23
Oct/20
0

Zachary Gagnon en lice pour un poste de lanceur partant en première division de la NCAA!

Voici le septième texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Zachary Gagnon, Clarendon College

Mirabel, Québec, le 23 octobre 2020 - En février dernier (2020), le lanceur Zachary Gagnon amorçait brillamment sa deuxième saison avec l’équipe de baseball du Collège Clarendon, une formation évoluant en première division de la NJCAA (National Junior College Athletic Association).

La campagne de l’athlète de Sainte-Julie au Québec s’annonçait comme en étant une de « grand cru »! À la mi-mars, en cinq départs, Gagnon avait compilé un dossier de 2-1, passant pas moins de 23 frappeurs dans la mitaine, et ce, en 21 manches au monticule… puis le virus de la COVID-19 s’est pointé… et la saison a été annulée!

Étant donné la situation, les organismes responsable de l’administration du baseball collégial et universitaire aux États-Unis ont décidé d’éliminer la saison hiver-printemps 2020 du compte des années d’admissibilité des joueurs tant dans la NJCAA que dans la NCAA (National Collegiate Athletic Association), donc Gagnon pouvait revenir à Clarendon cet automne et reprendre sa deuxième saison dans la NJCAA là où il avait laissé!

Mais les brillantes prestations de l’athlète de 6 pieds 2 pouces réalisées en février et en mars dernier ont attiré sur lui les regards des recruteurs de la NCAA, notamment ceux de l’Université Tarleton State du Texas… qui lui ont offert de joindre les rangs de leur équipe… dès cet automne. Évidemment Gagnon a saisi l’occasion au vol!

Photo ci-dessus : En une saison et demie avec la troupe du Collège Clarendon dans la NJCAA, le lanceur québécois Zachary Gagnon a remporté huit victoires et a passé pas moins de 61 frappeurs adverses dans la mitaine. En 2021, le jeune homme amorcera sa première campagne en première division de la NCAA. (Photo courtoisie de Vincent Gagnon)

21
Oct/20
0

Aigles: Matthew Rusch veut gagner sur le terrain et dans la communauté

Revue de presse

Louis-Simon Gauthier, Le Nouvelliste, le 21 octobre 2020

Matthew Rusch et René Martin, Aigles de Trois-Rivières

Trois-Rivières — Après avoir adopté la région et aiguisé ses réflexes d’entraîneur à Shawinigan, Matthew Rusch était prêt à faire le saut. Ou plutôt revenir à ses anciennes amours. Dès son premier entretien médiatique comme nouveau gérant des Aigles de Trois-Rivières, il a ciblé deux chantiers: intégrer la Ligue Frontière avec succès et raffermir le sentiment d’appartenance de l’équipe dans son milieu.

«Je veux voir un club compétitif et performant, mais surtout dont la communauté de Trois-Rivières et de la Mauricie sera fière», a-t-il lancé en ouverture du point de presse virtuel, mardi avant-midi.

Pour parvenir à ses fins, Rusch s’adjoindra les services d’un ex-coéquipier chez les Oiseaux, Kyle Lafrenz (2014 à 2017). Le receveur dirigera les lanceurs avec les Aigles. Un instructeur des frappeurs devrait aussi rejoindre l’équipe avant le début de la prochaine saison.

Photo ci-dessus : C'est au meilleur lanceur de l'histoire de la franchise, Matthew Rusch, que reviendra le mandat d'assurer le succès des Aigles dans la Ligue Frontière. Sur la photo, Matthew Rusch est flanqué du directeur général de l'équipe René Martin.

21
Oct/20
0

Pierre-Luc Laforest derrière «ses» Rays

Revue de presse

Benoît Rioux, Le Journal de Montréal, le 21 octobre 2020

Pierre-Luc Laforest

L’ancien receveur Pierre-Luc Laforest est le seul Québécois dans l’histoire à avoir déjà porté les couleurs des Rays de Tampa Bay. C’était à l’époque des Devil Rays, en fait. Son lien avec l’équipe demeure toutefois bien actuel, puisque le club regroupe de nombreux anciens coéquipiers parmi le personnel d’entraîneurs, dont le gérant Kevin Cash.

«Je considère les Rays comme ma famille, je suis tellement content pour eux, a indiqué Laforest, lors d’une généreuse entrevue téléphonique accordée depuis son domicile de Portage, au Michigan, là où il habite avec sa femme et ses enfants. C’est vraiment super de voir mes chums à la Série mondiale. Ils méritent d’avoir du succès.»

Originaire de Gatineau, Laforest a passé plus de huit ans dans l’organisation des Rays, de 1997 à 2005, jouant 44 de ses 68 matchs dans le baseball majeur avec cette équipe. Il y a connu Cash, mais aussi ses adjoints Matt Quatraro, Chad Mottola et Paul Hoover, entre autres.

Pour lire la suite de l'article du journaliste Benoît Rioux, cliquez sur ce lien : Pierre-Luc Laforest derrière «ses» Rays

Photo ci-dessus : Pierre-Luc Laforest alors qu'il était receveur au sein de l'organisation des Devil Rays de Tampa Bay. (Photo de Jacques Lanciault réalisée lors d'une visite de Laforest et de son équipe à Ottawa)

Remplis sous: Baseball Mots clés:
21
Oct/20
0

Alfonso Villalobos et Cédric De Grandpré… le retour des baseballeurs québécois au collège Chipola!

Voici le sixième texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Cédric De Grandpré et Alfonso Villalobos

Mirabel, Québec, le 21 octobre 2020 — L’arrivée de Cédric De Granpré et d’Alfonso Villalobos avec l’équipe de baseball des Indians du Collège Chipola de Floride met fin à une disette de sept années sans baseballeurs québécois au sein cette institution de renom dont l’équipe évolue en première division de la NJCAA (National Junior College Athletic Association).

À moins d’un revirement de situation fort peu probable, Cédric De Granpré et Alfonso Villalobos seront tous deux de l’équipe du Collège Chipola cet hiver, devenant ainsi les 11e et 12e baseballeurs de chez nous depuis le tournant du siècle à endosser l’uniforme de la troupe du collège qui a pignon sur rue à Marianna en Floride…

Un collège dont un des grands joueurs issus de son programme de baseball est nul autre que Russell Martin, lui qui a brillé durant deux saisons avec les Indians avant de signer son premier contrat professionnel avec les Dodgers de Los Angeles… et de connaître la carrière que l’on sait!


Photo ci-dessus : Cédric De Grandpré et Alfonso Villalobos deux ex-joueurs de l'Académie Baseball Canada qui amorcent leur carrière dans le baseball collégial américain avec la troupe du "Chipola College" de Floride, un des meilleurs programme de baseball aux États-Unis.

21
Oct/20
0

Une très triste nouvelle… décès de Flavio Prata

NDLR - Le site Internet de La ligue de baseball junior élite du Québec nous apprend un très triste nouvelle ce matin, celle du décès de monsieur Flavio Prata.

J'ai eu l'honneur et le plaisir de côtoyer Flavio dès les années 1990 dans la Ligue de baseball inter-cité métropolitaine et par la suite durant de nombreuses années dans la Ligue de baseball junior élite. Un homme que j'appréciais et que je respectais grandement. Mes plus sincères condoléances à toute la famille. - Jacques Lanciault

Voici le fort intéressant texte publié ce matin sur le site de la Ligue

Revue de Web

Montréal, le 21 octobre 2020 – Mardi soir, le 20 octobre, la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ) a appris le décès du président du Royal de Repentigny, monsieur Flavio Prata. À l’âge de 72 ans, monsieur Prata a été emporté par la maladie.

Impliqué dans le baseball depuis de très nombreuses années et président du Royal depuis 1992, soit au cours des 28 dernières saisons, Flavio Prata a donné énormément aux jeunes de Repentigny et de la LBJÉQ au fil des étés afin de leur offrir un des environnements de baseball des plus prestigieux à travers le circuit.

Président de la LBJÉQ, monsieur Rodger Brulotte a exprimé toute sa reconnaissance envers ce que M. Prata a accompli. « C’est un grand de notre ligue qui nous a quitté, malheureusement. Un des hommes qui a le plus apporté à la Ligue depuis trois décennies. La LBJÉQ offre toutes ses condoléances à Ghislaine, son épouse, à ses fils, Danny et Andrew, de même qu’aux nombreux amis et membres de la famille de Flavio. »

Au fil des 28 ans où il a été président du Royal, Flavio a pu guider de nombreux joueurs élites vers les plus hauts sommets, à commencer par son fils Danny, mais également des noms comme Éric Gagné, Bruno Vaillancourt, Michel Dubreuil, Jonathan Forest, Jean-Luc Blaquière, ou plus récemment des noms comme Dominique Samyn, Samuel Ouellet, Ismaël Pena, Vincent Dion, Christophe Sauvé ou encore Moïses Perez, pour ne nommer que ceux-là parmi une longue liste.

Le 19 septembre dernier, la LBJÉQ avait eu le privilège d’honorer monsieur Prata au parc Champigny, lors de la tenue de la Journée des Champions, la ronde demi-finale des séries 2020 où le Royal a affronté les Ducs de Longueuil et les Diamants de Québec.

Revue de Web publiée par Jacques Lanciault.

Photo ci-dessus : Dans l'ordre habituel: Danny et Andrew Prata avec leur père Flavio et l'épouse de Flavio, Ghislaine. (Crédit : Kevin J. Raftery, photographe LBJEQ"

Remplis sous: Baseball Mots clés:
20
Oct/20
0

Matthew Rusch à la barre des Aigles

Revue de presse

Louis-Simon Gauthier, Le Nouvelliste, le 20 octobre 2020

Matthew Rusch, Aigles de Trois-Rivières

Trois-Rivières — Les Aigles de Trois-Rivières miseront sur l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de la franchise pour guider l’équipe dans sa transition vers la Ligue Frontière, l’an prochain. Matthew Rusch deviendra, mardi, le quatrième gérant du club.

L’actuel entraîneur des Cascades de Shawinigan dans la Ligue de baseball majeur du Québec sera donc de retour chez les professionnels, après son départ des Aigles au terme des séries de 2018.

Rusch était pressenti pour prendre la relève de T.J. Stanton, qui a accepté une offre des Boulders de New York, une formation rivale des Aigles dans la nouvelle Ligue Frontière. Les Aigles avaient tenté de s’entendre avec Stanton, en vain. Celui-ci a préféré poursuivre sa carrière dans la grande région de New York, après un stage de plus de trois ans avec l’équipe trifluvienne.

Photo ci-dessus : Le meilleur lanceur de l'histoire des Aigles de Trois-Rivières, Matthew Rusch, sera l'homme de confiance de l'organisation pour les guider dans la nouvelle Ligue Frontière. (Photo : Stéphane Lessard.

19
Oct/20
0

Cet automne en Louisiane, une des balles rapides de Conor Angel filait à 98 MPH!

Voici le cinquième texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Conor Angel, University of Louisiana at Lafayette

Mirabel, Québec, le 19 octobre 2020 — Wow! Le lanceur québécois Conor Angel a expédié un boulet de canon à 98 MPH cet automne lors d’une séance d’entraînement avec son équipe de l’Université de la Louisiane à Lafayette!

Ainsi donc, l’artilleur droitier de 21 ans, qui en temps normal aurait été repêché en juin dernier et aurait probablement une saison de baseball professionnel derrière lui aujourd’hui, continue de faire sauter les radars à l’entraînement avec son équipe de l’Université de la Louisiane à Lafayette.

Mais 2020 n’a rien d’une année normale. En effet, n’eût été modifications apportées aux règles du repêchage des joueurs amateurs par les équipes du baseball majeur de juin dernier en raison de la pandémie de la COVID-19, modification qui limitait la séance de repêchage à seulement cinq rondes, Conor Angel aurait certainement été repêché et mis sous contrat par une équipe du baseball majeur. Mais la pandémie sévissait et Angel n’a pas été repêché.

Photo ci-dessus : Conor Angel en sera cet hiver à sa deuxième saison avec les "Ragin' Cajun" de l'Université de Louisiane à Lafayette en première division de la NCAA!

19
Oct/20
0

Retour attendu pour l’espoir des Twins Édouard Julien

Opéré au coude en août 2019, le Québécois peut renouer avec la compétition

Revue de presse

Roby St-Gelais, Le Journal de Québec, le 19 octobre 2020

Édouard Julien, Université Auburn

Il n’y a pas un joueur de baseball plus heureux présentement que l’espoir des Twins du Minnesota Édouard Julien.

Le joueur d’avant-champ de Québec participe au camp automnal des Twins au site d’entraînement de Fort Myers en compagnie d’une quarantaine d’autres membres de l’organisation au potentiel élevé.

Julien revient de loin. Quelques semaines après avoir signé son premier contrat professionnel avec les Twins, en août 2019, Julien s’était blessé au coude avec l’équipe canadienne aux Jeux panaméricains. Il avait ensuite dû subir une délicate intervention chirurgicale.

Résultat : une réadaptation de plusieurs mois l’attendait à la suite de la fameuse opération de type Tommy John. Ajoutez à cela une pandémie mondiale qui paralyse l’ensemble des activités du baseball mineur affilié, Julien ne s’était pas retrouvé dans l’entourage d’une équipe depuis 14 mois!

«Ça faisait longtemps que je n’avais pas joué et fait partie d’une équipe. Après l’opération, j’étais resté au complexe en Floride pour suivre ma réhabilitation, mais là, on pratique, il y a de la compétition et c’est le fun de pouvoir se comparer avec les autres gars. Cela dit, je n’ai pas trop d’attentes comme ça fait longtemps que je n’ai pas joué, et on affronte les meilleurs lanceurs de l’organisation», a souligné l’athlète de 21 ans en entretien téléphonique avec Le Journal.

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur ce lien : Retour attendu pour l'espoir des Twins Édouard Julien

Photo ci-dessus : Édouard Julien a connu deux saisons du tonnerre avec Auburn avant de signer son contrat professionnel avec les Twins l’an dernier.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault

Remplis sous: Baseball Mots clés:
18
Oct/20
0

Un Québécois retrouve les Blue Jays

Revue de presse

Roby St-Gelais, TVA Sports, le 18 octobre 2020

Jean-Christophe Masson, Blue Jays de Toronto

L’espoir des Blue Jays de Toronto Jean-Christophe Masson ne demandait pas mieux que de retrouver les recrues de l’organisation torontoise après un premier camp d’entraînement professionnel écourté en mars dernier en raison de la pandémie.

Et c’est débordant de confiance que le voltigeur de Lévis est débarqué en Floride.

Depuis une dizaine de jours, Masson participe à un camp des recrues au complexe d’entraînement des Blue Jays de Dunedin, près de Tampa. Ils sont une douzaine de joueurs de position et une douzaine de lanceurs à avoir été invités pour cet exercice automnal qui doit s’étirer sur un mois après une saison 2020 à l’eau. Un autre camp se déroule au même moment sur le site qui s’adresse aux joueurs plus âgés qui font partie de l’organisation depuis plus longtemps.

Pour Masson, qui a été sélectionné en 26e ronde par les Jays en 2019, cette expérience tombe à point après avoir été l’un des principaux artisans du titre éliminatoire des Diamants de Québec dans la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ) acquis au début du mois.

«Ça fait vraiment du bien d’avoir la possibilité de jouer, de pratiquer, les "coachs" sont contents de nous voir et tout le monde est content! Ça fait vraiment du bien de revoir des visages familiers et ça permet de continuer à établir des liens avec les "coachs". En vrai [en personne], c’est différent», a souligné le joueur de 18 ans en entrevue téléphonique avec «Le Journal de Québec».

Ce retour à la presque normalité laisse croire à Masson et à ses coéquipiers qu’ils pourront démarrer la saison des ligues mineures affiliées quelque part au printemps prochain bien qu’aucun calendrier n’ait été publié.

En progression
L’un des plus jeunes à fouler le terrain de Dunedin, Masson est aussi l’un des rares qui ont vécu de l’action dans les derniers mois. Sa décision de se joindre aux Diamants en raison de l’annulation des activités dans le baseball affilié a été plus que bénéfique pour lui.

Après avoir conservé une moyenne au bâton de ,324 (22 en 68) et produit 15 points en saison régulière, le Québécois a explosé en séries, claquant quatre circuits et maintenant une ronflante moyenne à la plaque de ,488 (20 en 41). Il a aussi obtenu 14 points produits, soit presque qu’autant que durant le calendrier régulier.

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur ce lien : Un Québécois retrouve les Blue Jays

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

18
Oct/20
0

Évoluer en 1re division de la NCAA dès l’an prochain… un objectif réaliste pour Mathieu Vallée

Voici le quatrième texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Mathieu Vallée, Northeastern Oklahoma College

Mirabel, Québec, le 18 octobre 2020 — En février dernier, Mathieu Vallée a amorcé sur les chapeaux de roues sa carrière de baseballeur dans les collèges américains. Évoluant en première division de la NJCAA (National Junior College Athletic Association) pour la troupe du Northeastern Oklahoma A & M College (NEO), le jeune homme de 19 ans, à l’époque, frappait pour une moyenne au bâton de presque 0,400 (0,396) lorsqu’après 16 matchs la saison a été stoppée en raison de la pandémie de la COVID-19.

Outre de mettre la balle en lieu sûr avec la régularité d’un métronome, Vallée a fait montre de sa grande vitesse, volant pas moins de 21 buts, et ce, rappelons-le en seulement 16 matchs! Qui plus est, il a certes aussi utilisé sa vitesse pour étirer quelques simples en doubles… tout comme pour briller à sa position de voltigeur de centre.

Photo ci-dessus : Malgré une saison d'hiver écourtée dans la "National Junior College Athletic Association" en 2020, le baseballeur québécois Mathieu Vallée a brillé de tous ses feux avec la troupe du "Northeastern Oklahoma College", lui qui en était à ses premiers pas dans le réseau de baseball collégial américain.