23
Mar/12
0

J’ai encore du temps devant moi – Phillippe Aumont

Revue de presse

Propos de Phillippe Aumont recueillis par Luc Dansereau, RDS.CA, le 23 mars 2012

Phillippe Aumont Après près de cinq semaines au camp d’entraînement des Phillies, j’ai été retranché au niveau AAA, mardi.

Ce n’est jamais plaisant être cédé dans les mineures, mais, à 23 ans, je suis encore jeune et j’ai encore du temps devant moi afin de débuter ma carrière dans les majeures.

Lorsque j’ai rencontré les dirigeants, ils m’ont mentionné qu’ils souhaitaient éventuellement que je mette la table pour le releveur numéro un Jonathan Papelbon. Ils ne veulent pas que je fasse la navette entre Lehigh Valley et Philadelphie, mais plutôt que je fasse ma place dans les grandes ligues et que je m’y établisse pour de bon.

Cela dit, je n’ai pas été surpris d’avoir été cédé au niveau AAA. La veille de l’annonce, j’avais mentionné à quelques coéquipiers que je m’attendais à partir. Pour moi, ce n’est rien de décevant puisque je suis conscient que j’ai des choses à travailler. Quand tu es dans les majeures, ce n’est pas l’endroit où on a l’occasion de travailler sur les détails mécaniques. Les essais-erreurs, on doit faire ça dans les ligues mineures afin de s’améliorer et de perfectionner les points techniques.

J’ai connu quelques bons et quelques mauvais moments lors de mes quatre sorties au camp d’entraînement. Premièrement, je ne porte pas vraiment attention aux chiffres lorsque je lance au camp. Dans ces moments, on se prépare pour la saison et les statistiques ne veulent rien dire. Dans un mois, personne ne se souviendra des chiffres. Même Roy Halladay a connu quelques ennuis jusqu’à présent, mais tous savent qu’il sera prêt à l’ouverture de la saison régulière.

Cependant, je dois admettre que dans ma situation, j’aurais préféré connaitre un meilleur camp que celui que j’ai connu. Je ne suis pas un joueur établi, donc je dois offrir de meilleures performances. Je suis convaincu que si je n’avais accordé aucun point, que j’effectuais seulement 10-12 lancers par manche, je me serais taillé un poste avec l’équipe.

Un couteau à double tranchant

À mes deux dernières sorties, j’ai donné quelques buts sur balles et je me suis fait solidement frapper. Je n’étais pas confortable au monticule. Par contre, je me devais de provoquer des choses et de tenter d’impressionner le personnel d’entraîneurs. J’espère leur avoir démontré que je me suis amélioré. Parfois, c’est un couteau à double tranchant puisque les résultats ne sont pas toujours là.

J’ai tendance à perdre le marbre à quelques occasions, alors je dois trouver une situation où je serais confortable afin de lancer plus de prises.

Je ne peux pas me présenter au niveau mineur avec des regrets. Je sais que les membres de l’organisation veulent mon bien et qu’ils ont hâte que je fasse ma place à Philadelphie. Ils ont vraiment confiance en moi. J’ai des points à travailler et je demeure positif.

Cliff Lee, Jonathan Papelbon et Brian Schneider

Au cours du camp, j’ai eu la chance de rencontrer et de discuter avec Cliff Lee, lanceur contre lequel j’avais été échangé il y a quelques années, alors que j’étais passé des Mariners aux Phillies.

Lee maîtrise une balle courbe qui ressemble à celle que je tente de lancer. Évidemment, je lui ai posé quelques questions afin de savoir s’il changeait le positionnement des doigts sur la balle, par exemple.

Quant à Papelbon, il est un peu différent et plus renfermé. J’ai observé de la façon dont il se préparait et il ne peut qu’être une inspiration pour moi.

Mentalement, lorsqu’il se présente au monticule, il sait que la partie est terminée. Je dois améliorer cette confiance en moi. En l’observant, je prends les éléments qui sont bons pour moi.

En 2010, j’ai eu l’occasion de rencontrer le receveur Brian Schneider, qui a évolué avec les Expos plus tôt dans sa carrière. Je me souviens d’avoir assisté à quelques matchs des Lynx d’Ottawa, le club-école des Expos à l’époque, et Schneider était un de mes joueurs favoris.

Cette année, il était le receveur lors d’une de mes sorties et ce fut un moment spécial.

Je suis toujours en Floride et je devrais patienter avant de me rapporter au camp du niveau AAA. L’équipe des Phillies sera formée dans quelques semaines et quelques joueurs qui seront éventuellement cédés sont toujours au camp.

Au cours des prochains jours, je devrai poursuivre ma préparation en vue de la prochaine saison.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant