15
Avr/20
0

Les horreurs commises par les Khmers rouges racontées au Musée du génocide de Tuol Sleng!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 34e d’une longue série de reportages relatifs à notre périple au Vietnam et au Cambodge, un voyage réalisé en novembre 2019

Musée du génocide de Tuol Sleng, Phnom Penh, Cambodge

Phnom Penh, Cambodge, dimanche 17 novembre 2019 — En matinée, pendant et au terme de nos explorations du Palais Royal de Phnom Penh et du Musée national du Cambodge, Chamrouen, notre guide pour la partie cambodgienne de la croisière sur le Mékong, nous a prévenus que notre visite de l’après-midi serait difficile, même très difficile.

Et elle l’a été… bien plus encore que nous aurions pu l’imaginer!

Nous sommes ressortis abasourdis et dégoûtés par les horreurs perpétrées à travers tout le Cambodge pendant les quatre années où Pol Pot et les Khmers rouges ont été au pouvoir, soit de 1975 à 1979!

Le « Musée du génocide de Tuol Sleng », qui prend place dans l’ancienne prison S-21 installée dans un lycée sis en plein cœur de Phnom Penh, où Pol Pot et ses sbires ont torturé et exécuté les « ennemis » du régime des Khmers rouges, a été le théâtre d’atrocités hors du commun…

Mais ces tortures et ces meurtres, que notre guide estime à plus de 3,5 millions, n’ont pas été commis que dans cette prison, en fait ils l’ont été aussi un peu partout au Cambodge.

Et ce qui dépasse l’entendement… est que ces actes n’ont, dans bien des cas, jamais été sanctionnés ou presque.

Photo ci-dessus : Le « Mémorial Séra », du nom de l’artiste franco-cambodgien qui l’a réalisé, a été érigée en hommage aux victimes des évacuations forcées sous le régime des Khmers rouges.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
12
Avr/20
0

Art khmer et dieux hindouiste, bouddhiste et animiste au Musée national du Cambodge

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 33e d’une longue série de reportages relatifs à notre périple au Vietnam et au Cambodge, un voyage réalisé en novembre 2019

Musée national du Cambodge, Phnom Penh, Cambodge

Phnom Penh, Cambodge, dimanche 17 novembre 2019 — Après avoir parcouru dans tous les sens ce matin le magnifique site du palais Royal de Phnom Penh, et constaté que le « Guide culturel de Voyages Lambert » disait vrai en décrivant les lieux comme « une véritable ville dans la ville »… nous partons à la découverte de l’art khmer!

En fait, notre visite au Musée national du Cambodge, guidé de main de maître par Chamrouen, notre guide pour la partie cambodgienne de la croisière sur le Mékong, nous en apprendra beaucoup plus sur les dieux des religions de l’Asie du Sud-Est que sur l’art khmer.

Le Musée national du Cambodge est le principal et le plus grand musée historique et archéologique du pays. Il occupe quatre grandes salles ouvertes sur une très belle cour intérieure verdoyante.

Ce vaste bâtiment de couleur ocre construit entre 1917 et 1920 reflète le style architectural traditionnel khmer et sa décoration s’inspire de l’art angkorien… nous préparant en ce sens à notre incursion prochaine à Siem Réap… sur le site Angkor!

Photo ci-dessus : Un magnifique Bouddha présenté sur fond d’éventail Nāga, celui-ci à sept têtes de serpents.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
10
Avr/20
0

Cambodge : le magnifique palais royal de Phnom Penh… et la très riche pagode d’Argent (2e partie)

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 32e d’une longue série de reportages relatifs à notre périple au Vietnam et au Cambodge, un voyage réalisé en novembre 2019

Fresques, pagode d'Argent, palais Royal, Phnom Penh, Cambodge

Phnom Penh, Cambodge, dimanche 17 novembre 2019 — Nous voguons toujours sur le fleuve Mékong, mais depuis hier en fin d’après-midi nous sommes maintenant dans la partie cambodgienne du long fleuve asiatique.

Ce matin, le bateau s’est amarré au quai de la ville de Phnom Penh, la capitale du pays, alors que nous étions à prendre notre petit-déjeuner au restaurant du Mékong Prestige.

Pour notre première journée de visites au « Pays des Khmers », nous nous rendons au palais Royal, un site abritant plusieurs bâtiments, tous plus beaux les uns que les autres, dont la résidence officielle du roi du Cambodge.

Le palais Royal, dont la construction a été entreprise en 1860, est immense, sa superficie est presque de 175 000 mètres carrés, et surtout magnifique. Il est l’exemple parfait de l’architecture khmère.

Nous y verrons la salle du trône, de l’extérieur toutefois, puis la très riche pagode d’Argent où nous pourrons admirer le bouddha d’Émeraude… une statue grandeur nature!

Photo ci-dessus : Un des tableaux de la longue fresque que l’on peut admirer autour de la pagode d’Argent du palais Royal de Phnom Penh. L’ensemble raconte la légende de Râmâyana et de la bataille entre les singes et les démons… une histoire qui se termine par la transformation de l’épouse de Râmâyana, Sita, en fleur de lotus!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
10
Avr/20
0

La « super lune rose » brille sur Mirabel

Texte et photos Jacques Lanciault

Super pleine lune rose

Mirabel, Québec, le 10 avril 2020 - Mardi après-midi, Sylvie Poirier, la responsable des « ateliers et sorties » chez « Photo Laplante », nous lançait comme défi du jour de photographier la pleine lune rose… prévue pour le soir même!

« La pleine lune rose est un phénomène rarissime », précise Marika Simard sur le site Internet de « Salut Bonbjour. » La pleine lune du mois d’avril est reconnue pour être plus brillante et plus imposante que ses acolytes des autres mois. Ce qui la rend 30 % plus étincelante et de 7 % à 14 % plus grosse qu’à l’habitude, c’est sa proximité avec la terre. »

« Cette pleine lune, ajoute-t-elle, qui survient chaque année lors de l’équinoxe du printemps, est aussi appelée à travers le monde la “super lune rose”. Ce surnom lui est donné en référence aux fleurs de cerisiers, qui apparaissent dans certaines régions à cette période de l’année. »

Et elle a raison puisque l’année dernière, à cette même date, nous étions à Washington… où tous les cerisiers étaient en fleurs!

J’ai donc relevé le défi de madame Poirier et vers 21 heures, de mon balcon, on peut dire presque dire que j’ai assisté à un « levé de lune ».
 
Malgré une focale de 200 mm, alors qu’on recommandait d’en utiliser une de 300, j’ai photographié l’astre de la nuit.
 
Je devais vraiment être beau à voir, en pyjama, avec mon trépied, grelottant sur mon balcon du 3e étage!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
9
Avr/20
0

Cambodge : le magnifique palais Royal de Phnom Penh… et la très riche pagode d’Argent (1re partie)

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 31e d’une longue série de reportages relatifs à notre périple au Vietnam et au Cambodge, un voyage réalisé en novembre 2019

Salle du trône, Palais royal, Phnom Penh, Cambodge

Phnom Penh, Cambodge, dimanche 17 novembre 2019 — Nous voguons toujours sur le fleuve Mékong, mais depuis hier en fin d’après-midi nous sommes maintenant dans la partie cambodgienne du long fleuve asiatique.

Ce matin, le bateau s’est amarré au quai de la ville de Phnom Penh, la capitale du pays, alors que nous étions à prendre notre petit-déjeuner au restaurant du Mékong Prestige.

Pour notre première journée de visites au « Pays des Khmers », nous nous rendons au palais Royal, un site abritant plusieurs bâtiments, tous plus beaux les uns que les autres, dont la résidence officielle du roi du Cambodge.

Le palais Royal, dont la construction a été entreprise en 1860, est immense, sa superficie est presque de 175 000 mètres carrés, et surtout magnifique. Il est l’exemple parfait de l’architecture khmère.

Nous y verrons la salle du trône, de l’extérieur toutefois, puis la très riche pagode d’Argent où nous pourrons admirer le bouddha d’Émeraude… une statue grandeur nature!

Photo ci-dessus : Le magnifique bâtiment abritant la salle du trône du palais Royal de Phnom Penh, site de la résidence du roi du Cambodge, Norodom Sihamoni qui a accédé au trône en 2004.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
7
Avr/20
2

Traversée de Tân Châu en cyclo-tire, fabriques de soie et de nattes, puis promenade! (2e partie)

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 30e d’une longue série de reportages relatifs à notre périple au Vietnam et au Cambodge, un voyage réalisé en novembre 2019

Tân Châu, Vietnam

Tân Châu, Vietnam, samedi 16 novembre 2019 — Un très court trajet sur le Mékong nous amène de notre bateau, le Mékong Prestige, à Tân Châu, une ville typique d’Asie. Comme l’ensemble des villes de cette région, elle est surtout réputée pour sa production de soie de qualité.

Dès notre descente de la navette, chacun des voyageurs de notre groupe grimpe sur un cyclo-tire… qui nous mènera, coup sur coup, à une fabrique de soie, en fait une véritable usine de métiers à tisser, puis à une fabrique de nattes!

Deux visites qui nous rappelleront comment travaillaient les gens dans les « manufactures » de vêtements du Québec au début du XXe siècle!

Suivra une belle balade dans la campagne du delta du Mékong… sur un chemin rocailleux, puis navigant sur un des canaux menant au fleuve!

Photo ci-dessus : Des enfants accourent à notre rencontre alors que nous sommes à descendre d’une embarcation qui nous a amenés dans la campagne de la petite ville de Tân Châu.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
6
Avr/20
0

Traversée de Tân Châu en cyclo-tire, fabriques de soie et de nattes, puis promenade! (1re partie)

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 29e d’une longue série de reportages relatifs à notre périple au Vietnam et au Cambodge, un voyage réalisé en novembre 2019

Fabrique de nattes, Tân Châu, Vietnam

Tân Châu, Vietnam, samedi 16 novembre 2019 — Un très court trajet sur le Mékong nous amène de notre bateau, le Mékong Prestige, à Tân Châu, une ville typique d’Asie. Comme l’ensemble des villes de cette région, elle est surtout réputée pour sa production de soie de qualité.

Dès notre descente de la navette, chacun des voyageurs de notre groupe grimpe sur un cyclo-tire… qui nous mènera, coup sur coup, à une fabrique de soie, en fait une véritable usine de métiers à tisser, puis à une fabrique de nattes!

Deux visites qui nous rappelleront comment travaillaient les gens dans les « manufactures » de vêtements du Québec au début du XXe siècle!

Suivra une belle balade dans la campagne du delta du Mékong… sur un chemin rocailleux, puis navigant sur un des canaux menant au fleuve!

Photo ci-dessus : Accroupie à la manière vietnamienne, une ouvrière d’une fabrique de nattes est à rouler les produits fraîchement tissés, prêts à prendre place sur les étals pour le plus grand plaisir des futurs clients!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
4
Avr/20
0

La maison de « L’Amant » de Marguerite Duras, le marché de Sa Đéc et un temple caodaïste!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 28e d’une longue série de reportages relatifs à notre périple au Vietnam et au Cambodge, un voyage réalisé en novembre 2019

Marchande de poissons, Sa Đéc, Vietnam

Sa Đéc — fleuve Mékong, Vietnam, vendredi 15 novembre 2019 — Les excursions prévues au cours de notre croisière « Au fil du Mékong », se réalisent en tout au plus trois heures, de sorte que nous revenons sur le « Mékong Prestige » pour le repas du midi.

Après notre promenade dans le village de Cải Bè ce matin, puis notre dîner sur le bateau, nous reprenons la navette en milieu d’après-midi, cette fois-ci en direction du village de Sa Đéc.

D’entrée de jeu, nous nous rendrons à la maison de Huynh Thuy Le, celle du « Chinois » évoqué dans le roman « L’Amant » de Marguerite Duras… où il n’y a que très peu à voir.

Suivra une promenade sur une étroite rue où les commerçants ont installé leurs étals des deux côtés de la rue offrant à la vente toutes sortes d’articles en plus des fruits, des légumes, des poissons, des viandes et même des repas prêts à manger. Là, tout un chacun immobilise son véhicule pour procéder à ses achats!

Finalement, nous nous rendrons à un temple où nous entendrons parler pour la première fois du caodaïsme!

Photo ci-dessus : Une commerçante vietnamienne offre ses poissons à la vente… bien installée en bordure de rue à Sa Đéc!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
2
Avr/20
0

Bateaux-maisons sur le Mékong, village de Cải Bè… et une belle église catholique (2e partie)!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 27e d’une longue série de reportages relatifs à notre périple au Vietnam et au Cambodge, un voyage réalisé en novembre 2019

Préparation des galettes de riz, Cải Bè, Vietnam

Cải Bè - fleuve Mékong, Vietnam, vendredi 15 novembre 2019 — Notre croisière de sept jours sur le fleuve Mékong s’est amorcée hier, mais ce n’est qu’aujourd’hui que débutent nos visites du fleuve et de ses villages côtiers.

Notre première descente du bateau, devait, selon le « Cahier culturel » de Voyages Lambert « être une excursion à travers le marché flottant, offrant un spectacle étonnant de barques débordantes de denrées alimentaires »… mais de « marché flottant » nous ne verrons point!

Nous pourrons observer à loisir toutefois de nombreux bateaux délabrés, ancrés dans le fleuve, pour tenir lieu d’habitations, dont quelques-uns regroupés donnant ainsi l’impression de village flottant, mais de tout petits villages flottants.

Cette balade sur le fleuve nous amènera à longer une des rives du Mékong… où le spectacle « d’une série de cabanes et de maisons délabrées », précise le guide du Vietnam de National Geographic », est désolant!

Puis, notre navigation nous mènera à descendre sur la terre ferme, dans le village de Cải Bè… pour revoir la fabrication artisanale des galettes de riz, pour découvrir le sentier tenant lieu de rue… qui nous permettra d’atteindre une « cathédrale gothique », le terme « cathédrale gothique » étant également de Voyages Lambert…

Une première excursion où nous aurons l’impression de n’être que des « voyeurs » observant la misère humaine!

Photo ci-dessus : Un art typiquement asiatique… la préparation de galette de riz!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
1
Avr/20
0

Bateaux-maisons sur le Mékong, village de Cải Bè… et une belle église catholique (1re partie)!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 26e d’une longue série de reportages relatifs à notre périple au Vietnam et au Cambodge, un voyage réalisé en novembre 2019

Bateau-habitation, fleuve Mékong, Vietnam

Fleuve Mékong, Vietnam, vendredi 15 novembre 2019 — Notre croisière de sept jours sur le fleuve Mékong s’est amorcée hier, mais ce n’est qu’aujourd’hui que débutent nos visites du fleuve et de ses villages côtiers.

Notre première descente du bateau, devait, selon le « Cahier culturel » de Voyages Lambert « être une excursion à travers le marché flottant, offrant un spectacle étonnant de barques débordantes de denrées alimentaires »… mais de « marché flottant » nous ne verrons point!

Nous pourrons observer à loisir toutefois de nombreux bateaux délabrés, ancrés dans le fleuve, pour tenir lieu d’habitations, dont quelques-uns regroupés donnant ainsi l’impression de village flottant, mais de tout petits villages flottants.

Cette balade sur le fleuve nous amènera à longer une des rives du Mékong… où le spectacle « d'une série de cabanes et de maisons délabrées », précise le guide du Vietnam de National Geographic », est désolant!

Puis, notre navigation nous mènera à descendre sur la terre ferme, dans le village de Cải Bè… pour revoir la fabrication artisanale des galettes de riz, pour découvrir le sentier tenant lieu de rue… qui nous permettra d’atteindre une « cathédrale gothique », le terme « cathédrale gothique » étant également de Voyages Lambert…

Une première excursion où nous aurons l’impression de n’être que des « voyeurs » observant la misère humaine!

Photo ci-dessus : Un bateau ancré dans le fleuve Mékong… servant d’habitation pour un pêcheur et sa famille!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: