2
Mar/13
0

Jonathan Malo est prêt

Revue de presse

Claude-André Mayrand, Le Journal de Québec, le 3 mars 2013

Jonathan MaloJonathan Malo, ancien porte-couleurs des Associés de Laval, de la Ligue de baseball élite du Québec, représentera le Canada lors de la troisième Classique mondiale de baseball qui commence cette semaine.

L’athlète de 29 ans avait participé aux qualifications pour l’équipe canadienne à la fin de l’année 2012. Cependant, sa place dans la formation devant participer à la compétition officielle n’a été confirmée qu’au début du mois de janvier.

«C’est toujours un honneur de pouvoir représenter son pays, a exprimé le joueur de champ intérieur. Je l’ai fait au niveau senior à quelques occasions, mais là, c’est vraiment le plus gros niveau possible. Juste être là, je suis bien content.»

L’ancien du Collège Montmorency a rejoint les autres membres de l’équipe le 3 mars, à Phoenix, en Arizona. Parmi ceux-ci, on retrouve les joueurs étoiles Justin Morneau, Joey Votto et Brett Lawrie.

«J’ai croisé des joueurs comme Lawrie et Russell Martin dans le passé. Ce sont des gars vraiment authentiques et agréables à côtoyer, a-t-il expliqué. C’est motivant pour la préparation.»

Parlant de Martin, le receveur québécois a décidé de renoncer à la Classique mondiale pour se concentrer sur son rôle avec les Pirates de Pittsburgh. Il s’agit d’une grosse perte pour l’équipe, selon Jonathan Malo. «On perd un joueur de calibre, mais on ne peut pas contrôler ce genre de chose. Ceux qui seront là vont être prêts pour le défi.»

Des objectifs raisonnables
Lors des deux précédentes présentations de la Classique, le Canada n’avait pas réussi à franchir le premier tour. Il a obtenu deux victoires en trois parties en 2006 et n’avait pas récolté de gain en deux tentatives en 2009. Pour 2013, l’équipe va se fixer des objectifs raisonnables.

«Évidemment, nous voulons gagner tous nos matchs, mais franchir la première ronde serait un accomplissement intéressant cette année», a noté Malo.

Au niveau personnel, il prévoit occuper un rôle de réserviste, mais il sera prêt à jouer, peu importe la position. «Je veux aider l’équipe à gagner, peu importe la façon, que ce soit au bâton, sur les buts ou en défensive. Les dirigeants me connaissent et savent ce que je peux faire», a-t-il conclu.

La Classique mondiale s’amorçait samedi au Japon et à Taïwan. Le Canada entamera son tournoi au sein du groupe D le 8 mars face à l’Italie, en Arizona. Le Mexique et les États-Unis seront ses autres rivaux. Une fois les trois parties initiales complétées, les deux meilleurs pays de chaque groupe accèderont au prochain tour.

La finale du tournoi se déroulera la 19 mars, à San Francisco.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant