12
Nov/20
0

Un automne difficile pour Déric Lamontagne… qui a été testé positif à la COVID-19!

Voici le 20e texte de notre série sur la saison de baseball d’automne des Québécois évoluant dans les universités et les collèges américains

Les nôtres dans les universités et collèges américains

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Déric Lamontagne, Clarendon College

Mirabel, Québec, le 12 novembre 2020 — Déjà dans notre série de textes sur la saison de baseball d’automne dans les universités et les collèges américains nous avons parlé de 28 baseballeurs québécois qui, à l’exception d’un seul, réussissaient à s’entraîner et même à disputer des matchs avec leur équipe respective. Tous nous ont confirmé devoir se plier à des règles sanitaires assurant leur sécurité… et heureusement aucun d’eux n’a présenté le moindre symptôme de la maladie jusqu’à présent.

Mais, voilà que Déric Lamontagne, qui en est cet automne à son premier camp automnal avec l’équipe de l’Université Lamar du Texas, nous apprend qu’il a raté un mois d’activité, entre autres après avoir contracté la COVID-19.

« Dès les premières semaines de la saison d’automne, nous écrit-il dans un courriel, j’ai été obligé de rater les entraînements en raison de sensations de vertige que j’ai ressenties pendant une semaine et demie. »

« Puis, ça s’est replacé et j’ai commencé à pratiquer et à faire connaissance avec mes nouveaux coéquipiers, alors que nous étions limités à des séances d’entraînement par position en raison de la pandémie. »

« Après un mois ainsi, alors que nous commencions justement à obtenir des live at bats, j’ai été testé positif au coronavirus! »

« On m’a placé en isolement pendant 14 jours! Ç’a été deux très longues semaines, vraiment trop longues. De regarder dehors et de voir le soleil briller alors que le mercure indiquait 25 degrés Celsius et que je ne pouvais pas aller jouer au baseball avec mes amis, c’était très démoralisant! »

Mais maintenant, tout est rentré dans l’ordre pour l’athlète de Saint-Amable au Québec. Déric nous confirme que ça va très bien… heureusement.

« Pour le moment, ça va très bien, mais avouons que ça n’a pas été une session très facile et pas seulement pour moi. Je pense que ç’a été comme cela pour un peu tout le monde ici. »

Photo ci-dessus : Avant de faire ses premiers pas dans le baseball universitaire cet automne avec la troupe du l’Université Lamar du Texas, Déric Lamontagne a brillé durant presque deux saisons avec les Bulldogs du Collège Clarendon, également du Texas. (Photo courtoisie de Vincent Gagnon)

Des débuts universitaires après de retentissants succès dans la NJCAA
Lamontagne, qui au Québec évolue pour les Ducs de Longueuil de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ), s’est joint à la troupe de l’Université Lamar au Texas après avoir brillé de tous ses feux avec l’équipe du Collège Clarendon, une formation texane évoluant en première division de la National Junior College Athletic Association (NJCAA).

À sa première saison dans les collèges américains en 2019, l’athlète de Saint-Amable au Québec a été dominant, cumulant des statistiques des plus impressionnantes : 74 coups sûrs en 185 apparitions officielles au bâton, moyenne à la frappe de 0,400!

Outre sa régularité dans le rectangle du frappeur, Lamontagne avait aussi fait preuve de puissance, y allant de 18 doubles, de 6 triples, tout en claquant 7 coups de circuit! De plus, Déric avait produit 45 points pour les siens, tout en foulant la plaque payante lui-même pas moins de 66 fois!

C’est suite à cette campagne fantastique, à l'automne 2019, que Lamontagne, alors âgé de 20 ans, s’est entendu avec la troupe de l’Université Lamar, elle qui évolue en première division de la National Collegiate Athletic Association (NCAA), pour amorcer sa carrière avec eux dès l’automne 2020.

Avant de se présenter cet automne à Beaumont au Texas, là où est située sa nouvelle école, Lamontagne a poursuivi sa domination au Collège Clarendon au cours de la saison d’hiver 2020, elle qui a été écourtée en raison de la pandémie.

En 21 matchs, Lamontagne avait déjà produit 20 points, y allant notamment de 6 doubles, de 2 triples et de 3 circuits… lorsque les activités ont été stoppées!

De retour au Québec pour l’été, l’athlète de 6 pieds 2 pouces a peaufiné sa préparation en vue de sa rentrée à l’Université avec les Ducs de Longueuil de la LBJÉQ… lors d’une autre saison écourtée.

Avec les Ducs, il a pris part à 11 rencontres, affichant encore sa régularité avec une moyenne à la frappe de 0,421… et sa puissance avec 3 doubles, 2 triples et 2 circuits… et ce, tout en produisant 16 points pour les siens.

Après la pluie… le beau temps
Après un début de camp automnal chaotique au Texas, Lamontagne a retrouvé le sourire…

« J’aime beaucoup ma nouvelle équipe! Ça fait vraiment différent comparé à l’an passé. À Clarendon, il y avait des gars qui venaient d’un peu partout dans le monde… Cette année, à Lamar, tous sont Américains à l’exception de moi et d’Anthony (Quirion). J’adore mes nouveaux coéquipiers! »

Et il ne tarit pas d’éloges quant aux installations dont bénéficie son équipe à Beaumont, une ville du sud du Texas dont les premiers occupants ont été des Acadiens au début du XIXe siècle.

« Les installations sont A1. Le terrain est en gazon synthétique. Nous disposons également d’un endroit pour frapper à l’intérieur lorsqu’il pleut ou lorsqu’on veut faire du extra work. »

Pour l’heure, Lamontagne et ses coéquipiers s’entraînent tous les jours de la semaine et des règles sanitaires sont toujours en place.

« Lorsque nous sommes en groupe sur le terrain, lorsque nous nous entraînons en musculation, lorsque nous nous déplaçons sur le campus, tout comme dans nos classes, nous devons porter le masque. »

Déric nous mentionne que les mesures mises en place par l’école doivent donner de bons résultats, car il lui semble qu’il y a moins de cas aujourd’hui. « À notre arrivée en août, il y avait énormément de cas. »

À l’Université, les joueurs de baseball ont été répartis en deux équipes qui s’affrontent trois fois par semaine, et ce, étant donné que les affrontements contre les autres écoles ne sont pas permis cet automne… Et au cours de ces matchs, Lamontagne réussit à très bien tirer son épingle du jeu.

« Je performe bien même si j’ai manqué un mois d’activité! »

La saison d’hiver 2021… la grande inconnue!
Bien malin celui qui pourrait nous indiquer comment se déroulera la saison hiver-printemps 2021.

En fait, il faudrait une saprée bonne boule de cristal pour imaginer ce que ce sera.

Est-ce qu’il y aura une saison normale? Une saison écourtée? Une saison où les déplacements seront réduits au minimum? Une campagne où il n’y aura que des matchs de conférence? Même la NCAA ne se risque à aucun commentaire sur le sujet… et ne publie pas son calendrier!

Lamontagne est pour sa part convaincu que s’il y a saison, il sera le joueur de troisième but partant de son équipe.

« L’entraîneur-chef de l’équipe m’a confirmé que je serai généralement le partant au troisième but. En fait, il m’a précisé que ce sera moi sauf lorsqu’Anthony ne prendra pas place derrière le marbre. Lorsqu’il jouera au troisième, je prendrai place au deuxième but. »

Malgré cette confirmation, Lamontagne continue à redoubler d’ardeur.

« Je ne tiens jamais rien pour acquis. Je continue à travailler fort et surtout à m’amuser sur le terrain. J’ai la chance de vivre une très belle expérience et c’est fou comme je trouve que cela passe très vite! »

Côté étude, Déric étudie en General business et il nous indique que ça va bien également.

« Pour l’instant, ça va plutôt bien en classe! Je suis très chanceux de pouvoir compter sur un coéquipier qui a déjà deux années d’expérience ici. Il m’aide beaucoup pour tout et n’importe quand. Sur le terrain ou à l’école, il est toujours là pour moi. »

« En plus, il affiche une éthique de travail absolument incroyable. Il est inspirant. Je ne peux pas avoir un meilleur mentor! »

Normalement, dans la NCAA la saison hiver-printemps commence à la mi-février.

On verra bien ce qu’il en sera l’hiver prochain!

Pour lire les textes de cette série d'articles, cliquez sur ce lien : La saison d'automne 2020 des Québécois dans le baseball collégial et universitaire américain

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant