10
Nov/14
12

Le mot du jour : comptine ou contine

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

am_stram_gramLundi, 10 novembre 2014

Source de la recherche
Une question posée lors de l’émission quotidienne, Questions pour un champion, diffusée sur les ondes de TV5 Monde en novembre : «Comment se nomme une poésie enfantine simple et rythmée? »

Réponse : une comptine… et lorsque l’animateur de l’émission, Julien Lepers, épelle le mot… comptine… nous nous demandons pourquoi ce mot ne s’écrit pas contine..

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom féminin comptine comme suit : «Formule enfantine chantée ou parlée reposant sur des jeux de langage et servant à désigner celui à qui sera attribué un rôle particulier dans un jeu.» Exemple : Am stram gram.

Toutefois, même si Antidote nous précise que le mot vient du latin computare signifiant compter, cela ne m’explique par pourquoi le mot ne s’écrit pas contine!

J’obtiens ma réponse sur Internet, en consultant la page de question-réponse de Yahoo :

« Le vocable comptine vient du verbe compter. On désigne par comptine une chanson que chantent les enfants pour désigner, en comptant les syllabes, celui qui devra sortir du jeu, courir après les autres, etc.

De nos jours, on fait chanter des comptines par les élèves de première et troisième années d'initiation pour consolider les sons acquis de façon fonctionnelle, tout particulièrement lorsqu'il s'agit de l'apprentissage d'une langue étrangère.

Pour ce qui est de contine - un vocable qui n'existe pas en français- s'il existait, il aurait pris le sens de petit conte, de petite narration, de petite histoire à faire dormir debout les petits enfants bien innocents… ce qui n’est pas le cas d’une comptine.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (12) Trackbacks (0)
  1. Pas du tout d’ accord. Une contine, c’ est un petit conte, une histoire. Il ne s’ agit pas de compter.

  2. tu n’as pas à être d’accord Michel. Puisqu’il s’agit là d’étymologie, d’origine du terme; et bien tu n’as juste qu’à accepter héhé

  3. D’une part ce que je sais du français me met d’accord avec Michel, et d’autre part ma conception de l’expertise me fait réagir négativement au commentaire de Jean.
    Ce dernier se range de façon quelque peu fayote 🙂 du côté du manche et de la « science » de l’auteur, tandis que Michel a courageusement 🙂 contredit le docte avis de l’auteur, soi-disant fondé sur des « recherches sur le sens et l’éthymologie »…
    Je trouve stupide et risible de considérer en l’occurrence que l’éthymologie a permis de trancher, puis qu’elle peut s’appliquer aux deux « thèses » qui s’opposent, celle qui valide « contine » renvoyant à l’idée de petit conte, tandis que l’autre qui valide comptine renvoie à l’idée de petit compte. Seul l’usage devrait pouvoir au besoin trancher, plutôt que l’avis d’un seul expert-juge autoproclamé. Je propose donc un référendum sur ce thème dans le cadre du grand débat auquel on nous invite actuellement à participer 🙂

  4. Bonjour,

    Bien que n’étant absolument pas expert dans ce domaine, je pense qu’il s’agit de deux conceptions proches mais différentes. D’une part les comptines pour appréhender la façon de compter et les contines sont des petits contes afin d’aborder bien d’autres thèmes.

  5. J’embraye avec humour sur l’idée d’un grand débat.
    Sus à la rigidité académique. Dans bien des langues, la syntaxe se construit sur le sens, sans rigidité.
    Ainsi, outons l’académie en conservant « comptine » pour l’application « am stam gram … » et optant le joli mot « contine », pour petit conte. Ainsi la paix sociale sera préservée.

    Gardons en tête et par humanité, que le prof. de grammaire doit être préservé de l’infarctus, en gardant à son usage une seule (et de référence), orthographe.
    Voici aussi matière à animer si cela est encore d’usage, une fin de repas de famille.

  6. A la claire fontaine je m’en suis allée,j,ai trouvé l’eau si belle ,que je m’y suis baignée…contine ou comptine ??

  7. tout à fait d’accord une « comptine  » est un moyen d’apprendre à compter à l’enfant ! ainsi : 123 nous irons au bois , ou bien am stram gram etc… qui évoquent des chiffres , ou autres chansons très rythmées et saccadées qui incitent l’enfant à compter tout en chantant ! bien sûr l’orthographe de comptine se transforme dans les chansons enfantines mais je suis persuadée qu’à l’origine, elle avait pour but de familiariser l’enfant avec le calcuL

  8. Horrifiée et fatiguée de voir le délire psychotique prétentieux nous casser les couilles à vouloir s’opposer au savoir, basé sur des vies entières de recherche. Qu’ils nous racontent leur étymologie de couille qu’au moins on rigole. (Déjà, tu vas voir le niveau de riposte…)

  9. L’ancienne forme était « contine », lorsque le signifié « compter » s’écrivait encore « conter ».
    Vers 1303, dans la comptabilité de la comtesse Mahaut d’Artois, on observe une bifurcation sémantique marquée par l’apparition de deux graphies distinctes, « conte » et « compte ».

    « Cette variation terminologique peut s’expliquer de différentes manières. Peut-être faut-il y voir l’émergence d’une bifurcation sémantique. Le « contes » désignerait alors un document dont la rédaction décrit un sujet, sous forme de listes entrecoupées de titres, tandis que le « comptes » ferait la description chiffrée d’un même sujet sous la même forme. (François Duceppe-Lamarre, « « Pour se painne de transcrire » : des rouleaux aux quaternions. Permanence et mutation du vocabulaire des doublons comptables dans les premières années du règne de la comtesse Mahaut d’Artois (1303-1304) », in Comptabilité(s), 2012) ».

  10. Ecrivez le comme vous le souhaitez, gardez en tête que le français est une langue vivante et qu’elle évolue et par dessus tout, qu’on s’en cogne royalement, ça ne changera pas la face du monde.
    Portez-vous bien ou sportez-vous bien pour les plus courageux.

  11. « Ma grand-mère est enfermée dans une boîte de chicoré » ne contient aucun compte… mais cette « contine » conte une histoire. Si le mot « contine » n’existe pas en français il serait temps de l’appliquer a une réalité : les chansons courtes qui racontent une petite histoire divertissante.

  12. Fige le mot dans la langue morte avec sa racine compter,
    pour ne compter à l’enfant que des comptes :
    1, 2, Papagei
    3, 4, Offizier (3, 4, Murmeltier)
    5, 6, alte Hex’ (5, 6, Tintenfleks)
    7, 8, Gute Nacht
    9, 10, Auf Wiedersehen !
    11, 12, Es kommen die Wölf’ Huuuuu !

    ou
    fais le sourire en lui contant de souriantes contines …
    Si le comptine est amusante, ou si la contine dans un doux rêve l’emporte …. t’en tiendra-t-il rigueur ?
    Ecoutes l’enfant et laisse parler les gens !!!

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant