14
Sep/11
0

Plus gros que la Can-Am?

Revue de presse

Maurice Dumas, Le Soleil, le 14 septembre 2011

Karl Gélinas(Québec) Peu importe le résultat du premier match présenté, hier soir, au New Jersey, la série Jackals-Capitales sera âprement disputée. Elle oppose les deux meilleures équipes de la ligue Can-Am de baseball indépendant. La crème de la crème pour la fin, c'est ce que les gens veulent voir.

Photo ci-dessus : Karl Gélinas complète sa cinquième campagne chez les Capitales de Québec

Les Capitales en sont à leur sixième participation à la grande finale du circuit Miles Wolff dans les sept dernières années. Ils sont devenus la référence et l'équipe à battre.

Le gérant Joe Calfapietra a bâti ses Jackals dans le but de détrôner la formation québécoise. Il utilisera trois lanceurs gauchers dans les trois premiers matchs de cette finale. Il espère ainsi maîtriser les nombreux frappeurs gauchers des Capitales, qui se débrouillent assez bien merci contre les pattes gauches.

Les Capitales constituent aussi un beau modèle pour une équipe professionnelle ayant pignon sur rue à l'extérieur des États-Unis. Ils regroupent beaucoup d'athlètes du Québec. Ce qui a largement contribué à implanter le baseball indépendant chez nous et à développer le sentiment d'appartenance. Ils alignent également plusieurs joueurs en provenance d'ailleurs au Canada, notamment de l'Ontario et de la Colombie-Britannique.

La politique de la continuité mise de l'avant par Michel Laplante, au milieu des années 2000, porte vraiment ses fruits. On ne chambarde pas l'alignement chaque année et on recrute des joueurs respectueux du concept d'équipe. Les plus vieux se chargent ensuite de transmettre cette philosophie aux nouveaux venus.

La continuité et la stabilité ne sont pas des paroles en l'air. La stabilité se ferait davantage sentir si les règlements de la Can-Am ne limitaient pas les équipes à quatre vétérans.

Malgré les restrictions, Goefrey Tomlison en est à sa huitième saison à Québec. Karl Gélinas complète une cinquième campagne, soit une de plus que Patrick D'Aoust, Ivan Naccarata, Josh Colafemina et T.J. Stanton. Ce n'est pas fini puisque Sébastien Boucher, Pierre-Luc Laforest et Dan Sausville suivent avec trois saisons au Stade municipal du parc Victoria. Sans oublier Rene Leveret et Bobby Wagner à leur deuxième expérience à Québec.

Des fois, on se demande si les Capitales ne sont pas devenus plus gros que la Can-Am, un circuit qui aura du ménage à faire pendant la saison morte.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant