10
Mar/11
2

Le quartier historique de Florence, en commençant par l’église Santa Croce!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 14e d'une série de reportages relatifs à un inoubliable périple dans le nord de l’Italie réalisé à l’automne 2009.
L’église Santa Croce, Florence, Italie.

Florence, Italie, samedi 17 octobre 2009 – Nous sommes entrés en Toscane hier. Mais ce n’est qu’aujourd’hui que nous amorçons la visite des grandes villes de cette superbe région. Nous commençons par Florence, cité à laquelle nous consacrerons deux journées entières… normal, il y a tant à voir. Puis, nous partagerons une journée entre Pise et San Gimignano, avant de découvrir en un jour la remarquable Sienne. Au programme de notre première matinée à Florence, l’église Santa Croce, les petites rues étroites de la ville, la basilique San Lorenzo et le Duomo, la cathédrale « Santa Maria del Fiore ».

Photos ci-dessus : L’église Santa Croce, de style gothique, possède une façade de marbre somme toute bien récente. Elle date du début des années 1900, alors que la première pierre de l’église a été posée en 1294.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Excellent petit déjeuner buffet ce matin! Le meilleur du voyage jusqu’à présent.

Avant de rejoindre le groupe dans le hall d’entrée de l’hôtel, j’en profite pour prendre quelques photos du fleuve Arno qui coule tout juste en face de notre hôtel.

Hôtel Lucchesi, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Notre superbe hôtel à Florence, le Plaza Hôtel Lucchesi.

Fleuve Arno, Florence, Italie.

Fleuve Arno, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Le fleuve Arno, d’une tranquillité exemplaire aujourd’hui, coule tout juste en face de notre hôtel.

Fleuve Arno, Florence, Italie.

Fleuve Arno, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : De superbes édifices moyenâgeux en bordure du fleuve Arno.

Nous quittons l’hôtel à pied dès 9 heures pour une première promenade dans la ville de Florence. À cette heure, il y a peu de touristes. Rapidement, nous arrivons sur une immense place devant l’église Santa Croce, c’est la piazza Santa Croce, là où les commerçants florentins sont à pied d’œuvre pour ouvrir leurs boutiques.

Nous profitons de l’attente de la guide locale pour prendre quelques clichés des superbes édifices entourant la place.

Piazza Santa Croce, Florence, Italie.

Piazza Santa Croce, Florence, Italie.

Photos ci-dessus : Sur un des côtés de la piazza Santa Croce, un édifice au mur extérieur digne d’une œuvre d’art!

Piazza Santa Croce, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Un petit kiosque de souvenir vient d’ouvrir!

Piazza Santa Croce, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Une statue de Dante Alighieri, poète et écrivain italien, l’auteur de « La divine comédie ». Il a été un homme politique et en tant que tel a été exilé de Florence à Ravenne. À l’intérieur de l’église, nous ne pourrons voir son monument funéraire, celui-ci étant caché par les échafaudages des rénovations en cours.

Piazza Santa Croce, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Céline est fin prête pour encore une fois tout noter de nos visites.

Notre guide locale arrive à 9 h 15. Elle se prénomme Deborah. C’est elle qui nous guidera dans Florence aujourd’hui.

Dès que nous sommes en possession de nos écouteurs, elle commence : « L’église Santa Croce a été consacrée en 1296, mais avant d’y entrer voyons un peu comment était la vie ici à l’époque de sa construction. »

« Au Moyen-Âge, précise-t-elle, on construisait de grandes places devant les églises. Comme celle-ci. Tout autour on construisait des maisons étroites s’élevant sur quatre à cinq étages. En fait, plus on vivait en hauteur et plus on était important dans la société. »

Au loin, elle attire notre attention sur une tour où un clocher culmine au sommet. C’est le campanile de la « place de la politique ». La tour est restée telle qu’elle a été construite en 1298. Elle est partie intégrante du palais de la famille Vecchio.

Le campanile du palazzo Vecchio, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Lorsque la cloche du campanile du palazzo Vecchio sonnait, soit qu’une réunion était convoquée…, soit que la ville était attaquée, nous confie notre guide locale!

L’église Santa Croce
La façade de l’église Santa Croce est composée de différentes sortes de marbre. Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle qu’il fut installé. En fait, la dernière restauration de l’église date de 1900!

« L’église était plus grande lors de sa construction initiale. Elle était agrémentée de jardins et d’un potager. On y accueillait les pèlerins. »

L’église Santa Croce, Florence, Italie.

L’église Santa Croce, Florence, Italie.

Photos ci-dessus : L’église Santa Croce, notre première visite à Florence.

L’église Santa Croce, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : De magnifiques sculptures ornent l’église Santa Croce de Florence.

Nous entrons dans le lieu saint par la porte latérale. Il y a plusieurs échafaudages et très peu de bancs. C’est plutôt dénudé. Il y a une belle rosace en vitrail au-dessus de la porte d’entrée principale.

L’église Santa Croce, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Une église vaste et dénudée.

L’église Santa Croce, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Un minutieux travail de réfection est en cours à l’intérieur de l’église Santa Croce.

« C’est le peintre Vasari qui a décoré cette église. Le plafond date du XIVe siècle. Il y a beaucoup de tombeaux sous le sol », nous précise Deborah.

L’église abrite de nombreux tombeaux de Florentins célèbres, dont celui de Michel-Ange (1475-1564) décédé à Rome!

Tombeau de Michel-Ange, église Santa Croce, Florence, Italie.

Tombeau de Michel-Ange, église Santa Croce, Florence, Italie.

Photos ci-dessus : Le tombeau de Michel-Ange qui a été décoré par Vasari!

Il y a une sculpture de la vierge en face de ce tombeau, elle a été réalisée par Antonio Rossellino.

Il y a également le tombeau de Galilée, le père de l'astronomie moderne, et de Giovacchino Antonio Rossini, un des plus grands compositeurs de son temps.

Tombeau de Giovacchino Antonio Rossini, église Santa Croce, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Le tombeau de Giovacchino Antonio Rossini!

Nous voyons un monument dédié à Nicolas Machiavelli, oui, oui, celui que l’on nomme chez nous Machiavel. Il a été ambassadeur de l’état de Florence.

Dans une des chapelles, la chapelle Bardi il y a de superbes fresques, dont une représentant la mort de St-François. C’est une œuvre du peintre Giotto.

Il y a également un crucifix de Donatello, un chef d’œuvre!

Nous entrons dans la sacristie où il y a d’autres fresques. Tout à côté, il y a une toute petite chapelle privée.

Église Santa Croce, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Une autre magnifique œuvre!

Nous sortons sur un cloître où il y a de grands cyprès et nous entrons dans une autre chapelle, plus grande, mais dépouillée, avec une sorte de dôme au plafond. C’est la chapelle de Pazzi, décorée par Filippo Brunelleschi en 1430.

Nous ressortons à l’extérieur.

Nous entrons dans un deuxième cloître, plus joli que le premier, avec de la verdure, des fleurs et un puits au centre.

Cloître de l’église Santa Croce, Florence, Italie.

Cloître de l’église Santa Croce, Florence, Italie.

Cloître de l’église Santa Croce, Florence, Italie.

Cloître de l’église Santa Croce, Florence, Italie.

Cloître de l’église Santa Croce, Florence, Italie.

Cloître de l’église Santa Croce, Florence, Italie.

Photos ci-dessus : Les magnifiques cloîtres jouxtant l’église Santa Croce de Florence.

Il y a la bibliothèque nationale tout à côté. « En Italie, fait remarquer notre guide, il y a deux bibliothèques nationales, une ici à Florence et l’autre à Rome. »

Nous entrons dans le musée annexe. C’est une occasion unique de voir les dessins ayant servi à la composition des fresques. Des dessins réalisés par les artistes avant qu’ils ne finalisent leurs œuvres.

Nous sortons et poursuivons à pied en traversant la piazza Santa Croce.

L’Arno sort de son lit
« Il y a eu plusieurs inondations à Florence, nous mentionne notre guide, dont celle du 4 novembre 1966 où l’eau a monté de plusieurs mètres. » Sur la porte d’entrée d’une boutique, nous voyons un avis au-dessus d’une porte qui indique : « L’acqua d’Arno è arrivata qui 4 NOV 1966 ».

Inondation du 4 novembre 1966, piazza Santa Croce, Florence, Italie.

Inondation du 4 novembre 1966, piazza Santa Croce, Florence, Italie.

Photos ci-dessus : Wow! L’eau a monté vraiment haut!

Nous poursuivons notre balade dans les petites rues étroites.

Florence, Italie.

Florence, Italie.

Florence, Italie.

Photos ci-dessus : De petites rues étroites et édifices impressionnants!

Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Le meilleur moyen de transport à Florence, la moto!

Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Et partout il y a des motos, même en bois dans les magasins.

Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Et partout aussi des policiers pour faire respecter les zones piétonnes.

Florence, Italie.

Photo ci-dessus : Nous passons devant la maison de Dante. C’est aujourd’hui un musée.

Finalement, nous arrivons face à la cathédrale Santa Maria del Fiore, le Duomo de Florence. C’est époustouflant.

À suivre…

Méli-mélo
Au Moyen-âge, les guelfes, aidés par la papauté, et les gibelins, soutenus par l’empereur, se sont livré un nombre incalculable de batailles où l’horreur de l’une n’avait d’égale que l’horreur de l’autre.

Une exception toutefois : à Florence, il était interdit de tuer le jour de Pâques. Les citoyens devaient laisser leurs armes et leurs armures à la maison.

Aujourd’hui, Florence est une ville de quelque 380 000 habitants! Déjà à la fin des années 1200, elle constituait une métropole avec sa population supérieure à 100 000 habitants.

Florence était une ville qui comptait dans ses rangs de nombreux banquiers.

En 1346, une grande famine a causé de nombreux décès. Puis, deux an plus tard, en 1348, la peste, emporta 80 % de la population. Il ne restait donc que 20 000 habitants.

Florence a été le premier état au monde à abolir la peine de mort et la torture.

À suivre
La cathédrale, Santa Maria del Fiore, le Duomo de Florence!

Cathédrale de Florence, Florence, Italie.

Photo ci-dessus : La magnifique cathédrale de Florence.

Bibliographie
Atlas en fiches (Italie. L’Adige, le Pô, la Toscane, Venise, Florence) , Éditions Atlas, 2008;

Encyclopédie libre Wikipédia, Italie, Pavie, Milan, Vérone, Venise, Florence et une foule d’autres pages;

Guide Voir, Italie, Éditions Libre Expression, 2007, 720 pages;

Guide Voir, Florence et la Toscane, Éditions Libre Expression, 2009, 336 pages;

Venise et ses îles, Office de tourisme de Venise, 2007, 60 pages;

Venise reine de la mer, Edizioni Storti, 1972, 79 pages.

Remplis sous: Italie, Voyages Mots clés: ,
Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. J’ai fait un petit powerpoint sur Michel Ange où je joins l’adresse de votre site. Si vous voulez je peux vous l’envoyer (adresse?)
    Bernard GEORGES

  2. Merci pour cet excellent résumé des points intéressants à visiter à Florence, de palais en cathédrale. Magnifique!

    Marthe cormier

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant