24
Nov/11
2

Les vieux quartiers de Pag et de Nin!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 8e d'une série de reportages relatifs à une longue balade en Croatie, à laquelle se sont greffées de trop courtes incursions en Bosnie-Herzégovine et au Monténégro, le tout réalisé à l’automne 2011.

Église Saint-Nicolas, Prahulje, Dalmatie du Nord, Croatie.

Pag, Nin, Zadar, Dalmatie du Nord, Croatie, jeudi 6 octobre 2011 – Toujours sous le charme des merveilleux paysages de l’île de Pag et de la douceur de ses fromages et de son vin, nous passons maintenant à la découverte de son quartier historique… désert lors de notre visite. Puis, nous reprenons la route pour une autre vieille ville, celle de Nin où nous nous recueillerons quelques instants à la mémoire de celui qui aurait pu être notre accompagnateur. Finalement, direction Zadar où nous nous installerons pour deux jours!

Photo ci-dessus : À la sortie de la petite ville médiévale de Nin, nous apercevons une minuscule église juchée sur un tumulus illyrien, c’est l’église Saint-Nicolas.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Belle visite que celle de la fromagerie Gligora sur l’île de Pag, le tout agrémenté d’une succulente dégustation de vin et de fromage. Nous sortons revigorés et heureux de partir à la découverte du quartier ancien de la ville de Pag, Stari Grad.

Nous grimpons de nouveau dans l’autocar à 13 heures. Le trajet qui nous mènera au cœur de la ville de Pag sera court, moins d’une vingtaine de minutes.

En route, notre guide locale, Sandra, attire notre attention sur une multitude de petits murets de pierres sèches dans les champs. « Ils délimitent les terrains tout comme les types de culture et ils protègent également celles-ci des intempéries et de la bora, le fameux vent froid provenant de la mer Adriatique », spécifie-t-elle.

Nous descendons du car à 13 h 20. Devant nous, il y a un joli pont qui enjambe une marina.

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Joli petit pont sur l’île de Pag.

Il fait très chaud et c’est désert. Il n’y a personne, ni résident ni touriste… que nous!

Nous marchons dans de petites ruelles et arrivons devant une église de style roman datant du milieu des années 1400. C’est l’Église Sainte-Marie-de-l’Assomption. Elle arbore une belle rosace, dont le motif rappelle celui de la dentelle de Pag.

 Église Sainte-Marie-de-l’Assomption, Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : L’église Sainte-Marie-de-l’Assomption de Pag.

Rosace de l’église Sainte-Marie-de-l’Assomption, Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : La rosace de l’église Sainte-Marie-de-l’Assomption.

L’église est érigée sur la grande place de la ville, la trg Kralja Petra Krešimira IV. (Rappelons qu’en croate les places se nomment « trg ») C’est George le Dalmate, de son vrai nom Juraj Dalmatinac, l’architecte le plus populaire de son époque, qui réalisa les plans de l’église, tout comme ceux de la vieille ville de Pag d’ailleurs.

Toutefois, le lieu de prière n’est ouvert que pour les messes, donc pour l’heure c’est fermé.

L’église Sainte-Marie-de-l’Assomption, Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Statue de la Vierge déployant son manteau pour protéger les habitants de la ville de Pag, eux qui sont vêtus de leur costume d’époque.

Campanile de l’église Sainte-Marie-de-l’Assomption, Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Un beau campanile jouxte l’église.

Buste de Bartol Kašić, Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : La grande place de Pag présente un buste de Bartol Kašić (1575-1650) un des plus grands hommes de lettres de l’histoire croate. Il est considéré comme le père de la linguistique croate.

Sur la grande place, il y a également deux anciens palais datant du XVIIe siècle, dont un qui abrite aujourd’hui l’hôtel de ville de Pag.

Notre accompagnatrice de Voyages Lambert, Johanne Duhamel, nous annonce que nous bénéficions de 45 minutes de temps libre pour flâner dans les petites ruelles de la ville.

Le rendez-vous de départ est fixé à 14 h 15, là où le car nous a laissés.

Toutefois, non seulement la ville est-elle déserte, mais tout est fermé. Aucun commerce, aucun restaurant, pas même un café, ce qui par ailleurs est très surprenant, n’est ouvert! Une chance que nous avons pu prendre une bouchée lors de la dégustation de fromages!

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Une petite rue de Pag… totalement déserte.

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Une maison arborant de superbes fenêtres.

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Un balcon usé par le temps. Un peu dans le même style que celui de Juliette à Vérone.

Pag est la ville de la dentelle. Autant notre Guide Voir que notre Lonely Planet nous annonçaient : « À Pag, on peut voir, aux beaux jours, les dentellières installées sur le pas de leur porte! ». Pourtant, il ne peut faire plus beau, mais de dentellières il n’y a pas!

Sauf une…

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photos ci-dessus : Sur la petite place sise devant la bibliothèque municipale de Pag, une statue représentant une dentellière à l’œuvre!

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Finalement, une des voyageuses du groupe a réussi à dénicher quelques modèles de dentèle devant la porte d’une petite maison! En cognant à la porte, elle a réussi à acheter quelques modèles!

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : La bibliothèque municipale de Pag.

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Clairement indiqué d’ailleurs, Gradska (ville) Knjižnica (bibliothèque)!

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Et toujours des fleurs. Ici de beaux bougainvilliers.

Pag, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : La rue de notre rendez-vous pour reprendre le car!

En conclusion, une belle balade… tout intime!

Nin et un dernier hommage à Patrick!
Nous repartons à 14 h 20. En route pour Nin où nous verrons, entre autres, deux églises fortifiées paléochrétiennes, celle de Sainte-Croix et celle de Saint-Nicolas. Cette visite est devancée d’une journée, car selon notre trajet initial, elle devait avoir lieu demain après-midi.

Nin, une cité médiévale comptant actuellement moins de 5 000 habitants, est située à 17 km de Zadar. Son quartier historique se dresse sur un petit îlot relié au continent par deux ponts.

Pont reliant Nin à la terre ferme, Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Un des deux ponts qui relient le quartier historique de Nin à la terre ferme.

Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Du pont qui nous amènera à Nin, nous avons une magnifique vue sur l’entrée de la ville.

Avant de traverser le petit pont qui nous mènera à Nin, nous croisons cette belle statue honorant la mémoire de Branimir. L’encyclopédie libre Wikipédia nous apprend que ce personnage a été Duc de la Croatie de 879 à 892. Sa reconnaissance comme « Prince de Croatie » au IXe siècle a été une des premières étapes vers l'indépendance du pays et la fondation du royaume.

Statue de Branimir, Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Statue de Branimir, Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photos ci-dessus : Magnifique statue de Branimir.

Nous traversons le pont à pied et nous arrivons devant la porte d’entrée de la vieille ville, elle qui a été construite et reconstruite à de nombreuses reprises en raison des guerres et des invasions. Il est 15 h 20.

Porte d’entrée de Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Drapeau croate, Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photos ci-dessus : La porte d’entrée du quartier historique de Nin où flotte le drapeau croate.

Nous passons sous la porte d’arche et nous nous retrouvons sur une rue piétonnière. Il y a une immense statue de Grégoire de Nin tout à côté de l’église Sainte-Croix. L’évêque Grégoire de Nin a livré bataille afin de remplacer le latin dans la liturgie chrétienne par le slavon croate.

Statue de Grégoire de Nin, Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Statue de Grégoire de Nin, une œuvre du célèbre sculpteur croate, Ivan Meštrović. Nous verrons d’ailleurs la même statue lors de notre visite de la ville de Split.

Statue de Grégoire de Nin, Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Comme ce sera souvent le cas en Croatie, les statues sont considérées ici comme de véritables porte-bonheur pour la population. Ainsi frotter le gros orteil de l’évêque Grégoire de Nin est gage de bonheur.

La ville de Nin est réputée pour son sel et son agriculture.

Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Une ruelle d’où l’on peut apercevoir un campanile.

Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Et un autre, superbe!

Nous arrivons devant l’église Sainte-Croix, une église du IXe siècle. Elle est toute petite et toute blanche.

Église Sainte-Croix, Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : L’église Sainte-Croix se situe au cœur d’un champ de fouilles archéologiques.

Nous y entrons. Elle a été construite au IXe siècle sur le forum romain avec des matériaux trouvés justement à cet endroit. Elle a la forme d’une croix grecque. L’église est complètement vide. Restaurée minimalement pour devenir un monument historique.

Alors que nous sommes tous à l’intérieur de ce qui jadis a été un lieu de culte, notre accompagnatrice, Johanne Duhamel, nous mentionne qu’elle laissera ici les roses remises aux femmes du groupe lors des déjeuners à Opatija, et ce, à la mémoire de Patrick Charrière, celui qui devait nous accompagner et qui est subitement décédé hier. Elle précise : « C’est lui qui avait suggéré l’arrêt à la fromagerie et la visite de cette église. »

Église Sainte-Croix, Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Des roses à la mémoire de Patrick Charrière, celui qui nous a encouragés à visiter ce superbe pays, la Croatie.

Église Sainte-Croix, Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Église Sainte-Croix, Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photos ci-dessus : Une superbe église.

À la sortie de l’église, Johanne nous annonce que nous avons 30 minutes de temps libres.

Nous entrons dans quelques petits commerces qui ici sont ouverts. Nin est vraiment une charmante ville.

Église Sainte-Croix, Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Un olivier qui donnera très bientôt une belle récolte d’olives.

Nin, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : Avant de retraverser le petit pont pour retrouver le car, nous croisons cette embarcation datant d’une autre époque. En fait, l’embarcation type des Croates du XIe siècle!

Nous repartons en car à 16 h 10 et nous nous arrêtons quelques minutes plus tard pour admirer l’église St-Nicolas juchée sur une colline… mais sans y approcher.

Église Saint-Nicolas, Prahulje, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photo ci-dessus : L’église Saint-Nicolas est singulière par sa forme. Elle a été construite au IXe siècle et elle est fortifiée. Elle abritait les restes de plusieurs nobles croates.

Zadar
Puis, nous poursuivons notre route jusqu’à Zadar, une grande ville sise sur une presqu’île, dont l’agglomération compte quelque 100,000 habitants. Nous y dormirons deux nuits!

À notre arrivée dans la ville, le car longe une immense marina. Il y a un énorme Sphinx en pierre dans un jardin face à la mer.

Nous voyons un immense « ferry » de la compagnie Jadrolinija. Il fait la navette entre Zadar et l’Italie.

Nous traversons tout d’abord la ville moderne, puis nous descendons de notre bus, car les autocars ne peuvent accéder à la vieille ville, là où justement est situé notre hôtel, l’Hôtel Bastion, un endroit enchanteur tout juste à trois minutes de marche de la rue principale de la ville de Zadar.

Et effectivement, c’est un bel hôtel. Nous avons une superbe chambre.

Hôtel Bastion, Zadar, Dalmatie du Nord, Croatie.

Hôtel Bastion, Zadar, Dalmatie du Nord, Croatie.

Photos ci-dessus : Notre chambre à l’Hôtel Bastion de Zadar!

Après un court repos dans notre chambre, nous rejoignons le groupe pour le souper à l’hôtel à 20 heures. Excellent souper! Entrée de ravioli aux fruits de mer, poisson et dessert au chocolat chaud fondant. Ouf! Évidemment, Céline a eu droit à un autre menu, elle qui ne mange ni poisson ni fruits de mer. Vin blanc, Benvenuti, un vin malvazija. Agréable soirée.

Méli-mélo
Dans les années 4000 av. J.-C., Zadar était sous la domination des Grecs et des Celtes. Par la suite, au VIIe siècle, elle fut sous la coupe des Romains puis des Slaves. Beaucoup plus tard, elle deviendra vénitienne, puis autrichienne, italienne, allemande, yougoslave et finalement croate.

La ville est bâtie selon un plan romain.

La ville est réputée pour l’or et l’argent.

Zadar abrite pas moins de 49 églises.

C’est une ville qui a été presque entièrement détruite lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Quelques mots de croate
Voici sept autres mots pouvant être fort utiles pour des touristes :

Entrée: Ulaz

Sortie: Izlaz

Renseignements: Informacije

Police: Policija

Toilettes: Toalet

Hommes: Muški

Femmes: ženski

À suivre
Le quartier historique de Zadar et sa magnifique promenade qui borde la mer!

Orgue marin, Zadar, Dalmatie, Croatie.

Photo ci-dessus : Sous les marches en pierre de ces escaliers qui mènent à la mer, un architecte local, Nicolas Bašić, a installé un système de tuyaux. L'air pénétrant dans les trous, combiné au ressac de la mer, crée une étrange mélodie, tantôt douce, tantôt forte. C’est l’orgue marin de Zadar.

Bibliographie
Encyclopédie libre Wikipédia, Croatie, Istrie, Opatija, Poreč, Rovinj, Dalmatie, Pag et une foule d’autres pages;

Atlas en fiches (La Croatie, l’Istrie, l’économie de la Croatie) , Éditions Atlas, 2008;

Croatie, merveille de l’Adriatique, Éditions Minerva, 2004, 128 pages;

Dalmatie, Histoire, culture, patrimoine artistique, Forum, Zadar, 2008, 156 pages;

Guide Voir, Croatie, Éditions Libre Expression, 2008, 296 pages;

Lonely planet, Croatie, Lonely Planet Publication, 2011, 352 pages;

Le croate pour les touristes, Extrade, 2007, 159 pages;

L’agonie yougoslave (1986-2003), Renéo Lukic, Les presses de l’Université Laval, 2003, 613 pages;

L’Istrie, Turistička Naklada D.O.O., 2007, 128 pages.

Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. WOW! Quel travail de moine!
    Bravo à tous les deux! Quelle patience!
    Merci de nous permettre de refaire notre voyage… souvenir de plusieurs heures en pleine contemplation de la nature et de l’histoire d’un pays à voir absolument!
    Merci aussi de toute l’information…

  2. Merci encore…
    Quelle belle générosité de votre part !
    Nous avons du bonheur à vous suivre fidèlement.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant