16
Sep/08
2

Conímbriga : un site archéologique au cœur de la « voie romaine » menant de Lisbonne à Braga

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Ce texte constitue le 14e d'une série de reportages sur un magistral voyage au Portugal effectué au mois de septembre 2007.

Un superbe plancher tout en mosaïque datant du IIIe siècle de notre ère, Conímbriga, Portugal.

Conímbriga, Portugal, lundi 3 septembre 2007 - Après la visite des merveilleux bâtiments moyenâgeux de Coimbra, notre périple se poursuit par un grand pas en arrière dans le temps. Nous sommes alors parachutés au cœur de la civilisation romaine, et ce, tout près, dans la ville voisine de Conímbriga!

Impressionnant! Très impressionnant même. De magnifiques mosaïques, un amphithéâtre, des thermes, un jardin magnifique, la voie romaine encore très carrossable et surtout un impressionnant mur de fortification. Puis, une déception : la visite très attendue du musée ne peut avoir lieu, celui-ci étant fermé les lundis… tout comme son restaurant d’ailleurs, le seul à des milles à la ronde. Ce petit contretemps sera le prétexte à un somptueux pique-nique dans la cour arrière d’une petite épicerie de quartier d’un village croisé sur notre route vers Tomar.

Notre photo : Dès notre entrée sur le site archéologique de Conímbriga, nous pouvons admirer un superbe plancher de chambre tout en mosaïque datant du IIIe siècle de notre ère.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Tronçon de la voie romaine mise au jour par les archéologues à Conímbriga, Portugal.

Photo ci-dessus : Voilà un tronçon de « la voie romaine » mise au jour par les archéologues. Cette route menait d’Olisipo (Lisbonne) à Bracara Augusta (Braga). Et dire que nos routes québécoises ne traversent pas les affres de quelques années… imaginez, une route construite il y a plus de 17 siècles!

Le site romain de Conímbriga fait pas moins de 130 000 mètres carrés! Et bien évidemment, les fouilles sur une telle superficie, qui se sont amorcées en 1930 ne sont pas terminées. Contrairement à beaucoup de sites archéologiques que nous avons visités en Grèce, celui-ci offre de belles reconstitutions. Durant plus d’une heure, nous avons déambulé dans les vestiges d’un véritable musée à ciel ouvert. C’est le plus grand site romain du Portugal.

Bien que la cité de Conímbriga existait bien avant Jésus-Christ, ce n’est qu'au IIIe siècle de notre ère que la ville atteignit son apogée et que ses plus belles constructions furent érigées.

Quant à l’impressionnant mur de fortification qui entoure une partie de la cité, il a été construit vers 468 après Jésus-Christ pour protéger la ville des barbares. Ceux-ci, les Suèves mirent la ville à mal et elle sombra dans l’oubli jusqu’à tout récemment!

Nous apercevons les premiers thermes, une petite basilique des Wisigoths. Nous découvrons les marques des tombeaux, un palais avec des thermes privés, la place du forum de la ville. Il s’y trouvait un temple avec, bien en évidence, la statue de l’empereur, un bâtiment avec de somptueuses colonnes romaines.

Et le clou de la visite, la Casa das Fontes. Une superbe habitation datant du IIe siècle avec des fontaines, des jardins et de superbes planchers de céramique. Il y a un magnifique ensemble de fontaines toujours fonctionnel… si l’on accepte d’y déposer quelques centimes.

Une impressionnante muraille de pierre à Conímbriga, au Portugal.

Photo ci-dessus : Une impressionnante muraille de pierre.

Une impressionnante muraille de pierre à Conímbriga, au Portugal.

Photo ci-dessus : Vue de plus près!

Une impressionnante muraille de pierre à Conímbriga, au Portugal.

Photo ci-dessus : Aujourd’hui, il y a beaucoup d’aspérités… l’érosion et les touristes avides de souvenirs.

Une impressionnante muraille de pierre à Conímbriga, au Portugal.

Photo ci-dessus : Malgré tout, la muraille n’a pas été suffisante pour protéger les habitants de la ville!

Une impressionnante muraille de pierre à Conímbriga, au Portugal.

Photo ci-dessus : Pourtant, la muraille était particulièrement haute!

Une impressionnante muraille de pierre à Conímbriga, au Portugal.

Photo ci-dessus : Superbe rempart!

À Conímbriga, au Portugal, l’art de la mosaïque était superbement maîtrisé.

Photo ci-dessus : À Conímbriga, l’art de la mosaïque était superbement maîtrisé.

À Conímbriga, au Portugal, l’art de la mosaïque était superbement maîtrisé.

Photo ci-dessus : D’immenses mosaïques.

Les fouilles se poursuivent à Conímbriga, au Portugal. Elles sont l’œuvre de l’Université autonome de Madrid.

Photo ci-dessus : Et les fouilles se poursuivent. Elles sont l’œuvre de l’Université autonome de Madrid… en Espagne.

Les fouilles se poursuivent à Conímbriga, au Portugal. Elles sont l’œuvre de l’Université autonome de Madrid.

Photo ci-dessus : Le sous-sol de Conímbriga renferme des trésors d’ingéniosité.

Les fouilles se poursuivent à Conímbriga, au Portugal. Elles sont l’œuvre de l’Université autonome de Madrid.

Photo ci-dessus : On déterre et on reconstruit!

Les fouilles se poursuivent à Conímbriga, au Portugal. Elles sont l’œuvre de l’Université autonome de Madrid.

Photo ci-dessus : On replace les pierres une à une.

Les fouilles se poursuivent à Conímbriga, au Portugal. Elles sont l’œuvre de l’Université autonome de Madrid.

Photo ci-dessus : C’est une ville entière qui surgit de terre.

Les fouilles se poursuivent à Conímbriga, au Portugal. Elles sont l’œuvre de l’Université autonome de Madrid.

Photo ci-dessus : Vraiment impressionnant.

Une impressionnante muraille de pierre à Conímbriga, au Portugal.

Photo ci-dessus : Puis soudain, au-delà de la muraille, une église moderne apparaît.

Un ensemble construit sous le règne d’Auguste à Conímbriga, Portugal.

Photo ci-dessus : Un ensemble monumental comprenant une place publique, un temple, un marché, une basilique civile, le tout construit sous le règne d’Auguste.

Le jardin central de la Casa das Fontes, Conímbriga, Portugal.

Photo ci-dessus : Le jardin central de la Casa das Fontes.

Le jardin central de la Casa das Fontes, Conímbriga, Portugal.

Photo ci-dessus : Un jardin entouré de superbe mosaïque.

Le jardin central de la Casa das Fontes, Conímbriga, Portugal.

Photo ci-dessus : D’où jaillissent de superbes fontaines.

Le jardin central de la Casa das Fontes, Conímbriga, Portugal.

Photo ci-dessus : Avec une magnifique vue sur la muraille à l’extérieur.

Après avoir constaté la fermeture du musée et de son restaurant, le seul dans les environs, nous remontons dans notre car pour nous rendre au prochain village, pour une restauration rapide.

Évidemment, découvrir un restaurant pouvant accueillir un groupe de plus de 25 personnes n’est jamais une sinécure. Mais, notre guide accompagnateur, Jean-Marc Lechat en a vu bien d’autres.

En bordure de route, il aperçoit une petite épicerie avec quelques tables et chaises à l’abandon dans l’arrière-cour. Il saute du car et entre dans le commerce suivi par le chauffeur. Il en ressort par derrière quelques instants plus tard, toujours accompagné du chauffeur, et tous deux aménagent, en moins de temps qu’il nous en faut pour les rejoindre, une magnifique terrasse avec tables, chaises confortables et parasols!

Nous avons à peine le temps de prendre place sur notre patio surgit de nulle part, que d’une fenêtre donnant sur la cour, les employées de l’épicerie nous passent nos repas : un sandwich, des chips, une « Super Bock » bien froide et… une merveilleuse crème glacée que nous dégustons ravis, à la chaleur, sur notre terrasse improvisée. Le tout aux frais de Voyages Lambert. Un dîner mémorable!

Bien repus, nous remontons dans le car qui prend la direction de Tomar. Nous empruntons l’ancienne route romaine, celle qui a depuis été asphaltée.

Méli-Mélo
L’archéologie, une discipline scientifique, qui selon l’encyclopédie en ligne Wikipédia, dont l'objectif est d'étudier et de reconstituer l’histoire de l’humanité depuis la Préhistoire jusqu’à l'époque contemporaine à travers l'ensemble des vestiges matériels ayant subsisté et qu’il est parfois nécessaire de mettre au jour, est une science qui n’existe que depuis le XIXe siècle.

Au Portugal, les olives vertes sont cueillies vers la mi-octobre et les olives noires en janvier et février, tout comme en Grèce.

Sur notre route vers Tomar, nous apprenons un nouveau mot portugais : bombeiros, qui signifie pompier.

Nous traversons le village de Al Fafar et de loin nous apercevons le château de Penela, une forteresse médiévale érigée en 1087 par Sisinando, un gouverneur de Coimbra, pour défendre la vallée du Mondego.

L’église de São Miguel à l’intérieur des fortifications du château de Penela au Portugal.

Photo ci-dessus, prise de l'autocar : L’église de São Miguel à l’intérieur des fortifications du château de Penela.

Le trajet vers Tomar, une ville qui fut fondée en 1119 par Gualdim Pais, le premier grand maître de l’ordre des templiers du Portugal, s’effectue au rythme doux du fado.

À suivre… Tomar et son château du XIIe siècle.

Château fort datant du XIIe siècle construit par l’ordre des templiers, Tomar, Portugal.

Photo ci-dessus : À Tomar, un château fort datant du XIIe siècle construit par l’ordre des templiers.

Remplis sous: Portugal, Voyages Mots clés:
Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. Bonjour

    vraiment superbe, les photos sont vraiment de bonne qualité merci pour cette petite visite virtuelle qui m’a vraiment fait rêver.

    cordialement.

  2. Bonjour?
    Très belles photos,celles ci donnent envie de visiter ce site.
    merci.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant