2
Juin/19
0

Art public – « Donner c’est recevoir, recevoir c’est donner » (Kevin Ledo)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 170e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Donner c’est recevoir, recevoir c’est donner, Kevin Ledo, Saint-Jérôme, Québec

Mirabel, Québec, 2 juin 2019 – La « Place des festivités » de Saint-Jérôme, située entre la Vieille-Gare de la ville et le Théâtre Gilles-Vigneault, affiche quelques belles murales. Déjà nous avons parlé de l’œuvre de l’artiste montréalais Benny Wilding inspirée du « Train du Nord », maintenant nous admirons celle de Kevin Ledo…

La murale, toute en hauteur - elle est haute de 22 pieds et large de 16 -, est titrée en anglais To Give is to Receive, To Receive is to Give, ce qui peut se traduire par « Donner c’est recevoir, recevoir c’est donner »!

Cette œuvre d’art de rue a été réalisée en 2017, lors de la première édition du « P’tit Fest du Nord » qui s’est tenue sur la place des Festivités les 25 et 26 août 2018.

Kevin Ledo est un artiste montréalais reconnu dans le milieu du street art pour la qualité de ses portraits. Les œuvres de Kevin Ledo sont exposées et collectionnées à travers le monde. Ses installations de feuilles d’or ainsi que ses installations artistiques ornent les murs de plusieurs établissements à travers les Amériques ainsi que certaines parties de l’Asie.

Il est, entre autres, l’auteur de l’immense murale de Leonard Cohen que l’ont peut admirée de la rue Napoléon à Montréal sur le mur d’un grand édifice… ou encore sur notre page : Art public – « Leonard Cohen » (Kevin Ledo).

Photo ci-dessus : Deux mains prêtes à offrir… une magnifique murale qui décore admirablement bien un mur de la « Place des festivités » de la ville de Saint-Jérôme.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
1
Juin/19
0

Un musée exceptionnel : la National Gallery of Art de Washington (1re partie)

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 6e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

National Gallery of Art, Washington D. C, États-Unis

Washington D.C., États-Unis, mardi 26 mars 2019 - La National Gallery of Art de Washington a ouvert ses portes en 1941. Par rapport aux autres grands musées du monde, c’est une jeune institution… Mais en quelque 78 ans d’existence, le musée a réuni une des plus importantes collections de chefs d’œuvres d’artistes européens et américains au monde!

Lors de son ouverture, 126 toiles et 26 sculptures constituaient la collection… Aujourd’hui, elle est riche de plus de 140 000 œuvres!

Le musée est immense. Il compte deux très grands bâtiments reliés par une magnifique galerie souterraine. De plus, un parc attenant au musée a été aménagé en jardin de sculptures!

Nous nous y sommes régalés pendant de très nombreuses heures, y allant d’une journée de visite pour le bâtiment Ouest, d’une autre journée pour le bâtiment Est, tout en passant également quelques heures dans le jardin des sculptures, et ce, tout à fait gratuitement, car l’entrée à la National Gallery of Art de Washington est libre… comme dans presque tous les musées de la capitale américaine!

Nous vous présentons ici le compte-rendu et les photos de notre deuxième journée de visite à Washington.

Photo ci-dessus : « Diana et un chien », une magnifique sculpture en bronze de l’artiste américain Paul Manship (1885-1966) réalisée en 1925.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
30
Mai/19
0

Art public – « Le p’tit train du Nord et le cinéma Rex » (Benny Wilding)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 169e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Le p’tit train du Nord et le cinéma Rex, Benny Wilding, Saint-Jérôme, Québec

Mirabel, Québec, 30 mai 2019 – Toujours lors de notre belle promenade dans le centre-ville historique de Saint-Jérôme, nous avons découvert la « Place des festivités », elle qui est située entre la Vieille-Gare de Saint-Jérôme et le Théâtre Gilles-Vigneault.

La place est impressionnante par sa grandeur, par les bâtiments magnifiquement restaurés qui s’y trouvent et par les œuvres d’art que l’on peut y admirer, entre autres des murales, dont une réalisée par l’artiste montréalais Benny Wilding en 2018.

« L’œuvre non titrée est largement inspirée du “Train du Nord” et possiblement du cinéma Rex », peut-on lire sur le site Internet de la ville de Saint-Jérôme.

La murale de grande envergure a été réalisée dans le cadre de la deuxième édition du « P’tit fest du Nord », un événement artistique original qui s’est tenu les 14 et 15 septembre 2018. « Le P’tit fest du Nord » est un rassemblement culturel de musique et d’art qui est proposé gratuitement au public. L’événement se tient sur la Place des festivités de Saint-Jérôme

Lors de ce festival, le public a pu assister, en direct, à la création de l’œuvre murale de Benny Wilding. 

Une recherche sur Internet nous apprend ceci de l’artiste : « C’est à New York que Benny Wilding découvre l’art de rue graffiti à l’âge de 12 ans, au milieu des années 90. Fortement impressionné par tous les murs peints à l’aérosol qui sillonnent cette ville qui ne dort jamais, il revient à Montréal avec le désir de s’illustrer dans cette nouvelle culture du graffiti. Après avoir réalisé pendant quinze ans des graffitis, il s’aventure dorénavant dans la réalisation de grandes murales.

Le travail de Benny Wilding s’apparente au pop art américain, unissant des références à la bande dessinée, à la publicité et au lettrage commercial. La murale ou le tableau est construit par contrastes et associations surprenantes. »

Photo ci-dessus : La grande murale réalisée par l’artiste montréalais Benny Wilding donne de belles couleurs à la « Place des festivités » de la ville de Saint-Jérôme.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
29
Mai/19
0

Washington… en se dirigeant vers les mémoriaux de l’Esplanade nationale! (4e partie)

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 5e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

World War II Memorial, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, lundi 25 mars 2019 - Voilà, nous sommes bien installés à Alexandria… une petite ville tranquille sise à un jet de pierre de la capitale américaine, Washington D.C., elle dont nous partons à la découverte aujourd’hui!

Pour notre première journée de visite, nous prenons la direction de The Mall’s Memorials, une locution anglaise qui peut se traduire en français par « L’Esplanade nationale ». Il s’agit d’un très grand parc du centre-ville de Washington bordé de monuments et de mémoriaux, tous plus impressionnants les uns que les autres.

Nous y admirerons les mémoriaux d’Abraham Lincoln, des vétérans de la guerre de Corée, de Franklin Delano Roosevelt, de Martin Luther King, de la Deuxième Guerre mondiale et de la Guerre du Vietnam, sans oublier évidemment le monument à George Washington!

Photo ci-dessus : Le mémorial de la Deuxième Guerre mondiale est composé de 56 piliers et de deux petits arcs de triomphe entourant une place où deux très belles fontaines agrémentent les lieux.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
28
Mai/19
0

Art public – « Détente » (Rouks One)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 168e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Détente, Rouks One, Saint-Jérôme, Québec

Mirabel, Québec, 28 mai 2019 – Comme mentionné dans notre dernier texte, nous avons profité d’une belle journée de printemps pour y aller d’une belle promenade dans le centre-ville historique de Saint-Jérôme. L’endroit compte plusieurs œuvres d’art, dont de magnifiques murales peintes sur un assemblage de conteneurs!

L’œuvre, d’une grande douceur, peut être admirée à l’angle des rues Labelle et Castonguay, à deux pas de l’entrée de la « Promenade de la rivière du Nord », sur un terrain où la ville de Saint-Jérôme envisage aménager, un jour, un « Jardin des Arts ». Mais pour l’heure, seuls les conteneurs peints dominent les lieux.

Les murales ont été réalisées par l’artiste Rouks One, et ce, sous la coupe du collectif d’artistes « A'shop », dont plusieurs des murales ont déjà agrémenté nos pages.

Rouks, un artiste originaire de Saint-Jérôme habitant aujourd’hui Mirabel, a terminé ses murales, entièrement réalisées avec des canettes de peinture en aérosol, au cours de l’automne 2018. Elles ont été inaugurées le 28 septembre 2018

Du côté de l’entrée de la « Promenade de la rivière du Nord », la murale présente un musicien, tandis que du côté de la rue Labelle on y trouve une lectrice et un lion couché dans l’herbe.

L’ensemble n’est pas titré… Du coup nous l’avons baptisé « Détente », car c’est bien l’état d’âme que l’œuvre nous inspire.

Photo ci-dessus : Dans un bel espace de verdure à l’angle des rues Labelle et Castonguay à Saint-Jérôme se dresse un assemblage de conteneurs peint de scènes de « Détente ».

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
26
Mai/19
0

Washington… en se dirigeant vers les mémoriaux de l’Esplanade nationale! (3e partie)

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 4e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

Washington Monument, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, lundi 25 mars 2019 - Voilà, nous sommes bien installés à Alexandria… une petite ville tranquille sise à un jet de pierre de la capitale américaine, Washington D.C., elle dont nous partons à la découverte aujourd’hui!

Pour notre première journée de visite, nous prenons la direction de The Mall’s Memorials, une locution anglaise qui peut se traduire en français par « L’Esplanade nationale ». Il s’agit d’un très grand parc du centre-ville de Washington bordé de monuments et de mémoriaux, tous plus impressionnants les uns que les autres.

Nous y admirerons les mémoriaux d’Abraham Lincoln, des vétérans de la guerre de Corée, de Franklin Delano Roosevelt, de Martin Luther King, de la Deuxième Guerre mondiale et de la Guerre du Vietnam, sans oublier évidemment le monument à George Washington!

Photo ci-dessus : En bordure du « Tidal Bassin »… impossible de résister à l’envie d’immortaliser de nouveau le monument à George Washington.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
25
Mai/19
0

Art public – « Monument au curé Antoine Labelle » (Alfred Laliberté) et place du Curé-Labelle

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 167e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Monument au curé Labelle, Alfred Laliberté place Curé-Labelle, Saint-Jérôme, Québec

Mirabel, Québec, 25 mai 2019 – Étant maintenant Mirabellois et Mirabelloise depuis presque une année, nous nous lançons, avec les premières belles journées du printemps, à la découverte de l’art public de notre nouvelle région. Premier arrêt, Saint-Jérôme, la plus grande ville des Laurentides pour ce qui est de la population (75 000), dont le centre-ville est situé à moins de dix minutes de notre résidence.

Après une courte recherche sur Internet, nous constatons que le centre-ville historique de Saint-Jérôme semble particulièrement intéressant côté art. Nous nous y rendons et garons notre véhicule dans un stationnement situé tout près de la place de la Gare, le cœur du nouveau centre-ville.

Puis, nous nous rendons à la place du Curé-Labelle, un beau parc inauguré en 1905… situé face à la cathédrale de Saint-Jérôme. La place a subi une cure de rajeunissement en 2016, et ce, à l’occasion du 125e anniversaire du décès du curé Antoine Labelle, lui qui a marqué l’histoire des Laurentides. L’endroit est fort agréable.

La place est dominée par un monument surmonté d’une statue de bronze du curé Antoine Labelle (1833-1891). L’œuvre est du sculpteur Alfred Laliberté (1877-1953) et a été érigée au centre de la Place en 1924. Le monument a été restauré au début des années 2000.

Photo ci-dessus : La statue de l’imposant curé Labelle, il mesurait 6 pieds et pesait 333 livres, le montre le bras tendu vers ce nord à défricher.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
24
Mai/19
0

Les mal-aimés de la laïcité

Revue de presse

André Lamoureux, politologue, Le Presse +, le 23 mai 2019

NDLR Un autre très intéressant texte sur le projet de loi sur la laïcité... Un texte qui montre clairement que le projet de loi sous étude ne va vraiment pas assez loin.

Les éducateurs des services de garde et les députés auraient dû être inclus dans le projet de loi 21.

Les audiences en commission parlementaire sur le projet de loi 21 sont terminées. Le gouvernement voulait faire les choses rapidement. D’un point de vue stratégique, la perspective était claire : aller vite et soutenir la position du « juste milieu ».

Il faut applaudir à la volonté du gouvernement d’agir sans tarder. Il faut aussi accepter sa volonté d’établir un socle minimal de laïcité dans la législation et les institutions québécoises : une primauté à l’école publique, une neutralité des enseignants sur le plan religieux et un respect de la liberté de conscience des élèves. Ce choix se défend parfaitement. Par contre, dans ce schéma de laïcité « modérée », il faut à tout prix éviter qu’un « système à deux vitesses » s’installe, qu’il soit source d’iniquités. On évoque souvent ce danger dans les domaines de la santé et de l’éducation. Pourquoi ne pas s’inquiéter de tels glissements en matière de laïcité dans les écoles ?

Sur certains aspects litigieux, le projet de loi 21 ouvre précisément la voie à des inégalités de traitement, des dissensions et d’inévitables contestations juridiques.

Photo ci-dessus : ICI Radio-Canada.ca

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
24
Mai/19
0

Projet de loi 21 sur la laïcité de l’État : la société distincte québécoise

Revue de presse

Christian Dufour, politologue, La Presse+, le 23 mai 2019

NDLR Je souhaite de tout cœur que le gouvernement du Québec adopte dans son ensemble le projet de loi sur la laïcité... Voici un texte éclairant de Christian Dufour sur l'importance de son adoption pour l'ensemble des Québécois.

« Le Québec est, aujourd’hui et pour toujours, une société distincte, libre et capable d’assumer son destin et son développement. » — Robert Bourassa, le 22 juin 1990

L’adoption du projet de loi 21 sur la laïcité fait peu de doute d’ici la fin de session à Québec.

Le ministre Simon Jolin-Barrette a bien fait son travail avec ce projet bien sûr imparfait, mais sensé et surtout modéré, qui recueille l’appui de la majorité francophone de même que de bon nombre d’autres Québécois : respect des droits acquis, invocation de la clause dérogatoire et interdiction des signes religieux limitée à des personnages incarnant l’autorité publique.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
23
Mai/19
0

Washington… en se dirigeant vers les mémoriaux de l’Esplanade nationale! (2e partie)

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 3e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

Martin Luther King, jr. National Memorial, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, lundi 25 mars 2019 - Voilà, nous sommes bien installés à Alexandria… une petite ville tranquille sise à un jet de pierre de la capitale américaine, Washington D.C., elle dont nous partons à la découverte aujourd’hui!

Pour notre première journée de visites, nous prenons la direction de The Mall’s Memorials, une locution anglaise qui peut se traduire en français par « L’Esplanade nationale ». Il s’agit d’un très grand parc du centre-ville de Washington bordé de monuments et de mémoriaux, tous plus impressionnants les uns que les autres.

Nous y admirerons les mémoriaux d’Abraham Lincoln, des vétérans de la guerre de Corée, de Franklin Delano Roosevelt, de Martin Luther King, de la Deuxième Guerre mondiale et de la Guerre du Vietnam, sans oublier évidemment le monument à George Washington!

Photo ci-dessus : Le mémorial érigé en l’honneur de Martin Luther King est dominé par une magnifique sculpture du pasteur King, une réalisation de l’artiste chinois Lei Yixin (1954- ).

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: