24
Fév/12
0

Des liens tissés serré

L’ancien des Capitales Luis Melendez continue de recruter des talents de Québec

Revue de presse

Stéphane Cadorette, Journal de Québec, le 23 février 2012

Guillaume Gingras Ce n’est pas parce que Luis Melendez n’a pas enfilé l’uniforme des Capitales depuis plusieurs années que son dévouement pour le baseball à Québec s’est estompé.

Entraîneur-chef au Monroe College, dans les environs de New York, l’ancien receveur puise allègrement parmi le talent québécois pour parfaire son alignement et, du même coup, donner l’opportunité aux jeunes joueurs de percer sur la scène américaine.

Au cours des dernières années, des joueurs de Québec comme Normand Gosselin et Mathieu Beauchesne ont notamment bénéficié de bourses d’études pour peaufiner leur art sur le terrain et les bancs d’écoles. Actuellement, Jean-François Soucy évolue aussi sous la férule de Melendez.

Photo ci-dessus : Guillaume Gingras, qui tentera prochainement de se tailler une place au sein de l’équipe nationale, junior pourrait être un des deux athlètes à qui Luis Melendez pourrait bien offrir une bourse.

Hier, ce dernier a porté son chapeau de recruteur jusqu’à Québec pour évaluer plusieurs joueurs des programmes de sports-études baseball de Cardinal-Roy–Pointe-Lévy et Champlain/St-Lawrence.

« Chaque fois, je découvre des joueurs talentueux qui sont aussi de bons étudiants. J’aime les gens d’ici. Je me suis toujours senti respecté et Québec reste dans mon cœur. Je veux donner la chance à des joueurs d’ici de vivre une expérience », a mentionné Melendez, qui épiait les adeptes de la balle sur le site d’Expocité.

Bonnes impressions
Encore une fois, plusieurs joueurs lui sont directement tombés dans l’œil. Pour n’en citer que quelques-uns, Melendez s’est dit particulièrement impressionné par Guillaume Gingras, Manuel Bouffard, Alex Clavet et Marc-Antoine Bérubé.

« C’est important de venir ici et d’établir le contact avec eux, de les voir jouer en personne.

« Ce qui ressort régulièrement des joueurs d’ici, c’est leur approche professionnelle, leur éthique de travail et leur loyauté. Ils laissent tout sur le terrain et c’est facile de s’identifier à eux», a louangé Melendez, en ajoutant qu’il comptait revenir à chaque année.

Deux bourses
Évidemment, l’homme de 32 ans ne fera pas que des heureux. Le programme de baseball qu’il dirige fonctionne bien et il s’attend à pouvoir offrir seulement deux bourses aux Québécois rencontrés hier.

« Je serai de retour au bureau lundi et des offres seront rapidement soumises selon nos besoins les plus pressants. C’est important pour moi de donner mes bourses internationales ici. »

De son côté, le responsable du sports-études de Cardinal-Roy-Pointe-Lévy et de sa branche collégiale à St-Lawrence, Jean-Philippe Roy, ne peut que se réjouir de compter sur pareil allié en Melendez.

« Contrairement à d’autres entraîneurs, Luis traite toujours les joueurs de façon professionnelle et il travaille très fort pour eux. Pour lui, l’éducation est aussi importante que le sport, donc il est un partenaire de choix », a-t-il indiqué.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant