4
Oct/13
0

25e jour : L’«impressionnant » musée Marmottan-Monet et le superbe Opéra Garnier!

Voici le 25e d’une série de reportages quotidiens de notre périple de l'automne 2013 dans Paris et sa région!

Paris, vendredi 4 octobre 2013 - Deux très belles visites aujourd'hui! Tout d'abord, le musée Marmottan-Monet, puis l'Opéra de Paris dans le palais Garnier. Entre les deux, un excellent déjeuner à « La rotonde de la Muette », un restaurant situé dans le très beau quartier de Ranelagh.

Malheureusement, le Musée Marmottan-Monet interdisant la prise de photos, nous n'aurons pas la joie de partager avec vous les superbes œuvres que nous y avons admirées. Cette institution, qui abrite une collection napoléonienne ainsi que des œuvres du mouvement impressionniste, dont la plus grande collection au monde d'œuvres de Claude Monet, venait tout juste de lancer son exposition temporaire : « Les sœurs de Napoléon, trois destins italiens », une exposition qui se tient du 3 octobre au 26 janvier 2014.

Nous avons exploré l'exposition temporaire et la collection permanente, un visite que nous avons réalisée « en compagnie » d'un audio-guide des plus intéressant, un bidule qui nous a présenté avec concision tout autant les œuvres de l'exposition temporaire que celles de l'exposition permanentes.

Jamais par le passé une exposition n’avait été consacrée aux sœurs de Bonaparte. Le musée Marmottant est le premier à le faire.

Ce que l’exposition nous permet de convenir, c’est que les trois sœurs, Élisa, Pauline et Caroline affichent des personnalités totalement différentes.

Élisa Baciocchi.

Photos ci-dessus : Élisa Bonaparte, l’ainée et certes la plus ambitieuse, a été la grande duchesse de Toscane, ainsi que princesse de Piombino et de Lucques deux cités où elle s’est beaucoup investie. (Photo de cette toile de Joseph Franque provient du livre « Les Sœurs de Napoléon »)

 Caroline.

Photos ci-dessus : Caroline Bonaparte, devenue Caroline Murat suite à son mariage avec Jochim Murat, a régné sur Naples. (Photo de cette toile de François Gérard provient du livre « Les Sœurs de Napoléon »)

Pauline Bonaparte.

Photos ci-dessus : Pauline Bonaparte, la plus belle des trois sœurs, après le décès d’un premier mari a épousé le prince romain Camille Borghèse. (Photo de cette toile de Robert Lefèvre provient du livre « Les Sœurs de Napoléon »)

Puis après notre dîner, nous avons filé vers l'Opéra Garnier, endroit où nous avions raté notre visite le week-end dernier. Précisons d'entrée de jeu que si l'endroit est superbe, les responsables de cette institution vieille de plus de 300 ans n'en affichent aucune fierté: un document explicatif minimaliste, aucun plan de visite, aucun audio-guide et une absence totale de personnel pour vous indiquer le sens de la visite. Et le tout pour le même prix (10 € par personne) que l'accès au musée Marmottan-Monet où toutes les œuvres sont identifiées et commentées.

Ajoutons de plus que l'accueil dans cette antre du lyrisme est totalement dépourvu de chaleur. À l'entrée, un employé vous expédie vers le guichet automatisé pour l'achat de billets sans sourire et évidemment sans formule de politesse, puis un autre employé poinçonne votre billet, celui-ci sans mot dire, surtout pas merci! Quel détestable accueil pour un si magnifique endroit.

Notre photo : « Impression soleil levant », la toile qui a donné son nom au mouvement « impressionniste ». Une œuvre réalisée par Claude Monet en 1872. D'admirer l'original de ce tableau mythique est, sans jeu de mot, impressionnant (4 octobre 2013)

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
3
Oct/13
0

24e jour : Sur les traces de Vincent van Gogh à Auvers-sur-Oise!

Voici le 24e d’une série de reportages quotidiens de notre périple de l'automne 2013 dans Paris et sa région!

Paris, jeudi 3 octobre 2013 - Après notre triste journée d'hier, voilà qu'aujourd'hui nous connaissons un de nos plus beaux jours de visites du périple. Nous avons quitté la capitale tôt ce matin à destination d'Auvers-sur-Oise, un petit village de moins de 7,000 habitants situé tout près de Paris. Auvers-sur-Oise a été rendu célèbre quand l'artiste-peintre Vincent van Gogh y a vécu les 70 derniers jours de sa vie, peignant au cours de cette période pas moins de 70 tableaux. C'est sur les traces de plusieurs de ceux-ci que s'est déroulée notre balade.

Toutefois, l'accès à Auvers-sur-Oise en provenance de Paris n'a pas été de tout repos. Non pas que le village soit éloigné de la Ville-Lumière, loin de là, mais plutôt parce que les employés de la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens) semblent être incapables d'indiquer le bon trajet à suivre à leurs clients. L'un d'eux nous a mentionné qu'il fallait partir de la Gare du Nord pour se rendre à Auvers-sur-Oise, un autre préconisait plutôt un départ de la Gare Saint-Lazare, tandis qu'un troisième nous a suggéré de nous rendre à la station de métro Charles-de-Gaulle et d'y prendre un autobus, mais sans être capable de nous préciser lequel!

Finalement, nous nous sommes rendus à la Gare Saint-Lazarre, rejetant la suggestion de la Gare du Nord, l'employé nous ayant mal renseigné lors de notre déplacement vers Versailles plus tôt la semaine dernière. Mais cette fois-ci, c'est lui qui avait raison et notre déplacement s'est éternisé en raison de notre mauvais choix.

Mais dès notre descente du train à Auvers-sur-Oise, nous avons compris que nous y passerions un sapré beau moment!

Notre photo : L'église d'Auvers-sur-Oise, une huile sur toile que Vincent van Gogh réalisa en 1890 et qui est aujourd'hui exposée au Musée d'Orsay. Nous avons eu la chance de voir cette toile à ce musée et de voir sur place l'église! (3 octobre 2013)

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
2
Oct/13
0

23e jour : Le parc de la Villette et les places de la Bastille et des Nations!

Voici le 23e d’une série de reportages quotidiens de notre périple de l'automne 2013 dans Paris et sa région!

Paris, mercredi 2 octobre 2013 - Journée d'insuccès dans nos visites aujourd'hui! Probablement, qu'il est temps que notre périple prenne fin. Nous avions prévu une balade au parc des Buttes Chaumont. Or, la seule ligne de métro qui s'y rend est, depuis la mi-août, hors service. Évidemment, il aura fallu nous rendre à notre point de correspondance pour l'apprendre.

Étant donné que nous ne souhaitons pas nous y rendre en autobus, il nous faut, encore une fois, « nous retourner sur un dix cents »! Nous décidons plutôt de filer vers le parc de la Villette, où nous avions prévu une balade en après-midi.

Malheureusement, au parc de la Villette, où l'on retrouve une programmation culturelle variée, notamment quant à la musique et quant aux sciences - l'endroit abrite la Cité de la musique et la Cité des sciences -, il n'y a pratiquement rien d'ouvert. Qui plus est, le parc est actuellement le théâtre d'un immense chantier de construction. On y érige la « Philarmonie de Paris », un grand équipement musical centré sur une salle de concert d'environ 2,500 places! Après avoir amorcé une visite des jardins, nous rebroussons chemin, justement en raison de ces travaux qui gâchent la vue.

Après un dîner bien ordinaire dans ce quartier, nous mettons le cap sur la place de la Bastille où notre intention est, après avoir admiré « La colonne de Juillet », de visiter l'Opéra de Paris situé justement sur cette place. Or la seule visite possible est une visite guidée, limitée à 40 personnes, qui prendra son envol à 17 heures! Serons-nous dans les 40 premiers à attendre en ligne? Non, car nous ne reviendrons pas à cet endroit en fin d'après-midi.

Nous optons plutôt pour une promenade sur l'avenue du faubourg Saint-Antoine, que nous suivrons finalement sur toute sa longueur pour arriver à la « place de la Nation » où il y a un magnifique monument, « Le triomphe de la République »!

Bien décevante journée!

Notre photo : Au cœur de la « Place de la Nation » nous pouvons admirer « Le Triomphe de la République » un monument en bronze réalisé par le sculpteur Jules Dalou. (2 octobre 2013)

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
1
Oct/13
0

22e jour : Chartres, la cathédrale et la ville!

Voici le 22e d’une série de reportages quotidiens de notre périple de l'automne 2013 dans Paris et sa région!

Paris, mardi 1er octobre 2013 - Nous sortons de Paris aujourd'hui. Direction Chartres, en Eure-et-Loir, pour y visiter la cathédrale, un des plus beaux exemples de l'art gothique des XIIe et XIIIe siècles, et pour y aller d'une promenade dans sa vieille ville aux nombreuses maisons à colombage.

Dès 9 heures nous grimpions dans le train de la SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer) sur le quai 21 de la gare Paris-Montparnasse. Un trajet d'un peu plus d'une heure nous permettra de franchir les 90 kilomètres qui séparent la Ville-lumière de Chartes.

Après notre descente du train et un petit arrêt dans un café pour bien amorcer notre journée, nous arrivons à la cathédrale Notre-Dame de Chartres qui est très impressionnante. Nous y entrons, et ce, avec une quinzaine de minutes de retard pour profiter de la visite guidée qui prenait son envol à 10 h 30! La seule autre visite guidée du jour étant prévue pour 15 heures, nous optons pour une visite de l'intérieur et de l'extérieur de l'église avec audio-guide. Une bonne solution, quoique le texte utilisait un vocabulaire très technique.

Au terme d'une visite de tout près de deux heures, nous quittons le lieu saint et entrons dans un petit restaurant italien de Chartres, « La Passacaille », où nous savourons un excellent repas : penne napolitaine pour Céline et tortelini aux cèpes pour moi!

En après-midi nous y allons d'une longue balade dans la vieille ville, une promenade proposée par l'office du tourisme de Chartres. Puis, retour à Paris.

Fort agréable journée.

Notre photo : L'impressionnante façade de la cathédrale Notre-Dame de Chartres, où les deux tours présentent des différences notables! La tour Nord (à gauche sur la photo) est de style gothique et sa flèche est flamboyante, tandis que la tour Sud, également de style gothique, est surmontée d'une flèche beaucoup plus simple. La cathédrale Notre-Dame de Chartres est inscrite à la liste du patrimoine de l'UNESCO depuis 1979. (1er octobre 2013)

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
30
Sep/13
0

21e jour: Notre-Dame, deux églises, un mémorial, l’hôtel de ville, une place et un ancien hôtel privé!

Voici le 21e d’une série de reportages quotidiens de notre périple de l'automne 2013 dans Paris et sa région!

Paris, lundi 30 septembre 2013 - Avec un peu moins d'une semaine encore à notre périple à Paris, il n'est plus question de modifier notre itinéraire! Beau temps, mauvais temps, on file sur le lieu de nos visites prévues.

D'entrée de jeu ce matin, nous nous sommes rendus à la cathédrale Notre-Dame. Une église monumentale qui fête en 2013 ses... 850 ans! Nous en avons fait le tour, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Nous avons même visité son « trésor ». La seule activité que nous avons mise de côté est l'ascension d'une des tours. Premièrement, le ciel au-dessus de Paris est d'un gris de plomb aujourd'hui, puis à 8,50 € chacun, il nous a semblé qu'il s'agissait d'un prix excessif!

Notre longue visite de la cathédrale nous a mis en appétit. Ainsi dès notre sortie de l'église, nous avons traversé sur la rive droite de la Seine pour nous rendre dans un petit salon de thé, « La boulangerie de la Verrerie », où nous avons pris un excellent déjeuner (dîner).

Ragaillardis, nous sommes entrés dans l'église Saint-Gervais et Saint-Protais, sise à deux pas de l'endroit de notre pause-dîner! Cette église a subi le bombardement le plus meurtrier de la première guerre mondiale, alors que 88 personnes y ont perdu la vie.

Nous avons poursuivi nos visites de la journée en nous rendant à l'Hôtel de ville de Paris. Un immense édifice qui, au dire de l'encyclopédie libre Wikipédia, héberge les institutions municipales de Paris depuis 1357!

Puis, direction « Le mémorial de la Shoa », un musée consacré à l'histoire de la persécution des juifs durant la Seconde Guerre mondiale, notamment en France, sous le régime de Vichy.

Pour le moins bouleversés, nous avons continué dans une église, notre troisième de la journée. Cette fois-ci, c'est l'église Saint-Paul-Saint-Louis où la première messe a été célébrée par le cardinal de Richelieu en 1641... un an avant la fondation de Montréal par le sieur Chomedey de Maisonneuve!

À deux pas de cette église prend place l'Hôtel de Sully! Un hôtel particulier qui, dit-on, « illustre parfaitement le modèle des hôtels particuliers parisiens du XVe siècle ». La cour arrière de l'Hôtel communique avec la place des Vosges... que nous avons pris plaisir à revoir!

Une autre journée bien remplie!

Notre photo : La façade occidentale de la cathédrale Notre-Dame de Paris présente deux tours qui encadrent une magnifique rosace et qui dominent une grande place, la place Jean-Paul II. La construction de la cathédrale a commencé en 1163. (29 septembre 2013)

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
29
Sep/13
1

20e jour: L’opéra Garnier, la maison Balzac, le Centre Pompidou, la fontaine Stravinsky et l’église St Merry

Voici le 20e d’une série de reportages quotidiens de notre périple de l'automne 2013 dans Paris et sa région!

Paris, dimanche 29 septembre 2013 - Un véritable « Jour de la marmotte » aujourd'hui! Tout d'abord, en raison des prévisions de pluie pour toute la journée, nous modifions, encore une fois, notre programme de visites pour concentrer celles-ci le plus possible à l'intérieur des bâtiments!

Première destination du jour, l'Opéra-Garnier, un autre édifice emblématique de Paris, un palais ouvert à la visite du lundi au dimanche... sauf les 29 et 30 septembre 2013. Grrr! Évidemment, aucune mention n'en est faite sur le site Internet de l'établissement que nous avons consulté hier soir!

Comme hier, nous devons improviser. Cette fois-ci nous fonçons directement vers notre deuxième destination du jour, « La maison-musée d'Honoré de Balzac ». Arrivés à la station de métro donnée comme la plus proche dans nos guides de voyages, la station Rambuteau, nous consultons le plan du quartier, bien en vue dans toutes les stations du « Métropolitain » parisien, ...aucune mention de la « Maison de Balzac »! Nous nous adressons à la changeuse de la RATP en poste dans le métro! Elle ne connaît pas! Mais, fort gentille, elle amorce une recherche sur son ordinateur et nous imprime le trajet.

Finalement, malgré le trajet en main, nous avons éprouvé beaucoup de difficultés à trouver l'endroit... qui nulle part n'est annoncé. Et pourtant, il s'agit d'un très intéressant musée de Paris!

Au terme de notre visite, nous dînons dans le quartier, une pause qui nous permet de refaire quelque peu nos forces. Disons qu'après 20 jours de visites intensives, l'énergie commence à nous abandonner de plus en plus tôt en journée!

Puis, nous reprenons la route, cette fois-ci en direction du Centre Pompidou, un édifice qui abrite le musée national d'Art-moderne! Cette fois-ci, difficile de ne pas trouver l'endroit. La bâtisse est immense et sise à la porte même de la station de métro.

Quatre expositions sont à l'affiche. Nous en verrons trois, celle de Pierre Huyghe, celle de Daniel Dewar et de Grégory Gicquel, et la section de la collection permanente se rapportant à la période de 1960 à aujourd'hui. L'autre exposition au programme, celle titrée « Roy Lichtenstein », attire les foules ici à Paris et exige une longue présence dans une file d'attente... mais notre patience nous a malheureusement quittés depuis déjà quelques jours.

À notre sortie du centre Pompidou, nous avons contourné l'édifice pour nous rendre admirer la fontaine Stravinsky. Surprise, rien de classique dans cette fontaine.

Finalement, avant de reprendre le métro pour le retour à l'appartement, nous sommes entrés quelques minutes dans l'église Saint-Merry, une église sise à un jet de pierre du centre Pompidou où a lieu un concert de jazz. L'église est fort impressionnante et fort âgée. Elle a en effet été érigée entre 1500 et 1550. En la contournant, nous constatons que sur ses murs extérieurs ... des appartements ont été construits, d'un côté du moins!

Notre photo : Une des pièces multicolores de la fontaine Stravinsky qui a été réalisée en 1983 par Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle dans le cadre de la construction du Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou. Évidemment, ce n'est pas du tout ce que nous nous attendions! Loin, très loin de toutes les fontaines que nous avons vues depuis notre arrivée à Paris. Vive la différence! (29 septembre 2013)

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
28
Sep/13
0

19e jour : Promenade dans les rues de Paris… et visite de la Grande Mosquée!

Voici le 19e d’une série de reportages quotidiens de notre périple de l'automne 2013 dans Paris et sa région!

Paris, samedi 28 septembre 2013 - Les prévisions météorologiques pour aujourd'hui sont mauvaises! Nous ajustons donc notre programme de visites pour ajouter un arrêt au musée Zadkine en matinée, évitant ainsi les longues promenades dans les rues de Paris, puisque déjà nous avions une exposition prévue pour le début d'après-midi, celle d'Irma Boom à l'Institut Néerlandais, et la découverte de la Grande Mosquée de Paris en fin d'après-midi!

Dès 10 heures, alors que quelques gouttes de pluie tombent sur la Ville Lumière, nous filons en direction de la station de métro de notre quartier, la station Ternes, pour rejoindre les environs de la Tour Montparnasse, là où se situe le musée Zadkine. Rapidement, nous sommes devant le musée! Mais surprise, un écriteau nous apprend que le musée est fermé, des travaux étant en cours pour préparer la prochaine exposition.

Autre changement de programme rapide à apporter! Étant donné que la pluie a cessé, nous décidons d'entreprendre une promenade dans le quartier en direction de l'Institut néerlandais, mais ne nous privant d'aucun détour pour admirer une statue, une belle façade de maison, un parc, etc. Et nous allons de surprise en surprise devant plusieurs belles découvertes!

Finalement, nous dînerons même en cours de route et arriverons à l'exposition « Irma Boom, l'architecture du livre »vers 13 h 30, soit à peu de chose près à l'heure à laquelle nous avions prévu y être.

Au terme de notre visite, nous reprenons le métro pour nous rendre à la « Grande Mosquée de Paris », où une visite guidée s'amorçant à 15 heures nous attend... Mais, nous cherchons, cherchons et cherchons la fameuse Mosquée, pour finalement la trouver alors qu'il est tout près de 16 heures! Notre visite de La Mecque parisienne se fera donc par nos propres moyens!

Notre photo : Les jardins intérieurs et la fontaine de la Grande Mosquée de Paris, elle qui affiche un style hispano-mauresque. (28 septembre 2013)

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
27
Sep/13
0

18e jour : Un charmante petite commune, Rambouillet

Voici le 18e d’une série de reportages quotidiens de notre périple de l'automne 2013 dans Paris et sa région!

Paris, vendredi 27 septembre 2013 - Les jours se suivent et ne se ressemblent pas... même à Paris! Hier à Versailles, journée de déceptions! Aujourd'hui à Rambouillet, journée coup de cœur!

Malgré notre désenchantement d'hier, tant au sujet du transport que de l'offre touristique à Versailles, nous avons tout de même grimpé dans le train de la SNCF dès 9 h 30 ce matin. Direction, Rambouillet, une petite commune des Yvelines sise à une cinquantaine de kilomètres de Paris!

C'est sous un soleil radieux que nous sommes descendus du train à la gare de Rambouillet, au terme d'un trajet d'un peu plus d'une heure. Une agréable promenade d'une quinzaine de minutes nous a été nécessaire pour arriver aux bureaux de l'office de tourisme de l'endroit, eux qui sont situés tout juste à côté du superbe hôtel de ville de Rambouillet.

Et à un jet de pierre de là, se trouve le château de Rambouillet et ses immenses jardins... entretenus impeccablement!

Nous avons profité de la générosité de Dame nature pour y aller d'une longue balade autour du château et dans les jardins, puis nous avons dîné sur une terrasse sous un magnifique soleil, et ce, avant d'y aller d'une belle promenade dans la ville!

Notre photo : La château de Rambouillet, une ancienne résidence royale qui a également été résidence présidentielle française de 1896 à 2009! (27 septembre 2013)

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
26
Sep/13
0

17e jour : Le château et les jardins de Versailles, un ensemble à la réputation nettement surfaite!

Voici le 17e d’une série de reportages quotidiens de notre périple de l'automne 2013 dans Paris et sa région!

Paris, jeudi 26 septembre 2013 - En 2009, c'est dans la déception que nous avions quitté le château de Versailles, alors que la foule beaucoup trop nombreuse à l'intérieur du château nous avait empêchés d'apprécier quelque appartement que ce soit, tandis que les jardins, qui avaient déjà enfilé leurs habits d'hiver, nous avaient caché leur splendeur!

Cette année, c'est plein d'espoir que nous nous sommes rendus à Versailles pour « refaire » notre visite! Non seulement avions- nous appris qu'il vaut mieux visiter le château en après-midi, car il y a moins de groupes, mais de plus, nous nous y rendons un bon mois plus tôt ce qui nous assurait, espérions-nous, de voir les jardins vivants et habités!

Mais, notre journée à Versailles n'aura été qu'une suite de déceptions... sauf pour la température, qui elle a été superbe!

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
25
Sep/13
0

16e jour : Avenue Montaigne et le Théâtre des Champs-Élysées!

Voici le 16e d’une série de reportages quotidiens de notre périple de l'automne 2013 dans Paris et sa région!

Paris, mercredi 25 septembre 2013 - Ne cherchez surtout pas le Théâtre des Champs-Élysées sur l'avenue du même nom. Et non, le théâtre est plutôt situé rue Montaigne et non pas au croisement de l'avenue des Champs Élysée, mais bien à l'extrémité de la rue Montaigne, tout près de la place de l'Alma!

Une situation qui s'explique par le choix d'un premier emplacement pour la construction, sur l'Avenue des Champs-Élysées... puis d'une inextricable succession d'événements qui ont fait en sorte que le théâtre a finalement été construit à son emplacement actuel en 1913.

Pour notre visite, une charmante jeune fille nous a guidés dans cet antre de la musique durant un peu plus d'une heure trente. Elle nous a raconté, avec force détails, les péripéties de la construction de cet imposant monument et les particularités de son architecture et de sa décoration.

Puis, au terme de notre visite, nous y sommes allés d'une promenade sur l'avenue Montaigne, un des hauts lieux de la mode parisienne, une rue qui abrite, outre le théâtre des Champs-Élysées, « l'Hôtel Plaza Athénée » et moult magasins de renom comme Versace, Christian Dior, Gucci, Louis Vuitton, Armani, Chanel, etc.

Notre photo : La superbe salle de concert du Théâtre des Champs-Élysées... décorée par le peintre Maurice Denis, une salle qui peut accueillir tout près de 2,000 spectateurs. (25 septembre 2013)

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,