26
Juin/13
0

Une nouvelle chance pour Aumont

Revue de presse

Marc Brassard, Le Droit, le 25 juin 2013

Phillippe Aumont

Phillippe Aumont est de retour dans les majeures.

Le releveur gatinois de 24 ans s'est réveillé à San Diego hier matin et était disponible pour affronter les Padres de l'endroit tard en soirée, les Phillies de Philadelphie l'ayant rappelé de leur club-école AAA de Lehigh Valley, qui était à Columbus en fin de semaine.

L'artilleur droitier de 6'7» n'a pas connu un séjour mémorable dans la Ligue internationale après avoir été rétrogradé le 22 mai dernier, ayant présenté une fiche de 0-0 avec deux sauvetages et une moyenne de points mérités de 6,75, avec 15 buts sur balles alloués et 13 retraits sur des prises en 10,2 manches lancées.

Mais les Phillies ont dû placer deux releveurs, Mike Adams et Michael Stutes, sur la liste des blessés en fin de semaine, ce qui fait qu'ils lui ont fait signe.

Une surprise
«C'est un rappel surprise un peu, je ne m'y attendais pas. Mais c'est ça la « game ». Quand quelqu'un se blesse, tu peux te faire rappeler et quand la chance se présente, il faut être à son meilleur pour essayer d'en profiter», a-t-il confié au Droit lorsque joint à San Diego.

Aumont en sera ni plus ni moins à son troisième séjour dans les majeures. L'ancien premier choix des Mariners de Seattle, acquis par les Phillies dans un échange impliquant le partant étoile Cliff Lee, avait bien fait en août et septembre dernier (0-1, deux sauvetages, MPM de 3,68) lorsqu'il a été promu pour la première fois à l'équipe des grandes ligues.

Après s'être taillé un poste au camp d'entraînement ce printemps, Aumont a cependant connu un lent départ cette saison (1-3, 4,15) et les Phillies ont décidé de le renvoyer à Lehigh Valley pour travailler sur son contrôle.

« J’avais assez bien commencé l’année, ma moyenne de points mérités était de un point quelque chose, puis j’ai eu une couple de sorties difficiles et ils m’ont renvoyé « en bas » pour que j’obtienne la chance de lancer plus souvent, d’obtenir du travail plus régulièrement. Ça n’a pas été la chose la plus facile à vivre, je me suis posé plein de questions, style « Qu’est-ce que je ne fais pas bien? ». J’ai été plutôt médiocre (à Lehigh Valley), au début, je n’avais pas vraiment le goût d’être là, j’étais un peu découragé », a-t-il raconté.

Avant d’allouer un point en une manche et un tiers à Columbus vendredi, Aumont avait préservé deux victoires à ses deux sorties précédentes avec les IronPigs, ce qui l’encourage à son retour dans les majeures.

« Je n’ai aucune idée comment je vais être utilisé, mais lorsque je le serai, il faudra que je garde les choses simples, que je garde le contrôle afin de lancer des prises et retirer des frappeurs. Ça va me permettre d’aller chercher de la confiance et gagner celle de mes entraîneurs », dit-il.

Parlant d’entraîneurs, Aumont a mentionné au début du mois à un quotidien de Lehigh Valley qu’il recevait parfois des messages différents de ceux des majeures par rapport à celui du niveau AAA, ce qui n’aidait pas sa cause.

Ceux-ci souhaitent évidemment le voir réduire le nombre de buts sur balles qu’il alloue, sans pour autant sacrifier les retraits sur des prises qu’il obtient en mélangeant sa rapide à 95 milles à l’heure avec sa balle tombante et son changement de vitesse.

Les Phillies sont troisièmes dans la division Est de la ligue Nationale avec une fiche de 36-40 et ils amorçaient hier un voyage de 10 parties à l’étranger qui les amènera de San Diego à Los Angeles, puis à Pittsburgh. Un voyage important pour eux, comme pour Phillippe Aumont.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant