15
Mai/19
0

D’enseignant à lanceur pour les Capitales

Revue de presse

William Boivin, Le Journal de Québec, le 15 mai 2019

Dany Pardis Giroux, William Wood University

Le releveur québécois Dany Paradis-Giroux a convaincu le gérant Patrick Scalabrini de lui offrir un contrat en vue de la prochaine saison. Il laisse sa carrière d’enseignant d’anglais à l’école secondaire de côté pour vivre son rêve de jouer avec les Capitales de Québec.

«Mon objectif en arrivant au camp d’entraînement était de décrocher un contrat, a mentionné le nouveau joueur des Caps. J’ai réussi, ç’a très bien été durant le camp. J’ai obligé les entraîneurs à me garder, et je vais essayer de les obliger à me garder le reste de la saison aussi.»

Paradis-Giroux devra continuer d’enchaîner les bonnes performances, puisque Scalabrini lui a précisé qu’il pouvait le libérer à tout moment.

«C’est un peu ça le baseball professionnel, que ce soit dans les majeures ou dans la ligue Can-Am, ce n’est pas une ligue de développement. Patrick [Scalabrini] voulait mettre la situation au clair avec moi. Je commence la saison avec l’équipe, mais je dois continuer de bien performer lors des pratiques et des matchs» a dit le releveur qui sera essentiellement utilisé en sixième et septième manche.

Photo ci-dessus : Après une belle saison de baseball à l'Université William Wood du Missouri lors de la saison d''hiver 2018, Dany Paradis-Giroux porte aujourd'hui l'uniforme des Capitales de Québec.

28
Jan/19
0

Josué Peley ne sera plus l’interprète des Blue Jays

Revue de presse

Carl Tardif, Le Soleil, le 28 janvier 2019

Josué Peley

Après trois saisons à occuper le poste d'interprète des Blue Jays de Toronto, l'ancien receveur des Capitales de Québec Josué Peley tourne la page sur l'une des expériences les plus enrichissantes de sa carrière.

«C'est simple, j'ai fait mon doctorat en baseball au cours de mes trois saisons avec les Jays», confiait-il, lundi.

Voilà déjà quelques jours que le bruit circulait à l'effet qu'il ne serait pas de retour dans le poste qu'il fut le seul à avoir occupé à Toronto. La vie de famille a eu préséance dans la décision de mettre fin à son aventure avec le club de la Ligue américaine de baseball.

«Le baseball existe depuis plus de 100 ans et il y en aura toujours. Par contre, ma fille Nayla n'aura pas trois ans toute sa vie. Je n'ai jamais été présent à sa fête, ma blonde a été super bonne de s'occuper de notre enfant en plus d'avoir son travail à temps plein pendant que j'étais toujours parti au stade ou que j'accompagnais l'équipe partout où l'on jouait, il est temps pour moi de passer du temps chez nous», expliquait-il à propos de la raison principale de la fin de son contrat.

Photo ci-dessus : La vie de famille a eu préséance dans la décision de Josué Peley de mettre fin à son aventure avec les Blue Jays de Toronto. (Photothèque Le Soleil)

Remplis sous: Baseball Mots clés:
23
Jan/19
0

Luke Carlin de retour à la barre de l’équipe de classe A des Indians de Cleveland

Les baseballeurs québécois dans le giron des Ligues majeures

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Luke Carlin

Mirabel, Québec, le 23 janvier 2019 — La direction des Indians de Cleveland a confirmé ces derniers jours le retour du Québécois Luke Carlin à la barre des Captains de Lake County, une formation qui évolue dans la Ligue du Midwest, un circuit de classe A des Ligues mineures du baseball professionnel.

Carlin, un ancien des Diamants de Québec de la Ligue de baseball junior élite du Québec, en sera, en 2019, à sa deuxième saison à diriger les Captains et à sa quatrième campagne en tant qu’entraîneur au sein de l’organisation des Indians de Cleveland.

Photo ci-dessus : Le retour de Luke Carlin à la tête d’une des équipes de classe A des Indians de Cleveland a été annoncé sur les réseaux sociaux, dont Twitter avec cette image.

Avant de prendre la direction des Captains l’an dernier, Carlin qui a grandi à Aylmer, en Outaouais, a œuvré comme gérant de l’équipe des espoirs des Indians dans la Ligue New York Penn, un circuit aux saisons de courte durée.

Rappelons que le jeune homme de 38 ans a évolué pendant 14 saisons comme receveur dans le baseball professionnel (2002-2015), atteignant les ligues majeures avec les Padres de San Diego et les Diamondbacks de l’Arizona.

Au sein du baseball affilié, on retrouve plusieurs Québécois qui gravitent dans les organisations d’équipes des ligues majeures. On y retrouve entre autres :

Éric Gagné, instructeur des releveurs avec l’équipe de classe AAA des Rangers du Texas dans la Ligue de la côte du Pacifique, les Sounds de Nashville.

Josué Peley qui poursuit son travail d’interprète et de receveur dans l’enclos des releveurs pour les Blue Jays de Toronto.

Eric Langill qui est receveur d’exercice dans le camp des Mets de New York.

Alex Anthopoulos qui directeur-gérant des Braves d’Atlanta.

Mike Kozak et John Silverman qui sont respectivement assistant-soigneur et responsable de l’équipement avec les Marlins de Miami.

En plus des recruteurs Alex Agostino (Phillies de Philadelphie), Pierre Arseneault (Marlins de la Floride), Denis Boucher (Yankees de New York), Raimondo Callari (Giants de San Francisco), Claude Pelletier (Mets de New York), Jean-Philippe Roy (Brewers de Milwaukee, Jasmin Roy et Kevin Briand (Blue Jays de Toronto).

1
Jan/19
0

Douze Québécois parmi les 101 Canadiens les plus influents du monde du baseball!

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Russell Martin

Mirabel, le 1er janvier 2019 - Journaliste membre du Temple de la Renommée du baseball majeur depuis 2012, Bob Elliot a publié ces derniers jours la douzième édition de son classement annuel des « 101 Canadiens les plus influents » dans le monde du baseball.

Par le passé, ses listes comptaient 100 personnalités. Depuis quelques années elles sont passées à 101, la 101e place étant réservée à des personnalités ayant disparu au cours de l'année.

Pour l’année 2018, les noms de 12 Québécois ou ex-Québécois y apparaissent… c’est six de moins que l’année dernière. Les Québécois les plus influents du monde du baseball pour 2018 sont :

2. Alex Anthopoulos, directeur gérant des Braves d'Atlanta (5);
11. Vladimir Guerrero jr., espoir numéro 1 des Blue Jays de Toronto (33);
17. Russell Martin, receveur des Blue Jays de Toronto (7);
20. Steven Bronfman, investisseur dans une équipe du baseball majeur à Montréal (-).
31. Maury Gostfrand, agent de joueurs (30);
40. Jonah Keri, journaliste sportif, notamment sur ESPN.com et auteur à succès (8);
61. Alex Agostino, recruteur pour l’organisation des Phillies de Philadelphie (77);
63. Tom Tango, architecte de base de données de statistiques des Ligues majeures (59);
68. Michel Laplante, président, Les Capitales de Québec (-).
80. Claude Pelletier, recruteur pour l’organisation des Mets de New York (73);
84. Robert Fatal, entraîneur-chef et directeur du programme de l'ABC (108);
89. Julie Gosselin, vice-présidente à Baseball Québec responsable du baseball féminin (102).

N.B. Le chiffre inscrit entre parenthèses est le rang de la personnalité sur la liste de Bob Elliot pour 2017.

Photo ci-dessus : Il n'y a pas de statues de joueur de baseball près du Centre Rogers de Toronto. Mais, on peut admirer une sculpture de Russell Martin devant le "Cayleigh Parrish's The Sports Gallery", la où Russell et Johnny Bower gardent la porte d'entrée.

20
Déc/18
0

Un peu de Québec dans Vladimir Guerrero fils

Revue de presse

Stéphane Turcot, TVA Sports, le 20 décembre 2018

Vladimir Guerrero jr et Josué Peley

Les amateurs de baseball de Toronto ont déjà hâte à la prochaine saison alors que Vladimir Guerrero fils effectuera ses débuts attendus avec les Blue Jays.

Ne parlant qu'espagnol, «le fils de l’autre» aura grandement besoin du traducteur de l’équipe, Josué Peley, qui habite Québec.

TVA Sports l'a rencontré mercredi. Voyez le reportage de Stéphane Turcot en cliquant sur le lien ci-dessous : Josué Peley en entrevue

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault

24
Avr/18
0

Baseball affilié : l’antichambre du baseball majeur

Revue de presse

Daniel Richard, RDS.CA, le 23 avril 2018

Ivan Naccarata et Josué Peley

Il y a bien sûr Bryce Harper, Mike Trout et Manny Machado qui ne disputent qu'une poignée de rencontres dans les ligues mineures avant de faire le saut dans le baseball majeur. Viennent ensuite la gloire, l'idolâtrie, les voitures de luxe et les millions. Pour chaque Bryce Harper, combien de joueurs évolueront-ils dans le baseball affilié, sans jamais goûter aux grandes ligues? Ivan Naccarata et Josué Peley font partie du deuxième groupe. Considérés comme des joueurs d'exceptions à leur adolescence au Québec, ils ont connu la joie du repêchage, puis de la signature d'un contrat professionnel. Ils ont ensuite vécu la remise en question et la face cachée du baseball professionnel. Celle de la vie d'un joueur des ligues mineures dans le baseball affilié.

Ivan Naccarata a été repêché par les Expos de Montréal, puis par les Astros de Houston. Il a ensuite signé un contrat avec les Diamondbacks de l’Arizona (puis avec les Mets de New York et ensuite les Dodgers de Los Angeles). Il a connu l'univers du baseball affilié.

Photo ci-dessus : Ivan Naccarata alors qu'il évoluait au sein de l'organisation des Mets de New York et Josué Peley quelques jours après avoir été repêché par les Nationals de Washington en 2005.

28
Mar/18
0

Un Québécois prend du galon chez les Blue Jays!

Revue de presse

Pierre Durocher, Le Journal de Montréal, le 28 mars 2018

Vladimir Guerrero jr et Josué Peley

Josué Peley, un ancien joueur des Capitales de Québec, travaille pour l’organisation des Blue Jays de Toronto depuis trois ans et on peut dire qu’il a pris du galon. Il a même son propre casier dans le vestiaire.

Après avoir été embauché principalement pour servir d’interprète aux joueurs latins, Peley, qui est né au Vénézuéla, mais qui a été élevé à Montréal, accomplit de plus en plus de tâches au sein de l’organisation.

«Disons que mes fonctions ont été élargies cette année, a expliqué Peley. Je participe plus souvent aux opérations dites de baseball. Je donne un coup de main aux instructeurs et je participe à des réunions d’équipe.»

Photo ci-dessus : Vladimir Guerrero jr en entrevue alors que Josué Peley lui sert d'interprète. (Photo : Ben Pelosse)

19
Fév/18
2

Josue Peley prend du galon

Revue de presse

Texte de Jeremy Filosa, 98,5 Sports, le 19 février 2018

Josué Peley

L’instructeur québécois Josue Peley en est à sa troisième saison avec les Blue Jays, lui qui a fait le saut des Capitales grâce à Michel Laplante en 2016.

Il avait été embauché principalement pour servir d’interprète pour les joueurs latins. Mais depuis, les choses ont évolué. En plus de lancer la pratique au bâton, Peley devient de plus en plus un homme de confiance pour le gérant John Gibbons.

« On m’inclut maintenant dans les meetings d’équipe. On me demande mon opinion sur certains joueurs et aussi sur les stratégies. C’est vraiment stimulant. Je ne veux jamais dire que je me sens à l’aise, mais je me sens utile dans tous les sens du mot. »

Photo ci-dessus : Josué Peley en plein travail avec les Blue Jays de Toronto.(Photo : La Presse Canadienne, Chris Young)

Remplis sous: Baseball Mots clés:
9
Fév/18
0

Dix-huit Québécois parmi les 115 Canadiens les plus influents du monde du baseball!

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Russell Martin

Laval, le 9 février 2018 - L’ancien journaliste sportif du quotidien Toronto Sun, Bob Elliot, lui qui a reçu le prix « J.G. Taylor Spink », décerné par le Temple de la Renommée du baseball majeur en 2012, a publié aujourd’hui la onzième édition de son classement des « 115 Canadiens les plus influents » dans le monde du baseball.

Par le passé, ses listes, qui comptaient au début 100 personnalités, sont passées à 101 au cours des dernières années et affichent aujourd'hui 115 noms.

Pour l’année 2017, les noms de 18 Québécois ou ex-Québécois y apparaissent… c’est quatre de plus que l’année dernière d’ailleurs! Ceux-ci sont :

5. Alex Anthopoulos, directeur gérant des Braves d'Atlanta (12);
7. Russell Martin, receveur des Blue Jays de Toronto (2);
8. Jonah Keri, journaliste sportif, notamment sur ESPN.com et auteur à succès (19);
30. Maury Gostfrand, agent de joueurs (33);
33. Vladimir Guerrero jr., espoir numéro 1 des Blue Jays de Toronto (74);
54. Shiraz Rehman, assistant au directeur gérant des Cubs de Chicago (41);
59. Tom Tango, architecte de base de données de statistiques des Ligues majeures (54);
65. Jacques Doucet, analyste et commentateur des matchs des Blue Jays de Toronto (57);
70. Charles Bronfman, ex-propriétaire des Expos de Montréal ();
73. Claude Pelletier, recruteur pour l’organisation des Mets de New York (86);
77. Alex Agostino, recruteur pour l’organisation des Phillies de Philadelphie (68);
80. Marc Philippon, médecin spécialiste de la hanche (70);
95. Denis Boucher, recruteur pour le compte des Yankees de New York (-);
99. Maxime Lamarche, directeur général de Baseball Québec (-);
100. Kevin Briand, recruteur pour le compte des Blue Jays de Toronto (-);
102. Julie Gosselin, vice-présidente à Baseball Québec responsable du baseball féminin.
108. Robert Fatal, entraineur-chef et directeur du programme de l'ABC;
111. André Lachance, entraîneur-chef de l'équipe nationale féminine.

N.B. Le chiffre inscrit entre parenthèses est le rang de la personnalité sur la liste de Bob Elliot pour 2016… ou dans certains cas pour 2015

Photo ci-dessus : Le Québécois Russell Martin, l’as receveur des Blue Jays de Toronto se retrouve au septième rang de la liste des Canadiens les plus influents dans le monde du baseball au pays publié par l’ex-journaliste du Toronto Sun, Bob Elliott.

21
Jan/17
0

Le rôle important de l’interprète

Revue de presse

Jacques Doucet, Journal de Québec, le 21 janvier 2017

Michel Laplante, Capitales de Québec

L’arrivée de joueurs cubains à Québec a créé un nouveau besoin: celui d’un interprète.

Le receveur Josué Peley était là au départ, mais lorsqu’il était en santé, son job principal était de jouer et non de servir d’interprète lorsque des gens des médias souhaitaient une entrevue avec les nouveaux venus.

C’est alors que Raymond Boisvert est entré en scène.

Photo ci-dessus : Un trio d’instructeurs québécois travaillaient de concert avec deux Cubains et pouvaient compter sur la présence constante d’un interprète. De gauche à droite, Pat Tremblay, l’interprète Raymond Boisvert, Michel Laplante, Jesus Barroso, Patrick Scalabrini, Rodolfo Puente et Marc Griffin. (Photo Jacques Doucet)