11
Juil/13
0

Charles Leblanc : garder espoir

Revue de presse

Nicolas Dupont, RDS.CA, le 11 juillet 2013

Charles LeblancCharles Leblanc saura dans les prochains jours si les Brewers de Milwaukee tenaient vraiment à lui lorsqu’ils l’ont repêché au 33e tour de l’encan du baseball majeur, le 8 juin dernier.

Unique Québécois sélectionné par une équipe de la MLB en 2013, Leblanc a jusqu’à vendredi, 17 heures, pour apposer sa signature sur un contrat qui l’associerait à la formation du Wisconsin. Rejoint par le RDS.ca lors du récent camp d’entraînement de l’équipe canadienne en Nouvelle-Angleterre, le jeune joueur de 17 ans a admis qu’il espérait toujours l’appel des Brewers.

Photo ci-dessus : Charles Leblanc (Source d'image: Famille Leblanc)

« Je n’ai pas encore discuté avec les Brewers », s’est contenté de dire Leblanc. « Seul Jean-Philippe Roy – le dépisteur québécois qui l’a recommandé – a communiqué avec moi via texto pour prendre de mes nouvelles, savoir comment je me comportais au sein d’Équipe Canada. »

Si les Brewers choisissent de ne pas lui consentir d’offre de contrat d’ici l’heure limite de vendredi, le nom du jeune Lavallois sera de nouveau éligible, cette fois en vue de la séance de repêchage de 2014.

« Je sais que je peux encore me faire repêcher », a expliqué le Lavallois, qui prend la situation actuelle avec philosophie. « Le prochain repêchage se veut certes une option pour moi. En attendant le dénouement, je dois continuer de travailler avec ardeur. C’est le mieux que je peux faire et je sais qu’un jour, ça va payer. »

Une expérience hors du commun
Lors des 15 derniers jours, Leblanc a endossé les couleurs du Canada, lui qui entretient l’espoir de représenter son pays au Championnat du monde junior de baseball, qui se tiendra à Taïwan en septembre.

« Le feeling d’avoir l’uniforme du Canada sur le dos, c’est indescriptible », a soutenu Leblanc, qui impressionne défensivement au troisième coussin. « C’est un rêve de représenter mon pays. J’ai toujours voulu faire cette équipe-là, et ce, depuis que j’ai commencé à jouer au baseball. »

Depuis le 29 juin, il tente de forcer la main de ses entraîneurs afin de devenir le joueur de troisième-but de l’équipe. Toutefois, les coups sûrs se font rares, même s’il frappe la balle avec beaucoup d’autorité. « La balle ne veut tout simplement pas tomber. »

Charles Leblanc a été appelé à sortir de sa zone de confort en acceptant de passer l’été avec les Warhawks d’Ohio, une équipe américaine regroupant les meilleurs joueurs de moins de 18 ans repêchés par le baseball majeur. Une adaptation pas toujours facile pour un joueur de 17 ans.

« Les premiers jours ont été difficiles », avoue le jeune homme. « Mon anglais n’étant pas parfait, j’étais timide et pas tout à fait à l’aise. Lorsque j’ai finalement effectué les premiers pas envers mes coéquipiers et que j’ai commencé à leur parler, je me suis senti beaucoup mieux. »

« Avec l’équipe nationale, c’est un peu la même chose. Je suis le seul Québécois de l’équipe. Cependant, vu que j’avais vécu pareille situation en Ohio, je me suis adapté de sorte que je ne suis pas trop dépaysé », explique celui qui a quitté le nid familial il y a un mois et demi. « Bref, je commence à voir pas mal de pays. »

Charles Leblanc reviendra des États-Unis le 30 juillet, afin de participer aux Jeux du Canada qui se dérouleront à Sherbrooke.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball et softball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant