17
Août/19
0

L’exposition du MBAM intitulée « Omar Ba, Vision partagée »: une explosion de couleurs!

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Omar Ba, Vision partagée, MBAM, Montréal, Québec

Montréal, Québec, le 9 août 2019 - Pour l’été, quelques expositions temporaires prennent place au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM). Nous avons déjà vu la superbe « Thierry Mugler, couturissime », mais nous désirions également en voir deux autres : premièrement celle intitulée « Alanis Obomsawin, œuvres gravées » et deuxièmement, « Omar Ba, Vision partagée ».

Les photos publiées dans le magazine « M » (mai à août 2019) pour l’exposition « Alanis Obomsawin, œuvres gravées » avaient piqué notre curiosité. Mais, avouons-le, l’exposition nous a déçus. Tout y est plutôt sombre, il y a présentation d’une même œuvre en très très nombreuses variations… et la musique qui est diffusée en continu tape vraiment sur les nerfs. Au final, nous n’y sommes restés que très peu de temps, n’y prenant d’ailleurs aucune photo.

Déçus, nous sommes entrés dans la salle tout à côté pour l’exposition « Omar Ba, Vision partagée », qui, soyons francs, ne nous attirait qu’à moitié. Et bien, nous avons été agréablement surpris.

Les œuvres de l’artiste sénégalais qui y présentées sont très colorées… et particulièrement impressionnantes, tant par ce qu’elle montre, que par ce qu’il faut en comprendre. On y fait clairement la critique de l’inégalité des richesses mondiales, de la répartition inéquitable du pouvoir mondial, de la question de l’immigration, et de notre relation avec le monde naturel.

Voici quelques photos de certaines des œuvres présentées :

Photo ci-dessus : Voici le personnage de la toile « Accrocs à la guerre », une œuvre réalisée en 2018 par l’artiste sénégalais Omar Ba (1977- ).

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
16
Août/19
0

« The Migration Series » de Jacob Lawrence : des tableaux porteurs de message!

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 30e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

The Migration Series, Phillips Collection, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, dimanche 31 mars 2019 -
Wow! L’exposition permanente de la Phillips Collection est vraiment très impressionnante!

Déambulant d’une salle à l’autre, nous avons admiré plusieurs toiles d’artistes que nous chérissons. Des Bonnard, Van Gogh, Renoir, Cézanne, Matisse, Picasso, etc., en plus de découvrir les œuvres de peintres que nous ne connaissions pas comme Winslow Homer, James Abbott McNeill Whistler et Marjorie Acker Phillips!

Mais, une salle en particulier nous a particulièrement impressionnés, soit celle où est présentée une série de tableaux, l’œuvre de Jacob Lawrence intitulée « The Migration Series »

Il s’agit de 60 petits tableaux portant sur la migration des Africains-Américains provenant du Sud rural vers le Nord industriel des États-Unis. Cette série a été réalisée par Lawrence en 1940 et 1941, alors qu’il était âgé de 23 ans.

Certains tableaux sont tout simplement dérangeants!

Puis, avant de quitter le musée, nous nous sommes attardés quelques instants à tenter de comprendre (sans réussir, précisons-le) le sens des œuvres de l’exposition temporaire « I am an Island » de l’artiste cubaine de plus de 90 ans Zilia Sánchez.

Photo ci-dessus : La toile qui nous a probablement le plus dérangés est celle portant le numéro 15, dont la phrase percutante est : « There were lynchings », c’est-à-dire « Il y a aussi eu des lynchages ».

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
15
Août/19
0

« Mur de graffitis » de George Segal… pourrait devenir une œuvre de la collection du MBAM

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Mur de graffitis, George Segal, MBAM, Montréal, Québec

Montréal, Québec, le 9 août 2019 - Lors de notre passage au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) pour une visite de l’exposition « Omar Ba » (texte à venir), une installation qui prend place dans le passage souterrain qui réuni l’édifice principal du musée et le pavillon Jean-Noël Desmarais a attiré notre attention.

Il s’agit d’une œuvre de 1990 du peintre et sculpteur américain George Segal (1924-2000). Elle s’intitule Graffiti Wall, « Mur de graffitis » en français. On y voit trois personnages masculins devant un mur de graffitis.

L’installation est sombre!

Mais, l’encyclopédie libre Wikipédia nous apprend « qu’une des caractéristiques de l’art de George Segal est de placer ses personnages de plâtre dans la reproduction d’un environnement réel, cuisine, wagon de métro, cabine de camion, restaurant, arrêt d’autobus, poste à essence, etc. Ces décors, souvent sombres et faiblement éclairés », ce qui est vraiment le cas.

En lisant l’affiche placée près de l’installation nous apprenons que L’International Friends of the Montreal Museum of Fine Art » est en voie d’acquérir l’œuvre pour le musée. Un organisme portant un très beau nom français, ma foi! Dommage.

L’affiche nous apprend également que George Segal a é é une « figure centrale de l’histoire de l’art d’après-guerre aux États-Unis ».

« George Segal, peut-on également y lire, a une pratique riche et diversifiée associée au pop art américain. Comme son contemporain Warhol, Segal tire son inspiration de l’imagerie populaire. Mais tandis que Warhol se concentre sur la culture de la consommation et les célébrités, Segal s’attache à l’Amérique des cols bleus et de la classe ouvrière. Ses thèmes de prédilection, la solitude et l’isolement, l’associent davantage au travail des réalistes américains comme Hopper. »

Il est toujours agréable de déambuler dans le corridor souterrain du MBAM, car souvent de nouvelles œuvres du musée y sont exposées.

Photo ci-dessus : Pour admirer l'installation réalisée par l'artiste américain George Segal en 1990, il suffit de se rendre dans le le passage souterrain qui réuni l’édifice principal du musée et le pavillon Jean-Noël Desmarais.
 
Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
14
Août/19
0

Les magnifiques œuvres de la Phillips Collection!

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 29e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

Phillips Collection, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, dimanche 31 mars 2019 -
Incapables de nous réchauffer, même si le soleil brille depuis déjà quelques heures, nous mettons un terme à notre promenade, pourtant fort intéressante, dans le quartier de Dupont Circle et nous entrons dans la belle demeure qui sert d’écrin à la Phillips Collection, un lieu dont la documentation publicitaire qui nous a été remise qualifie de « Premier musée d’art moderne américain ».

Cette collection, c’est celle de Duncan Phillips (1886-1966), collectionneur et grand philanthrope, et de son épouse Marjorie Acker Phillips (1894-1985), elle-même artiste.

La collection du musée comprend des œuvres de maîtres américains et européens tels Paul Cézanne, Edgar Degas, Pierre Bonnard, Winslow Homer, Henri Matisse, Georgia O’Keeffe, Pablo Picasso, Mark Rothko et Vincent Van Gogh, et une foule d’autres.

Deux heures de visites ponctuées de ah et de oh!

Photo ci-dessus : « Soirée de baseball », titrée en anglais « Baseball night », une œuvre de 1951 de la maîtresse des lieux, Marjorie Acker Phillips. Celle-ci a immortalisé un lancer lors d’un match des Senators de Washington qui affrontaient pour l’occasion les Yankees de New York au « Griffith Stadium » de Washington.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
13
Août/19
0

« La dissolution de Lady Macbeth » au Musée des beaux-arts de Montréal… à voir et à revoir!

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

La dissolution de Lady Macbeth, MBAM, Montréal, Québec

Montréal, Québec, le 9 août 2019 - Déjà dans ces pages, nous avions eu de très bons mots pour l’exposition « Thierry Mugler : Couturissime » présentée au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), notamment pour la projection virtuelle… en trois dimensions présentée dès la première salle de l’exposition.

L’œuvre s’intitule « La dissolution de Lady Macbeth ». Le spectacle est fantastique, la musique est fort belle et les images sont d’un réalisme impressionnant.

Aujourd’hui, nous avons profité d’une autre visite au MBAM pour revoir le spectacle… Nous avons été tout aussi impressionnés.

L’œuvre est une réalisation de l’artiste québécois Michel Lemieux, concepteur, réalisateur, metteur en scène et scénographe de nombreuses productions et installations numériques, notamment pour le Cirque du Soleil.

Cette création ne peut être vue qu’au Musée des beaux-arts. Elle fait revivre les costumes de scène créés par Mugler pour « La tragédie de Macbeth » présentée à la Comédie-Française et au Festival d’Avignon.

« Dans cette interprétation de la pièce de William Shakespeare, pouvons-nous lire sur le site Internet de Michel Lemieux, la reine somnambule, peu à peu envahie de remords, est obsédée par le sang imaginaire sur ses mains ; elle finira par se dissoudre lentement dans la folie! »

Nous avons profité de notre deuxième visionnement pour prendre quelques photos du spectacle.

Photo ci-dessous : La reine au cœur du bûché!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

12
Août/19
0

Washington : Dupont Circle et les environs… par une journée passablement froide!

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 28e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

Fontaine Dupont Circle, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, dimanche 31 mars 2019 -
Nous en sommes à notre septième journée de visites de la capitale américaine. C’est dimanche, et à notre réveil il pleut!

Notre journée de visites sera donc écourtée, puisque nous n’amorcerons notre promenade dans le quartier de Dupont Circle qu’en après-midi, quand la pluie aura cessé.

Mais, malgré les quelques rayons du soleil qui auront le courage de percer la couche de nuages, ce sera la journée la plus froide de notre périple à Washington… une journée où nous avons grelotté!

Photo ci-dessus : L’impressionnante vasque de la fontaine « Dupont Circle » mesure près d’un mètre (0,91 m) de haut et fait 3,5 mètres de large… Elle ne pèse rien de moins que 15 tonnes et est soutenue par une colonne ornée de trois figures allégoriques.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
10
Août/19
0

Art public – « 1, 2, 3… Défilez » (Provencher – Roy)

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Au fil de nos voyages, nous avons admiré très souvent des œuvres d’art dans les rues, sur les murs, devant les édifices, dans les parcs, etc.! Curieusement lorsque nous sommes chez nous, au Québec, nous prêtons moins attention et souvent ne les remarquons pas. Pourtant, l’art public est en pleine effervescence au pays!

Au cours des prochains jours, des prochaines semaines, voire des prochains mois, nous partagerons avec vous ces œuvres de chez nous que nous avons découvertes au fil de nos déplacements! Voici le 174e de notre série de reportages sur nos trouvailles…

1, 2, 3… Défilez, avenue du Musée, Montréal, Québec

Montréal, Québec, 10 août 2019 – Depuis 2012, la Ville de Montréal, à la demande du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), transforme l’avenue du Musée, entre la rue Sherbrooke Ouest et la place Ontario, en voie piétonne pour toute la saison estivale. Puis, le MBAM confie à un artiste ou à un groupe d’artistes la réalisation d’une œuvre d’art éphémère… autant que possible inspirée d’une des expositions en cours à l’institution muséale de la rue Sherbrooke.

L’année 2019 ne fait pas exception à la règle. Ainsi l’avenue du Musée a été convertie pour cet été en « promenade pour défilé de mode ».

Toutefois le titre qui a été donné à l’œuvre par la firme « Provencher_Roy - Architecture – Design – Urbanisme – Paysage » est plutôt « 1, 2, 3. Défilez! »

L’affiche précise que les designers se sont inspirés de l’exposition Thierry Mugler : Couturissime, pour créer une installation qui propose aux visiteurs et aux passants de devenir, le temps d’une promenade, l’étoile de leur propre défilé.

En anglais, l’œuvre s’intitule : Strut the catwalk!, un « catwalk » étant le podium sur lequel déambulent les mannequins lors d’un défilé de mode.

Photo ci-dessus : L’avenue du Musée s’est transformée en rue piétonne pour une huitième année consécutive… En 2019, l’installation « 1, 2, 3… Défilez » est une réalisation de la firme Provencher - Roy.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
9
Août/19
0

De magnifiques magnolias en fleurs, des monuments, un musée… et la foule!

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 27e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

Monument Simón Bolívar, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, samedi 30 mars 2019 - Notre matinée nous a ravis! Une visite impressionnante que celle du John F. Kennedy Center for the Performing Arts!

Nous poursuivons notre programme de visites de la journée en filant vers le Art Museum of the Americas… le « Musée d’art des Amériques », le premier musée d’art des États-Unis principalement consacré à l’exposition d’œuvres d’art moderne et contemporain d’artistes provenant d’Amérique latine et des Caraïbes.

Puis, nous longerons le grand parc où prend place le Washington Monument… au plus fort de la fête des cerfs-volants, le Annual Blossom Kite Festival!

Photos ci-dessus : Une magnifique statue équestre réalisée en 1959 représente Simón Bolívar sur son cheval, le bras droit levé au-dessus de la tête. Dans sa main, il brandit son épée, la tenant vers le haut. Il s'agit d'une œuvre de l’artiste américain d’origine autrichienne Felix de Weldon (1907-2003).

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
7
Août/19
0

Un centre culturel de toute beauté : le John F. Kennedy Center for the Performing Arts!

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 26e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

The John F. Kennedy Center for the Performing Arts, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, samedi 30 mars 2019 - La ville de Washington D. C. offre une multitude d’endroits merveilleux à découvrir.

Depuis maintenant six jours nous parcourons les rues de la capitale américaine… et il semble que les trésors qu’elle a à nous offrir sont inépuisables.

Nous avons déjà admiré « l’Esplanade nationale des mémoriaux », un des deux édifices de la National Gallery of Art, la superbe Union Station, le Capitole et les superbes bâtisses qui l’entourent, le Hirshhorn Museum, ainsi que les Freer Gallery of Art et Arthur M. Sackler Gallery, le quartier Georgetown et son université éponyme et la cathédrale nationale de Washington… et nous en passons!

Aujourd’hui, nous nous rendons au John F. Kennedy Center for the Performing Arts, un centre culturel gigantesque qui a ouvert ses portes en 1971. L’édifice est situé à un jet de pierre du complexe du Watergate… que nous verrons également!

Photo ci-dessus : Buste de John F. Kennedy, une œuvre de Robert Beck, qui domine le « Grand Hall » du « John F. Kennedy Center for the Performing Arts ».

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
5
Août/19
0

La cathédrale nationale de Washington n’a rien à envier aux cathédrales européennes!

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 25e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

La cathédrale nationale de Washington, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, vendredi 29 mars 2019 - Dernière visite du sixième jour de notre périple à Washington, et non la moindre, la Washington National Cathedral, une immense église dominant du haut de ses 206 mètres la capitale américaine!

Vue de l’extérieur l’église est très impressionnante, tant par ses dimensions que par sa beauté. Elle étincelle! C’est comme si elle venait tout juste d’être construite.

Il faut dire qu’elle n’a pas l’âge des cathédrales européennes. Sa construction a commencé au début du XXe siècle, en 1907, et ne s’est terminée qu’en 1990!

Si l’extérieur impressionne, l’intérieur lui est tout simplement magnifique. Les vitraux, le maître-autel, les chapelles latérales, les statues, les très hautes colonnes, tout y est très beau.

Photo ci-dessus : La cathédrale nationale de Washington est le siège de l’Église épiscopale de Washington! Son nom officiel est la « cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Washington ». Il s’agit de l’un des plus importants édifices religieux de tous les États-Unis. Par sa taille, c’est également la sixième plus vaste cathédrale du monde…

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Remplis sous: Nouvelles Mots clés: