20
Nov/14
4

Depuis 25 ans, Stéphane Lepage fabrique des joueurs de baseball

Revue de presse

Martin Leclerc, Ici Radio-Canada, le 20 novembre 2014

Stéphane Lepage

Dans sa biographie, intitulée Game over, l’ex-lanceur Éric Gagné raconte qu’un tournant de sa vie est survenu quand il était adolescent, au début des années 1990, lors d’une conversation avec un ami.

« En 1991, j’avais 15 ans quand j’ai appris qu’il était possible de pratiquer le baseball à l’année au Québec. Un bon jour, mon coéquipier Philippe Yaworsky est tout simplement arrivé au parc en parlant d’un nouveau programme de baseball sport-études qui venait d’être mis sur pied à l’école secondaire Édouard-Montpetit, à Montréal. Ce fut pour moi une sorte d’illumination. Au point où cette conversation d’adolescents, somme toute anodine, est à jamais restée cristallisée dans ma mémoire », raconte Gagné, qui a ainsi atteint le premier échelon qui lui a permis de lancer sa formidable carrière.

Photo ci-dessus : Stéphane Lepage.

Je vous parle de cela aujourd’hui parce que le programme de baseball sport-études d’Édouard-Montpetit, une école publique de l’est de Montréal, célébrera son 25e anniversaire en fin de semaine. Et surtout, je souligne cet anniversaire pour rendre hommage à Stéphane Lepage, un gars de Rimouski qui dirige ce programme depuis le début, et qui a formé pas moins de 40 joueurs qui ont été repêchés par des équipes du baseball majeur.

Quarante joueurs!
Vous avez bien lu. Et cinq d’entre eux sont parvenus à atteindre le Show, comme disent les Américains : Éric Gagné, Steve Green (lanceur, Angels d’Anaheim), Pierre-Luc Laforest (receveur, Rays de Tampa Bay et Phillies de Philadelphie), Éric Cyr (Padres de San Diego) ainsi que Russell Martin, qui vient tout juste de parapher un contrat de 82 millions avec les Blue Jays de Toronto.

***

Pour fêter ça, Stéphane Lepage a organisé une petite soirée de retrouvailles. Il a invité tous ses anciens samedi de 15 à 18 h, dans le gymnase où il les a tant fait travailler.

Nombreux sont ceux qui ont répondu à l’appel. Gagné reviendra spécialement d’Europe pour participer à cette soirée. Russell Martin, qui vit les moments les plus fastes de sa carrière, a aussi confirmé sa présence. Même Julien Brisebois, un ancien de ce programme de baseball et qui est aujourd’hui directeur général adjoint avec le Lightning de Tampa Bay, a aménagé son horaire pour renouer avec ses anciens camarades et son ancien entraîneur.

« Stéphane Lepage a été très bon pour moi », explique Brisebois, qui a étudié à Édouard-Montpetit à la même époque que Gagné.

« Si je n’étais pas passé par ce programme en secondaire 3, je n’aurais jamais pu jouer dans les rangs midget AAA dès l’âge de 15 ans. Les valeurs que j’ai apprises dans ce programme m’ont outillé. Ça m’a donné des ressources qui m’ont toujours servi par la suite. Pour cela, chaque fois que je peux aider mon ancien coach, ça me fait plaisir de le faire. »

***

Stéphane Lepage n’avait que 14 ans lorsqu’il a fait ses débuts comme moniteur adjoint dans une école de baseball de Rimouski. À 21 ans, il supervisait les huit écoles de baseball de la ville. Puis, l’année suivante, il était à la tête des 30 équipes de baseball mineur de son coin de pays.

De fil en aiguille, en 1989, l’ex-directeur technique de Baseball Québec Albert Marier l’a recruté pour diriger une équipe du Réseau de développement midget AAA. Et la même année, quand Baseball Québec a décidé d’innover en créant son premier programme sport-études, c’est à Lepage qu’on a décidé de confier l’accouchement de ce précieux bébé.

« Il y a 25 ans, à part Claude Raymond, il n’y avait pas trop de Québécois qui avaient joué dans les majeures (et encore, le dernier match de Raymond remontait à 1971!). On voulait que les jeunes puissent rêver aux rangs professionnels, mais notre objectif premier était de développer nos joueurs pour le midget AAA, pour l’équipe du Québec et pour l’équipe nationale. Et on se disait que plusieurs allaient sans doute pouvoir obtenir des bourses dans des universités américaines. On voulait leur faire vivre de belles expériences », raconte Stéphane Lepage.

En plus des 40 anciens d’Édouard-Montpetit qui ont été repêchés (et qui ont presque tous joué dans des collèges ou universités américaines), une vingtaine d’autres diplômés du programme ont étudié et joué au baseball aux États-Unis.

***

En 2007, Lepage se souvient d’avoir croisé par hasard Éric Gagné et Russell Martin à Mont-Tremblant. Les trois ont brièvement fraternisé, puis quand ses deux anciens élèves sont repartis, l’entraîneur dit avoir ressenti une grande fierté.

« Je me suis dit que je venais de jaser avec un récipiendaire du trophée Cy-Young et un récipiendaire du gant doré et du bâton d’argent. Je ne prétends aucunement être le responsable de leurs succès, mais j’étais vraiment fier qu’ils soient passés chez nous, à Édouard-Montpetit », dit-il.

Dans sa biographie, Éric Gagné raconte que son cheminement dans le baseball professionnel lui a donné suffisamment de recul pour comprendre à quel point il est surréaliste que des jeunes à qui on enseigne le baseball dans un gymnase de l’est de Montréal finissent par gravir les échelons jusqu’au sommet.

« Je peux te dire une chose, même si nous n’avons pas accès aux mêmes installations que les high schools et les collèges américains, nous maximisions toutes les ressources qui sont mises à notre disposition. Il n’y a pas un centimètre de gymnase qui ne soit pas utilisé, souligne fièrement Lepage.

« Pat Daoust (un ancien du programme qui a porté les couleurs des Capitales de Québec et qui s’investit maintenant dans le développement des plus jeunes à Édouard-Montpetit) me dit souvent que si nous avions les mêmes installations que les autres, notre programme serait l’un des plus renommés en Amérique du Nord. »

***

Il y a 25 ans, les jeunes baseballeurs qui fréquentaient Édouard-Montpetit avaient six périodes de baseball de 75 minutes par cycle de deux semaines.

Aujourd’hui, dans la même période de temps, ils ont droit à 11 périodes de baseball de 75 minutes, en plus de 5 séances de musculation, sans compter l’accès à un psychologue sportif. Chaque année, les élèves d’Édouard-Montpetit disputent aussi un calendrier automnal de 20 matchs, dont 4 en Ontario. Au printemps, ils participent à un camp de deux semaines en Floride, au cours duquel ils disputent aussi une douzaine de matchs.

« Je suis content de voir que notre programme a bien traversé le temps. Nous nous sommes toujours assurés de rester au goût du jour, et de bien suivre l’évolution des méthodes d’entraînement, soutient Lepage.

« Mais ce qui est encore plus extraordinaire, c’est que nous avons fait des petits. Il y a maintenant 19 écoles au Québec où l’on enseigne le baseball à l’année. Il y en a dans toutes les régions, et ça va jusqu’à Rivière-du-Loup! »

Il y a des choses époustouflantes qui se font dans le monde du sport au Québec. L’engagement de Stéphane Lepage et de l’école Édouard-Montpetit en sont un fort bel exemple. Bravo pour cet incroyable parcours!

Les anciens du programme d’Édouard-Montpetit qui ont été repêchés par des équipes du baseball majeur :
- Daniel Brabant, lanceur, Indians de Cleveland 1993
- Éric Boisjoly, arrêt-court, Dodgers de Los Angeles 1994
- Bruno Vaillancourt, lanceur, Expos de Montréal 1995
- Jean-François Émard, lanceur, Dodgers de Los Angeles 1997
- Ntema Ndungidi, voltigeur, Orioles de Baltimore 1997
- Marc-André Houle, lanceur, Orioles de Baltimore 1998
- Charles Dubuc, lanceur, Expos de Montréal 1998
- Reggie Laplante, lanceur, Yankees de New York 1999
- Martin Bérubé, lanceur, Orioles de Baltimore 1999
- Éric Bernier, voltigeur, Mets de New York 1999
- Verissimo Pereira, receveur, Mets de New York 2000
-Étienne Ratté-Delorme, lanceur, White Sox de Chicago 2000
- Jonathan Forest, lanceur, White Sox de Chicago 2001
- Jean-Sébastien Varney, lanceur, Expos de Montréal 2001
- Ivan Naccarata, arrêt-Court, Astros de Houston 2002
- Jonathan Malo, arrêt-court, Mets de New York 2002
- Patrice Lepage, receveur, Angels d’Anaheim 2003
- Pierre-Alexandre Valiquette, lanceur, Reds de Cincinnati 2003
- Jean-Michel Rochon-Salvas, arrêt-court, Mets de New York 2003
- Issaël Gonzalez, arrêt-court, Pirates de Pittsburgh 2004
- Sébastien Vendette, lanceur, Brewers de Milwaukee 2004
- Émmanuel Garcia, 2e but, Mets de New York 2004
- Jean-Luc Blaquière, receveur, Mets de New York 2004
- Pierre Miville-Deschênes, lanceur, Mets de New York 2005
- Jonathan Prévost, voltigeur, Marlins de la Floride 2005
- Medhi Djebbar, lanceur, Brewers de Milwaukee 2006
- Josué Peley, arrêt-court, Pirates de Pittsburgh 2006
- Olivier Routhier-Paré, lanceur, Phillies de Philadelphie 2006
- Ruddy Roi Nunez, voltigeur, Phillies de Philadelphie 2008
- François Lafrenière lanceur, Braves d’Atlanta 2010
- Tommy Tremblay, receveur, Giants de San Francisco 2010
- Jesen Dygestile-Therrien, lanceur Phillies de Philadelphie 2011
- Jonathan Jones, 1er but, Giants de San Francisco 2011
- Simon Gravel, receveur, Red de Sox Boston 2013
- Louis-Philippe Pelletier, 2e but, Padres de San Diego 2014

Ayant joué dans les ligues majeures
- Éric Gagné, lanceur, Dodgers de Los Angeles 1994
- Steve Green, lanceur, Angels d’Anaheim 1997
- Pierre-Luc Laforest, 3e but, Rays de Tampa Bay 1997
- Éric Cyr, lanceur, Padres de San Diego 1998
- Russell Martin-Jeanson, receveur, Dodgers de Los Angeles 2002

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (4) Trackbacks (0)
  1. Félicitations Stéphane c’est un hommage mérité ,Édouard -Montpetit fut et demeure une référence pour tous les programmes sport-études baseball au Québec .

  2. Bravo Stéphane de belles années que tu as consacré
    à tout ces joueurs qui sont devenus des Athlètes de haut calibre …Merci

  3. Bravo Stefan pour ton bon travail.

  4. Avec le recul et avec tout ses noms qui ont signés ou ont été repêchés, c’est vraiment très impressionnant. Toi et Pat Daoust avez fait un travail remarquable avec tous ses jeunes et spécialement avec mon « fiston » Simon qui est aujourd’hui dans les mineurs des Red Sox de Boston. Les 2 années passées à Edouard-Montpetit ont été très déterminantes dans son cheminement vers les Pros.

    Merci encore Stef et Pat.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant