24
Nov/20
0

Huit semaines de baseball d’automne en Alabama pour Tommy Reyes-Cruz!

Voici le 29e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Tommy Reyes-Cruz, Clarendon College

Mirabel, Québec, le 24 novembre 2020 — L’automne dernier, le baseballeur québécois Tommy Reyes-Cruz a pris part au camp d’entraînement de la troupe de l’Université Southwestern Oklahoma State… mais, lorsque le premier play ball de la saison d’hiver 2020 s’est fait entendre, c’est l’uniforme de l’équipe de baseball de l’Université Faulkner de Montgomery en Alabama qu’endossait alors Reyez-Cruz.

Après deux excellentes saisons avec la formation texane du Collège Clarendon en première division de la National Junior College Athletic Association (moyenne au bâton globale de 0,373), l’athlète montréalais a pris part à 19 matchs avec sa nouvelle équipe universitaire, elle qui évolue au sein de la National Association of Intercollegiate Athletics (NAIA)… avant l’arrêt des activités en raison de la pandémie de la COVID-19!

Et Reyes-Cruz, un ancien de l’Académie Baseball Canada (ABC) a très bien fait, maintenant une moyenne à la frappe de 0,302, y allant de 3 doubles et de 2 coups de circuit, produisant 14 points pour les siens.

Photo ci-dessus : Après deux brillantes saisons dans le réseau des « Junior College » aux États-Unis, Tommy Reyez-Cruz a amorcé sa carrière de baseballeur universitaire dans la NAIA l’hiver dernier avec la troupe de l’Université Faulkner de l’Alabama. (Photo courtoisie de Vincent Gagnon)

22
Nov/20
0

« Un automne parfait pour travailler l’aspect technique de mon jeu » – Mathieu Massicotte

Voici le 28e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Mathieu Massicotte, Sussex County Community College

Mirabel, Québec, le 22 novembre 2020 — L’hiver dernier, à sa première saison dans le circuit de la National Junior College Athletic Association (NJCAA), Mathieu Massicote était l’artilleur numéro 1 de la rotation des lanceurs partants de son équipe des Skylanders du Sussex County Community College… Et dans une saison écourtée à seulement 12 matchs en raison de la pandémie de la COVID-19, le droitier a fort bien fait.

Le jeune homme de Québec a pris part à 4 des 12 matchs disputés par les siens du 23 février au 14 mars, agissant à trois reprises comme lanceur partant. Massicotte a conservé un dossier de 2 victoires contre 1 défaite, inscrivant pas moins de 20 retraits au bâton au cours des 13 manches où il a été d’office au monticule.

Son nombre élevé de retraits sur des prises n’a rien de surprenant puisqu’avec les Alouettes de Charlesbourg de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ) au cours de l’été de 2019, l’athlète de 5 pieds 11 pouces avait inscrit pas moins de 58 « k » en 62 manches de travail.

Photo ci-dessus : Pour sa première saison au sein de la NJCAA l'hiver dernier, Mathieu Massicotte, un ancien de l'Académie Baseball Canada (ABC), était le lanceur partant numéro 1 de son équipe du "Sussex County Community College"... ça devrait encore être le cas pour la saison hiver-printemps 2021! (Photo : Jacques Lanciault)

21
Nov/20
0

Des balles rapides à 92 MPH pour Justin Humenay!

Voici le 27e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Justin Humenay, Virginia Commonwealth University

Mirabel, Québec, le 21 novembre 2020 — Le baseballeur québécois Justin Humenay vient tout juste de terminer sa première saison d’automne avec son équipe de l’Université Virginia Commonwealth! L’artilleur droitier de Beaconsfield au Québec a profité de sa présence en Virginie pour impressionner ses entraîneurs… Notamment en expédiant des balles rapides à 92 MPH, un sommet personnel pour le jeune homme de 19 ans.

Au cours de l’automne, l’athlète de 6 pieds et 195 livres a officié au monticule durant 19,2 manches… faisant fendre l’air à rien de moins que 26 frappeurs adverses! D’ailleurs au cours des 8,2 dernières manches qu’il a lancées, Humenay n’a permis qu’un seul point mérité à ses adversaires! Pas mal pour un premier passage en première division de la National Collegiate Athletic Association (NCAA).

Il faut dire que malgré la pandémie, Humenay s’était bien préparé pour sa première saison d’automne en Virginie. Outre de continuer à s’entraîner avec le « Centre de Performance Evolution Athlete » de David Leblanc et de Jean-Luc Blaquière, le baseballeur du West Island montréalais a aussi pris part à la saison écourtée de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ) avec les Cardinals de LaSalle.

Avec ceux-ci, Humenay a obtenu trois départs… remportant deux victoires sans encaisser de défaite. En 13 manches de travail sur le monticule, il a maintenu une excellente moyenne de points mérités de 1,61… passant 20 rivaux dans la mitaine.

Photo ci-dessus : La photo officielle de Justin Humenay sur le site Internet des Rams de la Virginia Commonwealth University, une équipe de baseball qui évolue en première division de la NCAA.

20
Nov/20
0

La COVID-19 a privé Anthony Moniz Kingsbury de nombreuses manches de travail en 2020!

Voici le 26e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Anthony Moniz Kingsbury, McCook College

Mirabel, Québec, le 20 novembre 2020 — Au cours de la saison d’automne 2019, le baseballeur québécois Anthony Moniz Kingbury a bien fait avec son équipe McCook Community College du Nebraska, elle qui évolue en première division de la National Junior College Athletic Association (NJCAA). L’artilleur droitier à la balle de feu a si bien fait qu’il a été invité à poursuivre ses études à l’Université Texas Wesleyan et à joindre les rangs de leur équipe de baseball au sein de la National Association of Intercollegiate Athletics (NAIA)!

Tous les espoirs étaient alors permis pour l’athlète de Gatineau au Québec qui croyait bien qu’il aurait la chance de peaufiner son art de lancer tout au long de l'année 2020 en grimpant souvent sur le monticule avant de disputer son premier match dans la NAIA.

Mais la pandémie de la COVID-19 a changé la donne.

Au cours de la saison d’hiver-printemps 2020 avec son équipe du Nebraska, Moniz Kingsbury a été limité à une seule sortie en raison de l’arrêt des activités dans le baseball collégial et universitaire américain en mars dernier en raison de la pandémie.

Photo ci-dessus : Le 9 mars dernier, Anthony Moniz Kingsbury a grimpé sur le monticule lors des deux matchs du programme double disputé ce jour-là par son équipe du Collège McCook. Dans la première rencontre du jour, l'artilleur gatinois a sauvé la mise pour les siens sans être impliqué dans la décision, puis dans le deuxième match du jour, il a savouré sa première victoire de la saison.

19
Nov/20
0

Olivier Mayrand heureux de sa progression au cours de la dernière année!

Voici le 25e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Olivier Mayrand, Nova Southeastern University

Mirabel, Québec, le 19 novembre 2020 — L’hiver dernier le baseballeur lavallois Olivier Mayrand en était à sa première saison dans le réseau du baseball universitaire américain et il a très bien fait, et ce, malgré la saison stoppée net en raison de la pandémie de la Covid 19 à la mi-mars!

Avec son équipe de l’Université Nova Southeastern de Fort Lauderdale en Floride, une formation évoluant en division II de la National Collegiate Athletic Association (NCAA), Mayrand a maintenu une moyenne au bâton de 0,310 au cours des 11 matchs auxquels il a pris part.

L’athlète, alors âgé de 20 ans, a également claqué un coup de circuit… un grand chelem! Une frappe qui a donné la victoire à son équipe face aux troupiers de l’Université Mesa du Colorado le 8 février 2020.

Mayrand a non seulement brillé en attaque avec son équipe des Sharks, mais également en défensive à sa position de receveur. En effet, le jeune homme au bras puissant a retiré 7 des 17 coureurs ayant osé le défier, maintenant ainsi un pourcentage de retrait en tentative de vol de 41 % et des poussières!

De retour au Québec pour la saison estivale, Mayrand a pris part à la saison écourtée des Pirates de Laval dans la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ)… Et avec la troupe lavalloise, il a été tout simplement magistral.

En 20 affrontements, l’athlète de 5 pieds 8 pouces a produit 24 points en plus de croiser le marbre lui-même 18 fois. Il a réussi 28 coups sûrs, dont 7 doubles, maintenant une excellente moyenne au bâton de 0,431. Qui plus est, Mayrand a profité de sa vitesse pour voler 6 buts!

Photo ci-dessus : Athlète-étudiant, Olivier Mayrand joue au baseball en Floride en plus d’y étudier en comptabilité. Le voici posant pour la photo officielle de son université américaine pour les sessions d’automne 2019 et d’hiver 2020.

17
Nov/20
0

Nathan Landry: dernière saison au collège… avant de faire le saut en 1re division de la NCAA

Voici le 24e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Nathan Landry

Mirabel, Québec, le 17 novembre 2020 — L’hiver dernier, à sa première saison dans le réseau du baseball collégial et universitaire américain, Nathan Landry a brillé sous les couleurs du collège Mineral Area du Missouri, une institution d’enseignement dont l’équipe de baseball évolue en première division de la (National Junior College Athletic Association.

Au cours de la saison d’hiver écourtée en raison de la pandémie de la COVID-19, l’athlète d’Arthabaska au Québec a été le meilleur lanceur de son équipe.

Malgré que les siens n’aient eu l’occasion de disputer que 14 matchs en février et au début de mars, Landry a obtenu quatre départs, remportant deux victoires.

L’artilleur gaucher a dominé le groupe de lanceurs de sa formation dans pratiquement tous les domaines de statistiques : le nombre de manches lancées (24), les victoires (2), la moyenne de points mérités (2,63), les retraits sur des prises (34), etc.!

Photo ci-dessus : Au Québec, Nathan Landry porte les couleurs des Aigles de Trois-Rivières de la Ligue de baseball junior élite. Cet hiver, il endossera l'uniforme du « Mineral Area College » pour une deuxième saison... avant d'entreprendre dès l'automne 2021 une carrière en première division de la NCAA à l'Université du Missouri.

16
Nov/20
0

Archer Brookman confiant d’amorcer la saison comme receveur à l’Université Ohio State

Voici le 23e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Archer Brookman, The Ohio State University

Mirabel, Québec, le 16 novembre 2020 — Après deux saisons à briller de tous ses feux avec la troupe du Collège Seminole State en Oklahoma, le baseballeur québécois Archer Brookman a amorcé sa carrière en première division de la National Collegiate Athletic Association (NCAA), l’hiver dernier, comme receveur auxiliaire et joueur de premier but de la troupe de l’Université Ohio State.

L’arrêt rapide de la saison, après seulement 14 matchs en saison régulière, en raison de la pandémie de la COVID 19, n’aura pas permis à l’ancien de l’équipe nationale junior du Canada de démontrer ses qualités de receveur et de frappeur.

Photo ci-dessus : Archer Brookman a connu son meilleur match avec la troupe de l’Université Ohio State l’hiver dernier le 29 février, alors qu’il a réussi trois coups sûrs et a déposé un amorti-sacrifice en quatre présences dans le rectangle du frappeur. Pour l’occasion, les siens affrontaient les représentants de l’Université Lipscomb du Tennessee.

15
Nov/20
0

Jacob Brault, Jacob Carroll et Hugo Pépin… trois baseballeurs québécois au Kansas!

Voici le 22e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Jacob Carroll, Jacob Brault et Hugo Pépin

Mirabel, Québec, le 14 novembre 2020 — L’hiver dernier, Jacob Brault et Jacob Carroll, deux baseballeurs québécois, ont fait leurs premiers pas au sein de la première division de la National Junior College Athletic Association (NJCAA) avec la troupe du Pratt Community College, une institution d’enseignement du Kansas. Cet automne, un autre Québécois s’est joint à eux, Hugo Pépin, de sorte qu’ils seront trois des nôtres dans l’uniforme des « Beavers », c’est le nom de l’équipe de baseball du collège, lors de la saison d’hiver 2021!

Et, en raison de la fin hâtive de la saison l’hiver dernier et de la décision des responsables de la gestion du baseball collégial et universitaire américain de ne pas comptabiliser la saison écourtée de 2020 au titre des années d’admissibilité, les trois baseballeurs de chez nous seront considérés comme des « recrues »!

Photo ci-dessus : Trois Québécois seront de l'alignement de l'équipe de baseball du « Pratt Community College » du Kansas pour la saison d'hiver 2021 en première division de la NJCAA.

13
Nov/20
3

Anthony Quirion espère amorcer une carrière de baseballeur professionnel dès l’été prochain!

Voici le 21e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Anthony  Quirion, Lamar University

Mirabel, Québec, le 13 novembre 2020 — Lorsque le premier play ball de la saison a été crié l’hiver dernier en première division de la National Collegiate Athletic Association (NCAA), le baseballeur québécois Anthony Quirion amorçait ce qui devait être sa dernière campagne dans le baseball collégial et universitaire américain. Une saison qui se devait d’être sa meilleure en carrière, et ce, afin d’attirer sur lui l’attention des recruteurs des équipes du baseball majeur.

À la mi-mars, lorsque la saison a été arrêtée en raison de la COVID-19, Quirion, un jeune homme de Dixville au Québec, pouvait affirmer avec fierté : « Mission accomplie ».

En effet, l’athlète évoluant tantôt comme receveur, tantôt comme joueur de troisième but au sein de la formation des Cardinals de l’Univertisé Lamar du Texas avait pris part aux 17 matchs de son équipe affichant une moyenne au bâton de 0,324, fort de 3 doubles et d’autant de coups de circuit. Le colosse de 6 pieds 3 pouces pesant un peu plus de 200 livres avait de plus produit 18 points pour les siens!

Et comme si ce n’était pas suffisant, ajoutons qu’Anthony affichait un dossier parfait en défensive, et ce, ayant été impliqué dans 81 jeux au cours de ces 17 matchs.

Au cours de cette très courte saison, Quirion avait même connu deux rencontres d’exception : la première le 4 mars 2020 y allant alors de son meilleur match en attaque dans la NCAA, ramenant un dossier parfait de 5-en-5 dans le rectangle du frappeur, tandis que quelques jours plus tard, le 10 mars, il produisait 5 points dans un affrontement face aux porte-couleurs de l’Université Tulane de la Nouvelle-Orléans.

Si la pandémie a nui à nombre d’athlètes de haut niveau, elle donne tout de même l’occasion à Quirion d’en remettre une couche de plus l’hiver prochain, et ce, suite à la décision des responsables de la gestion du baseball collégial et universitaire américain de ne pas comptabiliser la saison écourtée de 2020 au titre des années d’admissibilité à jouer en première division de la NCAA.

Photo ci-dessus : Au cours de ses deux premières saisons en première division de la NCAA, Anthony Quirion a pris part à 68 matchs avec son équipe de l'Université Lamar du Texas, réussissant 75 coups sûrs… dont plus du tiers ont été pour plus d’un but : 14 doubles, 2 triples et 10 circuits, ce qui lui vaut une moyenne de puissance de 0,488! (Photo provenant du site Internet de l'Université Lamar)

12
Nov/20
0

Un automne difficile pour Déric Lamontagne… qui a été testé positif à la COVID-19!

Voici le 20e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Déric Lamontagne, Clarendon College

Mirabel, Québec, le 12 novembre 2020 — Déjà dans notre série de textes sur la saison de baseball d’automne dans les universités et les collèges américains nous avons parlé de 28 baseballeurs québécois qui, à l’exception d’un seul, réussissaient à s’entraîner et même à disputer des matchs avec leur équipe respective. Tous nous ont confirmé devoir se plier à des règles sanitaires assurant leur sécurité… et heureusement aucun d’eux n’a présenté le moindre symptôme de la maladie jusqu’à présent.

Mais, voilà que Déric Lamontagne, qui en est cet automne à son premier camp automnal avec l’équipe de l’Université Lamar du Texas, nous apprend qu’il a raté un mois d’activité, entre autres après avoir contracté la COVID-19.

« Dès les premières semaines de la saison d’automne, nous écrit-il dans un courriel, j’ai été obligé de rater les entraînements en raison de sensations de vertige que j’ai ressenties pendant une semaine et demie. »

« Puis, ça s’est replacé et j’ai commencé à pratiquer et à faire connaissance avec mes nouveaux coéquipiers, alors que nous étions limités à des séances d’entraînement par position en raison de la pandémie. »

« Après un mois ainsi, alors que nous commencions justement à obtenir des live at bats, j’ai été testé positif au coronavirus! »

« On m’a placé en isolement pendant 14 jours! Ç’a été deux très longues semaines, vraiment trop longues. De regarder dehors et de voir le soleil briller alors que le mercure indiquait 25 degrés Celsius et que je ne pouvais pas aller jouer au baseball avec mes amis, c’était très démoralisant! »

Mais maintenant, tout est rentré dans l’ordre pour l’athlète de Saint-Amable au Québec. Déric nous confirme que ça va très bien… heureusement.

« Pour le moment, ça va très bien, mais avouons que ça n’a pas été une session très facile et pas seulement pour moi. Je pense que ç’a été comme cela pour un peu tout le monde ici. »

Photo ci-dessus : Avant de faire ses premiers pas dans le baseball universitaire cet automne avec la troupe du l’Université Lamar du Texas, Déric Lamontagne a brillé durant presque deux saisons avec les Bulldogs du Collège Clarendon, également du Texas. (Photo courtoisie de Vincent Gagnon)