18
Sep/12
0

Libéré par les Mets, Emmanuel Garcia est toujours resté associé au monde du baseball

Texte et recherches Jacques Lanciault

Emmanuel Garcia Laval, le 18 septembre 2012 - Après avoir encaissé le choc d’être libéré par les Mets de New York à la fin du mois de mars 2011 (lire texte à ce sujet), Emmanuel Garcia a continué à s’entraîner dans l’espoir d’effectuer un retour dans le baseball mineur associé aux équipes des ligues majeures. Et pour réussir sa rentrée, le Montréalais s’est entraîné en République dominicaine sous la direction de Jose Cano, le père du joueur des Yankees de New York, Robinson Cano. Et dans c’est dans ce pays où Emmanuel Garcia a passé le plus clair de son temps au cours des deux dernières années.

Photo ci-dessus : Voici les trois prodiges de la Better World Academy d’Emmanuel Garcia. Dans l’ordre habituel : le frappeur de puissance, le voltigeur, Emmanuel Garcia et le lanceur.

L’appel du baseball majeur ne venant pas, l’ancien des Élites de Montréal de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ) a commencé à s’intéresser aux jeunes talents qu’il côtoyait dans son pays d’adoption, là où le baseball est roi.

Finalement, il a décidé d’apporter son aide aux jeunes baseballeurs dominicains. Avec deux hommes d’affaires américains d’origine japonaise, Nicholas Gen Harada et John Harada, il a créé Better World Academy.

Pour l’heure, l’Académie est constituée de quatre entraîneurs, dont Emmanuel. Il opère ainsi un mini-complexe, comme il y en a à profusion dans les ligues mineures.

« Actuellement, notre Académie compte sur 12 athlètes âgés de 14 à 17ans. Ceux-ci sont logés, nourris et nous leur offrons tout ce qui est nécessaire pour qu’ils s’améliorent en tant que joueurs de baseball. »

Le but de l’Académie est de permettre aux joueurs de signer des contrats avec des équipes du baseball professionnel. Pour prendre de l’expansion, la Better World Academy obtient un pourcentage du boni de signature des joueurs.

« Des douze joueurs actuels de l’Académie, trois athlètes de la cohorte de juillet 2012 sont de véritables joyaux à l’état brut », de lancer l’ex-joueur d’inter et voltigeur de l’organisation des Mets. « Deux d’entre eux sont admissibles à signer professionnel depuis juillet, l’autre le sera en juillet 2013. »

Selon Garcia, il s’agit de trois phénomènes de la nature :

Un est un lanceur gaucher de 6 pieds 3 pouces qui lance des petits pois à 90 - 91mph! « Pour lui, nous sommes en négociations avec six équipes », de commenter Garcia.

Un autre est frappeur d’une puissance incroyable. Physiquement, il mesure 6 pieds 3 pouces et pèse 220 livres. « Il frappe des balles à 400 pieds avec la régularité d’un métronome! », souligne Emmanuel.

Finalement, le troisième est un voltigeur de centre doté d’une grande vitesse, qui affiche de plus beaucoup de puissance à la frappe. « Déjà, de sa position au champ centre, il relaie la balle à plus de 90 mph vers le champ intérieur », nous confie l’ancien de la LBJÉQ.

Pendant que les joueurs s’entraînent, les deux associés de Garcia et quatre employés sillonnent le pays à la recherche de nouveaux talents.

Mais pour la prochaine semaine, Garcia mettre en veilleuse ses futures vedettes du baseball pour se consacrer à l’équipe de la France, elle qui va tenter d’obtenir sa qualification pour la prochaine « Classique mondiale de baseball »!

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant