12
Sep/16
0

Sandomierz… et la légende d’Halina Krempianka!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 47e d’une longue série de reportages relatifs à un fascinant voyage que nous avons réalisé en Pologne à la fin de l’été 2016!

Hôtel de Ville et tour de l’horloge, Sandomierz, Pologne

Sandomierz, Pologne, lundi 12 septembre 2016 - Après notre promenade toute fleurie dans le village de Zalipie, nous filons vers Sandomierz où nous dormons ce soir…

Avant de nous installer à l’hôtel, nous y allons d’une petite balade dans la ville, en commençant par une ascension au sommet de la tour de la porte de la ville qui nous permet d’admirer Sandomierz et ses alentours à 360 degrés… puis nous nous dirigeons vers un souterrain touristique!

Mais avant d’entrer littéralement « sous la Vieille Ville », où s’étend tout un réseau de caves ayant servi autrefois d’entrepôts, notre guide local ici à Sandomierz, Paweł, nous raconte la belle légende d’Halina Krempianka!

Nous ressortons bien vivants du souterrain pour poursuivre notre balade qui mène au rynek, une belle grande place entourée de jolies maisons.

Photo ci-dessus : L’Hôtel de Ville de Sandomierz, érigée peu après l’invasion des Lituaniens en 1349, prend la forme d’un carré surmonté d’une grande tour octogonale. L’édifice abrite aujourd’hui une branche du Musée régional… Il est situé tout à la sortie du souterrain.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

N.-B. : Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n’importe laquelle des photos.

Après notre repas chez nos hôtes de Zalipie, nous reprenons la route, il est 12 h 45. Notre chauffeur mène son véhicule sur la route 73.

Nous traversons le village de Żabiec, puis bifurquons sur la route 79. Des deux côtés de la route prennent place des vergers où brillent de beaux fruits mûrs.

Il est 14 h 45 lorsque notre accompagnatrice de Voyages Lambert, Krystyna Wozniak, nous indique devant nous la ville de Sandomierz!

Notre autocar file directement à notre hôtel, le Sarmata Zespół Dworski.

Hôtel Sarmata Zespół Dworski, Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Notre hôtel à Sandomierz, le Sarmata Zespół Dworski, est aménagé au sein d’un complexe historique rénové datant de 1861. Il est situé tout près de la porte Opatowska, qui marque l’entrée dans la vieille ville.

Nous y descendons et déposons rapidement nos bagages à main dans notre chambre (203), avant de rejoindre le groupe devant l’hôtel… où nous attend notre guide local à Sandomierz, Paweł pour la visite guidée de la ville.

Guide local, Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Notre guide local à Sandomierz, Paweł.

Paweł se présente en insistant sur le fait qu’il guide des groupes Lambert depuis maintenant neuf ans!

Nous marchons en direction de la porte de la ville. Pendant ce temps, notre guide nous raconte brièvement l’histoire de la ville.

« Sandomierz a été fondée au XIe siècle et est rapidement devenue prospère, tirant profit de sa situation au point de confluence des rivières San et Vistule… sur d’importantes routes commerciales. »

« Au XIIIe siècle, la ville est attaquée à trois reprises par les Tatars. Lors de la deuxième attaque, la ville est entièrement dévastée. On reconstruisit la ville sur la colline et on l’entoura alors de remparts. Lors de la troisième invasion, les Tatars rebroussèrent chemin, bredouilles! »

« Au XIVe siècle, la ville se développe au plan commercial. Sa population grandit jusqu’à atteindre 3 000 habitants. Mais, les Lithuaniens brûlent la ville! »

« On reconstruit une autre fois et la ville a continué de prospérer jusqu’au XVIIe siècle, mais l’âge d’or de la cité prend brutalement fin en 1655 quand les Suédois s’emparent de la ville durant le “déluge” (voir méli-mélo ci-dessous), une des périodes les plus sombres de l’histoire de la Pologne. Les Suédois profitent de leur passage à Sandomierz pour détruire le château et de nombreuses autres habitations. Le commerce périclite alors et la ville sombre dans l’oubli! »

« Sandomierz n’a pratiquement pas été touchée par les destructions de la Deuxième Guerre mondiale et depuis la fin de la guerre, la ville s’est très peu industrialisée, ce qui lui a permis de garder son charme de petite ville provinciale. »

« Aujourd’hui, Sandomierz compte sur une population de 25 000 habitants… Mais, il n’y a qu’un seul grand employeur industriel, Pilkington-Sandoglass, une verrerie anglaise. »

« La terre étant ici très fertile, la ville compte sur de nombreux agriculteurs! »

« Au cours de notre visite précise-t-il, nous allons monter au sommet d’une tour pour admirer le panorama à 360 degrés sur la ville. Nous sommes chanceux, car nous avons droit à une température exceptionnelle pour un mois de septembre, ce qui ne peut être mieux pour notre visite. »

Nous voyons l’ancien couvent des Bénédictines, aujourd’hui le grand séminaire.

Monument 25e anniversaire de fondation de Solidarność, Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Un monument érigé pour commémorer le 25e anniversaire de la fondation du mouvement Solidarność.

La porte Opatowska
Nous empruntons un chemin qui monte et nous arrivons à la porte de la ville.

« C’était l’entrée officielle de la ville au XIVe siècle. Cette porte était partie intégrante des remparts construits à cette période. »

Il s’agit de la porte Opatowska.

Porte Opatowska, Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : La porte Opatowska est une porte gothique du XIVe siècle. Elle a été construite en même temps que les murailles de la ville, dont elle faisait partie. À cette époque, il y avait quatre portes pour accéder à la ville. C’est la seule qui a été conservée.

Nous entrons à l’intérieur de la porte pour grimper à son sommet. Nous montons une centaine de marches et arrivons en haut, d’où nous avons un beau panorama sur la ville.

Vue du haut de la porte Opatowska, Sandomierz, Pologne

Vue du haut de la porte Opatowska, Sandomierz, Pologne

Vue du haut de la porte Opatowska, Sandomierz, Pologne

Photos ci-dessus : Panorama sur la ville de Sandomierz du sommet de la porte Opatowska.

Notre guide nous indique les principaux points d’intérêts de la ville : un pont pour le transport ferroviaire, la Vistule qui serpente dans les terres, la cathédrale, qui est malheureusement fermée le lundi, la grande cheminée de l’usine de verre, la tour blanche qui se trouve sur la grande place, l’église Saint-Esprit du XVe siècle, l’ancien quartier juif et sa synagogue, l’église dominicaine Saint-Jacques, le couvent des Clarisses, le parc municipal datant du XIXe siècle, la nouvelle ville, l’église Saint-Michel du XVIIe siècle, le nouvel hôpital, ouvert il y a 30 ans, etc.

Paweł souligne que Sandomierz abrite le plus grand marché de fruits et légumes d’Europe de l’Est. Il est ouvert 24 heures par jour, 7 jours par semaine.

Nous descendons et nous poursuivons notre balade sur les rues piétonnes. Il y a très peu de passants. Pourtant, il y a de belles terrasses.

Nous apercevons une parcelle des anciens remparts du XIVe siècle.

Nous passons devant l’ancienne synagogue… qui est aujourd’hui un des bâtiments administratifs de l’État.

Soudain, un chevalier vient à notre rencontre. Il porte un arc et des flèches. Il nous arrête et nous adresse un discours en anglais.

Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : À Sandomierz la tradition médiévale est très vivante et souvent les habitants de la ville se déguisent comme ce chevalier.

Les souterrains de la ville
Nous entrons dans une cour intérieure où le nom de Krepianka noclegi est affiché.

Maison d’Halina Krempianka, Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : « Krepianka noclegi »… qui peut se traduire par « Maison d’Halina Krempianka ».

« Nous voici à l’entrée des souterrains », lance notre guide.

« Le sous-sol de la vieille ville est constitué de caves marchandes. Étant donné le sol très malléable de la ville de Sandomierz, les caves construites pour protéger les marchandises ont été creusées et renforcies de pierres et de briques. »

« C’est un grand labyrinthe de caves qui ont été utilisées jusqu’au XVIIe siècle, en fait jusqu’à l’invasion suédoise. Puis, l’endroit est tombé dans l’oubli. »

« Ce n’est qu’en 1964, qu’elles ont été redécouvertes par hasard. Il y a eu une avarie dans les tuyaux et les employés de la ville ont dû creuser en dessous de la grande place. Soudain, un ouvrier est tombé dans un trou de plus de six mètres. Il était dans une des caves. C’est alors qu’ils ont découvert le labyrinthe. »

« Les autorités de la ville ont alors fait venir des mineurs des mines de charbon de Silésie et des professeurs de métallurgie pour élaborer un plan afin de sauver ce labyrinthe. »

« Il y a un passage de 450 mètres réservé exclusivement pour les touristes. Il est sur trois niveaux. Allons-y! »

Notre guide profite de nos premiers pas dans le souterrain pour nous raconter la légende d’Halina Krempianka :

« La légende remonte au XIIIe siècle, nous dit-il, à l’époque où les invasions des Tatars étaient fréquentes. Les habitants de la ville avaient construit des souterrains afin de pouvoir protéger leurs marchandises.

Lors d’une de ces invasions, Halina Krempianka, la fille de l’ancien maire de la ville, tué par les Tatars, offre son aide aux envahisseurs! Elle leur propose d’entrer dans les souterrains de la ville afin qu’ils puissent y aller d’une attaque-surprise.

Mais une fois à l’intérieur, elle libère un pigeon blanc! C’est le signal pour les habitants de Sandomierz de boucher les souterrains avec des rochers.

Emprisonnés dans le labyrinthe, les Tatars moururent… Halina avec eux. L’héroïne de la ville a sacrifié sa propre vie pour sauver les siens! »

Maison d’Halina Krempianka, Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Un dessin résumant bien la légende d’Halina Krempianka.

Nous descendons au 1er niveau Komnata haliny krepianki, ce qui signifie « Chambre d’Halina Krempianka ».

Souterrains, Sandomierz, Pologne

Souterrains, Sandomierz, Pologne

Souterrains, Sandomierz, Pologne

Photos ci-dessus : Les murs des souterrains sont en briques. Nous descendons, remontons et redescendons encore.

Les murs des souterrains sont en briques. Nous voyons un fragment du mur original.

C’est frais et ça fait du bien, car à l’extérieur c’est très chaud.

Nous prenons un couloir, eszka czarnego, et nous arrivons à la petite salle Casimir le Grand.

Souterrains, Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Une porte menant à la salle des tortures.

Nous poursuivons. Nous voici maintenant dans salle du bourreau, le lieu de torture de l’époque. Il y a quelques accessoires.

Dans une des salles que nous traversons, il y a des vitrines présentant des porcelaines modernes provenant de l’usine de la ville!

Dans la salle znalezisk… il y a des artefacts trouvés par les archéologues.

Puis, nous arrivons dans la salle Portalem, ce qui veut dire salle de la pierre. On y voit des exemples de la pierre de la ville de Sandomierz… elle qui est la capitale mondiale du silex zébré.

Souterrains, Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Le silex zébré.

L’endroit est de plus en plus humide.

Les souterrains sont vraiment dédiés aux touristes. Il y a des affiches invitant les gens à visiter une mine de sel dans les alentours.

Il y a des dessins modernes sur les murs. Ils racontent des épisodes de l’histoire de la ville.

Nous voyons l’intérieur d’une vieille chaumière.

Dans une salle, il y a un grand tonneau, « pour illustrer la tradition viticole de Sandomierz, surtout à l’époque des Dominicains au Moyen-âge », explique notre guide.

Souterrains, Sandomierz, Pologne

Souterrains, Sandomierz, Pologne

Photos ci-dessus : Sandomierz, une ville affichant une longue tradition viticole.

« Aujourd’hui, il y a quatre vignobles privés dans la région », souligne Paweł.

« D’ailleurs, ce soir lors de votre repas à l’hôtel, vous aurez l’occasion de déguster du vin de la région. »

Un thermomètre indique que la température est de 12 degrés Celsius.

Nous voyons une plaque installée sur un mur remerciant les professeurs de l’école technique pour les travaux qui ont permis de conserver les souterrains. La plaque a été placée à cet endroit le 10 décembre 1977.

Nous montons un escalier moderne de béton et arrivons… surprises, dans la salle du conseil municipal… là où se trouvent les sceaux officiels de la ville!

L'Hôtel de Ville et la place centrale
Puis nous sortons et arrivons sur la grande place de la ville… au gros soleil.

Hôtel de Ville, Sandomierz, Pologne

Hôtel de Ville, Sandomierz, Pologne

Photos ci-dessus : L’Hôtel de Ville de Sandomierz, érigée peu après l’invasion des Lituaniens en 1349, prend la forme d’un carré surmonté d’une grande tour octogonale. L’édifice abrite aujourd’hui une branche du Musée régional.

Il fait chaud, il n’y a aucun vent.

Quelques membres du groupe s’arrêtent pour acheter et savourer une crème glacée. Krystyna décrète donc : « pause santé ».

Puis, nous continuons notre balade.

« L’Hôtel de Ville est aujourd’hui siège de l’État civil. L’édifice abrite un musée », lance Paweł notre guide local.

Grande place, Sandomierz, Pologne

Grande place, Sandomierz, Pologne

Grande place, Sandomierz, Pologne

Photos ci-dessus : La grande place est superbe… et assez curieusement, déserte.

« Les maisons qui entourant la Grande place furent reconstruites dans les années 1960, car celles du XVIIe s’effondraient », précise notre guide.

Grande place, Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Une petite boutique dans les rues de Sandomierz.

« Il y a beaucoup de chômage dans la région », souligne Paweł, ajoutant « que certains regrettent l’époque du communisme. »

Nous passons devant le palais de l’évêché qui date du XVIIe. Nous apercevons un couple de nouveaux mariés à la recherche d’un endroit pour les photos!

Nous passons devant la cathédrale qui elle est du XIVe siècle. « L’intérieur est baroque et rococo », affirme notre guide.

Puis, nous voici devant l’église Saint-Jacques, celle des dominicains! Un vignoble jouxte l’église.

Églises de Sandomierz, Pologne

Églises de Sandomierz, Pologne

Églises de Sandomierz, Pologne

Photos ci-dessus : Nous passons devant quelques églises de Sandomierz.

Nous entrons sur le site de l’ancien château, d’où nous avons une vue superbe sur la Vistule.

Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Panorama sur la campagne de Sandomierz… et sur la Vistule.

« Le château a été restauré en pierres blanches », fait remarquer notre guide. « À l’époque de sa construction, il était en pierre et en brique, comme le château de Wawel. »

« Aujourd’hui, il abrite le musée de la ville ».

Céline, Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Céline prend quelques instants de repos.

Nous revenons sur nos pas.

Nous voyons le petit « passage de l’aiguille »! « Il était autrefois partie intégrante des remparts et il n’était utilisé que par les Dominicains ».

La Mairie de la ville prend place dans l’ancien monastère des dominicains.

Église de Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Vue de la cathédrale de Sandomierz… dans la nature.

Le silex zébré
Nous nous arrêtons dans une joaillerie « Gold and Silver Gallery Clutowicz »… On y vend des bijoux en pierre de silex zébré. Une pierre de couleur gris marbré.

« Si on touche à la pierre qui est dans le mur, nous avise Paweł, nous deviendrons optimistes! »

Notre guide entre dans la bijouterie et nous invite à le suivre.

Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Bon présage!

Les membres du groupe sortent et nous nous arrêtons devant une deuxième boutique... une de trop à notre avis...

Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Devant la bijouterie, il y a ce beau monument représentant une bague arborant une pierre de silex zébré.

Il est 17 h 20 et la visite guidée se termine ici. Krystina remercie notre guide.

Sandomierz, Pologne

Photo ci-dessus : Sur le chemin du retour, nous voyons de nouveau le couple de jeunes mariés à la recherche de site idyllique pour les photos.

Nous revenons à l’hôtel. Nos valises sont dans la chambre.

Après nous être rafraîchis, nous descendons à la salle à manger de l’hôtel à 19 h 20 pour le souper.

Ce soir, soupe borsh en entrée. Il y a des tortellinis à l’intérieur. Elle est bonne.

Puis, on nous sert le plat principal, des filets de porc accompagné d’une salade et de crudités.

Pour dessert… la traditionnelle pomme au four.

Céline prend un verre de vin blanc local. Il est excellent. (18 zlotys)

Avant que nous quittions pour nos chambres, Krystyna nous avise que le petit-déjeuner est servi à compter de 7 heures demain matin… et que nous quitterons l’hôtel à 9 h 15!

Méli-mélo
Dans son histoire de la ville, notre guide local à Sandomierz a évoqué le « Déluge ».

L’encyclopédie libre Wikipédia nous apprend ce qui suit de cette période de l’histoire polonaise.

« Dans l’histoire de la Pologne et de la Lituanie, le “Déluge” fait référence à une série de guerres au milieu et à la fin du XVIIe siècle qui a laissé la République des deux nations, l’union de la Pologne et de la Lituanie, en ruines.

Dans un sens strict, le “Déluge” se réfère à l’invasion et à l’occupation par la Suède de la Pologne-Lituanie de 1655 à 1666. Dans un sens plus large, il s’applique à une série de revers commencée en Ukraine en1648 et terminée vers fin 1667.

Avant le “Déluge”, la République des deux nations formait, en superficie, le plus grand État d’Europe (en ne prenant pas en compte le discontinu Saint-Empire romain germanique, union fragmentée de portions d’États).

La Pologne-Lituanie disposait d’une puissante armée et était une puissance continentale.

Durant la succession de guerres de cette période, elle perdit un tiers de sa population, une grande partie de son territoire et son statut de puissance dans la région. »

À suivre…
Découverte de Szczebrzeszyn… puis de Zamość.

Hôtel de Ville, Zamość, Pologne

Photo ci-dessus : Le très bel Hôtel de Ville de Zamość, dont la construction remonte au XVIIe siècle, prend place sur le Rynek. Sa tour centrale est haute de 52 mètres!

Bibliographie

Atlas en fiches, Pologne, Gdańsk, Vistule, Économie de la Pologne, etc., Éditions Atlas, 2008;

Auschwitz-Birkenau, Histoire et présent, Musée d’État d’Auschwitz-Birkenau, 34 pages;

Encyclopédie libre Wikipédia Pologne, Gdańsk, Malbork, Oliwa, Sopot, Toruń, Vistule et plusieurs autres pages;

Château de Malbork, Éditions VIA s.c., 2015, 32 pages;

Cracovie - Guide des symboles, monuments et attractions, Éditions Wydawnictwo Gauss, 2015, 60 pages;

Découvrir Gdańsk, Département de la promotion de la ville de Gdańsk, 2015, 36 pages;

Gdansk, La Voie royale, Département de la promotion de la ville de Gdańsk, 2015, 18 pages;

Les incontournables des Gdańsk, Département de la promotion de la ville de Gdańsk, 2015, 36 pages;

C’est à Gdańsk que tout a commencé, Département de la promotion de la ville de Gdańsk, 2016, 28 pages;

Jerzy Duda-Gracz — Golgota ​Jasnogórska , Paulinianum, 32 pages;

Guide de conversation polonais, Édition Lonely Planet, 2016, 252 pages;

Le Patrimoine mondial de l’UNESCO, Éditions UNESCO, 2009, 832 pages;

Petit futé - Pologne, Petit Futé, 2015, 480 pages;

Wielisczka, ancienne mine de sel, Maison d’édition Karpaty, Cracovie, 2010, 40 pages.

Remplis sous: Pologne, Voyages Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant