28
Mar/12
0

Cinq questions pour Phillippe Aumont

Texte d’Adam Morissette et de Jacques Lanciault

Phillippe Aumont Ottawa, Ontario, le 28 mars 2012 – Lorsque l'équipe nationale junior a affronté une équipe de jeunes joueurs de l’organisation des Phillies de Philadelphie à Clearwater en Floride au cours du mois de mars, le représentant de Baseball.ca a eu la chance de discuter avec le jeune espoir des Phillies de Philadelphie, le Gatinois Phillippe Aumont. Au moment de l’entrevue, l’athlète québécois était toujours au camp des ligues majeures de Phillies, depuis, il a été cédé au camp des ligues mineures de son organisation.

Photo ci-dessus : Phillippe Aumont (sur notre photo) affirme que le moment le plus excitant de sa carrière, pour le moment, est survenu lorsqu’il a passé dans la mitaine Curtis Granderson pour le troisième retrait de sa manche de travail lors de la Classique mondiale de baseball 2009.

Baseball Canada : Comment qualifierais-tu ton expérience de ce printemps au camp des ligues majeures et qu’elles sont tes attentes pour la saison à venir?

Phillippe Aumont: Ça va bien jusqu’à maintenant. Je travaille fort sur ma mécanique pour éliminer quelques petits problèmes techniques. En ce qui concerne mes attentes, j’espère bien réussir à me tailler un poste dès ce printemps avec le grand club. Toutefois, je ne serai pas déçu si jamais on me renvoie au niveau AAA. J'ai encore quelques petites choses à travailler. Je crois que les Phillies sauront trouver le moment approprié au début de ma carrière dans les grandes ligues.

Baseball Canada: Dans le vestiaire des Phillies, il y a de nombreux joueurs d’expérience qui ont connu de grand succès dans les ligues majeures. Qui admires-tu le plus au sein de l’équipe?

Phillippe Aumont : Au sein de cette équipe, il a beaucoup des joueurs qui ont des routines différentes pour se préparer aux matchs. Je tente de voir comment chacun s’y prend. Bien sûr, je regarde particulièrement un gars comme Roy Halladay, qui a développé une bonne méthode pour se préparer. C’est un homme très fort mentalement. Chacun de ses gestes est pensé et a un but particulier. Je n’avais jamais réalisé, quand j’étais plus jeune, que chaque geste que l’on pose doit avoir un but spécifique.

Baseball Canada : Il y a maintenant cinq ans que tu as été repêché par le baseball majeur (par les Mariners de Seattle, 11e choix au total) en 2007. Il y a donc cinq ans que tu as quitté l’équipe nationale junior. Qu'est-ce que le programme de l’équipe nationale a apporté à ta carrière dans le baseball?

Phillippe Aumont: Jouer pour l’équipe nationale junior a eu un impact énorme sur ma carrière de baseballeur. Avec cette équipe vous avez la chance d’affronter des joueurs professionnels… et cela vous donne effectivement le goût de vous rendre là où ils sont. J'ai toujours aimé me mesurer avec des pros, car cela vous donne une assez bonne idée de l'endroit où vous êtes rendu dans votre développement. J'ai aussi beaucoup appris sur comment faire face à un échec en jouant contre des joueurs plus âgés et beaucoup plus expérimentés que nous. Bref, ce fut une expérience formidable.

Baseball Canada: Tu as joué lors du Championnat mondial de baseball junior 2006 et aussi lors d’un tournoi de qualification l’année suivante (2007), alors que tu étais d’âge junior. Quel est ton plus beau souvenir de cette époque?

Phillippe Aumont : Les deux événements ont été très spéciaux pour moi. En 2006, nous avons gagné la médaille de bronze à Cuba et c’était la première fois que l’équipe nationale junior gagnait une telle médaille. Chaque fois que j’ai la chance d’endosser le chandail de l’équipe de mon pays, c’est toujours un grand moment de fierté pour moi.

Baseball Canada : Ce qui est inscrit à tout jamais dans la mémoire des quelque 50 000 spectateurs qui étaient présents au Centre Rodger de Toronto lors de la Classique mondiale de baseball 2009 est certes le moment où tu as retiré Curtis Granderson sur des prises. Comment on se sent à 20 ans quand on a à lancer devant une telle foule pro-canadienne ?

Phillippe Aumont : Tout s’est joué sur un seul lancer. Ce fut le moment le plus excitant de ma courte carrière. Après coup, j'ai crié comme un perdu et j'ai pointé le poing en signe de victoire. Je ne pouvais même pas entendre le son de ma voix, car la foule était debout et s’époumonait à crier. Ce fut un moment incroyable.

Méli-mélo
Phillippe Aumont va amorcer la saison 2012 avec le club-école de classe AAA des Phillies, les Iron Pigs de Lehigh Valley.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant