29
Août/20
0

La Judería de Cordoue : la synagogue et la Casa de Sefarad! (1re partie)

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 36e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Maïmonide, Cordoue, Andalousie, Espagne

Cordoue, Espagne, mercredi 14 mai 2014 - Le « centre historique » de Cordoue n’est pas très étendu… mais il abrite des merveilles! C’est pourquoi d’ailleurs il a été inscrit au « Patrimoine mondial de l’UNESCO » en 1994.

Même si l’attraction touristique principale de Cordoue est son immense « mosquée-cathédrale », nous amorçons notre première journée de visites dans cette ville plutôt par une balade dans le quartier de « La Judería », le quartier Juif, où, tour à tour, nous visitons l’ancienne synagogue, la Casa de Sefarad, la Casa Andalusi, le souk, tout en passant devant le Musée de Tauromachie… que nous visiterons en fin de journée!

Mais allons-y tout d’abord par nos visites de la Synagogue et de la Casa de Sefarad!

Photo ci-dessus : La « Judería » de Cordoue a été au XIIe siècle un important bastion intellectuel. À cette époque, des philosophes, des scientifiques et des poètes s’y sont retrouvés, dont Maïmonide (1138-1204), un rabbin, un philosophe et un médecin. Sur la place de « Tiberias », un monument lui est dédié.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

N.-B. : Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n’importe laquelle des photos.

Notre première nuit a Cordoue a été excellente. Notre chambre à la « Mi Casa En Cordoba » est des plus confortable…

Il est 7 h 10 lorsque nous sortons du lit. Après un agréable petit-déjeuner à l’appartement, nous partons pour nos visites du jour à 9 h 30.

Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : À un jet de pierre de notre appartement, malgré qu’il soit tôt, nous croisons une calèche menant un touriste dans les petites rues de Cordoue.

Nous filons en direction du quartier Juif, La Judería.

Nous contournons la « Mosquée-Cathédrale de Cordoue », la Mezquita de Córdoba… que nous visiterons demain!

Mosquée-Cathédrale, Cordoue, Andalousie, Espagne

Mosquée-Cathédrale, Cordoue, Andalousie, Espagne

Mosquée-Cathédrale, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : L’ancien minaret de la Grande mosquée de Cordoue est devenu le clocher de la cathédrale de Cordoue!

Mosquée-Cathédrale, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Un des murs extérieurs de la « Mosquée-Cathédrale de Cordoue » superbement décoré.

Mosquée-Cathédrale, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Les piliers de la « Mosquée-Cathédrale de Cordoue » sont particulièrement impressionnants.

Nous repassons devant un impressionnant monument que nous avons vu, sans pouvoir l’identifier, hier. Il est composé d’une haute colonne couronnée de la statue d’un saint.

Le monument se nomme El Triunfo de San Rafael et il se trouve sur la place du même nom. Il évoque la dévotion des Cordouans pour l’archange Raphaël, le gardien de la ville.

L’encyclopédie libre Wikipédia nous apprend que : « La dévotion à l’archange Raphaël remonte au XVIIe siècle, aux années où la ville subissait une forte épidémie de peste. »

« Selon la tradition, peut-on lire, Saint Raphaël est apparu, dans un rêve, au père Andrés de las Roelas pour l’informer qu’il sauverait Cordoue de l’épidémie. Lorsque la peste commence à se calmer, les apparitions de l’archange traversent la ville, étant désormais nommé le “Gardien éternel” de Cordoue. »

El Triunfo de San Rafael, Cordoue, Andalousie, Espagne

El Triunfo de San Rafael, Cordoue, Andalousie, Espagne

El Triunfo de San Rafael, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Sur le momunemt « El Triunfo de San Rafael » on retrouve l’image de l’archange couronnant une colonne. Il y a aussi d’autres statues, dont celles représentant Sainte Victoria et Sainte Barbara. L’œuvre haute de 27 mètres est une réalisation de l’artiste français Michel de Verdiguier (1706-1796).

Nous profitons d’une température idéale ce matin pour notre visite.

Il y a de nombreux jacarandas en fleur.

Devant nous… une immense porte ancienne!

Il s’agit de la Puerta del Puente, l’une des trois seules portes historiques qui subsistent dans la ville de Cordoue. Elle a été construite au XVIe siècle dans un style Renaissance pour commémorer la célébration des Cortes (1) par le monarque Felipe II.

(1) Dans les pays de la péninsule ibérique (Espagne et Portugal), les Cortes sont les assemblées des états des royaumes. (Wikipédia)

Puerta del Puente, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : La « Puerta del Puente » est située sur le site d’anciennes portes romaine et maure qui reliaient la ville au vieux pont sur le Guadalquivir. La construction a été réalisée en 1572 selon les plans de l’architecte Hernán Ruiz III (1534-1606). La structure possède un passage central, entouré par deux colonnes doriques de chaque côté et surmonté par un entablement de style classique.

Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Un bel édifice de Cordoue… que nous n’avons malheureusement pas identifié.

Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Un cèdre majestueux.

Nous passons devant un curieux monument! Un genre de petit temple formé de quatre colonnes sans socle, d’un baldaquin et d’un piédestal surmonté de deux mains!

Nos recherches en vue de la rédaction de ce texte nous ont appris qu’il s’agissait du El monumento a los Enamorados, le monument aux amoureux!

El monumento a los Enamorados, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Le monument aux Amoureux a été inauguré en 1971 en mémoire de l’amour ayant existé entre le poète Ibn Zaydun (1003-1071) et la poète et princesse Wallada 1re (994-1091)… surtout connus pour leur poésie amoureuse.

El monumento a los Enamorados, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Une affiche nous indique que nous marchons bien en direction de la synagogue.

El monumento a los Enamorados, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Une des charmantes petites rues blanches de Cordoue.

La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Nous entrons dans un petit commerce où une artiste est à l’œuvre.

Nous voilà maintenant sur la plaza de Tiberiades… où se trouve un monument honorant la mémoire de Maimonides.

« Ici, avons-nous lu à propos de cette place, c’est le cœur du quartier juif, tout près de la synagogue, dans la rue des Juifs. C’est à cet endroit que se trouve cette petite place où a été installé le monument à Maimonide. »

La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : L’affiche nous indiquant que nous sommes sur la plaza Tiberiades.

Monument à Maimonide, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Le monument représente Maimonide sur sa tombe, elle qui est située à Tibériade, une des quatre Villes Saintes juives, en Israël. Le statue, inaugurée le 7 juin 1964, est du sculpteur Amadeo Ruiz Olmos (1913-1993).

Plaza Tiberiades, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Plaza Tiberiades, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Une allée sur la Plaza Tiberiades devant nous mener à la synagogue.

La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Un oranger… un palmier! À Cordoue, la végétation est reine.

La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Un étroit passage nous permet de jeter un coup d’œil à un beau patio.

La Sinagoga de Córdoba
La synagogue n’a pas accès direct par la rue. Il faut donc y accéder par une petite cour, là se trouve un bassin que l’on utilisait pour l’ablution des mains et des pieds. Nous y arrivons à 10 h 15.

Sinagoga de Córdoba, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : L’entrée de la synagogue de Cordoue.

De tous les monuments conservés à Cordoue, c’est probablement la synagogue qui bénéficie du moins de publicité. Cependant, il s’agit d’un bâtiment d’une grande importance du point de vue artistique, historique, social et politique.

C’est le seul exemple de ce type de monument préservé à ce jour en Andalousie.

La synagogue de Cordoue a connu de nombreux moments historiques! Tout d’abord, elle fut synagogue. Puis après l’expulsion des Juifs d’Espagne, elle devient hôpital et ensuite ermitage. Finalement, elle est devenue une école maternelle jusqu’à ce qu’en 1884, moment où une série d’inscriptions ont été découvertes, ce qui a conduit à d’impressionnants travaux de restauration pour rendre les lieux… muséaux!

À l’heure actuelle, la synagogue de Cordoue est l’un des monuments de la ville les plus visités par les touristes.

Ce bâtiment, situé près de la mosquée et de l’Alcázar de los Reyes Cristianos, met en évidence la diversité culturelle de Cordoue, un exemple clair de la coexistence entre trois civilisations qui ont traversé la ville : les Juifs, les Musulmans et les Catholiques.

Nous entrons tout d’abord dans une petite pièce carrée ayant des murs sculptés… une pièce qui gagnerait à être restaurée.

Il n’y a qu’un seul objet dans la pièce, une ménorah, ce chandelier à sept branches des Hébreux, dont la construction fut prescrite dans le livre de l’Exode pour devenir un des objets culturels de cette religion.

Sinagoga de Córdoba, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Sinagoga de Córdoba, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Sinagoga de Córdoba, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Sinagoga de Córdoba, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Le seul objet de la pièce, une ménorah, le plus vieux symbole du judaïsme, mais également le plus important, bien avant l’étoile de David apparue plus tardivement.

Ce temple fut construit en 1315 par Ishaq Alarife Moheb, comme indique l’inscription hébraïque sur un des murs.

À l’intérieur, sur le côté est, on y trouve quelques marches qui mènent à la « galerie des femmes ». C’était là que se rendaient les femmes pour assister à la prière.

Casa de Sefarad
Nous sortons de la synagogue et entrons à la Casa de sefarad… sise tout près. Le coût d’entrée est de 4 € par personne.

La Casa de Sefarad contient huit salles qui abordent différents thèmes : la vie domestique, la musique séfarade, la Judería de Cordoue, la synagogue, les cycles festifs (les différentes fêtes séfarades), les femmes célèbres de l’histoire d’Al-Andalus (juives, musulmanes et chrétiennes), l’Inquisition dans la région de Cordoue et le savant séfarade Maïmonide.

Dans un premier temps, nous voyons des objets concernant la vie domestique…

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Des bols en terre cuite.

Il y a une liste d’aliments… où pour chacun d’eux on précise les bienfaits sur tel ou tel organe du corps. Pour certains, nous pouvons lire la mention « à éviter carrément! »

« Les Juifs séfarades, précise l’encyclopédie Wikipédia, sont les membres des communautés juives historiques habitant ou issus de la péninsule Ibérique. Au Moyen Âge, avant leur expulsion en 1492 par les autorités chrétiennes à la suite de la Reconquista, ils ont participé au foisonnement créatif et culturel d’Al-Andalus, caractérisé par un contexte multiculturel fécond à la fois musulman, chrétien et juif dans les domaines de la philosophie, de la poésie et des sciences. »

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Des pièces de vêtements et des accessoires pour toute la famille ainsi que plusieurs livres sont exposés

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : De superbes assiettes en céramique.

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : De petites pièces décorées.

Nous montons à l’étage et nous nous retrouvons dans une salle soulignant la mémoire de Maïmonide (1138-1204), un rabbin, un philosophe et un médecin..

Il a été un érudit ayant beaucoup voyagé. Il s’est consacré à la médecine et à l’enseignement. Puis, il a été nommé chef des communautés juives.

Il a rédigé un livre « Mishné Torah », une œuvre monumentale qui n’a jamais été surpassée… Un travail où il a synthétisé et structuré le Talmud… en 14 volumes

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Une murale représentant Maïmonide… jeune.

Une autre salle de la Casa de Sefarad est consacrée à la synagogue, un mot qui signifie « lieux de rendez-vous », un lieu sacré pour la communauté juive. Cette salle est surnommée la Casa de la Memoria.

Cette synagogue date de la déportation des juifs de Babylone… après la destruction du temple sacré de Jérusalem en l’an 70.

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Nous pouvons admirer quelques beaux meubles anciens.

La salle de l’Inquisition, présente cette période du Moyen Âge où les hérétiques étaient pourchassés… « des êtres infâmes à exclure de la communauté chrétienne! »

« Il fallait, peut-on lire, les convaincre de leurs erreurs en les torturant… et les encourager à dénoncer les autres hérétiques… pour les punir à leur tour. »

La période en fut une de lutte de pouvoir entre l’église et les autorités civiles.

L’Inquisition espagnole a anéanti la cohabitation harmonieuse entre chrétiens, musulmans et juifs… De là sont nés les premiers pogroms.

En 1491, le quartier juif de Cordoue est détruit et plusieurs Juifs sont assassinés. Tandis que certains Juifs se convertissent, d’autres s’exilent… le tout se terminant… en 1833.

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Nous arrivons dans un beau patio.

Puis, au rez-de-chaussée nous accédons à la salle des femmes andalouses, où il y a un beau patio… et de magnifiques portraits de ces femmes!

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Représentations de la femme en pays « Al-Andalus ». Ces portraits sont de l’artiste cordouan José Luis Muñoz. Le réalisme avec lequel leurs visages ont été traités est frappant. Sur la deuxième photo, les deux femmes sont Wallada et Lubna.

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Trois des femmes représentées : Wallada (dont nous avons parlé ci-dessus) et Lubna, puis Dunas Ben Labrat, trois intellectuelles andalouses.

Casa de Sefarad, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : De belles fleurs.

Nous sortons, heureux de notre visite.

À suivre
Poursuite de nos découvertes dans l’ancien quartier juif de Cordoue… la Casa Andalusí et le souk!

Casa Andalusí en Córdoba, La Judería, Cordoue, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Un des beaux appartements présentés dans la « Casa Andalusí » de Cordoue, une maison-musée pleine de charme qui nous transporte au temps du Califat, nous plongeant dans l’atmosphère de cette époque.

Pour lire nos autres textes portant sur notre périple en Andalousie et en Algarve que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal, cliquez sur le lien suivant : Douce chaleur andalouse

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant