7
Juin/24
0

Vienne : la colonne de la peste, la cathédrale Saint-Étienne et l’église Saint-Charles-Borromée!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 6e d’une série de reportages sur une fantastique semaine à explorer la capitale de l’Autriche, la superbe Vienne. Un magnifique séjour réalisé au printemps 2023… suite à un « Voyage Lambert » de 21 jours tout au long du Danube, d’Innsbruck à la mer Noire.

L’église Saint-Charles-Borromée, Vienne, Autriche

Vienne, Autriche, mardi 9 mai 2023 - Quelle riche journée de visites. Ce matin, notre promenade-découverte du quartier Innere Stadt de Vienne, la « Vieille ville », nous a permis de découvrir de magnifiques édifices :

l’ancien Palais Coburg;
l’église des Dominicains, la Dominikanerkirche;
l’église grecque, la Griechenkirche;
l’église Notre-Dame-du-Rivage, la Maria am Gestade.

Nous avons aussi exploré la place Am Hof admirant la superbe façade de l’édifice de l’arsenal civique et la magnifique colonne mariale du centre de la place, avant d’entrer dans une autre église, l’église Saint-Pierre, Peterskirche en allemand.

Avant de quitter ce secteur de Vienne, nous nous arrêtons de nouveau devant la « Colonne de la peste » et nous nous extasions à la vue de l’époustouflante cathédrale Saint-Étienne, la Stephansdom, dont nous avons visité l’intérieur avec notre groupe de Voyages Lambert… sans toutefois avoir la chance d’en admirer l’extérieur en raison de la pluie.

Puis, après un court passage à notre hôtel pour nous rafraîchir, nous filons en direction de l’église Saint-Charles-Boromée, celle qui est ici connue sous le nom de Karlskirche!

Photo ci-dessus : L’église Saint-Charles-Boromée est imposante avec sa coupole inspirée de celle de la basilique Saint-Pierre de Rome et ses deux colonnes, qui, elles, rappellent la colonne de Trajan également de Rome!

Au terme de notre dîner, nous revenons sur le Graben, cette rue des plus célèbres du centre-ville de Vienne, et nous nous arrêtons de nouveau devant l’imposante « Colonne de la Peste.

Lors de notre passage à Vienne avec notre groupe Lambert, nous nous sommes arrêtés quelques instants devant la “Colonne de la Peste”, mais il pleuvait beaucoup et nous n’avons pas eu la chance de l’admirer à notre goût.

Colonne de la Peste, Vienne, Autriche » width=

Photo ci-dessus : « La Colonne de la Peste » que nous avons photographiée lors de notre passage avec le groupe de Voyages Lambert, le 24 avril dernier, alors qu’il pleuvait…

La colonne de la Peste, en allemand Pestsäule, est une colonne baroque de 21 mètres de haut qui a été consacrée le 29 octobre 1693. Elle est l’une des œuvres d’art sculpturales les plus célèbres et les plus frappantes de la ville.

Le concept figuratif de la colonne a été imaginé par l’ingénieur de théâtre Lodovico Ottavio Burnacini (1636-1707) qui a proposé une pyramide de nuages ​​au-dessous de la Trinité avec des figures d’anges et une figure de la foi, devant laquelle s’agenouille l’empereur Léopold en prière.

C’est le sculpteur Paul Strudel (1648-1708) qui a réalisé le travail, alors que Tobias Kracker (1655-1736) et Ignaz Bendl (????-1730) l’ont assisté dans la réalisation de l’œuvre.

Colonne de la Peste, Pestsäule, Vienne, Autriche

Colonne de la Peste, Pestsäule, Vienne, Autriche

Colonne de la Peste, Pestsäule, Vienne, Autriche

Photos ci-dessus : La colonne de la Peste a été érigée après l’épidémie de peste de 1679, en 1693, et ce, pour exaucer un vœu de l’empereur Léopold 1er… que l’on voit sur la colonne en train de prier.

Colonne de la Peste, Pestsäule, Vienne, Autriche

Photo ci-dessus : Sur la colonne, la peste est représentée par une vielle sorcière terrassée par un ange.

La cathédrale Saint-Étienne
Puis, nous nous approchons de nouveau de la cathédrale Saint-Étienne, la Stephansdom, dont nous voyons la flèche de pratiquement partout à Vienne.

Avec nos amis du groupe Lambert, nous avons visité l’intérieur de l’église. Nous n’avons toutefois presque rien vu de l’extérieur, car comme mentionné plus tôt, il pleuvait.

La cathédrale a été construite en 1147 sur les ruines d’une église romane, en hommage à Saint-Étienne. De cette période, seules la porte des géants et les tours des païens sont encore préservées.

Cathédrale Saint-Étienne, Stephansdom, Vienne, Autriche

Photo ci-dessus : La flèche de la cathédrale Saint-Étienne affiche son style gothique. Avec ses 137 mètres de hauteur, elle peut être aperçue depuis pratiquement partout à Vienne.

Cathédrale Saint-Étienne, Stephansdom, Vienne, Autriche

Cathédrale Saint-Étienne, Stephansdom, Vienne, Autriche

Photos ci-dessus : Une vue d’ensemble de la cathédrale Saint-Étienne de Vienne.

Cathédrale Saint-Étienne, Stephansdom, Vienne, Autriche

Cathédrale Saint-Étienne, Stephansdom, Vienne, Autriche

Photos ci-dessus : La toiture de la cathédrale est formée de plus de 250 000 tuiles vernissées… qui ont toutes dû être restaurées après avoir été sérieusement endommagées pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’édifice Haas
Tout près de la cathédrale, sur la Stephansplatz se dresse l’immeuble Haas, un édifice moderne construit par l’architecte Hans Hollein (1934-2014) et inauguré en 1990.

Immeuble Hass, Vienne, Autriche

Photo ci-dessus : L’édifice Hass abrite un hôtel et son restaurant, ainsi qu’un grand magasin Zara.

Immeuble Hass, Vienne, Autriche

Immeuble Hass, Vienne, Autriche

Photos ci-dessus : Dans les grandes baies vitrées de l’immeuble Hass, nous apercevons les reflets de la cathédrale.

La Donnerbrunnen, la fontaine Donner
Avant de quitter le Graben, nous nous arrêtons devant une impressionnante fontaine.

Donnerbrunnen, Vienne Autriche

Donnerbrunnen, Vienne Autriche

Donnerbrunnen, Vienne Autriche

Photos ci-dessus : « Donnerbrunnen », « la fontaine Donner » en français, est le nom populaire de la fontaine « Providentia ». Elle prend place sur le « Neuer Markt ». Elle a été conçue par Georg Raphael Donner (1693-1741) et construite entre 1737 et 1739.

Donnerbrunnen, Vienne Autriche

Donnerbrunnen, Vienne Autriche

Donnerbrunnen, Vienne Autriche

Photos ci-dessus : La fontaine présente une statue allongée partiellement nue de « Providentia » entourée de figures allégoriques symbolisant les principaux fleuves d’Autriche. Les figures nues de la fontaine furent considérées comme un affront scandaleux à la pudeur publique et furent retirées en 1773… avec l’ordre de les faire fondre et de les détruire. Cependant, elles ont été conservées et ont été remises à leur emplacement d’origine en 1801.

Les statues étaient à l’origine en plomb… Depuis 1873, elles sont conservées au musée du Belvédère, ayant été remplacées sur la fontaine par des copies en bronze.

Cette fontaine est un des premiers exemples de l’art laïque à Vienne.

Donnerbrunnen, Vienne Autriche

Photo ci-dessus : Un jeune canardeau se fait chauffer au soleil sur le bord de la fontaine Donner.

Nous quittons le quartier de la « Vieille ville » et revenons à l’hôtel, histoire de nous rafraîchir avant de poursuivre nos visites.

Puis, nous repartons. Cette fois-ci nous empruntons le Ringstraße, le plus beau boulevard du monde disent les Viennois. Il nous mènera dans le centre historique.

Avec « Voyages Lambert », nous avons emprunté ce boulevard à de multiples reprises, mais en autocar.

Nous avons aujourd’hui l’occasion d’admirer tranquillement les nombreux immeubles d’aspect monumental, construits entre 1860 et 1890. Je peux enfin les photographier à mon rythme!

Statue équestre du prince de Schwarzenberg
Et ce, en commençant par l’immense statue équestre de Karl Philipp, le prince de Schwarzenberg… qui domine la place éponyme.

Le monument rend hommage au prince Karl Philipp de Schwarzenberg (1771-1820), lui qui a infligé à Napoléon une de ses très rares défaites militaires!

Monument à Karl Philipp, Prince de Schwarzenberg, Vienne, Autriche

Monument à Karl Philipp, Prince de Schwarzenberg, Vienne, Autriche
Photos ci-dessus : Un des grands monuments de Vienne qui est dominé par une statue équestre en bronze dévoilée en 1867. Elle est une œuvre du sculpteur allemand Ernst Hähnel (1811-1891).

Monument à Karl Philipp, Prince de Schwarzenberg, Vienne, Autriche

Photo ci-dessus : Une plaque commémorative rédigée en allemand dont le texte est écrit en lettres gothiques rend hommage au Prince de Schwarzenberg.

Et assez curieusement, tout près, nous nous retrouvons devant une statue honorant la mémoire du sculpteur Georg Raphael Donner… celui qui a conçu la fontaine, qui porte son nom, que nous avons admirée il y a quelques minutes!

Monument à Georg Raphael Donner, Vienne Autriche

Monument à Georg Raphael Donner, Vienne Autriche

Photos ci-dessus : Monument hommage au sculpteur autrichien Georg Raphael Donner (1693-1741). On y voit le sculpteur debout à côté d’un tabouret portant le modèle de Providence, la figure ornant la fontaine que nous avons vue il n’y a que quelques minutes. La sculpture est une œuvre de Richard Kauffungen (1854-1942) et date de 1904

Monument à Georg Raphael Donner, Vienne Autriche

Photo ci-dessus : La plaque identifiant le monument au sculpteur Georg Raphael Donner.

Nous passons devant l’édifice de l’ambassade de France en Autriche, une superbe bâtisse!

Ambassade de France, Vienne, Autriche

Photo ci-dessus : L’ambassade de France en Autriche est un édifice Art nouveau construit par Georges Chédanne (1861-1940) entre 1904 et 1912.

Le Mémorial de l’Armée rouge
Puis, nous passons devant un impressionnant monument, un arc de triomphe en demi-cercle dominé par la figure d’un soldat portant un casque doré et qui tient un drapeau soviétique… trônant au sommet d’une très haute colonne.

Nous sommes toujours sur la Schwarzenbergplatz… et l’immense monument qui est devant nous a été érigé en l’honneur des soldats de l’Armée rouge tombés au combat lors de la libération de Vienne à la fin de la Deuxième Guerre mondiale!

Mémorial de l’Armée rouge, Vienne, Autriche

Mémorial de l’Armée rouge, Vienne, Autriche

Mémorial de l’Armée rouge, Vienne, Autriche

Mémorial de l’Armée rouge, Vienne, Autriche

Photos ci-dessus : Le « monument en l’honneur des soldats de l’Armée rouge tombés au combat lors de la libération de Vienne » a été édifié juste après la guerre. « Il est formé, nous apprend l’encyclopédie libre Wikipédia, d’une colonnade semi-circulaire de 26 colonnes en marbre blanc haute de 8 mètres chacune. La colonnade entoure un obélisque surmonté d’une statue de 12 mètres de haut représentant un soldat de l’Armée rouge. Le monument est dédié à la mémoire des 17 000 soldats soviétiques tués au combat lors de l’offensive de Vienne pendant la Seconde Guerre mondiale ».

Le monument a été construit par l’Union soviétique et sa conservation est définie dans le cadre d’un traité signé avec l’ex-Union soviétique!

C’est le deuxième mémorial soviétique au monde par sa taille, après la statue de la « Mère patrie » de Saint-Pétersbourg!

Manifestation sur la Schwarzenbergplatz, Vienne, Autriche

Photo ci-dessus : La Schwarzenbergplatz est une vaste place… idéale pour les manifestations! Lors de notre passage, des Ukrainiens, des Géorgiens et des Tchétchènes manifestaient contre l’invasion russe en Ukraine.

Karlskirche, l’église Saint-Charles-Borromée!
Nous voici sur la Karlsplatz, là où se trouve l’église Saint-Charles-Borromée, la Karlskirche.

Nous y sommes venus avec notre groupe de Voyages Lambert… Un après-midi de pluie, alors que notre guide locale nous a tenu un long discours devant l’église… sans y entrer et sans même s’en approcher.

Aujourd’hui, nous admirons son extérieur. Pour la visite de l’intérieur, nous reviendrons dimanche.

L’église Saint-Charles-Borromée, Vienne, Autriche

Photo ci-dessus : L’église Saint-Charles-Borromée, une église à coupole, est considérée comme l’un des plus beaux exemples d’architecture baroque du XVIIIe siècle en Europe centrale.

Tous les matins en prenant notre petit-déjeuner au restaurant de l’hôtel AM Park Ring, au 12e étage, nous voyons la coupole verte et les deux immenses colonnes de la Karlskirche! Aujourd’hui, elles sont devant nous. C’est très impressionnant.

C’est Johann Bernhard Fischer von Erlach (1656-1723) qui a dessiné les plans originaux de l’église. La construction a commencé en 1716 sous la direction d’Anton Erhard Martinelli (1684-1747). Après la mort de von Erlach en 1723, c’est son fils Joseph Emanuel Fischer von Erlach (1693-1743) qui acheva la construction en 1737… sur des plans partiellement modifiés.

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Photos ci-dessus : La coupole de l’église Saint-Charles-Borromée est inspirée du dôme de la basilique Saint-Pierre de Rome. Et elle est surmontée d’un lanternon!

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Photo ci-dessus : Et comme toujours, une affiche identifiant l’édifice historique de Vienne.

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Photos ci-dessus : Deux superbes statues d’anges que nous avons admirées sur la façade de l’église Saint-Charles-Borromée.

Devant la façade de l’église, il y a deux hautes colonnes. L’encyclopédie Wikipédia mentionne « qu’elles ont été érigées pour manifester la grandeur impériale de Vienne, capitale de la monarchie des Habsbourg! »

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Photos ci-dessus : Deux immenses colonnes inspirées de la colonne de Trajan à Rome. Elle possède de nombreux détails en spirale qui représentent des scènes de la vie de Saint-Charles-Borromée.

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Photos ci-dessus : Ces deux colonnes sont ornées de bas-reliefs en spirale illustrant la vie de Saint-Charles-Borromée. L’une évoque la constance du sage, l’autre son courage. En voici quelques détails.

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Photos ci-dessus : Érigées pour manifester la grandeur impériale de Vienne, capitale de la monarchie des Habsbourg, les constructeurs ont installé au sommet des deux colonnes l’emblème des Habsbourg : l’aigle à deux têtes.

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Église Saint-Charles-Borromée, Karlskirche, Vienne, Autriche

Photos ci-dessus : Et d’autres très belles statues… toutes blanches.

Nous revenons lentement vers notre hôtel où nous arrivons un peu passés 16 heures.

À suivre…
Poursuite de nos découvertes de Vienne… y allant de la visite de deux musées : le Leopold Museum et le Musée Albertina. Évidemment, nous arrêtant en chemin pour admirer les superbes monuments que nous croisons.

Photo ci-dessus : Le monument l’impératrice Marie-Thérèse elle qui était archiduchesse d’Autriche et épouse de l’empereur François Ier. Elle dirigea la monarchie des Habsbourg de 1740 à 1780. Le monument se dresse depuis 1888 sur la place Marie-Thérèse entre le Musée d’histoire de l’art, ouvert en 1891, et le Musée d’histoire naturelle, ouvert en 1889.

Pour lire les autres textes de ce périple, cliquez sur ce lien : Croisière sur le Danube... et un peu plus

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant