10
Oct/19
0

Aumont au Japon avec le Canada

Revue de presse

Jean-François Plante, Le Droit, le 10 octobre 2019

Phillippe Aumont, Champions d'Ottawa

C’était une formalité, mais chaque fois qu’il reçoit l’appel de la nation, Phillippe Aumont est envahi par les frissons.

Médaillé d’or aux Jeux panaméricains de 2015 et médaillé d’argent au Pérou en 2019, le lanceur gatinois défendra à nouveau les couleurs du Canada dans un tournoi majeur qui sera disputé en Corée du Sud ainsi qu’au Japon du 2 au 16 novembre prochain.

Le Premier 12 regroupera les 12 meilleures nations du baseball dans le monde. En plus d’offrir une bourse globale de 5,2 millions $US aux joueurs ainsi qu’à leurs associations, le tournoi va octroyer les deux premiers laissez-passer pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Photo ci-dessus : « Si je performe bien et que j’attire l’attention d’un club, tant mieux. Sinon, je ne me ferai pas de stress avec ça. Je vais rentrer à la maison où je suis un homme heureux. » — Phillippe Aumont

Après avoir connu la saison la plus satisfaisante de sa carrière à l’âge de 30 ans, cette compétition, surtout son lieu, arrive à point pour Phillippe Aumont, qui ne cache pas son intérêt de poursuivre sa carrière au pays du Soleil levant.

« Pour moi, c’est le montage idéal. Ça ne pouvait pas mieux tomber. Mon bras est en forme. J’ai pris un mois de congé à la fin de la saison des Champions, mais j’ai repris l’entraînement. Au point où je suis rendu, c’est comme si je ne m’étais jamais arrêté et il me reste encore du temps avant de me présenter à notre camp à Okinawa au Japon à partir du 27 octobre où nous jouerons trois matches hors-concours », a-t-il dit lorsque joint par Le Droit pendant ses vacances familiales à Scottsdale en Arizona.

Le Japon est une destination prisée des professionnels du baseball. Le calibre de jeu y est relevé. Les salaires sont beaucoup plus intéressants que ceux des Ligues mineures en Amérique du Nord. Le géant droitier jouira donc d’une belle vitrine là-bas pour montrer son étoffe auprès de ses recruteurs.

« J’ai souligné mon intérêt à déménager ma famille au Japon auprès de bons contacts. Je n’ai pas encore eu de rétroactions concrètes, mais je m’en vais là-bas pour gagner le tournoi pour mon pays avant tout. Si je performe bien et que j’attire l’attention d’un club, tant mieux. Sinon, je ne me ferai pas de stress avec ça. Je vais rentrer à la maison où je suis un homme heureux. J’ai classé certaines affaires dans ma vie dans la dernière année. »

Au monticule, Phillippe Aumont dit ne jamais avoir éprouvé autant de plaisir qu’en 2019. Il a été le lanceur par excellence de la Ligue Can-Am en fracassant un record avec 145 retraits sur des prises même s’il a raté trois départs pendant qu’il était aux Jeux panaméricains. Il a maintenu un dossier de 8-4 avec une moyenne de points mérités à 2,45. Il a notamment connu un match historique où il a fait fendre l’air à 18 frappeurs. Il a aussi été à un frappeur près de réaliser un match parfait contre Cuba dans l’uniforme des Champions.

« C’est la première année où j’ai du plaisir à jouer pendant une saison complète. J’ai 30 ans. Il ne me reste plus beaucoup d’années à lancer. Peut-être quatre, cinq, ou même huit ans ? C’est peu dans une vie. Je veux juste continuer à avoir du plaisir. Et lancer pour le Canada, ça me fait un grand plaisir. »

Noms connus
Classée 10e au monde, l’équipe canadienne a sorti quelques gros noms de la retraite pour le Premier 12. Justin Morneau, joueur par excellence de la Ligue américaine en 2006, sera du tournoi. Même chose pour Michael Saunders, qui a participé au Match des étoiles pendant qu’il était avec les Blue Jays de Toronto en 2016. Dalton Pompey, un espoir des Blue Jays dont la carrière a été ralentie par les blessures, est aussi de l’alignement de 28 joueurs.

Ce n’est pas tout. Larry Walker, une légende du baseball au Canada, fera partie du groupe d’entraîneurs.

« Juste pour ça, les gars vont baver à l’entraînement ! Baseball Canada nous fait vivre de grands moments. Nous voulons justement gagner pour mettre de l’argent dans ses coffres afin d’assurer la continuité de ce programme qui nous fait vivre des aventures incroyables partout dans le monde. »

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant