5
Mar/19
0

Le mot du jour : râpé

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Mardi 5 mars 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La muraille de lave » de l’auteur islandais Arnaldur Indridason (1961 - ).

« Le salaud menait une existence assez routinière. Les années ne l’avaient pas épargné. Il devait approcher des quatre-vingts ans et marchait avec difficulté. Son dos s’était voûté, ses cheveux gris étaient coiffés d’un bonnet, sa vielle veste râpée : tout ce qui l’entourait semblait cassé ou décati. » (page 30)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit l’adjectif râpé comme suit : « Usé par frottement au point que l’étoffe montre la trame ; élimé. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
4
Mar/19
0

Le mot du jour : alène ou alêne

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Lundi 4 mars 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La muraille de lave » de l’auteur islandais Arnaldur Indridason (1961 - ).

« La veille, il s’était procuré tout le matériel nécessaire à la confection du masque chez un importateur de cuir et peaux, et s’était soigneusement rasé avant d’enfiler sa tenue plus convenable. Sachant ce qu’il lui fallait, il avait tout trouvé sans difficulté, le cuir, le fil ou l’alène de cordonnier. » (page 7)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom féminin alène comme suit : « Poinçon effilé destiné à percer le cuir. »

L’encyclopédie libre Wikipédia présente le mot alêne écrit avec un accent circonflexe. La définition proposée est la suivante : « L’alêne est généralement un outil des cordonniers et des bourreliers, c’est un poinçon servant à percer le cuit. Cet outil existe depuis le paléolithique où il servait à assembler les peaux. »

L’orthographe alène est également accepté.

Usito (1) propose une définition semblable, précisant les deux orthographes : « Poinçon, généralement en acier, servant à percer le cuir. »

(1) : Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web]. Les Éditions Delisme. Consulté le 4 mars 2019.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
3
Mar/19
0

Le mot du jour : chancre

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Dimanche 3 mars 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La trilogie berlinoise » de l’auteur britannique Philip Kerr (1956-2018).

« — Hello, Konig, dis-je. Comment vont vos dents? 

Mes dents ?

Son sourire s’effaça aussitôt comme si je lui avais demandé comment évoluait son chancre vénérien. » (page 854)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom masculin chancre comme un terme de pathologie signifiant : « Ulcération de la peau et des muqueuses qui marque le début de certaines infections, vénériennes notamment. »

L’encyclopédie libre Wikipédia va dans le même sens : « Le chancre est une ulcération, le plus souvent génitale, souvent provoquée par une infection sexuellement transmissible. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
2
Mar/19
1

Le mot du jour : séide

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Samedi 2 mars 2019

Source de la recherche
Le paragraphe suivant tiré d’un texte de Christian Rioux publié dans le quotidien Le Devoir du 1er mars 2019 :

« Cette transparence est notamment en train de détruire toute forme d’autorité morale. Car le respect et l’autorité passent aussi par une certaine pénombre et une certaine distance. Il n’est pas certain que Churchill aurait pu convaincre les Britanniques avec son célèbre discours sur le “sang et les larmes” si Internet avait passé son temps à étaler sa vie sexuelle et sa consommation de whisky.

Mais cela serait un moindre mal si tous ces séides et sectateurs ne se transformaient pas aux premiers soubresauts en fantassins d’une véritable guerre civile. Un mot de trop ou qui n’est pas dans l’air du temps et les voilà qui se forment en bataillons prêts à en découdre. »

Définition
Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française définit le nom masculin séide comme suit : « Adepte fanatique des doctrines et exécutant aveugle des volontés d’un maître, d’un chef. »

Usito (1) propose une définition semblable, mais précisant aussi l’appartenance à une secte : « Personne qui manifeste un dévouement aveugle et fanatique à l’égard d’un maître, d’un chef, d’un parti, d’une secte. »

(1) : Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web]. Les Éditions Delisme. Consulté le 2 mars 2019.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
1
Mar/19
0

Le mot du jour : chapelle

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Vendredi 1er mars 2019

Source de la recherche
Le paragraphe suivant tiré d’un texte de Christian Rioux publié dans le quotidien Le Devoir du 1er mars 2019 :

« Il y a longtemps que les mœurs raffinées du Second Empire ont disparu. Pourtant, les réseaux sociaux ont récemment ressuscité les pires travers de cette société de cour. Longtemps après l’Opéra, ces réseaux sont devenus le lieu où il faut être vu. Comme à l’époque de Napoléon III, c’est là que l’on voit se constituer les coteries, les chapelles et les cliques. Pour ne pas dire les factions, les sectes et les mafias. Le “twitteux” est en effet un surprenant volatile qui se déplace en bandes et pratique l’entre-soi. Dis-moi qui tu retwittes (ou ne retwittes pas) et je te dirai qui tu es. Ainsi voit-on se constituer dans ce bal des “m’as-tu vu” d’étranges sociétés qui prennent parfois des allures incestueuses. »

Définition
Évidemment, au sens propre, la signification du mot chapelle est connue, soit, selon le correcteur électronique Antidote : « Un petit lieu de culte privé ou isolé, une petite église qui n’a pas le titre d’église paroissiale, ou encore la partie d’une église qui comporte un autel secondaire. »

Mais le sens figuré, comme utilisé ici par le correspondant du Devoir à Paris, Christian Rioux, nous était inconnu. Antidote lui donne le sens suivant : « Petit groupe très fermé d’artistes, d’intellectuels. »

Usito (1) propose une définition semblable : « Groupe fermé de personnes ayant des idées, des intérêts communs. »

(1) : Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web]. Les Éditions Delisme. Consulté le 1er mars 2019.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
28
Fév/19
0

Le mot du jour : hunier

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Jeudi 28 février 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La trilogie berlinoise » de l’auteur britannique Philip Kerr (1956-2018).

« Liebl avala bruyamment une gorgée de café, puis se tamponna délicatement les lèvres avec un mouchoir de la taille d’un grand hunier. » (page 815)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom masculin hunier comme suit : « Voile carrée située au-dessus des basses voiles et fixée au mât de hune. »


Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
27
Fév/19
0

Le mot du jour : trépané, trépanation

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Mercredi 27 février 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La trilogie berlinoise » de l’auteur britannique Philip Kerr (1956-2018).

« Mais j’entendis un son métallique semblable à celui d’une machine à riveter… La jambe suspendue en l’air, l’homme vacilla quelques instants comme un danseur ivre avant de s’effondrer à côté de moi, proprement trépané. » (page 789)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit l’adjectif trépané comme suit : « Qui a subi une trépanation », où trépanation signifie « Perforation d’un os, ou encore opération qui consiste à pratiquer une ouverture dans la boîte crânienne. »


Usito (1) propose, quant à lui, la définition suivante pour le mot trépanation : « Opération chirurgicale qui consiste à effectuer un trou dans un os avec un trépan ; ouverture de la boîte crânienne. »

(1) : Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web]. Les Éditions Delisme. Consulté le 27 février 2019.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
26
Fév/19
0

Le mot du jour : dédit

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Mardi 26 février 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La trilogie berlinoise » de l’auteur britannique Philip Kerr (1956-2018).

« - Voilà, dit-elle avec fierté. Il y a six pièces en tout.

- Je n’ai pas encore eu le temps de nettoyer, fit-elle en manière d’excuse. Le docteur Abs a laissé beaucoup de choses à jeter. Remarquez que je ne lui reproche pas. Il m’a laissé quatre semaines de loyer en guise de dédit. » (page 775)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom masculin dédit comme suit : « Somme à payer par la personne qui refuse d’exécuter les clauses d’un contrat. »

Usito (1) propose, quant à lui, la définition suivante émanant du droit : « Clause par laquelle un contractant se réserve le droit de ne pas exécuter un contrat moyennant une somme convenue; montant de l’indemnité convenue. »

(1) : Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web]. Les Éditions Delisme. Consulté le 26 février 2019.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
25
Fév/19
0

Le mot du jour : anschluss

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Lundi 25 février 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La trilogie berlinoise » de l’auteur britannique Philip Kerr (1956-2018).

« C’est un quartier (de Vienne) très agréable. (Arrivée devant la porte de l’appartement, elle baissa la voix.) Sans aucun Juif. (Elle sortit une clé de la poche de sa veste et l’enfonça dans la serrure de l’imposante porte en acajou.) Bien sûr, il y en avait quelques-uns avant l’Anschluss. Même dans cet immeuble. Mais, à la déclaration de guerre, la plupart étaient partis. » (page 775)

Définition
L’encyclopédie libre Wikipédia précise la signification du terme allemand anschluss : « Il s’agit d’un mot allemand qui désigne l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie. »

Mentionnons ici que le mot s'écrit Anschluß en allemand.

« Les événements de 1938 marquent le point culminant des pressions de l’Allemagne et des nazis autrichiens pour unifier les populations allemandes et autrichiennes au sein d’une même nation. Dans les années précédant l’Anschluss, l’Allemagne nazie a soutenu le parti nazi autrichien dans sa tentative de conquérir le pouvoir et de doter l’Autriche d’un gouvernement nazi.

Totalement attaché à l’indépendance de son pays, mais soumis à des pressions grandissantes, le chancelier autrichien, Kurt Schuschnigg, tente d’organiser un référendum pour demander à la population autrichienne si elle souhaite rester indépendante ou être incorporée à l’Allemagne.

Alors que le chancelier espère un résultat favorable au maintien de l’indépendance de l’Autriche, le parti nazi autrichien organise un coup d’État, planifié de longue date, le 11 mars 1938, peu avant le référendum, qui est annulé. Les troupes de la Wehrmacht entrent en Autriche le 12 mars 1938 pour mettre en œuvre l’annexion, sans rencontrer la moindre opposition. Au cours du mois suivant, les nazis organisent un plébiscite, demandant au peuple de ratifier le rattachement de l’Autriche au Reich, qui, de facto, a déjà eu lieu : 99 % des votes ont été favorables à l’annexion! »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
24
Fév/19
0

Le mot du jour : râblé

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Dimanche 24 février 2019

Source de la recherche
Les phrases suivantes tirées du roman « La trilogie berlinoise » de l’auteur britannique Philip Kerr (1956-2018).

« — Et l’homme que vous avez vu sortir du studio où a été tué Linden, à quoi ressemblait-il?

— Il était trop loin pour que je le voie bien. Tout ce que je sais, c’est qu’il était petit et râblé. » (page 752)

Définition
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit l’adjectif râblé comme suit : « Trapu et de forte carrure. »

Usito (1) propose, quant à lui, la définition suivante : « Qui est carré, trapu et vigoureux ».

(1) : Usito, dictionnaire général de la langue française sous la direction d’Hélène Cajolet‑Laganière, de Pierre Martel et de Chantal‑Édith Masson, et avec le concours de Louis Mercier [site Web]. Les Éditions Delisme. Consulté le 24 février 2019.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés: