3
Nov/21
0

Le Québécois qui a conquis le baseball majeur

Revue de presse

Katherine Harvey-Pinard, La Presse, le 26 octobre 2021

Alex Anthopoulos

Remontons à l’année 2000. Alex Anthopoulos a 23 ans. Il travaille alors pour l’entreprise familiale de chauffage et ventilation mise sur pied par son père, mort deux ans plus tôt. Un matin, il ouvre les yeux. « Est-ce que ce sera ça, ma vie, pour les 40 prochaines années ? »

Un peu plus de 20 ans plus tard, voilà que le Montréalais est directeur général et président des opérations baseball d’une équipe qui s’apprête à prendre part à la Série mondiale.

Au moment d’appeler La Presse, Anthopoulos est en route vers l’aéroport, d’où il va s’envoler vers Houston pour le premier match de ses Braves face aux Astros, qui aura lieu mardi soir. Il a du temps et il a le goût de jaser.

Alex Anthopoulos n’a jamais pensé, même une seconde, travailler un jour dans le monde du sport. « Tout ce que j’étais, à l’époque, c’était un fan. »

Ce matin-là de l’année 2000, donc, il prend une décision. Celle qui changera sa vie. Celle de trouver un emploi qui le passionne, qui lui donne envie de sortir du lit le matin.

« J’ai vécu la vie [qui consiste à] travailler de 9 h à 17 h. J’avais pris des cours de soir au Collège Vanier pour en apprendre plus sur la ventilation, sur la business. Mais je détestais ça », raconte-t-il avec émotion.

« À ce moment de ma vie, j’ai juste réalisé que je ne pouvais pas faire quelque chose qui ne m’amenait pas de plaisir, continue-t-il. […] Je me fous de combien je suis payé, je ne veux seulement pas me lever le matin sans être heureux d’aller au travail. J’étais déterminé à pourchasser le baseball dream. »

Pour lire la suite de cet intéressant texte, cliquez sur le lien suivant : Le Québécois qui a conquis le baseball majeur

Photo ci-dessus : Le lanceur Max Fried discute avec le directeur général des Braves, Alex Anthopoulos. (Photo : John Bazemore, Associated Press)< "i>

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant