29
Août/20
0

La Judería de Cordoue : la synagogue et la Casa de Sefarad! (1re partie)

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 36e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Maïmonide, Cordoue, Andalousie, Espagne

Cordoue, Espagne, mercredi 14 mai 2014 - Le « centre historique » de Cordoue n’est pas très étendu… mais il abrite des merveilles! C’est pourquoi d’ailleurs il a été inscrit au « Patrimoine mondial de l’UNESCO » en 1994.

Même si l’attraction touristique principale de Cordoue est son immense « mosquée-cathédrale », nous amorçons notre première journée de visites dans cette ville plutôt par une balade dans le quartier de « La Judería », le quartier Juif, où, tour à tour, nous visitons l’ancienne synagogue, la Casa de Sefarad, la Casa Andalusi, le souk, tout en passant devant le Musée de Tauromachie… que nous visiterons en fin de journée!

Mais allons-y tout d’abord par nos visites de la Synagogue et de la Casa de Sefarad!

Photo ci-dessus : La « Judería » de Cordoue a été au XIIe siècle un important bastion intellectuel. À cette époque, des philosophes, des scientifiques et des poètes s’y sont retrouvés, dont Maïmonide (1138-1204), un rabbin, un philosophe et un médecin. Sur la place de « Tiberias », un monument lui est dédié.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
18
Août/20
1

Signac et les indépendants… Wow!

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Paris au temps du postimpressionnisme, MBAM, Montréal, Québec

Montréal, Québec, le 11 août 2020 - Enfin, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a rouvert ses portes… Mais, nos visites en ces lieux ne sont plus tout à fait comme par le passé! D’ailleurs, y aura-t-il un jour un retour aux modes de vie d’avant pandémie?

Pour l’heure, une seule exposition est présentée et le public n’est admis que dans celle-ci… et sur réservation. De plus, le port du masque est obligatoire et l’exposition ne se visite que dans un sens… même un saut de puce de deux trois pas vers l’arrière pour revoir une œuvre est interdit!

L’exposition présentée est titrée « Paris au temps du postimpressionnisme - Signac et les indépendants ». Normalement, elle devait prendre l’affiche le 28 mars et se terminer le 27 septembre 2020… Mais la pandémie de la COVID-19 a tout chamboulé.

L’exposition est magnifique. Probablement, un très bel héritage de l’ex-directrice générale du musée, Nathalie Bondil.

L’exposition a été rendue possible en raison du prêt de quelque 500 objets appartenant à une collection privée d’exception.

Nous avons eu la chance d’y admirer des chefs-d’œuvre de Paul Signac, évidemment, mais aussi de Maximilien Luce, d’Odilon Redon, de Maurice Denis, de Félix Vallotton, d’Éva Gonzalez, de Berthe Morisot, de Raoul Dufy et de bien d’autres.

Évidemment, tout en nous extasiant devant les œuvres, nous avons réalisé quelques photos. Il nous fait plaisir de partager celles qui nous ont le plus emballés.

Photo ci-dessus : Une superbe toile datant de 1959 intitulée « Baigneuse à Sainte-Adresse ». Une œuvre réalisée par Raoul Dufy (1877-1953).

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
16
Août/20
0

Cordoue : un appartement superbe… au cœur du quartier historique!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 35e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Mi Casa En Cordoba, Cordoue, Andalousie, Espagne

Grenade - Cordoue, Espagne, mardi 13 mai 2014 - Voilà, c’en est déjà fini de notre séjour à Grenade. La beauté de cette cité est maintenant inscrite à jamais dans nos mémoires, tout comme cette phrase de Francisco Icaza, entendue au hasard d’un tour de ville en autobus et qui serait gravée sur les murs de l’Alhambra : « Fais-lui l’aumône, Ô femme, car rien n’est plus triste dans la vie que d’être aveugle à Grenade! »

Nous filons maintenant vers Cordoue, en train, une randonnée de deux heures trente minutes. À destination, nous sommes attendus par nos hôtes, car aucun véhicule, autre que ceux des résidents, ne peut entrer dans le centre historique.

Et ils sont bien au rendez-vous, et ce, même si le mercure indique 37 degrés Celsius à notre arrivée, vers midi! Après un court trajet d’une dizaine de minutes, ils nous ouvrent les portes de leur demeure… sise à un jet de pierre de l’attraction numéro un de Cordoue, la Mosquée-Cathédrale!

Wow! Leur appartement n’est pas que beau! Il est somptueux. Nous avons, pour nous quatre, une maison toute blanche sur trois étages, avec un patio en bas, dans l’entrée, et une terrasse sur le toit… où aux deux endroits il y a des fleurs partout…, des fleurs qu’il faut arroser tous les jours nous a-t-on avisés!

Chose rare, il y avait de l’eau, de la bière et des boissons gazeuses dans le réfrigérateur… et une dizaine de bouteilles d’huile dans le garde-manger!

Photo ci-dessus : Après avoir franchi la porte d’entrée de notre appartement à Cordoue, « Mi Casa En Cordoba », nous nous retrouvons dans un magnifique patio!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
15
Août/20
0

Art public – « Échantillons de pierres, de roches et de fossiles » (École des Semailles)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 211e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Marbre calcitique, École des Semailles, Blainville, Québec

Blainville, Québec, 30 juin 2020 – Par une belle journée d’été, une belle promenade dans les rues résidentielles de Blainville, nous a menés à l’école primaire des Semailles sise sur le boulevard Céloron… Devant l’immeuble inauguré en 2003, un « sentier écologique » a été aménagé et on y retrouve des échantillons de « roches » provenant de différentes mines du Québec!

La brochure « Blainville d’hier à aujourd’hui » nous a permis d’apprendre que « c’est à la suite de la proposition du parent d’un enfant de l’école des Semailles, Claude Duplessis, que l’idée de créer un parc géologique sur le terrain même de l’établissement scolaire a fait son chemin. »

« L’aménagement du sentier écologique a requis un investissement de 22 000 $ de la part de commanditaires ou autres partenaires. Des entreprises minières ont fourni des échantillons de pierres, de roches, de fossiles qui peuvent peser jusqu’à deux tonnes. »

« Tout au long du parcours, les visiteurs sont à même de constater la diversité des pierres et autres roches identifiées par des plaques qui décrivent la provenance, le type et le minerai. »

Photos ci-dessus et ci-dessous : Un des impressionnants échantillons de roches que l’on retrouve devant l’édifice de l’école primaire des Semailles à Blainville. Celui-ci est du marbre calcitique, une roche provenant de Saint-Eugène au Lac-Saint-Jean et fournit par l’entreprise « Les Calcites du Nord ».

Marbre calcitique, École des Semailles, Blainville, Québec

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
7
Août/20
0

Grenade : la sculpture et l’histoire de la ville en vedette sur l’Avenida de la Constitución!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 34e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Eugénie de Montijo, Avenida de la Constitución, Grenade, Andalousie, Espagne

Grenade, Espagne, lundi 12 mai 2014 — Au terme de notre intéressante visite du Monasterio de la Cartuja et de notre court arrêt à l’ancien Hospital Real de Granada, qui abrite aujourd’hui le rectorat de l’Université de Grenade, nous y allons de nos premiers pas sur le paseo de l’Avenida de la Constitución!

C’est lors de notre balade en car touristique, hier, que nous avons remarqué que ce paseo était décoré de plusieurs sculptures.

Dix des magnifiques œuvres d’art que nous y verrons représentent des personnages importants de l’histoire de Grenade.

Ce « Temple de la Renommée » a été inauguré par le maire de la ville le 26 mars 2010. On y retrouve des représentations du Gran Capitán, d’Elena Martín Vivaldi, de Federico García Lorca, de Manuel Benítez Carrasco, de Manuel de Falla, de San Juan de la Cruz, de Pedro Antonio de Alarcón, de María la Canastera, d’Eugenia de Montijo et de Frascuelo!

Photo ci-dessus : Une superbe statue représentant une belle dame, une Grenadine, Eugenia de Montijo (1826-1920), épouse de Napoléon III, l’empereur des Français, une œuvre de 2010 de l’artiste espagnol Miguel Barranco López.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
3
Août/20
0

Le monastère de la Cartuja et l’ancien hôpital Royal de Grenade… aujourd’hui l’Université!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 33e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Monasterio de la Cartuja, Andalousie, Espagne

Grenade, Espagne, lundi 12 mai 2014 — Déjà notre dernière journée de visites à Grenade! Demain nous filons vers Cordoue, là où nous installerons nos pénates pour une autre semaine de découvertes.

Nous amorçons nos visites d’aujourd’hui en nous rendant, en autobus, au Monasterio de la Cartuja, un édifice religieux construit par les moines chartreux entre les XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles.

Après avoir visité quelques salles, toutes très austères, nous découvrons finalement le tabernacle, la sacristie et l’église du monastère. Wow! Du grand « baroque ». Des décorations de marbre coloré, des colonnes, des coupoles, des fresques, un très très impressionnant ensemble.

Après cette visite, nous marchons en direction de l’Avenida de la Constitución, où nous avons remarqué, hier, lors de notre tour en car touristique, un magnifique paseo arborant de nombreuses sculptures. Un véritable musée à ciel ouvert.

Avant d’y arriver toutefois, nous croisons l’édifice du rectorat de l’Université de Grenade qui prend place dans l’ancien Hospital Real de Granada, une bâtisse ouverte au public offrant de magnifiques patios à admirer.

Nous profitons de l’occasion pour grimper dans les locaux d’une superbe bibliothèque.

Photo ci-dessus : La « Sacristie » du « Monasterio de la Cartuja ». Au centre de l’autel, une statue représente Saint-Bruno, le fondateur de l’ordre chartreux. L’endroit affiche une profusion de décorations du plancher au plafond!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
31
Juil/20
0

Grenade : la chapelle royale, la cathédrale et un « tour de ville » en bus!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 32e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Cathédrale, Grenade, Andalousie, Espagne

Grenade, Espagne, dimanche 11 mai 2014 — Même si nous sommes à Grenade depuis plusieurs jours, ce n’est qu’aujourd’hui que nos visites nous amènent au cœur du quartier historique!

Nous découvrons, tour à tour, le Monasterio de San Jerónimo, une des églises les plus spectaculaires de la ville, le Palacio de la Madraza, une ancienne école coranique aux salles d’une beauté incomparable, le corral del Carbón, un ancien caravansérail, la Capilla Real, la chapelle royale, et la Catedral Metropolitana de la Encarnación, la cathédrale de Grenade!

Et pour terminer cette superbe journée, un tour de ville du deuxième étage d’un autobus, une gracieuseté de nos cartes touristiques Bono Turistico!

Après avoir raconté nos visites du monastère de San Jerónimo, du Palacio de la Madraza, du corral del Carbón et de la Casa de los Tiros dans nos textes précédents, allons-y maintenant des nos belles découvertes à la Capilla Real, à la Catedral Metropolitana de la Encarnación et lors de notre « tour de ville » en autobus!

Photo ci-dessus : La façade de la cathédrale de l’Incarnation de Grenade est de style baroque et se trouve sur la « plaza de las pasiegas ». Pour cette cathédrale, une seule des deux tours prévues a été construite, elle mesure 57 m de haut… alors que selon les plans originaux elle devait atteindre 82 mètres.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
27
Juil/20
0

Grenade : le Palacio de la Madraza, le corral del Carbón et la Casa de los Tiros!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 31e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Palacio de la Madraza, Grenade, Andalousie, Espagne

Grenade, Espagne, dimanche 11 mai 2014 — Même si nous sommes à Grenade depuis plusieurs jours, ce n’est qu’aujourd’hui que nos visites nous amènent au cœur du quartier historique!

Nous découvrons, tour à tour, le Monasterio de San Jerónimo, une des églises les plus spectaculaires de la ville, le Palacio de la Madraza, une ancienne école coranique aux salles d’une beauté incomparable, le corral del Carbón, un ancien caravansérail, la Capilla Real, la chapelle royale, et la Catedral Metropolitana de la Encarnación, la cathédrale de Grenade!

Et pour terminer cette superbe journée, un tour de ville du deuxième étage d’un autobus, une gracieuseté de nos cartes touristiques Bono Turistico!

Après avoir raconté notre visite du magnifique monastère de San Jerónimo dans le texte précédent, allons-y maintenant de notre exploration du Palacio de la Madraza, du corral del Carbón et de la Casa de los Tiros!

Photo ci-dessus : L’élégant « mihrab » du « Palacio de la Madraza », le seul espace du bâtiment islamique encore conservé, affiche une riche décoration… dans le plus pur style de l’Alhambra.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
26
Juil/20
0

Grenade : le monastère de San Jerónimo, son église et son retable spectaculaire!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 30e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Monasterio de San Jerónimo, Grenade, Andalousie, Espagne

Grenade, Espagne, dimanche 11 mai 2014 — Même si nous sommes à Grenade depuis plusieurs jours, ce n’est qu’aujourd’hui que nos visites nous amènent au cœur du quartier historique!

Nous découvrons, tour à tour, le Monasterio de San Jerónimo, une des églises les plus spectaculaires de la ville, le Palacio de la Madraza, une ancienne école coranique aux salles d’une beauté incomparable, le corral del Carbón, un ancien caravansérail, la Capilla Real, la chapelle royale, et la Catedral Metropolitana de la Encarnación, la cathédrale de Grenade!

Et pour terminer cette superbe journée, un tour de ville du deuxième étage d’un autobus, une gracieuseté de nos cartes touristiques Bono Turistico!

Mais, allons-y tout d’abord de notre visite du magnifique monastère de San Jerónimo.

Photo ci-dessus : Le maître-autel du « Monasterio de San Jerónimo » a été réalisé entre 1570 et 1605 et il est typique des styles renaissance et maniérisme. Sa décoration est impressionnante. À droite et à gauche du retable, nous pouvons voir des statues du général Gonzalo Fernández de Córdoba, dit le « Gran Capitan » et de son épouse la « Duquesa »… en train de prier.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
21
Juil/20
0

Une abbaye du XVIIe siècle : l’Abadía del Sacromonte… et un spectacle de flamenco!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 29e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Abadía del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Grenade, Espagne, samedi 10 mai 2014 — Au terme de notre intéressante visite du Museo Cuevas del Sacromonte, un musée où les salles d’expositions sont dans les grottes elles-mêmes, nous filons en direction de l’Abadía del Sacromonte, une abbaye érigée au XVIIe siècle sur la montagne de Valparaiso.

Le complexe de l’Abbaye est constitué de trois parties principales : l’abbaye elle-même, qui date des XVIIe et XVIIIe siècles, le Collège du XVIIe et le séminaire.

Pour visiter ces lieux, le seul choix possible est la visite guidée offerte par l’abbaye… Celle-ci est offerte en espagnol ou en anglais… mais étant donné qu’il y avait peu de touristes, nous avons bénéficié de la visite dans les deux langues!

Puis, en soirée, nous revenons dans le Sacromonte, cette fois-ci pour assister à un spectacle de flamenco… présenté dans un cadre époustouflant!

Photo ci-dessus : C’est une magnifique croix qui nous accueille sur le site de « l'Abadía del Sacromonte ».

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: