10
Oct/21
0

Art public – « Gerry Boulet » (Laurent Gascon)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 248e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Murale Gerry Boulet, Laurent Gascon, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 10 octobre 2021 - Même en temps de pandémie, le muraliste québécois de talent, Laurent Gascon (1949- ), continue d’introniser dans la céramique de grandes vedettes de chez nous à son « Temple de la Renommée des artistes québécois »… un panthéon qui prend place sur la rue Ontario à Montréal..

L’artiste montréalais a ajouté au cours de l’été une 14e murale en mosaïque de céramique à sa série d’œuvres qui immortalisent des artistes québécois sur la rue Ontario Est.

Après avoir représenté, tour à tour, Vittorio Fiorucci (2009), Paul Buissonneau (2010), Raymond Lévesque (2011), Marjo (2012), Robert Gravel (2013), Pauline Julien (2014), Plume Latraverse (2015), Gilles Vigneault (2016), Yvon Deschamps (2017), La Bolduc (septembre 2018), Diane Dufresne (novembre 2018), Janine Sutto (2019) et Renée Claude (2020), voilà qu’il en ajoute une autre, soit une murale honorant la mémoire du chanteur Jerry Boulet!

Dans son œuvre, Laurent Gascon nous présente le portrait du rocker Gerry Boulet, à l’angle des rues Ontario Est et Dorion, en plein tour de chant.

La superbe murale de mosaïque de céramique a été réalisée par Gascon grâce à un financement de l’arrondissement de Ville-Marie de la Ville de Montréal. Elle a été initiée par la Société de promotion des arts gigantesques (SPAG) et a été inaugurée le 2 septembre dernier (2021).

Photo ci-dessus : Le visage du chanteur Gerry Boulet a été immortalisé dans une mosaïque de céramique sur la rue Dorion tout près de la rue Ontario Est à Montréal.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
15
Août/21
0

L’équipe de soccer de Chloé blanchit une formation de Kingston en Ontario!

Texte et photos de Jacques Lanciault

2021-08-14 Monteuil c. Kingston

Mirabel, Québec, le 15 août 2021 - Hier, par un beau samedi ensoleillé et pas trop chaud, l’équipe de soccer de notre petite-fille Chloé, la troupe U13 féminine de Monteuil, affrontait une formation ayant pignon sur rue à Kingston en Ontario, et ce, dans un match de la « Première ligue de soccer juvénile du Québec » (PLSJQ). L’affrontement était disputé au domicile des Lavalloises, au parc Lauzanne.

Les protégées de l’entraîneur-chef Sean Rosa n’ont fait qu’une bouchée de leurs rivales ontariennes, l’emportant à la marque de… 10-0!

Pour la formation de Monteuil, il s’agissait d’un deuxième jeu blanc d’affilé, d’un troisième en quatre matchs. La semaine dernière, les jeunes monteuilloises avaient infligé un revers de 7-0 au Club de soccer de LaSalle.

Habituellement, lorsqu’elles prennent les devants tôt dans le match, les joueuses de Monteuil cessent d’attaquer, se contentant de protéger leur avance en se passant le ballon d’une joueuse à l’autre. Pas hier, l’équipe a attaqué durant les trois périodes, les jeunes filles jouant en défense propulsant les attaquantes vers le filet adverse grâce à d’habilles passes.

Avec cette victoire, les porte-couleurs lavalloises affichent un dossier de 6 gains, un verdict nul et une seule défaite.

Évidemment plusieurs joueuses se sont distinguées et j’ai tenté d’offrir un moment de gloire photographique au plus d’entre elles possible.

Voici mes photos.

Photo ci-dessus : Chloé en pleine course amorçant une attaque pour son équipe.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
26
Juil/21
0

Sous un soleil de feu, Chloé et son équipe de Monteuil signent une victoire par jeu blanc!

Texte et photos de Jacques Lanciault

24 juillet 2021 - Blainville c. Monteuil - Première ligue de soccer juvénile du Québec (UF13)

Mirabel, Québec, le 26 juillet 2021 - Samedi, l’équipe de soccer de notre petite-fille Chloé, la troupe U13 féminine de Monteuil, affrontait la formation représentant Blainville dans la « Première ligue de soccer juvénile du Québec » (PLSJQ), à domicile au parc Lauzanne de Laval.

Après avoir enfilé trois buts rapides au cours du premier tiers temps, les Lavalloises ont par la suite exercé un contrôle quasi permanent du ballon, sans trop trop tenter d’ajouter à leur avance, et ce, jusqu’à la toute fin de la rencontre, scellant ainsi leur victoire à la marque de 3-0!

Le ballon a été mis au jeu sur le coup de midi, alors que « Galarneau » brillait à son zénith… inondant le terrain de ses plus chauds rayons. Les jeunes filles des deux équipes en ont sué un coup… surtout que la surface de jeu au parc Lauzanne est composée de pelouse synthétique.

Avec cette victoire, les protégées de l’entraîneur-chef Sean Rosa affichent un dossier de 3 victoires, une défaite et un match nul.

Pour cette rencontre, Chloé était en pays de connaissance. En effet, plus tôt au cours de l’été elle a participé avec plusieurs de ses rivales du jour aux activités de soccer de jour offertes par la ville de Blainville!

Évidemment, j’en ai profité pour prendre quelques clichés où, vous vous en douterez, Chloé apparaît plus souvent qu’à son tour!

Photo ci-dessus : Chloé s'apprête à sortir le ballon de son territoire.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
23
Juil/21
0

Chloé et ses coéquipières sur le terrain de soccer du Collège Jean-de-Brébeuf!

Texte et photos de Jacques Lanciault

18 juillet 2021 - Monteuil c. Saint-Laurent -  Première ligue de soccer juvénile du Québec

Mirabel, Québec, le 23 juillet 2021 - Dimanche dernier, notre petite-fille Chloé disputait un autre match de soccer avec son équipe de Monteuil (Laval), dans la catégorie U13 féminine, une formation qui évolue dans la « Première ligue de soccer juvénile du Québec » (PLSJQ).

La particularité de cet affrontement, qui opposait l’équipe de Laval à celle de Saint-Laurent, est tout simplement qu’il prenait place sur le terrain de soccer du Collège Jean-de-Brébeuf… une institution d’enseignement fréquentée par les deux parents de notre petite fille, Isabel et Marc-André!

Malheureusement, la troupe de Monteuil a encaissé la défaite, un revers de 2-1, leur première défaite de la saison. Après quatre matchs la formation lavalloise affiche un dossier de deux victoires, une nulle et une défaite.

Évidemment, j'en ai profité pour appuyer à quelques reprises sur le déclencheur de mon appareil photo.

Photo ci-dessus : Les joueuses dans le circuit élite de soccer québécois déploient continuellement une très grande intensité… comme le montre notre photo

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
13
Juil/21
0

Chloé a joué ses premiers matchs dans la « Première ligue de soccer juvénile du Québec »

Texte et photos de Jacques Lanciault

Chloé, match du 4 juillet à DDO

Mirabel, Québec, le 13 juillet 2021 - La saison dernière notre petite-fille Chloé devait jouer dans une ligue de soccer de classe AAA. Or, la pandémie… et « Soccer Québec » ont largement contribué à changer la donne.

En raison de la pandémie, entre autres, son équipe de Saint-Léonard n’a pas pu jouer au sein du circuit AAA. Puis au cours de l’hiver, « Soccer Québec » a lancé deux nouvelles ligues de ballon rond, dont la « Première ligue de soccer juvénile du Québec » (PLSJQ), deux regroupements d’équipes qui viennent remplacer le circuit AAA.

Dans cette ligue, Chloé a joint les rangs de l’équipe de Monteuil (Laval), dans la catégorie U13 féminine.

Les siennes ont amorcé leur saison lors du dernier week-end du mois de juin, y allant d’un match nul de 1-1 face à la formation de Pierrefonds. Dans cet affrontement de trois périodes de 25 minutes, les porte-étendard de Laval ont compté le point égalisateur à la 72e minute de jeu…

Puis, Chloé et son équipe ont remporté leurs deux matchs suivants. Victoire de 5-2 sur la troupe de Dollard-des-Ormeaux alors que les jeunes filles ont effacé un déficit de 2-0 après deux périodes de jeu, marquant cinq fois sans réplique au troisième tiers temps.

Puis, dimanche dernier, alors que l’équipe ouvrait sa saison locale, la troupe de l’entraîneur-chef Sean Rosa a signé un gain de 3-2 sur les représentantes de Saint-Hubert.

Malheureusement, nous n’avons pas assisté à cette rencontre, la jauge de 50 personnes maximum autour du terrain nous ayant refroidi… mais cette règle n’étant plus en vigueur, nous devrions être présents aux prochains matchs.

Photo ci-dessus : Chloé prend possession du ballon et amorce une montée pour son équipe.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
8
Juil/21
0

Art public – « Croix de chemin de la Côte-Sud » (Boisbriand)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 247e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Croix de chemin, Côte-Sud, Boisbriand, Québec

Boisbriand, Québec, 20 juin 2021 - Au cours du mois de juin, nous avons eu l’occasion de lire un texte fort intéressant dans l’hebdomadaire de notre quartier, « Nord Info », et ce, relativement aux « Croix de chemin ».

Au cours de nos déplacements au Québec, nous avons souvent croisé des « croix de chemin », sans vraiment prendre le temps de les observer et encore moins de nous interroger à leurs sujets.

Le premier paragraphe du texte mentionne : « Il est difficile de ne pas remarquer la gigantesque croix au bord de la route lorsqu’on circule sur le chemin de la Côte-Sud, à Boisbriand. Même si pour certains cette croix de chemin peut sembler banale et être un accessoire récurant du paysage, ce genre de monument historique fait partie du patrimoine québécois et il cache une histoire tout à fait particulière, voire mystérieuse. »

Nous nous sommes déplacés sur les lieux de cette « Croix de chemin », soit au 140 chemin de la Côte-Sud à Boisbriand, pour l’admirer de près.

La croix est simple. Elle est assez haute et elle est recouverte de peinture blanche. Au centre, on y voit un « Sacré-Cœur » flamboyant entouré de rayons noirs sur les branches de la croix et ceinturé par-derrière avec une très grande couronne d’épines, qui semble en métal. Il n’y a aucune décoration sur ou autour de son mini piédestal.

Le texte du « Nord Info » nous apprend que : « Plusieurs raisons expliquent la construction des croix de chemin, comme le précise la docteure Diane Joly, consultante en patrimoine : “Certaines croix sont à l’entrée du village, donc elles ont un caractère toponymique. Il y en a qui sont à des croisées de chemins et qui servent à indiquer une direction. Il y en a certaines qui étaient utilisées pour faire des messes. Ensuite, il y a des croix commémoratives naturellement. D’autres voulaient signifier qu’on allait y implanter une église”. »

Photo ci-dessus : Même s’il n’y a pas de document officiel accompagnant la croix de chemin de la Côte-Sud, Madame Joly estime qu’elle date du premier tiers du XXe siècle, de quelque part autour de 1920.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
4
Juil/21
0

Félix s’éclate lors d’un programme double fêtant le retour des matchs d’Ultimate frisbee!

Texte et photos de Jacques Lanciault

Ultimate Frisbee, La Présentation, Québec

La Présentation, Québec, le 3 juillet 2021 - Comme nous l’avons déjà mentionné dans nos pages, notre petit-fils Félix est un adepte de l’Ultimate Frisbee, un tout nouveau sport pour nous, un sport qui donne lieu à du jeu enlevant et souvent spectaculaire.

Hier, après avoir été tenus à l’écart de l’action pendant presque une année complète en raison de la pandémie, Félix et ses coéquipiers et coéquipières renouaient avec la compétition dans le cadre d’un programme double disputé sur le magnifique terrain dans la municipalité de La Présentation en Montérégie.

Ce sport offre des rencontres amicales… dans le sens littéral du mot. Oui, il y a deux équipes qui disputent un match sur le terrain, mais c’est avant tout un groupe de jeunes garçons et filles qui s’amusent!

Le jeu est somme toute assez simple. Deux équipes de sept joueurs s’affrontent sur un terrain s’assimilant à un terrain de football, sans les poteaux des buts toutefois.

L’objectif de chaque équipe est de marquer des points en amenant le disque, le frisbee, dans la zone des buts de l’autre équipe, et ce, en progressant sur le terrain par des passes successives.

Lorsque le disque est attrapé par un joueur, celui-ci s’arrête et tente de le passer à un de ses coéquipiers. Il a dix secondes pour le faire, le joueur adverse le couvrant ayant la responsabilité d’y aller du décompte à haute voix.

Ce qui nous frappe au premier abord… est l’absence d’arbitre. En effet, ce sport se pratique sans arbitre, chacun des joueurs ayant la responsabilité de veiller au respect des règles concernant les fautes et les lignes délimitant le terrain… et si un jeu serré survient, les joueurs présents sur le terrain y vont d’un conciliabule d’où une décision émerge… sans aucun rechignement.

C’est également un sport sans contact, et lors de collisions accidentelles, les joueurs se relèvent et s’excusent en se serrant la main.

Par ailleurs, au terme de chacune des rencontres, les joueurs des deux équipes se regroupent dans un grand cercle, distanciation physique oblige… et on souligne les bons jeux de tout un chacun… identifiant une joueuse et un joueur du match dans chacun des camps!

J’ai profité des rencontres pour réaliser quelques photos… les voici.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
26
Juin/21
0

Paysage – « Le marais Bouthillier » (Rosemère)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Le marais Bouthillier, Rosemère, Québec

Boisbriand, Québec, 9 juin 2021 - Après notre promenade tout autour de la « Maison Hamilton » et dans ses jardins, nous découvrons une petite rue bordée par un magnifique immeuble ressemblant à un château.

En fait, ce petit château, une propriété privée est « Le manoir Bleury-Bouthillier », un édifice patrimonial où l’on retrouve 21 unités d’habitation.

La petite rue que nous avons empruntée est un cul-de-sac… qui nous mène toutefois à l’entrée d’une longue passerelle surmontant un marais. Wow!

Cette passerelle en bois a été aménagée au-dessus du marais Bouthillier… nous nous y engageons!

Nous déambulons ainsi sur le marais, comme si nous flottions sur les eaux, tantôt sous le couvert des arbres, tantôt sous le ciel bleu. Une balade qui nous amène jusqu’à la berge de la rivière des Mille-Îles… déjà particulièrement asséchée alors que nous ne sommes pas encore en été!

Voici quelques photos de notre balade!

Photo ci-dessus : Une longue passerelle en bois nous permet de survoler le marais Bouthillier à Rosemère.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
25
Juin/21
0

« Collection de pivoines » (Maison Hamilton)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Maison Hamilton, Rosemère, Québec

Rosemère, Québec, 9 juin 2020 - Les astres étaient vraiment alignés lors de notre visite à la « Maison Hamilton » le 9 juin dernier.

Non seulement, la sculpture pour laquelle nous nous rendions à cet endroit nous a ébloui, mais en plus la découverte de l’impressionnante « Maison Hamilton » nous a comblés…

Et pour ajouter à notre bonheur, les magnifiques fleurs de la collection de pivoines de l’endroit étaient en pleine floraison!

Cette collection de pivoines est une conséquence heureuse d’un événement tenu à Rosemère en 2013, le « Festival de la pivoine » qui s’est déroulé au centre communautaire Memorial!

En fait, tout a commencé au terme de l’exposition, alors que la Société québécoise de la pivoine a remis à la Ville de Rosemère 60 plants de pivoines qui ont été plantés dans les jardins de la maison Hamilton.

Aujourd’hui, les plants ont atteint une certaine maturité et nul doute que cette collection de pivoines est une valeur ajoutée sans égal à ce site d’exception!

Photo ci-dessus : Lors de notre passage les pivoines étaient en pleine. De belles fleurs blanches, rosées et même écarlates! Un plaisir pour les yeux… et certainement pour l’odorat, du moins pour ceux qui bénéficie de ce sens!

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
23
Juin/21
0

Art public – Les racines de l’être – Maud Palmaerts

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Depuis déjà quelques années, nous partagerons avec vous les œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 246e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

Les racines de l’être, Maud Palmaerts, Maison Hamilton, Rosemère, Québec

Rosemère, Québec, 9 juin 2021 - Dans notre texte présentant la « Maison Hamilton » que nous avons découverte à Rosemère récemment, nous avons mentionné la présence d’une très belle sculpture dans les jardins!

Nos recherches nous ont permis d’apprendre que cette superbe sculpture était l’œuvre de l’artiste et sculpteure d’origine belge, Maud Palmaerts, une dame née au Québec en 1985. L’œuvre est titrée « Les racines de l’être » et elle a été inaugurée à l’automne 2020.

La sculpture de Maud Palmaerts a été réalisée dans le cadre du programme « Sculpteur en résidence Rosemère 2020 ».

Le site Internet de la ville de Rosemère nous apprend d’ailleurs que « l’œuvre se veut une sculpture intégrative dont l’intention première est de créer un espace réconfortant et protecteur. »

« L’ensemble est composé d’une structure d’acier Corten de couleur rouille qui a l’apparence d’un arbre, de racines et de branches qui s’enlacent. Les personnages tiennent un parapluie rayonnant par sa transparence et ses couleurs vives! »

Photo ci-dessus : L’œuvre « Les racines de l’être », une magnifique sculpture de l’artiste québécoise Maud Palmaerts, peut être admirée dans les jardins qui prennent place devant la « Maison Hamilton » à Rosemère.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: