2
Oct/09
1

Funchal : des fleurs, des fleurs et encore des fleurs!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Ce texte constitue le 31e d'une série de reportages sur un magistral voyage au Portugal effectué au mois de septembre 2007.

Parc Sainte Catherine, Funchal, Portugal.

Île de Madère, Portugal, mardi 11 septembre 2007 — Si l’île de Madère offre des paysages saisissant autant à l’Ouest qu’à l’Est, Funchal, sa capitale elle, est toute de fleurs. Sur toutes les « avenidas » de la vieille ville la végétation est omniprésente…, et ce, sans parler des sublimes jardins du parc Sainte-Catherine, et du très pittoresque mercado dos Lavradores, un merveilleux marché public offrant toute une panoplie de fleurs, de poissons et de fruits, dont plusieurs sont inconnus chez nous! Finalement, Funchal nous a offert une merveilleuse occasion de goûter le vin de Madère, un nectar qui se décline du doux au sec en passant par le semi-sec et le semi-doux. Une autre journée inoubliable!

Notre photo : Dans les jardins du parc Sainte-Catherine, nous avons admiré « Les pattes de cheval », une plante très semblable à la plante « éléphant » que nous retrouvons au Québec, mais en plus gros et qui pousse à hauteur du sol.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Aujourd’hui, nous visitons la capitale de Madère, Funchal.

Peu avant 9 heures, à notre montée dans l’autocar qui nous conduira dans la vieille ville, la Zona Velha, le mercure indique déjà 20 degrés Celsius et les météorologues de l’île prévoient un maximum de 27 pour la journée!

En longeant « l’avenida do Mar », nous voyons un énorme paquebot de croisière qui est amarré. Il s’agit d’un bateau italien, le Costa Romantica.

Le Costa Romantica, un paquebot battant pavillon italien accosté au port de Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Le Costa Romantica, un paquebot battant pavillon italien, accosté au port de Funchal.

Il y a également un voilier à deux mats qui est accosté. Et il l’est de façon permanente, puisque celui-ci, qui a appartenu aux célèbres Beattles, a été converti en restaurant!

Nous commençons notre promenade en empruntant la rue principale. Partout, il y a de magnifiques fleurs.

Les petites fleurs mauves sont des « Tibuchina », une plante qui provient du Brésil. Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Les petites fleurs mauves sont des « Tibuchina », une plante qui provient du Brésil.

De l’art moderne dans la vieille ville de Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : L’art moderne est également mis en évidence dans les rues de Funchal.

De superbes frangipaniers tout au bord du trottoir! Funchal, Madère, Portugal.

De superbes frangipaniers tout au bord du trottoir! Funchal, Madère, Portugal.

Photos ci-dessus : De superbes frangipaniers… tout au bord du trottoir!

La Cathédrale, la Sé de Funchal
Pour financer la construction de leur cathédrale, au début des années 1500, les Madériens (on peut également utiliser le nom « Madérois ») ont fait preuve d’imagination. Ils ont imposé une taxe sur le sucre qui a rapporté beaucoup. Certains marchands néerlandais de l’époque ont même payé leur dû en remettant à la communauté religieuse de magnifiques toiles de peintres flamands.

La façade de la cathédrale était, lors de notre passage, en restauration en prévision des fêtes du 500e anniversaire de sa fondation, des festivités qui auront lieu en 2008. Nous y entrons.

L’église est de style romano gothique. Elle compte trois nefs. C’est pour rendre hommage à la Vierge de Fatima qu’elle a été érigée. Les plafonds sont en bois de cèdre de Madère et en ivoire… de style mudéjar. C’est sombre et très chargé comme décoration.

Il y a des confessionnaux sur le côté et un prêtre écoute des paroissiens se confesser. Il n’y a pas de porte, le confessionnal est à aire ouverte. Le Madérien se confesse au vu et au su de tout le monde. Il y a déjà beaucoup de fidèles dans l’église, malgré l’heure matinale, il est 9 h 30.

Les premiers azulejos arrivés à Madère en provenance du continent ont été utilisés pour décorer le clocher de la Cathédrale.

 La tour de l’horloge de la Sé de Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : La tour de l’horloge de la Sé de Funchal.

Une petite chapelle construite dans le plus pur style architectural madérien. Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Une petite chapelle en hommage à Saint-Antoine… construite dans le plus pur style architectural madérien.

Nous poursuivons notre promenade en empruntant un petit paseo. Surprise, les terrasses sont déjà occupées par plusieurs personnes.

La chaussée des rues est à la portugaise, c’est-à-dire qu’elle est composée de petites roches grises sur lesquelles il y a un demi-cercle blanc.

Fleur à Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Une autre superbe fleur!

Nous arrivons à une place nommée… « Place Toyota »! Malgré son nom fort peu pittoresque, cette place est intéressante, puisqu’à l’extérieur il y a de superbes azulejos représentant des scènes de la vie quotidienne madérienne d’une autre époque.

Azulejos à Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Les toboggans de Monte sont reproduits sur ces azulejos.

Azulejos à Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Le transport des malades des villages qui sont isolés de toute route.

Nous arrivons sur une autre grande place, la place Christophe Colomb. Celui-ci a vécu trois ans à Madère avant de s’embarquer pour la découverte de l’Amérique. Sa première épouse était portugaise. Il y a plusieurs restaurants et boutiques tout autour de la place.

Le mercado dos Lavradores
Nous reprenons le car vers 10 heures pour nous rendre au marché public de Funchal, le mercado dos Lavradores, un endroit où tous les agriculteurs, les fermiers et les vanniers viennent vendre leurs produits. Le marché est construit sur trois étages et l’activité y est bourdonnante.

À l’entrée, des vendeuses vêtues du costume typique de l’île sont postées devant d’immenses étals de fleurs les plus exotiques qui soient.

Le mercado dos Lavradores, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Des « oiseaux du paradis » en quantité industrielle.

Le mercado dos Lavradores, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : C’est beau… et très odorant!

Nous avons droit à une séance de présentation des fruits exotiques de l’île : le fruit du philodendron, un fruit qui goûterait la banane et la vanille, des ananas, des épis de maïs vert, des tomates anglaises. Ces dernières sont de forme oblongue et elles sont utilisées pour fabriquer une gelée que les Madériens étendent sur leurs « toasts » au petit déjeuner. Cette tomate est originaire du Brésil.

On nous présente aussi un fruit de la passion ressemblant à une mini-banane et un autre qui s’assimile plutôt à une prune.

Deux types de mangue, une petite, puis une autre allongée qui est originaire d’Asie. Nous voyons aussi des poires-melons et des petites bananes-argent, cinq fois plus chers que les bananes régulières.

De bananes-pommes! des goyaves-fraises! des papayes, qui soit dit en passant est un fruit excellent pour les problèmes d’estomac. Il aurait également des propriétés antidouleur.

Et on nous a offert de goûter à chacun de ses fruits.

Le mercados dos Lavradores, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Célia nous a présenté le fruit du philodendron! Saviez-vous que le philodendron donnait un fruit?

Le mercado dos Lavradores, Funchal, Madère, Portugal.

Le mercado dos Lavradores, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Un marché tout en couleur!

Après avoir acheté quelques fruits, nous nous promenons un peu partout sur le site.

Le mercado dos Lavradores, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Évidemment… la poissonnerie!

Le mercado dos Lavradores, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Des espadas!

Le mercado dos Lavradores, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Un énorme thon qui sera débité en darnes dans quelques instants!

Nous continuons notre promenade à l’extérieur du marché, sur la rue principale.

Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Une sculpture rappelant les difficultés rencontrées par les Madériens pour cultiver leur terre. À l’arrière, deux Madériens jouent aux cartes sur un banc public.

Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Une magnifique propriété!

Le vin de Madère
Nous reprenons le car à 10 h 45 pour nous rendre à une dégustation du vin de Madère.

Un peu à l’instar du vin de Porto, celui de Madère est un vin liquoreux auquel de l’eau-de-vie a été ajoutée. C’est un vin très recherché, notamment des Américains, qui sont les meilleurs clients, des Scandinaves, des Japonais et des Anglais.

La dégustation a lieu à la maison Pereira D' Oliveira, une maison qui appartient à une famille madérienne depuis plus de 100 ans.

Il y a quatre sortes de vin de Madère. Le Madère doux, dont le plus célèbre est le Malvoisie. Il y a aussi le demi-doux. Ces deux « Madères » sont plus appropriés pour le digestif.

Et il y a le sec et le demi-sec qui eux sont plutôt servis à l’apéritif.

Il y a des vins de Madère qui ont vieilli durant 3 ans et demi, durant 5 ans, durant 10 et il y a les millésimes.

Nous dégustons le demi-sec, le demi-doux et le doux. On nous sert également quelques croustilles et des craquelins salés, ainsi qu’un morceau de gâteau qui contient du vin de Madère, le « Bolo de Mel rico ».

La maison Pereira D' Oliveira, producteur de vin de Madère, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : La maison Pereira D’Oliveira où nous avons dégusté le vin de Madère.

La maison Pereira D' Oliveira, producteur de vin de Madère, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Des membres de notre groupe qui s’apprêtent à déguster le vin de Madère.

La maison Pereira D' Oliveira, producteur de vin de Madère, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Céline assise à la petite table de dégustation.

De la maison Pereira D' Oliveira, nous marchons jusqu’au musée d’art sacré, le Museu de Arte Sacra! Le musée prend place dans un ancien palais épiscopal qui date des années 1600.

Tout juste avant d’arriver au musée, nous croisons la place de la municipalité sur laquelle on retrouve la mairie et l’église des Jésuites.

L’église des Jésuites, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : L’église des Jésuites.

Câmara Municipal, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : L’Hôtel de Ville de Funchal, la Câmara Municipal.

Le Museu de Arte Sacra
Le musée d’art sacré compte de très nombreuses salles d’exposition. On peut y admirer des pièces d’art du XV et XVIe siècles, dont une croix processionnelle, un don du roi Manuel 1er. Des objets de célébration de messe en argent, la statue de San Sebastian en martyr, dont le corps transpercé de flèche est attaché à un arbre.

Des ornements liturgiques décorés de fils d’or et de pierres précieuses sont également offerts à nos regards.

Dans une des salles, il y a un immense tapis persan provenant du couvent de Saint-Claire, que nous avons visité à Coimbra. Les murs de cette salle sont décorés d’immenses panneaux de bois doré de cinq pieds de hauteur. Des statues reconstituent la dernière Cène.

Il y a d’ailleurs de nombreuses statues, dont une autre de San Sebastian, celle de San Antonio avec l’enfant Jésus, et des tableaux, celui de la naissance de Saint-Jean, un autre représentant la Vierge Marie donnant le sein à l’enfant Jésus… une toile où elle montre aussi ses cheveux! Un peu plus loin, nous voyons une statue de la Vierge Marie avec des boucles d’oreilles. Coquette la mère de Jésus!

Il y a une vitrine renfermant plusieurs encensoirs.

Nous pouvons également admirer des sculptures de moines franciscains, des peintures représentant Sainte Claire, don d’un noble Italien à qui la sainte avait refusé trois fois le mariage.

Une superbe statue de Sainte Isabel, reine du Portugal, où elle porte des fleurs et son traditionnel petit sac de pièces d’or dans lequel elle puisait pour faire la charité.

Finalement, deux salles sont réservées à une exposition de sculptures et de peintures flamandes des XVe et XVIe siècles.

Avant de quitter les lieux, nous admirons quelques magnifiques triptyques. Un, représentant la crucifixion du Christ, un autre l’Annonciation à la Vierge Marie, ainsi que d’autres représentant Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-André.

Une visite édifiante où malheureusement la prise de photos était interdite.

Il est maintenant temps de dîner. Ce que nous ferons sur une fort accueillante terrasse près du port… face de la mer. Le restaurant se nomme le «Le tricolore restaurante ». Après notre repas une petite balade sur les rues piétonnières qui sont bordées de boutiques!

La terrasse du Tricolore restaurante, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Un autre agréable repas sur une terrasse!

Céline devant le port de Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Céline devant le port de Funchal.

Les petites rues piétonnières de Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Les petites rues piétonnières de Funchal.

Un après-midi consacré aux fleurs
Célia n’étant pas disponible pour nous guider cet après-midi, elle est remplacée par Filipa qui nous aiguillera dans les méandres floraux de Madère.

Tout d’abord, le parc Sainte-Catherine situé en plein cœur de Funchal et qui couvre 36 000 mètres carrés! C’était autrefois le premier cimetière de Madère, il fut converti en parc dans les années 1966.

On y retrouve de nombreuses variétés d'arbres comme des jacarandas à castagnettes, des eucalyptus, des magnolias, etc., et une pléthore de fleurs multicolores : des agapanthes, des oiseaux du paradis, des frangipaniers. La végétation provient surtout d’Australie, du Brésil et de l’Asie.

Le meilleur moment pour apprécier les fleurs ici à Madère serait les mois d’avril et de mai.

Le point de vue du jardin sur la ville de Funchal en flanc de colline est superbe.

Parc Sainte-Catherine, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Notre guide d’un après-midi, Filipa.

Parc Sainte-Catherine, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Il y a un plan d’eau avec de belles fontaines et un peu plus loin des terrasses à café.

Parc Sainte-Catherine, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : D’imposants jacarandas.

Parc Sainte-Catherine, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Les fruits du jacaranda… les castagnettes.

Parc Sainte-Catherine, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Un arbre à saucissons, des fruits mesurant jusqu’à 60 cm de longueurs et pesant de 4 à 5 kg chacun.

Parc Sainte-Catherine, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Une véritable forêt de bambous.

Parc Sainte-Catherine, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Même couleur que mon hibiscus à la maison… en un peu plus gros!

Parc Sainte-Catherine, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Une markhamia!

Parc Sainte-Catherine, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Une autre belle fleur.

Parc Sainte-Catherine, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Une statue de Christophe Colomb.

Parc Sainte-Catherine, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Encore des oiseaux du paradis.

La Quinta das Cruzes, le musée d’art décoratif
Une élégante demeure du XIXe siècle, l’ancienne maison de la famille Lomelino, abrite le musée d’art décoratif de Funchal. Un musée portugais et anglais en un.

Comme partout à Madère, il y a un jardin extérieur où nous pouvons nous extasier devant des arbres produisant des pommes de grenade, des oiseaux du paradis, évidemment, des agapanthes, des bougainvilliers blancs et oranges. Dans le jardin, une musique de fanfare égaie le tout!

Les jardins de la Quinta das Cruzes, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Encore des oiseaux du paradis.

Les jardins de la Quinta das Cruzes, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Magnifiques fleurs blanches.

Les jardins de la Quinta das Cruzes, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Une fenêtre en pierre dans l’immense jardin.

Les jardins de la Quinta das Cruzes, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Un cycas : un arbre préhistorique ayant nourri les dinosaures de l’Afrique du Sud. Leur durée de vie est de 700 à 1 000 ans. Cela ressemble à un gros palmier en terme de tronc, mais dont les branches ne sont pas très hautes.

Les jardins de la Quinta das Cruzes, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Une plaque à la mémoire d’un célèbre botaniste portugais, Carlo Azevedo de Meneses.

Les jardins de la Quinta das Cruzes, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Un arbre aux belles fleurs jaunes.

Les jardins de la Quinta das Cruzes, Funchal, Madère, Portugal.

Les jardins de la Quinta das Cruzes, Funchal, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Une superbe tortue géante!.

Le musée renferme une belle collection de meubles de style Regency, ainsi que des meubles d’origines indienne et chinoise. Il y a une belle grande pièce entièrement meublée dans le plus pur style chippendale (XVIIIe siècle).

Une horloge grand-père décore une des pièces. Une salle est décorée à la française et présente des tapis d’Aubusson et des tapisseries au mur. De la porcelaine française, évidemment, et une harpe.

Puis, du style néoclassique anglais, un cabinet italien du XVe siècle, une salle à manger avec de la porcelaine provenant de la compagnie des Indes, etc.

Une chambre à coucher immense avec un petit lit madérien. Les draps et les couvre-oreillers sont blancs et brodés.

Une salle expose tout plein de bijoux.

Méli-mélo
Janvier et février sont les mois d’hiver à Madère. La température moyenne y est de 16 degrés Celsius!

Le tourisme compte pour 75 % de l’économie de Madère et quelque 30 000 lits sont disponibles pour les héberger.

Funchal accueille quelque 800,000 touristes par année, surtout des Portugais, des Allemands et des Britanniques. De ce nombre, 300,000 sont des croisiéristes.

En 2006, ce sont 54 bateaux de croisière qui ont accosté dans le port de Funchal.

À Funchal, nous retrouvons de nombreux hôtels, dont le Savoy et le Ritz Hôtel. Le Ritz, un endroit où a séjourné Winston Churchill, offre une suite… à 3 200 euros la nuit!

Il y a un casino à Funchal. Il est situé dans la maison où a vécu la reine Sissi d’Autriche. D’ailleurs, il y a une belle statue d’elle devant l’antre du jeu.

Dans les cimetières de Madère, les croix noires signifient que les personnes qui sont ensevelies étaient mariées. À l’opposé, les croix blanches sont réservées pour les célibataires ou pour les enfants.

Funchal est un mot portugais signifiant « Vallée de fenouil ».

À Madère, la rentrée des classes a lieu le 24 septembre, et ce, après trois mois de vacances.

À suivre…Le magnifique Jardin botanique de Madère!

Jardim Botanico da Madeira, Madère, Portugal.

Photo ci-dessus : Les aménagements du « Jardin botanique de Madère », le Jardim Botanico da Madeira, inauguré en 1960, sont tout simplement fabuleux!

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Je pense que ce n’est pas un Markhamia mais plutôt Tecoma stans.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant