4
Mar/13
0

Iannick Rémillard et Samuel Ouellet gaffent

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Iannick Rémillard

Laval, le 4 mars 2013 –Iannick Rémillard a lancé une autre manche hier avec son équipe du Canisius College, cédant un point suite à deux bourdes qui lui confirment la véracité du proverbe « cent fois sur le métier, il faut remettre son ouvrage ». Même chose pour Samuel Ouellet qui a été victime d’un point en prolongation.

Photo ci-dessus : L’artilleur québécois Iannick Rémillard poursuit son apprentissage avec la troupe du Canisius College de Buffalo.

Iannick a été amené dans le match alors que les siens menaient au compte de 11-3 sur la troupe de la Murray State University. Rémillard a rapidement inscrit deux retraits, dont un sur des prises, puis il a cédé un but sur balles et un simple. C’est alors que celui qui au Québec porte les couleurs des Cardinals de LaSalle de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ) a gaffé. Tout d’abord une feinte irrégulière, puis un mauvais lancer qui lui a couté un point. Finalement, l’athlète de Valleyfield au Québec s’est ressaisie et a inscrit le troisième retrait mettant fin à la rencontre.

Puis, hier également, Samuel Ouellet a été appelé au monticule en dixième manche alors que le pointage était à égalité 8-8 entre les siens de la West Texas A&M University et la troupe de la Lubbock Christian University. Il y avait un retrait et un coureur prenait place au deuxième but.

L’ex-artilleur du Royal de Repentigny de la LBJÉQ a retiré le premier frappeur qu’il a affronté sur un ballon dans la droite. Sur le jeu, le coureur a avancé au troisième sac. Puis, Samuel a échappé un lancer que son receveur n’a pas réussi à capter, le coureur s’est amené au marbre. Ouellet a retiré le frappeur suivant, mais le mal était déjà fait. Ses coéquipiers n’ont pas réussi à marquer en fin de dixième manche et se sont ainsi inclinés au compte de 9-8. Toutefois, l’artilleur québécois n’a pas été impliqué dans la décision.

Ailleurs chez les Québécois qui évolue dans le réseau des universités et des collèges américains, mentionnons que Thomas Rodrigues a vu sa séquence de parties consécutives avec au moins un coup sûr s’arrêter à quatre, alors qu’hier, dans un gain de 13-10 de son équipe, celle de la Niagara University, aux dépens de la troupe de la Delaware State University, l’athlète québécois a été limité à deux buts sur balles en cinq visites dans le rectangle du frappeur.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant