6
Mar/19
0

Superbe l’exposition du Musée des beaux-arts de Montréal « Thierry Mugler : Couturissime »!

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Thierry Mugler - Couturissime, MBAM, 2019

Montréal, Québec, le 28 février 2019 - Comme nous l’avons déjà mentionné dans un autre texte, nous nous sommes rendus au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) pour la première de l’exposition intitulée « Thierry Mugler : Couturissime ».

Wow! C’est une exposition très impressionnante et superbe.

Dès que nous franchissons la porte d’entrée de l’exposition, la surprise est totale! En fait, nous entrons alors dans une pièce servant « d’antichambre » à l’exposition. Il y fait très sombre. Dans des vitrines prennent place quelques mannequins vêtus de robes aux allures médiévales. Le tout s’apparentant plus à des sculptures qu’à des mannequins!

Tout au fond de la pièce, un film est présenté! Nous nous approchons. Ce n’est pas vraiment un film, c’est une projection virtuelle… en trois dimensions. L’œuvre s’intitule « La dissolution de Lady Macbeth ». C’est fantastique, la musique est fort belle et les images sont d’un réalisme impressionnant. Il s’agit d’une réalisation de Michel Lemieux, concepteur, réalisateur, metteur en scène et scénographe de nombreuses productions et installations numériques, notamment pour le Cirque du Soleil.

Par la suite, nous déambulons dans des salles où les œuvres du créateur français Thierry Mugler sont superbement mises en valeur. On y retrouve, entre autres, 140 tenues. Mais il y a aussi de superbes photos, des croquis, de la verrerie pour les parfums qu’il a commercialisés et des documents d’archives présentant quelques-uns des splendides défilés réalisés par cet artiste né en décembre 1948.

Évidemment, tout en nous extasiant devant les œuvres, nous avons réalisé quelques photos. Il nous fait plaisir de partager celles les plus représentatives de l’exposition.

Photo ci-dessous : Effet neige sur une redingote en velours ornée de cristaux et de plumes de marabout. Provient de la collection "Anniversaire des 20 ans"... Prêt-à-porter automne-hiver 1995-1996.

28
Fév/19
0

D’autres belles œuvres admirées au Musée des beaux-arts de Montréal!

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Le chanteur, Ernst Barlach

Montréal, Québec, le 28 février 2019 - Aujourd’hui nous nous sommes rendus au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) pour la première de l’exposition intitulée « Thierry Mugler : Couturissime »!

Arrivés trop tôt pour notre rendez-vous avec des amis, nous avons profité d’une trentaine de minutes libres pour nous rendre admirer quelques œuvres de l’exposition permanente sise dans le pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein!

Encore une fois, du grand plaisir!

Photo ci-dessus : « Le chanteur », une sculpture de l’Allemand Ernst Barlach (1870-1938), un artiste mort à Rostock. Barlach a été bouleversé par l’expérience du « front » lors de la Première Guerre mondiale. Il a été célébré pour ses sculptures après la guerre… jusqu’à ce que ses œuvres expressionnistes soient jugées « dégénérées » par le régime nazi.

22
Déc/18
0

États d’âmes, esprit des lieux… très belle exposition au Musée des beaux-arts de Montréal

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

États d’âmes, esprit des lieux, MBAM, Montréal, Québec

Montréal, Québec, le 18 décembre 2018 - Nous avons profité de notre visite de l’exposition Calder au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) pour voir également l’exposition temporaire intitulée « États d’âmes, esprit des lieux ».

Wow! Une toute petite exposition… mais quelles œuvres! Y sont mises en lumière une sélection d’œuvres parmi un ensemble important de 33 photographies généreusement offertes au Musée en 2017 par Jack Lazare et sa conjointe Harriet.

Comme nous pouvons le lire sur le site Internet du musée, « ces œuvres invitent à ressentir l’atmosphère et l’esprit de lieux réels ou imaginaires, intimes ou anonymes… »

Les photos sélectionnées sont superbes… Nous avons photographié les photos qui nous ont le plus emballées… évidemment, la qualité de nos clichés n’a rien à voir avec celle des photos de l’exposition.

Photo ci-dessus : Une photo non titrée, datant de 2005. Elle est une réalisation de Chuck Close (1940- ).

18
Déc/18
0

Alexander Calder : un inventeur radical… une exposition au Musée des beaux-arts de Montréal

Texte, recherches et photos de Jacques Lanciault

Alexander Calder : un inventeur radical, MBAM, Montréal, Québec

Montréal, Québec, le 18 décembre 2018 - Tous les gens de notre âge se souviennent du très grand stabile créé par Alexandre Calder (1898-1976) pour l’Expo 67. Cette œuvre d’art monumentale située sur l’île Sainte-Hélène et qui fait face à Montréal a été surnommée « l’Homme » ici, mais le titre original que lui a conféré Calder est plutôt « Trois disques ».

Alors, lorsque le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a annoncé qu’elle consacrait une exposition à ce grand artiste du XXe siècle, nous nous sommes promis de nous y rendre. C’est ce que nous avons fait le 5 décembre dernier.

À vrai dire, nous avons été un peu déçus. Il est vrai l’œuvre phare de Calder, « Les trois disques », est dans une classe à part et qu’ainsi elle faussait la donne. Plusieurs de la centaine d’œuvres de l’artiste présentées au MBAM, des dessins, des peintures, des sculptures et même des jouets, sont intéressantes… mais aucune ne nous a vraiment remués!

De cette exposition, nous retenons toutefois que Calder aura été l’artiste ayant donné du mouvement à la sculpture…

Nous présentons quelques photos d’œuvres qui nous ont particulièrement intéressés :

Photo ci-dessus : Une œuvre d’Alexander Calder réalisée en 1972 avec des contenants de café en métal, du fil de laiton, du fil de fer et de la peinture. L’artiste a titré son œuvre « Chock ».

16
Déc/18
0

D’autres superbes œuvres du Musée des beaux-arts du Canada… et vue sur le Parlement canadien!

Texte, recherche et photos de Jacques Lanciault

La tour Eiffel, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa, Ontario

Mirabel, Québec, le 30 novembre 2018 – Après avoir découvert les expositions « Paul Klee » et « Anthropocène » au musée des beaux-arts du Canada, nous nous promenons dans le magnifique édifice de ce musée.

Nous entrons dans une salle où prend place une exposition temporaire portant sur « Le port d’Halifax en 1918 ». Puis nous vagabondons de nouveau dans la magnifique exposition permanente du MBAC ou une surprise nous attendait… trois chameaux de grandeur nature, une œuvre de l’artiste américaine Nancy Graves!

Finalement, nous sortons et nous rendons dans un parc en bordure de la rivière des Outaouais, le parc Major’s Hill, où nous admirons les édifices du parlement canadien… et la rivière!

Voici quelques clichés que nous avons réalisés au cours de cette visite.

Photo ci-dessus : Une toile qui a beaucoup fait jaser en 2018, « La tour Eiffel », une œuvre de Marc Chagall (1887-1985)… que le MBAC a confié à une maison de vente aux enchères au cours de l’année, une décision qui a été largement critiquée. Le Musée est revenu sur sa décision et la toile réalisée en 1919 par le peintre d’origine russe était de retour au musée à la fin du mois de juin dernier.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

15
Déc/18
0

« Anthropocène » au Musée des beaux-arts du Canada… l’ère géologique actuelle!

Texte, recherche et photos de Jacques Lanciault

Anthropocène, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa, Ontario

Mirabel, Québec, le 30 novembre 2018 – Au terme de notre visite de l’exposition intitulée « Paul Klee, la collection Berggruen du Metropolitan Museum of Art de New York » présentée au Musée des beaux arts du Canada à Ottawa, nous avons été attirés par une autre exposition, celle-ci nommée « Anthropocène »… un titre qui ne nous disait absolument rien.

Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le mot anthropocène comme « étant le nom parfois donné à l’époque géologique dont le commencement (date variable selon les auteurs) correspond au début de l’impact à grande échelle de l’activité humaine sur la biosphère ».

Et effectivement, l’affiche présentant l’exposition nous convie à « explorez l’impact de l’empreinte humaine sur Terre à travers la photographie, la vidéo et les technologies interactives ». 

Les immenses photographies présentées à cette exposition sont tout simplement époustouflantes! Il s’agit d’une exposition d’art contemporain qui présente de nouvelles œuvres du collectif formé par Edward Burtynsky, Jennifer Baichwal et Nicholas de Pencier. 

Voici quelques-unes des impressionnantes photos… que nous avons photographiées!

Photo ci-dessus : Une photo de la décharge de Dandora no 3 à Nairobi au Kenya, une des plus vastes décharges au monde… où des résidents locaux récupèrent le plastique pour le vendre aux nouvelles usines de recyclage installées dans leur ville. La photo prise en 2016 est une réalisation du photographe ontarien Edward Burtynsky (1955- ).

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

11
Déc/18
0

Paul Klee au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa… décevant!

Texte, recherche et photos de Jacques Lanciault

Paul Klee, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa, Ontario

Mirabel, Québec, le 30 novembre 2018 – En 2015, lors de notre visite de la ville de Weimar en Allemagne, elle qui a été le centre du mouvement du Bauhaus, nous avons découvert une foule d’artistes fort intéressants, dont Paul Klee. Encore aujourd’hui sous le charme de cette visite, nous n’avons pas résisté à la tentation de nous nous rendre à Ottawa, au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC), pour voir l’exposition l’exposition intitulée « Paul Klee, la collection Berggruen du Metropolitan Museum of Art de New York ».

La publicité internet du MBAC nous conviait à « Explorez les œuvres de l’un des artistes les plus inventifs du vingtième siècle. L’exposition couvrant l’ensemble de la carrière prolifique de Paul Klee. »

Toutefois, même si l’artiste suisse Paul Klee (1879-1940) est une figure prédominante de l’art moderne européen, nous avons été déçus de notre visite.

Premièrement, parce que les œuvres présentées sont de très petits formats, puis parce que leur encadrement date d’une autre époque… et finalement, parce qu’au total l’exposition ne présentait que 75 dessins, aquarelles et peintures!

De cette visite, nous avons retenu qu’une quinzaine d’œuvres qui nous ont particulièrement intéressés… nous les présentons ici

Photo ci-dessus : « Oiseau-Bleu-Citrouille », une gouache sur papier monté sur carton réalisée en 1939 par Paul Klee.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

9
Déc/18
0

À la rencontre d’Edvard Munch et des peintres norvégiens… au musée Kode 3 de Bergen!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

9e reportage d’une magnifique croisière dans quelques fjords de Norvège, une odyssée réalisée au début du mois de juin 2018!

Soirée sur l’avenue Karl Johan, Edvard Munch, KODE 3, Bergen, Norvège

Bergen, Norvège, vendredi 8 juin 2018 - Nous profitons de notre escale à Bergen pour visiter un musée, un type de visite dont nous nous sommes privés depuis le début de la croisière, car cette façon de voyager n’est pas propice, sauf lorsqu’il pleut, à des activités muséales.

Mais, même si la température est magnifiquement belle aujourd’hui, nous entrons au musée « KODE 3 », un des sept musées du KODE Art Museums and Composer Homes, lui qui est l’un des plus grands musées d’art, d’artisanat, de design et de musique des pays nordiques.

Nos guides de voyages ne tarissaient pas d’éloges pour ce musée présentant, entre autres, les œuvres de la collection Rasmus Meyer ainsi que de nombreux tableaux d’Edvard Munch!

Photo ci-dessus : « Soirée sur l’avenue Karl Johan », un tableau de 1892 d’Edvard Munch qui montre la foule sur l’avenue Karl Johan de Kristiana aujourd’hui Oslo. Sur ce côté de la rue, une foule compacte se dirige vers l’observateur. Les hommes portent principalement des chapeaux hauts de forme et les femmes des chapeaux clairs en paille avec des rubans. Les visages sont inexpressifs, figés dans une attitude grimaçante, les yeux écarquillés.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

27
Jan/18
0

The Post : les demi-vérités de Steven Spielberg

NDLR — Il y a quelques jours, nous avons visionné le film The Post, un film brillant. Au terme de la projection, nous nous demandions s’il était tiré d’événement véridique. Et bien, Lysiane Gagnon dans le quotidien La Presse répond à toutes nos questions!

Revue de presse

Lysiane Gagnon, La Presse, le 27 janvier 2018

Un bon film, oui, et un superbe portrait de femme, incarnée par la grande Meryl Streep. Il reste que The Post, l’épopée journalistique de Steven Spielberg, égratigne la vérité historique à deux égards.

D’une part, en plaçant le Washington Post au centre du dévoilement des « Pentagon Papers », le réalisateur attribue au Post ce qui revient au New York Times.

D’autre part, il transforme Katharine Graham, la propriétaire du Washington Post, en icône féministe, ce qu’elle n’était pas du tout à l’époque de ces événements.

La réalité est quelque peu différente.

Photo ci-dessus : Meryl Streep dans le film "The Post". (Photo : Niko Tavernise/Twentieth Century Fox)

Remplis sous: Arts et spectacles - Critique Mots clés:
25
Nov/17
0

Exposition au Musée des beaux-arts de Montréal : « Il était une fois… le western »!

Texte, photos et recherches de Jacques Lanciault

Il était une fois… le western (2017), Musée des beaux-arts de Montréal.

Laval, Québec, le 25 novembre 2017 - Pour une deuxième fois de suite, nous revenons du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) déçus. Cet été, l’exposition « Revolution » n’avait pas éveillé en nous la fascination, l’éblouissement et l’émotion que nous nous attendions.

Cette fois-ci, pour l’exposition « Il était une fois… le western », malheureusement il en fut de même.

Il faut dire que nous n’avons jamais été de grands amateurs de ce genre cinématographique, peut-être à l’exception des quelques chefs-d’œuvre de Sergio Leone… En fait, les quelques séquences que nous avons pu voir du film « Il était une fois dans l’Ouest » sur un des grands écrans aménagés au MBAM ont probablement été le point d’orgue de notre visite.

D’entrée de jeu, l’exposition présente des toiles grand format aux paysages assez impressionnants. Toutefois, nous ne pouvons les présenter, les photos de ces toiles étant interdites.

Par la suite, par contre, nous avons eu l’occasion d’admirer quelques œuvres que nous ne nous attendions pas à trouver dans une exposition sur le « western », dont des toiles de Jakson Pollock, Roy Lichtenstein et Andy Warhol.

Voici quelques-unes des photos que nous avons rapportées de cette exposition!

Photo ci-dessus : « L’Indien américain », en l’occurence Russell Means, est une œuvre datant de 1976 de l’artiste américain Andy Warhol. La superbe toile est un prêt du « Denver Art Museum »

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.