voies… une dans chaque sens!

Voilà un premier mariage… il n’est pas encore 8 heures et il y a de nombreux invités. Les femmes, juchées sur des souliers aux talons vertigineux, affichent de superbes robes longues et des coiffures recherchées!

Il y a des policiers tout autour de la foule pour assurer la sécurité des invités et la fluidité de la circulation.

C’est tout de même bizarre tout ce luxe et ce bling-bling dans un pays si pauvre.

Un peu plus loin, nous croisons une école où dans la cour des enfants sont à brûler des déchets!

Notre guide mentionne « qu’ici, étant donné qu’il n’y a pas de cueillette d’ordures, on brûle les déchets. Normalement, ajoute-t-il, cette opération s’effectue sur les berges des cours d’eau! »

Nous voyons plusieurs champs de culture… des cactus qui donnent les fruits du dragon, des poivriers, du manioc, des hévéas…

« Dans la région, souligne Monk, il y a beaucoup d’élevages de vaches. Elles sont blanches et marron ». Elles sont très maigres. Ce ne sont pas des vaches laitières, elles sont surtout utilisées pour le travail aux champs… ou comme nourriture.

« C’est une région où l’agriculture est prédominante. Il existe de petites coopératives de villageois pouvant regrouper jusqu’à 30 familles. »

Nous traversons une autre ville. Il y a beaucoup de circulation, des bouchons. Les commerces sont encombrés de marchandises… et de clients.

Plusieurs membres du groupe toussent… et certains sont fiévreux.

Nous traversons une rivière en empruntant un pont à la structure de fer.

Après un mariage tantôt, voilà que maintenant nous croisons un long défilé de personnes tout habillées en noir et blanc. « Il s’agit de funérailles, » signale notre guide.

Le corps du défunt repose dans une charrette spécialement décorée où on voit un drapeau blanc. « C’est le drapeau crocodile… il sert à s’assurer de la réincarnation du défunt. »

Notre guide mentionne qu’au Cambodge, on choisit attentivement la date des funérailles, et ce, en fonction du signe astrologique du défunt. « C’est la même chose pour les mariages », spécifie-t-il.

Parfois nous apercevons des pagodes qui brillent au soleil.

Nous traversons la ville de Kampong Thom qui est la capitale de la province du même nom.

Monk mentionne « qu’il faut être âgé d’au moins 18 ans pour obtenir un permis de conduire au Cambodge. Mais, en raison de la corruption qui sévit dans le pays, il est facile d’obtenir le permis plus jeune. »

En ce qui concerne la moto, comme nous l’avons déjà mentionné dans un texte précédent, ceux qui conduisent des motocyclettes de 125cc ou moins n’ont besoin d’aucun permis.

« Les plaques minéralogiques sont dispendieuses… car les gens demandent des chiffres particuliers, selon leur signe astrologique! »

« Un système de points d’inaptitude est en vigueur… mais depuis une année seulement. »

Nous nous arrêtons pour une pause santé à 9 heures et repartons 20 minutes plus tard.

Notre guide nous informe qu’il y a des serpents au Cambodge. Il précise qu’ils s’attaquent souvent aux vaches, en ajoutant que « si une personne se fait attaquer par un serpent, elle doit tout de suite se rendre à l’hôpital ».

Nous avons lu sur Internet qu’il y avait environ 1 500 morsures de serpents par an. Mais ce chiffre ne correspond qu’aux morsures déclarées dans les centres de soins et les hôpitaux du pays. L’on croit qu’un très grand nombre de morsures ne font pas l’objet de déclaration et sont, dans bien des cas, traités par des guérisseurs locaux!

Le pont de Kampong Kdei
Il est 10 h 40 lorsque nous arrivons au pont de Kampong Kdei. Nous descendons de l’autocar.

Ce pont est situé à environ 90 km au nord de la ville de Kampong Thom que nous avons croisée tout à l’heure… et à une cinquantaine de km de Siem Reap où nous nous rendons.

Pont Spean Praptos, Kampong Kdei, Cambodge

Photo ci-dessus : Le pont de Kampong Kdei est construit en latérite. Il date du XIIe siècle.

Pont Spean Praptos, Kampong Kdei, Cambodge

Photo ci-dessus : Le nom officiel du pont est « Spean Praptos ». Il mesure 85 m de longueur sur 16 m de largeur… et il est recouvert de terre rouge.

Pont Spean Praptos, Kampong Kdei, Cambodge

Pont Spean Praptos, Kampong Kdei, Cambodge

Photos ci-dessus : À l’entrée du pont de Kampong Kdei, se dressent deux têtes de Nâga polycéphales… dont les corps constituent les immenses parapets du pont… long de 85 mètres.

Nos lectures en vue de la rédaction de ce texte, nous ont appris que : « Le pont Kampong Kdei est considéré par les villageois comme un lieu sacré. De nombreuses personnes en quête de bonheur et de prospérité viennent déposer des offrandes et prier sur le pont chaque jour. »

« Depuis 2005, le pont est interdit à la circulation automobile et une déviation sur un pont parallèle a été mise en place sur la route nationale 6. »

« Le pont Spean Praptos fut construit sous le règne du roi Jayavarman VII à la fin du XIIe siècle (entre 1181 et 1220). »

« C’est une merveille d’ingénierie qui a été restaurée entre 1964 et 1966 par les Français. Il a servi de décor naturel à plusieurs films, notamment celui des “Deux frères”, un film franco-britannique de Jean-Jacques Annaud sorti en 2004. »

Pont Spean Praptos, Kampong Kdei, Cambodge

Photo ci-dessus : Sous le pont, une petite rivière coule à travers une végétation luxuriante.

Pont Spean Praptos, Kampong Kdei, Cambodge

Photo ci-dessus : Un de nos camarades de voyage, Richard, nous immortalise, Céline et moi, devant le pont Spean Praptos.

Pont Spean Praptos, Kampong Kdei, Cambodge

Photo ci-dessus : Un panneau raconte l’histoire du pont en langue khmère et en anglais.

Nous traversons le pont en marchant et rejoignons l’autocar qui a pris une autre route et nous attend.

Pont Spean Praptos, Kampong Kdei, Cambodge

Photo ci-dessus : La route qui continue après le pont… est en terre battue.

Nous repartons à 10 h 55.

Notre accompagnatrice de Voyages Lambert, Krystyna Wozniak nous informe qu’en arrivant à Siem Reap nous nous rendrons à notre hôtel… et y dînerons.

« Au terme du repas, à 14 heures, nous repartirons pour visiter un de la centaine de temples qui prennent place sur le site d’Angkor. »

Nous traversons une autre petite ville… qui elle aussi a son marché local.

Le village est le théâtre d’autres festivités d’un mariage.

« Les forêts au Cambodge, précise notre guide, constituent seulement 10 % du territoire du pays, alors qu’autrefois elles occupaient 80 % du territoire. »

« Donc, il y a beaucoup moins d’animaux sauvages que par le passé… et aujourd’hui, ceux-ci sont plus petits que ceux qui vivent en Afrique. »

« Les éléphants sont plus rares au Cambodge que dans les pays voisins. »

La Mecque du tourisme au Cambodge : Siem Reap
« Nous venons d’entrer dans la banlieue de Siem Reap », lance notre guide. « Depuis notre départ ce matin, nous avons parcouru 250 km! »

« Siem Reap est une ville d’environ 300 000 habitants. Mais, si on ajoute la population des banlieues, il y aurait plus d’un million d’habitants. »

« C’est petit par rapport à la capitale, Phnom Penh, elle qui accueille près de 2,2 millions de personnes. »

« C’est une ville très touristique. Quelque 80 % des habitants de la ville travaillent dans les domaines liés au tourisme. »

Nous retrouvons nos amis motocyclistes en grand nombre, eux qui se sont fait plutôt rares depuis notre arrivée au Cambodge.

La circulation est entièrement congestionnée.

À notre grande surprise, nous apercevons une succursale de la Banque Nationale. Nos recherches nous apprendront que la Banque Nationale détient une participation de 90 % dans ABA Bank of Cambodge. « À ce jour, la Banque Nationale a investi au total 148 millions de dollars américains dans ABA Bank dans le cadre de sa stratégie de croissance internationale visant à renforcer sa présence sur les marchés émergents à forte croissance. »

Il y a une multitude de restaurants et de belles boutiques.

Nous descendons finalement à l’hôtel à 12 h 15. Pour ce dernier arrêt du voyage, nous sommes hébergés au Angkor Palace Resort… qui semble magnifique.

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Photos ci-dessus : L’entrée de l’hôtel Angkor Palace Resort à Siem Reap… où l’on retrouve une petite pagode.

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Photos ci-dessus : De grands palmiers prennent place devant l’hôtel.

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Photos ci-dessus : Il y a de belles fleurs.

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Photo ci-dessus : Nous traversons un long corridor qui nous mène à la réception de l’hôtel.

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Photo ci-dessus : Et surprise, nous arrivons face à un grand arbre de Noël!

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Photos ci-dessus : Au-dessus du comptoir de la réception de l’hôtel… il y a les photos des membres de la famille royale du Cambodge.

On nous y accueille très chaleureusement… on remet à chacun des membres du groupe un foulard de couleur différente.

Puis, l’on nous mène dans une salle climatisée… où on nous offre boisson et amuse-gueule… et autre surprise, nos chambres sont prêtes.

Nous avons la chambre 163… nous sommes au rez-de-chaussée, face à la piscine.

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Photos ci-dessus : Pour nous rendre à notre chambre, nous longeons la piscine de l’hôtel.

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Photo ci-dessus : De très beaux bassins comme celui-ci décorent le site du Angkor Palace Resort.

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Photos ci-dessus : La magnifique entrée de l’immeuble où se trouve notre chambre.

Nous arrivons à notre chambre. Elle est spacieuse et nous avons un bain… au grand plaisir de Céline.

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Photos ci-dessus : Notre chambre au Angkor Palace Resort de Siem Reap au Cambodge.

Nous ne restons que le temps de déposer nos bagages à main, car le rendez-vous pour le dîner est à 12 h 45… dans le hall d’entrée de l’hôtel.

Nous devons même nous hâter pour retrouver notre chemin.

Le repas est délicieux, de la cuisine khmère nous dit-on. Il y a quatre services et les plats présentés sont spectaculaires et délicieux.

Angkor Palace Resort, Siem Reap, Cambodge

Photo ci-dessus : Nos plats sont spectaculaires.

Nous agrémentons notre repas de bière et de vin… et nous aurons toutes les difficultés du monde à recevoir notre facture et à payer nos consommations.

Finalement, Krystyna nous informe que le départ pour les visites de l’après-midi est reporté à 14 h 25!

À suivre
Visite du temple d’Angkor Wat… le temple le mieux préservé du site d’Angkor, l’une des plus grandes villes médiévales du monde!

Angkor Wat, Siem Reap, Cambodge

Photo ci-dessus : Vue spectaculaire sur Angkor Wat… le plus grand des temples du complexe monumental d’Angkor au Cambodge. Il fut construit au début du XIIe siècle en tant que « temple d’État ».

Pour lire nos autres textes portant sur notre périple au Vietnam et au Cambodge, cliquez sur le lien suivant : Cambodge

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant