6
Juin/12
0

La monumentale abbaye de Montmajour!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 42e d’une série de reportages relatifs à un superbe périple qui nous a menés, au printemps 2012, à Barcelone en Espagne… puis dans le sud de la France, tout d’abord à Avignon, puis à Arles…

L’abbaye de Montmajour, Arles, France

Arles, France, mercredi 9 mai 2012 – Petite expédition à l’extérieur d’Arles ce matin, pour visiter l’abbaye de Montmajour. Ce n’est pas très loin, à environ cinq kilomètres au nord-est de la ville. Un endroit facilement accessible, car la ligne régulière numéro 29 des « Car treize » d’Arles s'y rend plusieurs fois par jour.

Nous y découvrirons des bâtiments monumentaux impressionnants et grimperons au sommet d’une tour qui nous offrira une vue panoramique merveilleuse sur la campagne environnante.

Puis au terme de notre visite, nous ferons bombance sur la magnifique terrasse d’un restaurant installé en pleine campagne!

Photo ci-dessus : Au Moyen-âge, l'abbaye Saint-Pierre de Montmajour était une abbaye bénédictine. Elle a été fondée en 948 ! Dès notre descente du car, nous apercevons un monumental édifice.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Nous mettons un terme à notre belle promenade dans la vieille ville d’Arles, car il est maintenant temps de nous rendre au terminus d’autobus Georges-Clémenceau, où notre départ pour l’Abbaye de Montmajour est prévu pour 11 h 05.

L’autobus arrive quelques minutes après nous. Nous montons et il nous en coûte 1€ chacun, une véritable aubaine. Pourtant, l’abbaye est située à environ cinq kilomètres d’Arles.

Notre car s’élance sur le bitume à l’heure prévue. Nous y allons d’un grand détour, notamment en passant devant la gare de la SNCF, l’endroit même où nous avons amorcé notre promenade ce matin. Puis, en sortant de la ville, le chauffeur lance son véhicule sur la route de Fontvieille!

Terminus Georges-Clémenceau, Arles, France

Photo ci-dessus : Nous nous rendons à l’abbaye de Montmajour dans un autobus identique à celui-ci.

Nous longeons un très très long marché aux puces sur la rue Émile-Combe.

Finalement, nous arrivons à l’abbaye à 11 h 28… où nous sommes accueillis par un superbe soleil!

L’abbaye de Montmajour
L’autobus entre dans un stationnement après avoir dépassé l’abbaye de quelques mètres. Nous descendons. L’ensemble qui s’offre à notre regard est monumental et très impressionnant. Cela ressemble plus à une forteresse qu’à une abbaye!

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : L’imposante abbaye de Montmajour.

Nous sommes seuls. Nous montons un grand escalier de pierre et entrons. Il nous en coûte 7,5€ chacun pour visiter le site.

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : Un escalier de pierre nous mène à l’entrée!

L’histoire des lieux remonte au Xe siècle, alors qu’une communauté d’une quarantaine de moines bénédictins s’installe ici sur un îlot rocheux émergeant des marais, le mont Majour!

Dès le XIe siècle, les moines y érigent la chapelle Saint-Pierre. À la fin du XIIIe siècle, l’abbaye est très fréquentée en raison de la présence d’une relique de la « vraie croix » du Christ dans sa crypte.

Durant la guerre de Cent Ans (1337-1453), une époque où pendant que les rois de France et d’Angleterre s’affrontaient, la France, elle, était livrée aux brigands, l’abbaye se voit dans l’obligation de se fortifier.

Les lieux sont par la suite abandonnés durant un peu plus d’un siècle. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle qu’elle prend son apparence actuelle quand les moines de la congrégation de Saint-Maur donnent au lieu de prière un nouvel essor.

Dans la première pièce où nous entrons, il y a une maquette impressionnante de ce que fut l’abbaye.

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : Une magnifique maquette de l’abbaye!

Nous sortons à l’extérieur par une porte dérobée qui nous mène directement à un cimetière rupestre et à la chapelle Sainte-Croix. Nous voyons très bien les anciennes tombes des moines creusées dans les rochers.

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photos ci-dessus : Un cimetière creusé dans la pierre!

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : Le chevet de l’abbatiale, soit la partie semi-circulaire qui se trouve derrière le chœur de l’église.

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : L’abbatiale et la tour Pons de l’Orme… une tour élevée en 1369! Et même si l’angle de la photo nous la montre penchée, elle est tout à fait droite.

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : D’ailleurs, la voilà redevenue droite!

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photos ci-dessus : Le sol est recouvert de coquelicots!

Nous rentrons et montons au deuxième étage, où nous entrons dans une vaste salle entièrement vide, conçue comme une nef d’église, avec un plafond en arc.

Nous avions vu juste. Il s’agit effectivement de l’église principale de l’abbatiale. Elle date du XIIe siècle et fait 16 mètres de hauteur! À l’époque, 30 moines de chœur s’y rassemblaient pour célébrer les offices liturgiques.

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : L’église de l’abbatiale et son haut plafond!

La nudité actuelle du lieu nous fait oublier l’abondance et la richesse du mobilier qui y prenait place du XVIIIe siècle.

Nous arrivons dans le cloître, qui s’apparente, par son architecture, aux abbayes cisterciennes. Il y a quatre galeries percées d’arcades qui s’ouvrent sur le jardin central où se trouve une citerne.

Puis nous entrons dans la salle capitulaire où se tenait quotidiennement l’assemblée des moines et de l’abbé. Il y a une exposition de photos encadrées sur les murs.

Des travaux de restauration sont en cours et il y a beaucoup de bruit.

Nous arrivons dans le réfectoire du monastère moderne. Encore-là, la vaste salle est entièrement vide, comme les autres. Nous voyons le cellier de Saint Maur et d’autres photos sur les murs.

Nous arrivons dans une cour en hauteur, d’où nous avons une vue magnifique sur la campagne.

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : Assez surprenant… en face de nous, des rizières!

Nous voyons de grandes terres de culture, des chevaux blancs dans les prés et au loin la ville d’Arles, où nous pouvons même apercevoir l’amphithéâtre. Nous n’entendons que les cris des oiseaux, tout est calme... et pourtant à l’intérieur, il y avait un boucan terrible!

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photos ci-dessus : Et les bâtiments tout près sont tellement imposants!

Au loin, nous apercevons une autre église!

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photos ci-dessus : Il s’agit de la chapelle Sainte-Croix, un chef-d’œuvre de l’architecture roman provençal. Elle a été construite au XIIe siècle pour accueillir un pèlerinage appelé « Le pardon de Montmajour »!

Nous arrivons devant la fameuse tour du XIVe siècle, la tour Pons de l’Orme, qui assurait la protection de l’endroit durant la guerre de Cent Ans.

Cette tour a été construite à l'initiative de l'abbé cardinal Pons de l'Orme, d’où son nom, entre les années 1368-1380.

Elle culmine à 26 mètres de hauteur et pour arriver à son sommet, il faut gravir 126 marches, que nous montons avec plaisir.

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : Nous voilà au pied de la tour Pons de l’Orme!

Tout en haut, nous nous retrouvons sur une grande terrasse… d’où la vue sur le paysage provençal et sur les autres bâtiments de l’abbaye est imprenable!

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : Les bâtiments vus du haut de la tour Pons de l’Orme.

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : La petite église Sainte-Croix que nous avons aperçue tout à l’heure!

Nous redescendons et sortons à 12 h 30. Notre autobus ne repasse que dans une heure dix.

Un festin imprévu
Il n’y a qu’un restaurant dans les environs et il est situé tout en face de l’abbaye, de l’autre côté de la rue, au beau milieu de la campagne!

Malgré le peu de temps à notre disposition, nous décidons de nous y rendre. Nous nous assoyons à une table à l’extérieur. L’environnement est superbe!

Abbaye de Montmajour, Arles, France

Photo ci-dessus : Céline attablée à la terrasse du restaurant de l’Auberge de l’Abbaye ».

Le menu est limité, mais nous trouvons. Nous prenons tous les deux une salade tomates et mozzarella en entrée. Céline opte pour un suprême de poulet en plat principal, tandis que je choisis un pavé de saumon! Nous arrosons notre repas d’un demi-litre de vin rosé.

Et nous avons même le temps de commander des desserts : une assiette de fromage pour moi et un flanc aux marrons pour Céline!

Finalement, nous avons pris un excellent repas, et ce, devant une superbe petite auberge nommée « VOP l’Auberge de l’Abbaye ».

Nous repartons juste à temps pour prendre notre car à 13 h 40. Nous filons en direction du terminus Georges-Clémenceau où nous arrivons à 14 heures… pour un autre euro chacun!

À suivre…
Le musée départemental de l’Arles antique.

Musée départemental de l’Arles antique, Arles, France

Photo ci-dessus : Le musée départemental de l'Arles antique est récent. Il n'a été construit qu'en 1995. Les Arlésiens et les Arlésiennes le nomment le musée bleu!

Bibliographie
Arles, Éditions PEC, 1997, 32 pages;

Atlas en fiches, Provence-Alpes et Côte d’Azur, le Rhône et le tourisme en France, Éditions Atlas, 2008;

Encyclopédie libre WikipédiaArles, la place de la République, les arènes d’Arles, le théâtre romain d’Arles et plusieurs autres pages;

Guide Lonely Planet, Provence, Élodie Rotham, Isabel Ros et als, Lonely Planet, 2011, 520 pages;

Le Patrimoine mondial de l'UNESCO, Éditions UNESCO, 2009, 832 pages.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant