14
Juin/20
0

«Prêt à attaquer la prochaine année» -Conor Angel

Revue de presse

Benoît Rioux, Le Journal de Montréal, le 14 juin 2020

Conor Angel, University of Louisiana at Lafayette

Conor Angel était entouré de sa famille, jeudi soir, pour les rondes 2 à 5 du repêchage du baseball majeur. Quelques équipes lui ont démontré de l’intérêt tout au long du processus, mais le lanceur originaire de Lachine n’a finalement pas été sélectionné.

«Il y avait des gens avec moi à la maison et sur le coup, c’est sûr que j’étais déçu, a-t-il avoué. Mais dès le lendemain matin, j’étais prêt à attaquer la prochaine année.»

«L’histoire sera plus belle, l’an prochain», a-t-il philosophé.

Confiant en ses moyens, le Québécois n’était pas prêt à trop baisser le prix de sa prime d’engagement lors de ce repêchage particulier réduit à cinq rondes. Les équipes en ont profité: plusieurs athlètes ont en effet accepté de signer au rabais afin de passer chez les professionnels dès maintenant. Angel avait d’autres options.

«Je connais ma valeur», a insisté le lanceur de 20 ans.

Pour lire la suite de ce texte du journaliste Benoît Rioux, cliquez sur ce lien : «Prêt à attaquer la prochaine année» -Conor Angel

11
Juin/20
2

Les Québécois repêchés au fils des ans… Aucun des nôtres repêché en 2020!

Texte et recherches Jacques Lanciault

Antoine Jean, Édouard Julien, Raphaël Pelletier et Jean-Christophe Masson

Mirabel, Québec, le 11 juin 2020 - Depuis 1991, les joueurs de baseball québécois sont admissibles à être sélectionnés lors de la séance de repêchage annuel des joueurs amateurs par les équipes des grandes ligues. Avant cette date, seuls les Canadiens qui étudiaient aux États-Unis étaient admissibles pour le repêchage.

Et depuis le début de ces séances annuelles de repêchage, des Québécois ont toujours été repêchés… sauf en 2018.

L’année 2020 devient donc la deuxième année en trois ans où aucun des nôtres n’est repêché.

Toutefois, il faut mentionner que la séance de repêchage tenue hier et aujourd’hui était tout à fait différente des 29 autres. En effet, cette année, en raison de la pandémie de la COVID-19, le baseball majeur a limité la séance de repêchage à seulement cinq rondes… 5 rondes au lieu de 40, donc ce sont seulement 160 joueurs qui pouvaient être repêchés!

Et pourtant, malgré cette situation, le nom d’un baseballeur de chez nous, Conor Angel (Lachine) a été mentionné à plus d’une reprise par les recruteurs, mais sans résultat. Certainement que son tour viendra dès l’an prochain.

Par ailleurs, soulignons que trois Canadiens ont été repêchés : Owen Caissie (Padres de San Diego), David Calabrese (Angels de Los Angeles) et Logan Hofmann (Pirates de Pittsburgh). Les deux premiers sont Ontariens, le troisième est de la Saskatchewan.

De plus, deux baseballeurs nés au Canada mais qui ont grandi aux États-Unis ont aussi été repêchés. Il s’agit de Trei Cruz, réclamé par les Tigers de Détroit et de Jordan Nwogu, un choix des Cubs de Chicago.

Rappelons qu’en 2019, quatre Québécois ont été réclamés lors la séance de repêchage, soit Antoine Jean (Twins du Minnesota - 17e ronde - 509e au total), Édouard Julien (Twins du Minnesota - 18e ronde - 539e au total), Raphaël Pelletier (Rangers du Texas - 25e ronde - 745e au total) et Jean-Christophe Masson (Blue Jays de Toronto - 26e ronde - 777e au total).

De ceux-ci, Julien et Masson ont apposé leur signature au bas d’un contrat du baseball professionnel.

Voici la liste, année après année, des nôtres qui ont été réclamés.

Photos ci-dessus : Pour l'heure, Antoine Jean, Édouard Julien, Raphaël Pelletier et Jean-Christophe Masson demeurent les derniers baseballeurs québécois ayant été repêchés. (Montage photo : ABC, Académie Baseball Canada)

Remplis sous: Baseball Mots clés:
10
Juin/20
0

Conor Angel, dans les pas de Denis Boucher

Revue de presse

Guillaume Lefrançois, Lapresse.ca, 10 juin 2020

Conor Angel

Conor Angel nous donne rendez-vous au téléphone à 19 h pour l’entrevue. Quand vient l’heure, le Québécois nous envoie un message texte. « Je dois rappeler un dépisteur, je peux t’appeler ensuite ? » Il rappellera finalement une heure plus tard.

À une semaine du repêchage, on devine qu’un recruteur a mieux à faire que de parler une heure avec un jeune qu’il ne souhaite pas repêcher !

« Il y a une ou deux semaines, je ne pensais pas que j’avais beaucoup de chances d’être repêché. Mais là, c’était un très bon appel ! Ils ne me garantissent pas que je serai repêché, mais je suis proche. Pour certaines équipes, il suffit qu’un joueur sur leur liste soit repêché ailleurs et je pourrais être le prochain. »

Conor Angel n’est peut-être pas le nom le plus connu par ici, mais les équipes du baseball majeur savent très bien qui il est : un grand lanceur droitier de 6 pi 5 po, avec un potentiel intéressant, qui aurait assurément été réclamé au repêchage n’eût été la pandémie.

Que vient faire la COVID-19 ici ? Le repêchage, qui se déroulera mercredi et jeudi, compte habituellement 40 tours ; il n’en comptera que 5 en cette année particulière. Des joueurs comme Angel, qui s’attendait à être repêché autour du 10e tour, devront donc probablement patienter. À moins qu’une des 30 équipes soit tombée amoureuse de lui.

Photo ci-dessus : Conor Angel, âgé de 20 ans, a grandi à Lachine. Il a donc eu la chance d’avoir Denis Boucher comme entraîneur à partir du niveau moustique. (Photo : François Guy, La Presse)

10
Juin/20
0

Baseball indépendant: l’idée du confinement fait peur

Revue de presse

Ian Bussière, Le Soleil, le 10 juin 2020

Karl Gélinas

La possibilité de disputer une saison de deux mois de baseball indépendant avec quatre équipes canadiennes à Québec et Trois-Rivières réjouit bien sûr les joueurs, mais certains ont quand même des craintes concernant la possibilité d’être forcés de vivre confinés durant cette période.

Un tel «plan B» pourrait être mis en place s’il est impossible pour les Capitales de Québec et les Aigles de Trois-Rivières de jouer la saison dans la Ligue Frontier en raison de la fermeture de la... frontière avec les États-Unis. Ce plan prévoit que les joueurs doivent vivre en confinement pendant deux mois.

Photo ci-dessus : « La possibilité de confinement m’a un peu mis sur les «brakes». J’aurai 37 ans cet été, est-ce que je veux vraiment vivre ça? » — Karl Gélinas (Photo Le Soleil)

10
Juin/20
0

Yohann Dessureault jouera en Floride

Revue de presse

Louis-Simon Gauthier, Le Nouvelliste, le 10 juin 2020

Yohann Dessureault

TROIS-RIVIÈRES — Yohann Dessureault, l’un des espoirs les mieux classés de la Mauricie en baseball, ira parfaire son jeu en Floride, dans les prochains mois. Le jeune homme espère ainsi améliorer ses chances d’être recruté par une université américaine, en septembre 2021.

Les derniers mois n’ont pas été optimaux pour le développement des jeunes athlètes qui aspirent à faire carrière dans leur sport.

Avant la pandémie, Dessureault avait reçu une invitation afin de participer à un camp de détection auquel plusieurs recruteurs du Baseball majeur étaient conviés. À sa deuxième année d’éligibilité au repêchage de la MLB, il pouvait rêver à une sélection par l’une des 30 équipes.

Photo ci-dessus : Yohann Dessureault ira pratiquer le baseball en Floride dès que possible. (Photo : Stéphane Lessard)

Remplis sous: Baseball Mots clés:
9
Juin/20
0

Baseball professionnel: Québec et Trois-Rivières étudient un plan B

Revue de presse

Louis-Simon Gauthier, Le Nouvelliste, 9 juin 2020

Karl Gélinas, Phillippe Aumont, David Glaude, Raphaël Gladu et Dany Paradis-Giroux

Trois-Rivières — Puisqu’il est de moins en moins probable que la frontière canado-américaine rouvrira pour sauver la saison de baseball professionnel de la Ligue Frontière, les Aigles de Trois-Rivières et les Capitales de Québec étudient la possibilité de disputer une saison exclusivement «locale»... avec quatre équipes canadiennes dans deux stades.

Ne vous fiez pas à l’expression «saison locale» pour juger de la qualité du jeu qui serait offert: les présidents Michel Laplante (Québec) et Paul Poisson (Trois-Rivières) mesurent l’intérêt de quelques-uns des meilleurs joueurs originaires du Canada et évoluant dans le baseball affilié des ligues majeures, à savoir s’ils seraient prêts à embarquer dans leur projet.

Plusieurs de ces joueurs n’auront pas l’occasion de jouer aux États-Unis cet été, le calendrier des circuits mineurs étant sérieusement compromis en raison de la pandémie.

Photo ci-dessous : Outre ceux qui y étaient la saison dernière, Karl Gélinas, Phillippe Aumont, David Glaude, Raphaël Gladu et Dany Paradis-Giroux, il y aurait certainement d'autres baseballeurs québécois qui pourraient profiter de l'occasion de jouer professionnel au Québec cet été!

9
Juin/20
0

Conor Angel mûr pour être repêché

Revue de presse

Benoît Rioux, Le Journal de Montréal, le 9 juin 2020

Conor Angel, University of Louisiana at Lafayette

Tous les espoirs sont permis pour le lanceur québécois Conor Angel en vue du repêchage du baseball majeur prévu mercredi et jeudi.

Même si la pandémie de coronavirus vient limiter l’encan annuel à cinq rondes, le grand artilleur originaire de Lachine se montre très confiant d’être sélectionné.

«Pour mercredi, c’est la première ronde seulement, mais j’ai vraiment un bon sentiment pour jeudi lors des rondes 2 à 5», a indiqué l’athlète de 6 pi et 5 po.

Après deux saisons un peu plus difficiles dans un collège de la Floride, le jeune homme a grandement rehaussé sa valeur en 2020, en défendant les couleurs des Ragin’ Cajuns de l’université de la Louisiane à Lafayette.

«J’ai parlé à des équipes et j’ai déjà reçu des offres, a avoué Angel, 20 ans. J’ai dit aux différentes organisations que je vais considérer toutes les offres.

Pour lire la suite de cet intéressant texte, cliquez sur le lien suivant : Conor Angel mûr pour être repêché

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

9
Juin/20
0

Repêchage : le baseball majeur dans une nouvelle ère ?

Revue de presse

Frédéric Daigle, La Presse Canadienne, lapresse.ca, le 8 juin 2020

Russell Martin

(Montréal) Le Baseball majeur présentera dès mercredi son repêchage annuel dans un format à la fois inédit et fort restreint, ce qui aura toute une incidence sur la vie de plusieurs centaines de joueurs d’Amérique du Nord.

En raison de la pandémie, la MLB a décidé de ne tenir que cinq rondes de repêchage en plus des choix compensatoires, pour un total de 160 joueurs repêchés. Depuis 2012, c’étaient plutôt 40 rondes qui étaient présentées, pour 1217 joueurs repêchés en 2019.

La MLB a beau réduire le nombre de ses équipes affiliées dans les ligues mineures, qui passera de quelque 160 à environ 120 pour les 30 clubs, les 950 baseballeurs qui ne seront pas repêchés cette semaine n’arrêteront pas de jouer pour autant.

Ce changement important ne sera toutefois pas sans conséquence.

Photo ci-dessus : Le Montréalais Russell Martin, qui a participé à quatre matchs des étoiles, a été repêché au 17e tour par les Dodgers de Los Angeles en 2002.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
6
Juin/20
0

Baseball majeur: un repêchage chamboulé pour les jeunes Québécois

Revue de presse

Benoît Rioux, Le Journal de Montréal, le 6 juin 2020

Raphaël Pelletier, équipe nationale junior du Canada

Réduit à seulement cinq rondes en raison de la pandémie de coronavirus, le prochain repêchage du baseball majeur, prévu les 10 et 11 juin, devient soudainement moins excitant pour les espoirs québécois.

Le joueur d’avant-champ Émilien Pitre, membre de l’équipe nationale junior du Canada, était logiquement en droit de s’attendre à être repêché tandis que le receveur Raphaël Pelletier rêvait d’être à nouveau sélectionné en 2020. Le format traditionnel, qui compte 40 rondes, aurait forcément été plus propice pour eux.

«Je me voyais peut-être sortir entre les rondes 10 à 20, a indiqué Pitre, un jeune homme de 17 ans originaire de Repentigny. Je suis encore en discussion avec quelques équipes, mais disons que mes espoirs sont plutôt minces. C’est certain que je suis un peu déçu. Je rêve à ça depuis que je suis petit d’être repêché dans le baseball majeur.»

Pour lire la suite de cet intéressant texte du journaliste Benoît Rioux, cliquez sur le lien suivant : Baseball majeur: un repêchage chamboulé pour les jeunes Québécois

Photo ci-dessus : Le receveur de l'équipe nationale junior du Canada, Raphaël Pelletier, rêvait d’être à nouveau sélectionné en 2020.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault

Remplis sous: Baseball Mots clés:
6
Juin/20
0

Des baseballeurs québécois privés de dessert!

Revue de presse

Benoît Rioux, Le Journal de Montréal, le 6 juin 2020

Émilien Pitre, Équipe nationale junior du Canada

Au-delà du prochain repêchage du baseball majeur et des joueurs admissibles, ce sont tous les jeunes espoirs du Québec qui souffrent de la présente pandémie de coronavirus.

«Certains jeunes ont l’impression de perdre une année, mais il faut davantage le voir comme un plan retardé, a indiqué l’entraîneur Maxime Hockhoussen, qui est à la barre du programme de l’ABC, réunissant les meilleurs joueurs du Québec. C’est sûr que c’est décevant pour eux car ils se sont entraînés tout l’hiver et, présentement, c’est la période de l’année où ils seraient en train de jouer. Là, on attend le dessert.»

Pour lire la suite de cet intéressant texte du journaliste Benoît Rioux, cliquez sur le lien suivant : Baseball majeur: un repêchage chamboulé pour les jeunes Québécois

Photo ci-dessus : Membre de l’équipe canadienne junior, Émilien Pitre, lui, a notamment manqué un voyage prévu en République dominicaine. Il devait alors se mesurer aux espoirs de l’Amérique latine déjà affiliés à des équipes du baseball majeur. (Photo : Daniel Lusignan)

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault

Remplis sous: Baseball Mots clés: