20
Juin/21
0

Édifices impressionnants – « La maison Hamilton » (Rosemère)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Nos promenades un peu partout dans Montréal comme ailleurs au Québec à la recherche d’œuvres d’art, nous amènent régulièrement à nous retrouver devant des immeubles des plus impressionnants. L’idée nous est alors venue de compléter notre série de textes sur les œuvres d’art de chez nous par une autre série de reportages, cette fois-ci portant sur des édifices impressionnants de la « Belle province ». Voici le neuvième reportage de notre série.

Maison Hamilton, Rosemère, Québec

Rosemère, Québec, 9 juin 2020 - Lors de notre visite récente à la bibliothèque de Rosemère pour admirer un banc au parc des Pionniers, un membre du personnel d’entretien du terrain nous a informés qu’il y avait aussi une très belle statue à la « Maison Hamilton » située tout près.

Quelques jours plus tard, nous nous y sommes rendus et wow!

Outre la sculpture dont on nous a parlé, il y a aussi une superbe maison, un terrain magnifique, des jardins époustouflants… tout comme se tenait, lorsque nous nous y sommes arrêtés, une superbe exposition de pivoines.

Mais parlons en premier lieu de la maison. Une affiche placée devant celle-ci nous apprend que :

« La Maison Hamilton doit son nom à Richard Hamilton, qui travaillait sur le domaine de Charles David Tylee, propriétaire de la Maison Fairfield, qui l’incita à acheter en mars 1896 la “Rosemère Grange”, bâtie en 1793.

Richard et Helen Hamilton ont six enfants qui vont à l’école à Sainte-Thérèse à pied, durant les belles saisons, ou en traîneau tiré par des chevaux, durant la saison hivernale.

Richard meurt en 1950, à quatre-vingt-cinq ans, après avoir été très actif au sein de la communauté religieuse de Sainte-Thérèse United Church.

Son fils Ian prend alors la relève de la Rosemère Grange qui est ensuite vendue après son décès.

Acquise en décembre 2002 par la Ville de Rosemère, la Maison Hamilton est devenue, à la fin de 2004, le centre culturel de Rosemère.

Le site subit une métamorphose majeure pour devenir un magnifique jardin aux multiples facettes. »

Le site Internet du répertoire du patrimoine culturel du Québec décrit la maison comme suit :

« Le site patrimonial de la Maison-Hamilton est un ensemble domestique rural comprenant une résidence construite probablement en 1796 et des dépendances agricoles. La demeure en pierre présente un plan rectangulaire et une élévation d’un étage et demi. La déclivité du terrain dégage toutefois un étage supplémentaire du côté sud-est.

La maison est coiffée d’un toit à deux versants à larmiers retroussés percé de lucarnes à pignon. Une galerie couverte longe tout le deuxième niveau de la façade sud-est. »

Photo ci-dessus : La magnifique « Maison Hamilton » et ses divers bâtiments sont implantés en retrait du chemin de la Grande Côte, sur un vaste terrain paysager planté d’arbres matures, à Rosemère.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
18
Juin/21
0

Art public – « Forêt humaine » (Michael Bergstaller)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 245e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Forêt humaine, Michael Bergstaller, parc des Francs-Bourgeois, Boisbriand, Québec

Boisbriand, Québec, 2 juin 2021 - Notre agréable promenade sur le pourtour des lacs du parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand tire à sa fin. Nous nous retrouvons devant une œuvre formée de plusieurs sculptures ressemblant à des personnages en bâtonnets de métal!

C’est déjà la septième œuvre que nous admirons sur le chemin entourant les lacs.

L’œuvre est titrée « Forêt humaine » et elle a été réalisée par l’artiste de Rimouski, Michael Bergstaller. Comme les autres que nous venons d’admirer, elle date aussi de 2017 et a été réalisée dans le cadre du symposium de sculptures tenu à Boisbriand.

L’ensemble en acier est décrit sur le site Internet de Boisbriand comme suit : « La vie de famille et l’épanouissement de l’humain au sein d’une collectivité. Ce groupe symbolise le rayonnement d’une famille enracinée dans un milieu propice à la réalisation de soi. Les positions des corps projettent l’image d’êtres altruistes qui manifestent leur joie de vivre ensemble. Les personnages sont interreliés par leur gestuelle communicante et énergique. »

Photo ci-dessus : « Forêt humaine », est un ensemble de sculptures réalisé par l’artiste rimouskois Michael Bergstaller. L’œuvre prend place dans le parc parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
15
Juin/21
0

Art public – « À fleur de silence » (Juan Carlos Prada)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 244e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

À fleur de silence, Juan Carlos Prada, parc des Francs-Bourgeois, Boisbriand, Québec

Boisbriand, Québec, 2 juin 2021 - Nous sommes toujours à nous balader autour des lacs du parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand. Nous nous retrouvons devant une autre sculpture, une sorte de bloc de marbre blanc, tout en courbe.

Il s’agit de la sixième sculpture devant laquelle nous nous arrêtons!

L’œuvre est titrée « À fleur de silence » et elle a été réalisée par l’artiste colombien Juan Carlos Prada (1968- ). Elle date aussi de 2017 et a été réalisée dans le cadre du symposium de sculptures tenu à Boisbriand.

La sculpture, de marbre blanc et de granit, est décrite sur le site Internet de Boisbriand comme suit : « L’œuvre évoque la naissance et l’épanouissement. Inspirée d’une forme pure, elle est traversée par des courbes profondes et légères aux mouvements organiques. Le centre de la pierre principale révèle une fleur qui naît, symbolisant le pouvoir de la vie dans toute son expression. »

Juan Carlos Prada, qui vit maintenant à Montréal, a été formé aux techniques traditionnelles et artisanales de la sculpture sur pierre. Il développe la sculpture depuis ses 18 ans auprès des maîtres reconnus de sa région d’origine en Colombie.


Photo ci-dessus : « À fleur de silence », est une sculpture réalisée par l’artiste d’origine colombienne, mais vivant maintenant à Montréal, Juan Carlos Prada. L’œuvre prend place dans le parc parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
13
Juin/21
0

Art public – « Ensemble » (Vasil Nikov)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 243e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Ensemble, Vasil Nikov, parc des Francs-Bourgeois, Boisbriand, Québec

Boisbriand, Québec, 2 juin 2021 - Nous poursuivons toujours notre belle promenade autour des lacs du parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand, ce qui nous amène devant une autre sculpture, en métal et de couleur rouge.

Il s’agit de la cinquième sculpture devant laquelle nous nous arrêtons!

La sculpture est titrée « Ensemble » et elle a été réalisée par l’artiste Vasil Nikov (1961- ). Elle date aussi de 2017 et a été réalisée dans le cadre du symposium de sculptures tenu à Boisbriand.

L’œuvre en acier est décrite sur le site Internet de Boisbriand comme suit : « La courbe des tuyaux et les bandes de métal tordues expriment l’avancement continuel de l’être humain contre le vent malgré les obstacles de la vie. Vue d’un certain angle, l’œuvre permet de lire “XXI”, évoquant le 21e siècle. Exprimant la chaleur humaine, la couleur rouge vibrante est choisie afin que la sculpture soit visible de loin. »

Vasil Nikov est un sculpteur d’origine bulgare. Nous pouvons lire ce qui suit sur son site Internet personnel i : « Regard de braise, comme les dieux de l’Olympe aux temps immémoriaux, il crée… Il invente des univers à voir, des univers à sentir, à toucher, des univers à évaluer à l’aide de tous vos sens. Vasil Nikov est le maître artisan des arts graphiques dans toutes leurs dimensions… »


Photo ci-dessus : « Ensemble », est une sculpture réalisée par l’artiste d’origine bulgare, mais vivant maintenant à Montréal, Vasil Nikov. L’œuvre est en acier et elle prend place dans le parc parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
11
Juin/21
0

Art public – « Fenêtre » (Liu Yang)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 242e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Fenêtre, Liu Yang, parc des Francs-Bourgeois, Boisbriand, Québec

Boisbriand, Québec, 2 juin 2021 - Notre agréable promenade autour des lacs du parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand nous amène devant une autre sculpture, curieuse celle-ci!

Il s’agit de la quatrième sculpture devant laquelle nous nous arrêtons, et nous sommes au parc des Francs-Bourgeois depuis moins d’une quinzaine de minutes!

La sculpture est titrée « Fenêtre » et elle a été réalisée par l’artiste chinois Liu Yang. Comme les trois autres que nous avons admirées, elle date aussi de 2017 et a été réalisée dans le cadre du symposium de sculptures tenu à Boisbriand.

L’œuvre en pierre calcaire est décrite ainsi sur le site Internet de Boisbriand : « Personnage amusant qui regarde non pas à travers la fenêtre, mais au-dessus! »

On précise également ce qui suit quant à l’artiste : « Liu Yang est un sculpteur chinois parmi les plus actifs et les plus présents dans le monde. Il aime contester, mettre en doute, briser les conventions et poser un regard différent sur le monde. »


Photo ci-dessus : « Fenêtre », est une sculpture réalisée par l’artiste chinois Liu Yang. L’œuvre est en pierre calcaire et elle prend place dans le parc parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
9
Juin/21
0

Art public – « Émergence » (Jean-Yves Côté)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 241e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Émergence, Jean-Yves Côté, parc des Francs-Bourgeois, Boisbriand, Québec

Boisbriand, Québec, 2 juin 2021 - Nous sommes toujours sur la promenade qui prend place autour des lacs du parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand… à admirer le paysage et les superbes œuvres d’art qui y ont été installées!

Notre troisième arrêt est pour tenter de comprendre une sculpture prenant place tout au centre des lacs.

L’œuvre est titrée « Émergence » et a été réalisée par l’artiste québécois Jean-Yves Côté, elle aussi en 2017 dans le cadre du symposium de sculptures tenu à Boisbriand.

L’affichette accompagnant l’œuvre la décrit ainsi : « Située en plein cœur du lac, cette œuvre représente une colonne triangulaire dont les édifices reposent sur une plateforme. On peut apercevoir six édifices en surface et sous terre. À la tombée du jour, des lumières solaires fixées au sommet éclairent la sculpture. »

Jean-Yves Côté, un artiste de Morin-Heights au Québec, est sculpteur, mais se considère aussi comme « patenteur » d’espace, forgeron, métallurgiste, ferblantier, dinandier, soudeur, bidouilleur, bricoleur et rêveur. 



Sur la page Internet où l'artiste présente son porte-folio, nous avons découvert qu’il est également l’auteur de la sculpture que nous avons titrée « Fleur de métal », une oeuvre que nous avons admirée récemment devant la bibliothèque de Rosemère.


Photo ci-dessus : « Émergence », une sculpture réalisée par l’artiste québécois Jean-Yves Côté. L’œuvre, acier inoxydable brossé, prend place au centre des lacs que l’on retrouve dans le parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
7
Juin/21
0

Art public – « Adolescence » (Marie-Josée Leroux)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 240e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Boisbriand, Québec, 2 juin 2021 - Nous poursuivons notre agréable promenade autour des lacs du parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand… un véritable musée à ciel ouvert!

Deuxième arrêt, une sculpture représentant une jeune fille assise sur une colonne de pierre.

L’œuvre est titrée « Adolescence » et a été réalisée en 2017 par l’artiste québécoise Marie-Josée Leroux.

L’affichette accompagnant l’ensemble la décrit ainsi : « Adolescente assise sur un bloc de pierre rectangulaire, qui rappelle la forme des édifices en hauteur des villes. Elle regarde vers le bas, la tête un peu tournée, en réflexion par rapport à la place qu’elle occupera dans sa ville. »

L’artiste, qui signe ses œuvres « Lerou », est sculpteure sur pierre dont l’atelier est situé à Montréal.

Sur sa page Internet présentant son porte-folio, nous pouvons lire : « Sa démarche artistique s’oriente autour du mystère et de l’inconscient, dans une tentative de cerner le non-dit, la part cachée des choses. »

« Au plan technique, Lerou est attachée à la représentation du corps humain, non teintée de réalisme, mais à travers des formes rondes et stylisées, des lignes, des suggestions, qui traduisent surtout l’âme, l’intention et la quête de ses personnages. »

Nous avons déjà traité en nos pages une des sculptures de Marie-Josée Leroux « La gardienne de l’eau », elle aussi exposée à Boisbriand.


Photo ci-dessus : « Adolescence », une sculpture réalisée par l’artiste québécoise Marie-Josée Leroux. L’œuvre, en pierre calcaire Indiana, prend place dans le parc parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
5
Juin/21
0

Art public – « Banc public » (Martine Carole Gagnon)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 239e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Banc public, Martine Carole Gagnon, parc des Francs-Bourgeois, Boisbriand, Québec

Boisbriand, Québec, 2 juin 2021 - Par un beau mardi ensoleillé du printemps, avec une température digne de la mi-juillet, nous décidons de nous rendre au parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand… un parc où, nous ont appris nos déambulations sur Internet, plusieurs sculptures monumentales ont été installées.

Le hic, c’est de trouver le parc. Il est très bien caché. Mais, nous le trouvons finalement derrière des immeubles d’habitations, des condos, des maisons en rangée… Il n’y a aucune indication sur la rue des Francs-Bourgeois indiquant son entrée.

L’endroit est magnifique. Un paisible parc de verdure et de sculptures où prennent place, en son centre, deux lacs artificiels.

Les sculptures, de métal, de fibre de verre ou encore de pierre, proviennent de deux symposiums de sculptures tenus à Boisbriand, un premier en 2012 et un deuxième en 2017. Les œuvres, que l’on peut admirer tout au long du « chemin du tour du lac », ont été installées à cet endroit en permanence… et elles sont dûment identifiés, texte explicatif à l’appui. Bravo!

Nous nous arrêtons devant une première œuvre. Il s’agit d’un ensemble de deux sculptures représentant un homme et une femme. L’œuvre, intitulée « Banc public », est une réalisation de 2017 de l’artiste Martine Carole Gagnon. Elle est composée de ciment fibré.

L’affichette accompagnant l’ensemble la décrit ainsi : « Un homme se promène dans un parc. Une demoiselle est assise sur un banc. L’homme la salue en relevant son chapeau. Elle se retourne pour lui rendre la politesse. Des sourires s’échangent. »

L’œuvre est accessible au public. Nous pouvons nous asseoir et lire avec la demoiselle, tout comme nous aussi pouvons saluer l’homme.

Photo ci-dessus : « Banc public », un ensemble de sculptures réalisé par l’artiste Martine Carole Gagnon qui peut être admiré dans le parc parc des Francs-Bourgeois à Boisbriand

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
3
Juin/21
0

Art public – « Fleur de métal » (Bibliothèque de Rosemère)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 238e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Fleur de métal, bibliothèque de Rosemère, Rosemère, Québec

Rosemère, Québec, 24 mai 2021 - Le parterre situé en façade de la la bibliothèque de la ville de Rosemère, sur le chemin de la Grande-Côte, est dominé par une structure métallique assez haute représentant une fleur dressée sur une tige.

Cette colonne est placée dans une plate-bande au cœur de belles fleurs.

Nous n’avons malheureusement pas trouvé d’informations relatives à l’œuvre : l’artiste l’ayant réalisé, en quelle année, les matériaux utilisés, son titre et sa signification! Dommage.

Pour notre plaisir, nous l’avons baptisée : « Fleur de métal ».

Mise à jour du 9 juin 2021 - Finalement, en effectuant des recherches sur une autre oeuvre, par hasard nous avons trouvé que la sculpture sise devant la bibliothèque de Rosemère est une oeuvre de l'artiste Jean-Yves Côté et qu'elle est titrée " Blanche de Rose". La sculpture a été inaugurée en septembre 2018, alors que monsieur Côté était sculpteur en résidence pour la ville de Rosemère!

Photo ci-dessus : « Fleur de métal »… une fleur métallisée qui culmine au sommet d’une colonne… devant l’édifice de la bibliothèque de Rosemère sur le chemin de la Grande-Côte.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
1
Juin/21
0

Édifices impressionnants

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays...

Pas plus d'ailleurs que nous remarquons les édifices superbes que l'on retrouve chez nous.

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! En complément, nous avons amorcé récemment une nouvelle chronique, celle-ci traitant des édifices impressionnants…

Pour lire les textes de notre série sur les édifices impressionnants de la « Belle province », cliquez sur les liens ci-dessous :

1er texte : « Le marché Maisonneuve », Montréal

2e texte : « Le Bain Généreux », Montréal

3e texte : « L’église St. Andrew and St. Paul », Montréal

4e texte : « Le moulin Légaré », Sainte-Eustache

5e texte : « Musée des maîtres et artisans du Québec », Montréal

6e texte : « Église Saint-Laurent »

7e texte : « Bibliothèque Paul-Mercier » (Blainville)

8e texte : « L’église Notre-Dame-de-Czestochowa » (Montréal)

9e texte : « La maison Hamilton » (Rosemère)

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: