29
Oct/19
0

Deux somptueux palais pour abriter les œuvres du musée Capitolin (1re partie)

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 10e d’une série de textes relatifs à nos découvertes en Italie avec notre petite-fille Chloé. Un magnifique périple réalisé au cours des vacances scolaires de l’été 2019… alors que Chloé venait de terminer ses études primaires!

Musées du Capitole, Rome, Italie

Rome, Italie, dimanche 30 juin 2019 – Nous consacrons nos deux derniers jours dans la ville éternelle… à la Rome antique!

Aujourd’hui, nous allons grimper sur la colline du Capitole et nous rendre devant l’escalier de la Cordonata… que nous allons emprunter pour atteindre la piazza del Campidoglio, là où les musées du Capitole occupent deux palais, le palazzo Nuovo et le palazzo dei Conservatori… deux édifices dont les façades sont des œuvres de Michel-Ange!

Au terme de nos visites des musées du Capitole, nous allons admirer de tous les angles le « Monument à Victor-Emmanuel II », avant d’escalader l’escalier d’Aracoeli, tout en marbre, pour nous rendre à l’église Santa Maria in Aracoeli!

Et finalement demain, à notre dernier jour dans la capitale italienne, nous déambulerons dans le Forum romain… marchant tranquillement vers le Colisée!

Photo ci-dessus : Chloé a bien aimé la sculpture en bronze intitulée « Spinario »… En la voyant, elle a affirmé que nous avions vu la même, en marbre, à la Galeria Borghese… Et après vérification force est d’admettre qu’elle avait raison!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
27
Oct/19
0

Le palazzo Massimo et les thermes de Dioclétien : le Musée national romain! (2e partie)

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 9e d’une série de textes relatifs à nos découvertes en Italie avec notre petite-fille Chloé. Un magnifique périple réalisé au cours des vacances scolaires de l’été 2019… alors que Chloé venait de terminer ses études primaires!

Thermes de Dioclétien, Rome, Italie

Rome, Italie, samedi 29 juin 2019 – Nous avons amorcé notre journée de visites à la fontaine de Trevi, initiant ainsi notre petite-fille Chloé à l’art baroque. Puis, nous nous sommes rendus au magnifique palazzo Barberini, l’édifice qui abrite la Galleria nazionali d’arte antica… où Chloé a pu admirer ses premières œuvres d’art religieux.

Mais, le « nouveau » pour Chloé ne s’arrêtait pas là! En effet, nous avons enchaîné avec la visite de deux musées archéologiques! En fait, il s'agit de deux sections du Museo Nazionale Romano, une institution qui rassemble des objets et des sculptures touchant à l’histoire et à la culture de la ville éternelle… à l’époque de l’Empire romain.

Des quatre sites distincts de ce musée, nous ne visiterons que le palazzo Massimo alle Terme et le musée des Thermes de Dioclétien!

Photo ci-dessus : Trois magnifiques statues dominent tout l'espace dans la  première salle du musée des thermes de Dioclétien, un des quatre lieux d'exposition du  Museo Nazionale Romano!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
27
Oct/19
0

Le palazzo Massimo et les thermes de Dioclétien : le Musée national romain! (1re partie)

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 8e d’une série de textes relatifs à nos découvertes en Italie avec notre petite-fille Chloé. Un magnifique périple réalisé au cours des vacances scolaires de l’été 2019… alors que Chloé venait de terminer ses études primaires!

Palazzo Massimo, Musée national romain, Rome Italie

Rome, Italie, samedi 29 juin 2019 – Nous avons amorcé notre journée de visites à la fontaine de Trevi, initiant ainsi notre petite-fille Chloé à l’art baroque. Puis, nous nous sommes rendus au magnifique palazzo Barberini, l’édifice qui abrite la Galleria nazionali d’arte antica… où Chloé a pu admirer ses premières œuvres d’art religieux.

Mais, le « nouveau » pour Chloé ne s’arrêtait pas là! En effet, nous avons enchaîné avec la visite de deux musées archéologiques! En fait, il s'agit de deux sections du Museo Nazionale Romano, une institution qui rassemble des objets et des sculptures touchant à l’histoire et à la culture de la ville éternelle… à l’époque de l’Empire romain.

Des quatre sites distincts de ce musée, nous ne visiterons que le palazzo Massimo alle Terme et le musée des Thermes de Dioclétien!

Photo ci-dessus : Voici le haut d’une superbe statue d’Auguste qui a été retrouvée en 1910 dans les ruines d’une villa près de la Via Labicana. L’affichette du musée explique que la tête de la statue a été sculptée dans un deuxième temps, une pratique courante à l’époque, lit-on. Et pourtant, les plis du voile couvrant la tête de l’empereur sont parfaitement coordonnés avec ceux du reste de la statue!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
24
Oct/19
0

L’art religieux du XIIe au XVIIIe siècle à la « Galerie nationale d’art ancien » de Rome!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 7e d’une série de textes relatifs à nos découvertes en Italie avec notre petite-fille Chloé. Un magnifique périple réalisé au cours des vacances scolaires de l’été 2019… alors que Chloé venait de terminer ses études primaires!

Galerie nationale d’art ancien, Palazzo Barberini, Rome, Italie

Rome, Italie, samedi 29 juin 2019 – Chloé a grandement apprécié notre première visite de la journée… la fontaine de Trevi!

Et elle est encore sous le coup de l’émotion lorsque nous pénétrons dans le monumental et magnifique palazzo Barberini, l’édifice qui abrite la Galleria nazionali d’arte antica… où elle admirera, encore une fois, des œuvres d’art religieux.

Deux types d’œuvres attireront particulièrement son attention… Les magnifiques peintures sur bois datant du XIIe siècle dont les couleurs sont toujours aussi splendides, et les immenses fresques qui prennent place sur plusieurs… plafonds du palais!

Photo ci-dessus : Une magnifique sculpture intitulée « La Velata… ou la Vestale Tuccia », une œuvre du peintre vénitien Antonio Corradini (1688-1752), un artiste reconnu pour sa maîtrise dans l’exécution des figures voilées.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
22
Oct/19
0

Chloé émerveillée devant la fontaine de Trevi!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 6e d’une série de textes relatifs à nos découvertes en Italie avec notre petite-fille Chloé. Un magnifique périple réalisé au cours des vacances scolaires de l’été 2019… alors que Chloé venait de terminer ses études primaires!

Fontaine de Trevi, Rome Italie

Rome, Italie, samedi 29 juin 2019 – Nous en sommes déjà à notre quatrième jour de visites à Rome! Et ce sera une autre journée sous un soleil de plomb!

De toutes nos visites prévues à Rome, il y en a deux que Chloé attend avec grande impatience, le Colisée… et la Fontaine de Trevi! D’entrée de jeu ce matin, nous nous rendons voir la plus grande et la plus célèbre des fontaines de la ville éternelle… la fontaine de Trevi.

Évidemment, nous y allons surtout afin que notre petite-fille puisse y lancer une pièce de monnaie, histoire de respecter la coutume… et surtout qu’elle obtienne l’assurance ainsi de revenir un jour dans la capitale italienne… afin de retrouver sa pièce!

Par la suite, nous nous rendrons dans deux musées, car c’est vraiment trop chaud pour vagabonder dans les rues!

Photo ci-dessus : Chloé est toute heureuse… enfin elle a vu la Fontaine de Trevi!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
20
Oct/19
0

Les musées du Vatican… beaucoup trop populaires et donc beaucoup trop de visiteurs!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 5e d’une série de textes relatifs à nos découvertes en Italie avec notre petite-fille Chloé. Un magnifique périple réalisé au cours des vacances scolaires de l’été 2019… alors que Chloé venait de terminer ses études primaires!

Mecenate Palace Hotel, Rome Italie

Rome, Italie, vendredi 28 juin 2019 – Après avoir visité la basilique Saint-Pierre en matinée, nous poursuivons notre journée dédiée à la Cité du Vatican par une longue déambulation dans les Musées du Vatican!

Malheureusement, ces musées, comme celui du Louvre à Paris, acceptent beaucoup trop de visiteurs en même temps. Il serait si simple, nous semble-t-il, de réguler le flot des visiteurs, comme ça se fait ailleurs, notamment à la Galleria Borghese.

En conséquence, nous n’aurons d’autre choix que de suivre la file compacte des visiteurs… et ce, de l’entrée des Musées jusqu’à la chapelle Sixtine… sans pouvoir vraiment nous arrêter pour découvrir ou pour admirer des œuvres.

Toutefois, après les quelques minutes passées dans la chapelle Sixtine, nous déambulerons beaucoup plus librement dans les autres musées, et ce, parce que de nombreux touristes mettent un terme à leur visite à cet endroit.

Photo ci-dessus : Magnifique couché de soleil sur Rome… vu de la terrasse du « Mecenate Palace Hotel »!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
18
Oct/19
0

Art public – « Les Patriotes » (Murale Création)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 191e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Fresque des Patrioles, Saint-Eustache, Québec

Saint-Eustache, Québec, 5 octobre 2019 – Nous poursuivons notre balade dans le « Vieux Saint-Eustache » à la conquête d’une série de fresques historiques dessinées sur les murs de quelques maisons.

Comme déjà mentionné, ce circuit de fresques historiques du Vieux-Saint-Eustache compte six œuvres peintes sur les murs extérieurs d’édifices situés le long de la rue Saint-Eustache. Ces murales mettent en valeur différentes scènes de l’histoire eustachoise.

Malheureusement, lors de notre promenade nous n’avons pas réussi à immortaliser toute la série des six fresques. En fait, nous n’avons pu n’en photographier que deux!

La première murale que nous avons croisée prenait place sur le mur d’une habitation donnant sur un stationnement où des camions étaient stationnés. Puis, nous avons passé outre à la deuxième, question d’ombrage qui la rendait inphotographiable. Nous en avons croisé une autre au cœur d’un chantier de construction clôturé et encombré de machinerie!

Finalement, nous avons pu admirer à souhait la « Fresque de l’auberge Mitchell », dont nous avons déjà publié un texte et la « Fresque des Patriotes », elle qui décore le mur principal de la bâtisse abritant la chocolaterie Les gâteries de Nathalie et le fleuriste Monsieur Henri, un édifice situé au 14 de la rue Saint-Eustache.

L’œuvre est impressionnante. Elle mesure approximativement 6,71 mètres de largeur par 3,12 mètres de hauteur. À cela s’ajoute une fenêtre peinte en trompe-l’œil à la droite de deux fenêtres réelles situées tout juste en haut du mur. Cette fenêtre s’affiche sur 2 mètres de largeur par 2,26 mètres de hauteur. De plus, sur le devant de l’édifice, dans le haut de la porte d’entrée… il y a un œil-de-bœuf d’environ un mètre de diamètre!

Tout comme les autres fresques de la série, celle-ci a été réalisée par le groupe « Murale Création ». Toutefois, cette fresque est la première de la série et elle a été réalisée et inaugurée en 2007.

« La fresque, peut-on lire sur l’affiche, se veut un hommage aux patriotes du comté des Deux-Montagnes. Elle met en scène des insurgés réunis dans la maison du docteur Jean-Olivier Chénier, quelques heures avant l’affrontement du 14 décembre 1837 à Saint-Eustache. On voit donc des patriotes s’organiser en vue de résister à l’armée britannique.

La scène principale nous montre des patriotes aux sentiments partagés. Certains semblent plus radicaux, tandis que d’autres paraissent plus préoccupés. Elle renferme un éventail de personnages qui ont réellement participé à la mobilisation politique à Saint-Eustache en 1837. Tous les visages observés ont été tirés de véritables portraits réalisés durant la période insurrectionnelle par le notaire Jean-Joseph Girouard.

La fenêtre en trompe-l’œil est une illustration du chef des patriotes Louis-Joseph Papineau, qui tient les “92 Résolutions adoptées en 1834”, un document incontournable dans l’agenda insurrectionnel. Dans l’œil-de-bœuf, le jeune Alexis Lachance est représenté. »

Photo ci-dessus : Les visages des personnages apparaissant sur la Fresque des Patriotes sont tirés de portraits d’époque et les commanditaires de l’œuvre ont consulté Jonathan Lemire, un historien spécialiste de l’histoire des rébellions de 1837-1838, pour identifier les personnages.

De gauche à droite : le « Vieux de 1837 » (personnage fictif réalisé par Henri Julien), le curé Jacques Paquin (à la fenêtre), Louis Coursolles, André Bouchard dit Lavallée, Amury Girod, Jean-Olivier Chénier et son épouse Zéphirine Labrie aux côtés de son cousin François-Félix Chénier, Joseph Robillard (père et fils), Édouard Beautron dit Major, Joseph-Amable Berthelot (père) ainsi que Toussaint-Paul Langlois dit Traversy. Au mur, à titre posthume, le portrait du Dr Jacques Labrie à côté du drapeau des patriotes des Deux-Montagnes.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
17
Oct/19
0

Une très grande église : la basilique Saint-Pierre!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 4e d’une série de textes relatifs à nos découvertes en Italie avec notre petite-fille Chloé. Un magnifique périple réalisé au cours des vacances scolaires de l’été 2019… alors que Chloé venait de terminer ses études primaires!

Basilique Saint-Pierre, Rome, Italie

Rome, Italie, vendredi 28 juin 2019 – Pour notre deuxième journée de visite à Rome, nous mettons à l’épreuve nos fameux billets coupe-files achetés bien avant notre départ pour l’Italie sur Internet.

Avouons-le, nous étions sceptiques! Mais tous les guides touristiques sont unanimes à préciser qu’en été, les files d’attente pour accéder aux grands lieux touristiques de Rome et d’Italie s’étirent sur des kilomètres… et la plupart du temps sous un soleil de plomb!

Notre programme d’aujourd’hui comporte deux des grands sites touristiques de Rome… la basilique Saint-Pierre et les Musées du Vatican, dont la chapelle Sixtine, nous avions donc décidé de prendre le risque d’acheter ces billets. Et nous avons eu raison, car à chacun des deux endroits, les files d’attente étaient interminables!

Et bien, sachez que les billets coupe-files, ça fonctionne et même très bien. Non seulement, avons-nous passé devant tout le monde, mais en plus à la seule vue de notre voucher Globol sur la rue, tous les vendeurs de billets nous indiquaient vers où nous diriger.

Cette stratégie, tout de même dispendieuse, nous a, au final, permis de consacrer plus de temps à nos visites… dans des endroits où on accepte beaucoup trop de visiteurs à la fois!

Photo ci-dessus : La magnifique façade de la basilique Saint-Pierre a été érigée entre 1607 et 1614. Celle-ci est haute de 45 mètres et malheureusement elle cache le magnifique dôme de la basilique aux nombreux visiteurs s’amenant sur la place Saint-Pierre!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
15
Oct/19
0

Art public – « L’auberge Mitchell » (Murale Création)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 190e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

L’auberge Mitchell, Saint-Eustache, Québec

Saint-Eustache, Québec, 5 octobre 2019 – Comme mentionné dans un texte précédent, par un samedi matin superbe du mois d’octobre, nous avons pris la route en direction du « Vieux Saint-Eustache », histoire de découvrir une série de fresques historiques dessinées sur les murs de quelques maisons.

Le circuit de fresques historiques du Vieux-Saint-Eustache compte six œuvres peintes, situées le long de la rue Saint-Eustache. Ces murales mettent en valeur différentes scènes de l’histoire eustachoise.

Après avoir garé notre véhicule dans un stationnement public situé à l’entrée du « Vieux Saint-Eustache », nous avons amorcé notre promenade.

Dans un premier temps nous avons admiré le « Moulin Légaré », puis le « Manoir Globensky », avant de croiser notre première murale… qui prend place sur le mur d’une habitation donnant sur un stationnement où des camions sont stationnés. Dommage.

Puis nous avons passé outre à la deuxième, question d’ombrage qui la rendait inphotographiable. Nous nous sommes alors retrouvés devant la « Fresque de l’auberge Mitchell ». L’œuvre est impressionnante. Elle a été réalisée par le groupe « Murale Création » en 2009.

En fouillant sur Internet, nous avons retrouvé l’histoire peu commune de cet édifice!

« C’est en 1799 que ce site est d’abord concédé à Jean-Baptiste Beautron dit Major qui y construit une première habitation de 30 pieds de front par 72 pieds de profond.

En 1801, il vend sa propriété à Charles Léonard. Ensuite, George Wurtele achète le lot par vente de shérif en 1814. Puis Fleury Tison achète l’emplacement en 1832.

C’est en juillet 1836 que David Mitchell, fervent partisan loyaliste, acquiert l’endroit pour le convertir en auberge et en bureau de poste.

En 1837, l’auberge Mitchell est le théâtre de déprédations de la part des patriotes. Le 29 novembre 1837, victime de répression pour son allégeance politique, Mitchell se voit dans l’obligation de quitter l’endroit. Dès son départ, l’auberge est aussitôt occupée par les patriotes dirigés par Joseph Robillard.

Beaucoup de provisions y sont subtilisées et plus de 640 litres d’alcool en tous genres sont pillés par les insurgés. L’occupation prend fin avec la bataille du 14 décembre, alors que la propriété est incendiée par l’armée britannique… alors que Mitchell participe à l’affrontement à titre de volontaire loyaliste.

David Mitchell fait revivre son commerce dans les années subséquentes. Le recensement de 1851 témoigne de sa présence au même endroit à titre d’aubergiste et de maître de poste.

Le village de Saint-Eustache était alors un carrefour important, voire une étape obligée pour les voyageurs se rendant en Outaouais ou dans les Hautes-Laurentides. »

Nous avons également retrouvé un texte du journal de quartier « L’Éveil » relativement à l’inauguration de l’œuvre. Nous le reproduisons intégralement ci-dessous.

Photo ci-dessus : La fresque de l’auberge Mitchell de Saint-Eustache est située sur le mur de la bâtisse sise au 61 de la rue Saint-Eustache.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
14
Oct/19
0

Sublime parc de la Villa Borghese, l’église de la Trinité-des-Monts et la place d’Espagne!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 3e d’une série de textes relatifs à nos découvertes en Italie avec notre petite-fille Chloé. Un magnifique périple réalisé au cours des vacances scolaires de l’été 2019… alors que Chloé venait de terminer ses études primaires!

Escalier de la Trinité des Monts, Rome, Italie

Rome, Italie, jeudi 27 juin 2019 – Après la fabuleuse visite de la Galleria Borghese, nous y allons d’une courte promenade dans le jardin privé de la villa…

Puis après un agréable dîner dans une trattoria tout ce qu’il y a de plus romaine, nous revenons dans le parc de la Villa Borghese, « le plus beau et l’un des plus grands parcs de la ville éternelle », précise notre « Cartoville Rome ».

Notre balade nous mènera au sommet de la colline du Pincio… d’où la vue sur Rome est imprenable. Cette colline domine l’escalier de la Trinité des Monts, là où nous entrons dans la Chiesa della Trinità dei Monti, tant pour la visiter que pour nous rafraîchir.

Évidemment, nous descendons le grand escalier situé devant l’église, lui qui nous mène à la Place d’Espagne où nous admirons la fontaine de la Baraccia, une œuvre du « Bernin » et de son père… complétant ainsi notre après-midi avec les visites qui étaient pourtant prévues à notre programme pour ce matin.

Photo ci-dessus : Céline et Chloé posent au pied de l’escalier monumental de la Trinité des Monts. Il ne fait rien de moins que 174 marches. Il relie la place d’Espagne à l’église de la Trinité-des-Monts. L’escalier a été conçu par les architectes italiens Francesco de Sanctis (1679-1731) et Alessandro Specchi 1668-1729) et il a été inauguré en 1725!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: