29
Oct/20
0

Art public – « Fresque de l’harmonie » (MuraleCréation)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 226e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Boisbriand, Québec, 17 septembre 2020 - C’est jeudi et Dame nature nous gratifie d’une superbe température. Nous partons donc pour une belle promenade dans un petit boisé situé en bordure de la rivière des Mille Îles à Boisbriand.

Nous avions besoin d’un peu de tranquillité en raison des nombreux travaux de construction très bruyants en cours dans notre projet d’habitations. Bien que ce petit boisé ne proposait qu’un peu plus d’un kilomètre de sentiers, cela nous comblait de nous y rendre.

À notre arrivée, nous avons été agréablement surpris par la présence de belles murales sur l’édifice du « Centre culturel de Boisbriand ». Des murales réalisées par les artistes de « MuraleCréation », dont nous avions déjà admiré quelques œuvres, dont notamment dans le vieux Saint-Eustache.

Ici, nous retrouvons des scènes en plusieurs tableaux reliant la découverte des sentiers du Centre d’interprétation de la nature, les activités artistiques du Centre culturel et la richesse de la faune aquatique de la rivière des Mille Îles.

Les murales ont été réalisées en 2011 et 2012 et sont encore très belles.

Nos recherches en vue d’en connaître un peu plus sur les artistes ayant réalisé ces murales nous ont appris que « MuraleCréation » conçoit et réalise des œuvres picturales d’exception dans des espaces publics et privés, pour des entreprises et des villes, et ce, depuis 1999.

Nous pouvons lire sur le site Internet de l’entreprise « qu’en faisant émerger de nouveaux équipements culturels sur les territoires, nos projets s’attachent à consolider le lien social et à développer l’attractivité sous toutes ses formes : immobilière, économique et touristique. »

« MuraleCréation » est en fait une filiale de l’entreprise française « CitéCréation » qui a à son actif quelques 750 œuvres murales réalisées à travers le monde, de Lyon à Barcelone, de Berlin à Shanghai, Yokohama, Vevey, Kapfenberg, Paris, Marseille, Lisbonne, Porto, Mexico, Brest, Carcassonne, Jérusalem, Angoulême!

Photo ci-dessus : « Fresque de l’harmonie » présente des scènes en plusieurs tableaux tous relatifs au petit boisé dans lequel nous nous apprêtons à amorcer notre promenade.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
28
Oct/20
0

Plus de 10 000 utilisateurs pour illuxi, la plateforme de formation interactive montréalaise

Wow! c'est l'entreprise dans laquelle mon fils est associé et chef de la technologie! Fierté d'un papa

Revue de Web

Intelligence Illuxi, CNW Telbec, Cision, le 28 octobre 2020

Logo illuxi

Logo illuxi (Groupe CNW/Intelligence Illuxi)

MONTRÉAL - Geneviève Desautels, présidente d'Intelligence illuxi, est heureuse d'annoncer aujourd'hui que l'entreprise a connu une croissance de 200 % depuis le début de l'année.

illuxi est une plateforme montréalaise permettant la conception, l'hébergement, la commercialisation de formations, d'événements, de consultations professionnelles et de services de gestion à distance. La plateforme illuxi offre une solution clé en main pour les contenus en ligne.

Depuis mars, lorsque la pandémie a commencé à avoir un impact fondamental sur les opérations commerciales et à introduire de nouveaux risques dans l'intégrité des lieux de travail et des rencontres professionnelles, illuxi a vu le nombre de clients et d'utilisateurs individuels de la plateforme augmenter de plus de 200 %. Plus de 100 entreprises utilisent aujourd'hui la plateforme pour gérer les apprentissages, mais également les consultations professionnelles de plus de 10 000 utilisateurs.

illuxi n'a pas seulement constaté une hausse de la demande pour ses solutions de formations, mais également pour ses fonctionnalités liées aux consultations professionnelles à distance, alors que ses clients cherchent à atténuer les risques liés aux interactions physiques dans le contexte de la pandémie mondiale de COVID-19.

Parmi les principaux nouveaux clients qui s'abonnent désormais aux services de la plateforme illuxi figurent deux grandes sociétés de services bancaires et financiers, plus de 35 succursales d'une grande entreprise canadienne pharmaceutique et de soins de santé ainsi qu'un important syndicat nord-américain.

« Les grandes entreprises se tournent rapidement vers illuxi pour les aider à gérer plus efficacement les rendez-vous professionnels, événements virtuels et formations à distance », a déclaré Philippe Richard Bertrand, associé et chef de la croissance chez Intelligence illuxi.

« La pandémie mondiale a introduit de multiples nouveaux risques pour la santé des travailleurs sur les lieux de travail, que nos clients sont en mesure de réduire et de gérer grâce à notre plateforme de services professionnels à distances, automatisée et basée sur l'intelligence artificielle », renchérit Geneviève Desautels.

A propos

Illuxi accompagne les organisations et les professionnels à héberger, commercialiser et concevoir des formations en ligne, services professionnels à distance, événements virtuels, vidéos en direct et balados sur notre plateforme propriétaire développée à Montréal. illuxi est également un expert du e-learning interactif. Les formations d'illuxi agissent en accélérateur, catalysant les apprentissages en proposant des expériences imitant la réalité de leurs clients.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault

28
Oct/20
0

La Plaza Virgen de los Reyes… l’endroit idéal pour admirer la Giralda!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 57e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Fuente Farola, plaza Virgen de los Reyes, Séville, Andalousie, Espagne

Séville, Espagne, mercredi 21 mai 2014 - Après avoir consacré notre matinée à la visite de la cathédrale et sa tour clocher la « Giralda », nous dînons et revenons dans les environs de la cathédrale où nous investissons la plaza Virgen de los Reyes… elle qui offre un panorama absolument superbe sur la cathédrale et sur la « Giralda »!

Cette très belle place, reine des calèches, est entourée de bâtiments impressionnants, dont le palacio Arzobispal et le convento de la Encarnación de Sevilla. Tout au centre de la plaza on retrouve une voluptueuse fontaine à lanternes!

Au terme de notre exploration de cette place, nous contournons la cathédrale et arrivons sur une autre place, la plaza del Triunfo où se trouvent l’édifice Archivo General de Indias et la porte d’entrée sur le Real Alcázar de Sevilla, avec sa muraille almohade et ses jardins magnifiques.

Photo ci-dessus : Au centre de la place « Virgen de los Reyes » se dresse une fontaine en pierre. Elle est couronnée d’un lampadaire en fer forgé à plusieurs branches, d’où son nom la « fuente Farola », en français la fontaine lampadaire.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
27
Oct/20
0

Édifices impressionnants – « Église Saint-Laurent »

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Nos promenades un peu partout dans Montréal comme ailleurs au Québec à la recherche d’œuvres d’art, nous amènent régulièrement à nous retrouver devant des immeubles des plus impressionnants. L’idée nous est alors venue de compléter notre série de textes sur les œuvres d’art de chez nous par une autre série de reportages, cette fois-ci portant sur des édifices impressionnants de la « Belle province ». Voici le sixième reportage de notre série.

Église Saint-Laurent, Saint-Laurent, Québec

Saint-Laurent, Québec, 6 septembre 2020 - Notre promenade dans les environs du cégep Saint-Laurent, nous a amené devant une église prenant place entre les cégeps Saint-Laurent et Vanier.

Cette église est pour nous une copie en miniature de la basilique Notre-Dame de Montréal.

Nos recherches en vue de la rédaction de ce texte nous ont permis d’apprendre qu’il s’agissait de l’église Saint-Laurent, un lieu de culte catholique.

L’encyclopédie libre Wikipédia nous indique qu’elle a été construite entre 1835 et 1837, à l’emplacement d’une ancienne église érigée elle entre 1732 et 1735.

Cette église, dont la façade actuelle a été reconstruite en 1884, a été consacrée par monseigneur Lartigue, premier évêque de Montréal le 23 mai 1837.

Nous aurions vraiment aimé y entrer, mais lors de notre passage une messe était en cours. Nous y reviendrons très certainement.

Photo ci-dessus : L’église Saint-Laurent sise entre les cégeps Saint-Laurent et Vanier est en pierre de taille et d’inspiration néogothique. Sa façade est au milieu de deux tours carrées ornées de pinacles.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
26
Oct/20
0

Une cathédrale monumentale affichant une richesse inouïe : la cathédrale de Séville! (2e partie)

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 56e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Cathédrale Notre-Dame du Siège, Séville, Andalousie, Espagne

Séville, Espagne, mercredi 21 mai 2014 - À tout seigneur tout honneur, nous amorçons nos visites à Séville par la cathédrale et sa tour clocher nommée la « Giralda ». Wow!

La cathédrale Notre-Dame du Siège, c’est son nom officiel en français, est la plus grande cathédrale catholique du monde, et ce, étant donné que la basilique Saint-Pierre de Rome n’est pas une cathédrale, mais bien une basilique.

L’édifice de pierre est monumental… Il affiche 132 mètres de long par 83 mètres de large!

La richesse de sa décoration, tant intérieure qu’extérieure, est phénoménale. Il n’y a donc rien de surprenant à ce qu’elle ait été inscrite à la liste du patrimoine mondial de L’UNESCO dès 1987!

En attendant dans la longue file de touristes désireux d’acheter leurs billets pour la visiter, un guide espagnol nous accoste, nous offrant une visite guidée en français. Nous acceptons. Une bonne décision, car il était très intéressant en plus d’être particulièrement drôle.

Et pour terminer cette visite, nous grimperons au sommet de la Giralda, à un peu pus de 104 mètres du sol… d’où la vue sur Séville est imprenable!

Photo ci-dessus : Des représentations des royaumes de la Leon, de la Castille, de la Navarre et de l’Aragon sont les quatre porteurs du tombeau de Christophe Colomb, chacun affichant son propre blason.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
24
Oct/20
0

Une cathédrale monumentale affichant une richesse inouïe : la cathédrale de Séville! (1re partie)

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 55e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Cathédrale Notre-Dame du Siège, Séville, Andalousie, Espagne

Séville, Espagne, mercredi 21 mai 2014 - À tout seigneur tout honneur, nous amorçons nos visites à Séville par la cathédrale et sa tour clocher nommée la « Giralda ». Wow!

La cathédrale Notre-Dame du Siège, c’est son nom officiel en français, est la plus grande cathédrale catholique du monde, et ce, étant donné que la basilique Saint-Pierre de Rome n’est pas une cathédrale, mais bien une basilique.

L’édifice de pierre est monumental… Il affiche 132 mètres de long par 83 mètres de large!

La richesse de sa décoration, tant intérieure qu’extérieure, est phénoménale. Il n’y a donc rien de surprenant à ce qu’elle ait été inscrite à la liste du patrimoine mondial de L’UNESCO dès 1987!

En attendant dans la longue file de touristes désireux d’acheter leurs billets pour la visiter, un guide espagnol nous accoste, nous offrant une visite guidée en français. Nous acceptons. Une bonne décision, car il était très intéressant en plus d’être particulièrement drôle.

Et pour terminer cette visite, nous grimperons au sommet de la Giralda, à un peu plus de 104 mètres du sol… d’où la vue sur Séville est imprenable!

Photo ci-dessus : Construite entre 1402 et 1505, la cathédrale de Séville affiche son style gothique. L’édifice est célèbre par les richesses incroyables qu’elle abrite et par son célèbre clocher, la Giralda.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
22
Oct/20
0

Édifices impressionnants – « Musée des maîtres et artisans du Québec »

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Nos promenades un peu partout dans Montréal comme ailleurs au Québec à la recherche d’œuvres d’art, nous amènent régulièrement à nous retrouver devant des immeubles des plus impressionnants. L’idée nous est alors venue de compléter notre série de textes sur les œuvres d’art de chez nous par une autre série de reportages, cette fois-ci portant sur des édifices impressionnants de la « Belle province ». Voici le cinquième reportage de notre série.

Musée des maîtres et artisans du Québec, Saint-Laurent, Québec

Saint-Laurent, Québec, 6 septembre 2020 - Après avoir admiré la murale « Engloutie » de l’artiste Rafael Sottolichio sur la rue du Collège à Saint-Laurent, nous marchons jusqu’au cégep Saint-Laurent… qui est constitué d’une impressionnante suite de bâtiments.

Nous arrivons par le sud du collège, donc face à ce qui nous semble être une chapelle. Nos recherches en vue de la rédaction de ce texte nous apprennent qu’il s’agit en fait d’une ancienne église qui est occupée aujourd’hui par le « Musée des maîtres et artisans du Québec ».

Ce musée loge en effet dans l’ancienne église presbytérienne de Saint-Paul… qui était autrefois située à l’actuel emplacement de l’Hôtel Reine-Élisabeth au centre-ville de Montréal. Et événement peu banal, celle-ci a été démantelée pierre par pierre à Montréal et reconstruite à Saint-Laurent!

Achevée en 1931, la nouvelle chapelle est bénie par Mgr Gauthier, évêque de Montréal et elle devient alors la nouvelle chapelle de l’institution.

Toutefois, en 1968, l’établissement se laïcise et devient le Cégep de Saint-Laurent. La chapelle ayant perdu son utilité elle est transformée en musée en 1979.

Aujourd’hui, nous apprend l’encyclopédie libre Wikipédia, le « Musée des maîtres et artisans du Québec » conserve et valorise une riche collection liée à l’artisanat et aux métiers d’art anciens et contemporains réalisés au Québec. Il offre aux maîtres et artisans un espace de rayonnement et un lieu de référencement et de recherche incontournable sur ces savoir-faire.

Photo ci-dessus : L’ancienne chapelle du collège de Saint-Laurent est située au 615, avenue Sainte-Croix affiche un style architectural « High Victorian Gothic ». Le bâtiment abrite aujourd’hui le « Musée des maîtres et artisans du Québec ».

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
21
Oct/20
0

Art public – « Engloutie » (Rafael Sottolichio)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 225e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Engloutie, Rafael Sottolichio, Saint-Laurent, Québec

Saint-Laurent, Québec, 6 septembre 2020 - Par un très beau dimanche du début septembre, nous avons repris une vieille habitude que nous avions abandonnée avec la pandémie, soit de partir en promenade à la recherche d’œuvres d’art, sculptures, murales, bâtiments, etc.

Il y avait longtemps que nous ne l’avions pas fait sur le territoire de la métropole. Ce sont les environs du Cégep Saint-Laurent que nous avons choisis comme lieu de balade.

Tout juste après avoir garé notre véhicule « rue du Collège », nous apercevons une murale aux couleurs éclatantes.

Nous nous approchons. Malheureusement, la signature et l’œuvre et les crédits ont été en partie recouverts de tags. Quel manque de respect !

Nos recherches en vue de la rédaction de ce texte nous ont appris que la murale était titrée « Engloutie ». Elle a été réalisée en 2015 par l’artiste d’origine chilienne, mais vivant maintenant au Québec, Rafael Sottolichio.

Nous avons retrouvé sur Internet une description de l’œuvre publiée dans l’édition du 27 septembre 2025 du journal « Métro » : « La murale représente une demoiselle, de profil, en mouvement, projetée, comme engloutie par une force qui la pousse vers l’arrière. Très colorée, elle égaye une bâtisse près du “Musée des Maîtres et artisans du Québec”, de la Salle de spectacles Émile-Legault et d’une résidence étudiante.

Cette peinture est en fait tirée d’une toile à l’huile, créée en 2006 par le diplômé en arts du Cégep de Saint-Laurent, Rafaël Sottolichio. »

Le site Internet « Art public — Montréal » écrit ceci quant à l’artiste : « Après une année en graphisme à l’Université catholique du Chili, à Santiago, Rafael Sottolichio amorce son diplôme d’études collégiales en arts plastiques au cégep de Saint-Laurent à Montréal, en 1991. Il obtient un baccalauréat en arts visuels en 1996 et une maîtrise en arts visuels et médiatiques en 2009 à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Rafael Sottolichio participe à de nombreuses expositions individuelles et collectives. Il a réalisé plusieurs murales à Montréal. »

Photo ci-dessus : La murale intitulée « Engloutie » que l’on peut admirée sur la rue du Collège à ville Saint-Laurent affiche des couleurs très vivantes.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
20
Oct/20
0

Adieu Cordoue, bonjour Séville!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 54e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Appartement Santa Marta Terrace, Séville, Andalousie, Espagne

Cordoue - Séville, Espagne, mardi 20 mai 2014 - Toute bonne chose a une fin! Notre séjour de sept journées à Cordoue est maintenant terminé… Adios Córdoba!

Nous quittons la capitale andalouse avec des images qui resteront gravées à jamais dans nos mémoires. Córdoba est accueillante, intéressante et très belle à découvrir.

C’est à Séville que nous allons maintenant installer nos pénates, et ce, pour 14 jours! Aujourd’hui, est donc un jour de transport et d’installation.

Nous voyageons à bord d’un train de la Renfe, la Red nacional de los ferrocarriles españoles, le réseau national des chemins de fer espagnols. Un véritable bolide, qui franchira les 143 kilomètres séparant Cordoue de Séville en à peine 40 minutes!

À notre arrivée dans la ville de la Giralda, nous nous rendrons à l’appartement que nous avons loué sur la calle Alfonso XII et nous consacrerons le reste de notre journée à nous installer confortablement et à remplir le garde-manger afin de partir à la découverte de la « Perle de l’Andalousie », Séville, dès demain sans contrainte!

Photo ci-dessus : Notre belle chambre à coucher à Séville.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
19
Oct/20
0

Art public – « La vie est belle à Sainte-Adèle » (Rock Therrien)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 224e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

La vie est belle à Sainte-Adèle, Rock Therrien, Sainte-Adèle, Québec

Sainte-Adèle, Québec, 12 août 2020 - Sise à l’angle de la côte Morin et du chemin du Chanteclerc à Sainte-Adèle, la murale intitulée « La vie est belle à Sainte-Adèle » est certes celle qui est dans le meilleur état de conservation de toutes celles de la série « Les murales des Pays-d’en-Haut ».

C’est probablement une situation un peu normale, car l’œuvre de l’artiste Rock Therrien (1970- ) ne date que de 2016.

La murale de Therrien met en scène des personnages de style de ceux des dessins animés à la télévision. Ils affichent des formes arrondies et sont représentés dans des situations amusantes et loufoques. Une recherche des œuvres de l’artiste sur Internet nous montre que la murale de Sainte-Adèle est tout à fait conforme à ses autres œuvres.

La brochure « La route de notre patrimoine en peinture », produite par la « Chambre de commerce de Sainte-Adèle », commente la murale ainsi :

« Pendant plusieurs années, le Lac Rond de Sainte-Adèle a été l’hôte d’un tournoi de pêche unique en son genre. À cette époque, le lac était ensemencé par plus de 2000 truites chaque année et permettait aux pêcheurs de tout calibre et de tout âge, de venir s’y amuser. Plusieurs de ces truites étaient numérotées avec une valeur en argent correspondante, imaginez la frénésie sur le lac. Plus de 400 pêcheurs venaient taquiner la truite et faisaient de cet événement de belles histoires de pêche en famille.

À ses débuts, le tournoi se nommait « Le tournoi des poissons », pour ensuite prendre le nom de son fondateur à son décès, et devenir “Le tournoi de pêche Maurice Aveline”, homme d’affaires reconnu et grand ambassadeur de son village. La mission première de ce tournoi était d’attirer des visiteurs à Sainte-Adèle, même mission que partage aujourd’hui ces magnifiques murales dans les Laurentides. »

Photo ci-dessus : La 13e murale de la série « Les murales des Pays-d’en-Haut » est un véritable dessin animé représentant deux personnages aux formes arrondies participant au « Tournoi de pêche Maurice Aveline ».

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: