19
Août/11
0

Les Reds laissent tomber Philippe-Alexandre Valiquette

Les nôtres dans le baseball professionnel

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Philippe-Alexandre Valiquette Laval, le 19 août 2011 – Au printemps dernier, les Reds de Cincinnati nourrissaient de très grands espoirs pour le lanceur québécois Philippe-Alexandre Valiquette. Puis, lors d’un match de la ligue des Cactus, Valiquette s’est déchiré les muscles qui relient le bras au dos et vice-versa. Un des muscles s’est détaché des os, une blessure extrêmement rare. Le nom du lanceur gaucher à la balle de feu a alors été inscrit sur la liste des joueurs blessés de son équipe, les Bats de Louisville, le club-école de calibre AAA des Reds. Il y est resté durant toute la saison. Finalement, hier après-midi, les Reds ont perdu confiance et ont libéré Philippe-Alexandre!

Mais, cette décision n’a d’aucune façon ébranlé les espoirs que caresse l’artilleur québécois de faire carrière un jour dans les ligues majeures. D’ailleurs, dix minutes à peine après avoir été libéré, l’agent de Valiquette recevait l’appel d’une équipe très intéressée au service du lanceur maintenant libre comme l’air.

En aucun temps depuis le jour de sa blessure, il ne nous a été possible de savoir ce qui se passait avec Philippe-Alexandre. Autant les Reds que les membres de la famille du Québécois se sont fait des plus discrets sur la nature de la blessure. La raison est simple : étant donné la rareté de ce type de blessure, aucun médecin ne voulait s’avancer à savoir si l’artilleur de 24 ans récupérerait en totalité, partiellement ou pas du tout.

L’athlète de 6 pieds 1 pouce a subi pas moins de cinq examens de résonnance magnétique. Il a été examiné par six médecins, dont celui des Coyottes de Phoenix, l’équipe de la Ligue nationale de hockey. L’énigme quant à la réussite des traitements persistait. D’ailleurs, son cas a été documenté quotidiennement afin de servir de référence pour d’autres cas analogues.

Au début des traitements, Philippe-Alexandre ne pouvait absolument pas se servir de son bras gauche. Imaginer, il ne pouvait même pas conduire sa voiture, car celle-ci est manuelle!

Après trois semaines de repos complet, il a commencé sa période de réadaptation. Déjà, à ce moment-là, il savait qu'il ne lancerait plus pour l’organisation des Reds en 2011.

Il a travaillé fort en prenant toutes les précautions recommandées. Petit à petit, la blessure a guéri. Lors du dernier test de résonnance magnétique, les déchirures s’étaient réparées. À partir de ce moment, il a pu recommencer à lancer. Pour commencer, sur une distance de 30 pieds. Puis sur 50, sur 60, sur 70 et finalement sur 90 pieds.

Mercredi dernier, il a lancé son premier «bullpen». À peine 20 lancers et encore là à environ 75 % de sa force. Philippe-Alexandre s’est dit enchanté de sa séance d’entraînement! « Je lançais des prises et la douleur était normale, je dirais même plutôt faible. »

Son entraîneur lui a fait remarquer que sa fluidité était bonne et qu'il ne lançait pas comme quelqu'un qui a été blessé.

Il était fou de joie et rempli d’espoir!

Puis, jeudi à 14 heures, la direction des Reds lui indiquait la sortie…

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant