27
Mai/10
0

Capitales de Québec : Deschênes sonne le réveil!

Revue de presse

Mario Morissette, Le Journal de Québec, le 27 mai 2010

Patrick DeschênesL’offensive des Capitales a sommeillé jusqu’à la huitième manche. Soudain, Patrick Deschênes a sonné le réveil.

Avec un compte complet et les coussins bondés à la 8e manche, Deschênes a retroussé une rapide du releveur Mickey Cassidy loin par-dessus la clôture du champ centre pour guider les Capitales vers une victoire de 7-3 aux dépens des Colonials de Pittsfield, devant 4068 spectateurs au stade municipal de Québec.

Photo ci-dessus : « J’ai livré une bonne bataille au lanceur. Ça valait la peine de fighter! C’est le fun de gagner un match d’ouverture à la maison. De cette façon, c’est bon pour le show! », a déclaré le héros de la soirée, Patrick Deschênes.

Sébastien Boucher a également frappé une longue balle (claque de deux points) aux dépens de Cassidy durant cette huitième fleuve.

Le jeune droitier des Colonials et son prédécesseur David Wasylak, ont balancé aux ordures l’excellente performance du partant gaucher David Qualben.

Après avoir concédé un circuit à Goefrey Tomlinson à la 1ere manche, Qualben a saupoudré seulement deux coups sûrs durant les six manches suivantes!

« Je suis content que Pat n’ait pas pris son quart de travail chez IGA ce soir! », a lancé le gérant Pat Scalabrini. Une allusion aux projets de retraite caressés par Deschênes durant l’hiver.

« Deschênes a une excellente approche au bâton, il a un plan. Ce n’est pas pour rien que c’est notre meilleur joueur », a proclamé le lanceur partant des Capitales, Michel Simard.

« C’est le fun le baseball!, a repris Scalabrini. On a rendu ce match excitant. Nous avons neuf manches pour accomplir le travail, nous l’avons fait en huit et demi ce soir. Si les nouveaux venus ne tombent pas en amour avec la ville et nos partisans, ils n’ont pas d’affaires ici. »

Simard imprécis
Qualben a accordé un circuit à Goefey Tomlinson en première manche puis il a été aussi précis qu’un joueur de dards pendant presque six manches.

Parfait à la 1ere manche, Simard a ensuite éprouvé des ennuis avec son contrôle pendant les trois manches suivantes.

« J’ai manqué d’agressivité en début de compte. Je ne ratais pas la cible par beaucoup, mais dans cette ligue, tu dois éviter d’allouer des buts par balles après deux retraits », a dit Simard qui en quatre manches, a alloué deux coups sûrs, quatre passes et éventé quatre frappeurs. La victoire était plus importante à ses yeux.

Bienvenue Rusch
Les visiteurs ont pris les devants à la cinquième quand Jerod Edmondson a souhaité la bienvenue dans la CanAm à Matt Rusch. Bang! La balle est disparue derrière la clôture dans la gauche.

En septième, avec Andrew Albers sur la butte, un plongeon spectaculaire de Josh Colefemina a freiné l’élan des Colonials qui ont néanmoins inscrit un 3e point quand, Daniel Carte a marqué du 1er coussin sur le simple d’Edmondson. Dans la droite, Boucher a déjà mieux paru! « Un manque de communication » a plaidé Scalabrini.

Les visiteurs semblaient en business, jusqu’au moment où Wasylak a congestionné les buts en atteignant Patrick D’Aoust et en allouant des passes à Tomlinson et Naccarata. Puis, on a entendu un coup de tonnerre dans le stade!

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant