21
Juil/20
0

Une abbaye du XVIIe siècle : l’Abadía del Sacromonte… et un spectacle de flamenco!

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 29e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Abadía del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Grenade, samedi 10 mai 2014 — Au terme de notre intéressante visite du Museo Cuevas del Sacromonte, un musée où les salles d’expositions sont dans les grottes elles-mêmes, nous filons en direction de l’Abadía del Sacromonte, une abbaye érigée au XVIIe siècle sur la montagne de Valparaiso.

Le complexe de l’Abbaye est constitué de trois parties principales : l’abbaye elle-même, qui date des XVIIe et XVIIIe siècles, le Collège du XVIIe et le séminaire.

Pour visiter ces lieux, le seul choix possible est la visite guidée offerte par l’abbaye… Celle-ci est offerte en espagnol ou en anglais… mais étant donné qu’il y avait peu de touristes, nous avons bénéficié de la visite dans les deux langues!

Puis, en soirée, nous revenons dans le Sacromonte, cette fois-ci pour assister à un spectacle de flamenco… présenté dans un cadre époustouflant!

Photo ci-dessus : C’est une magnifique croix qui nous accueille sur le site de « l'Abadía del Sacromonte ».

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

N.-B. : Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n’importe laquelle des photos.

Il est midi lorsque nous reprenons notre promenade sur le camino del Sacromonte, filant en direction de l’Abadía del Sacromonte.

Camino del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Camino del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : La vue que nous avons sur la colline de Valparaiso du « Camino del Sacromonte » est impressionnante.

Camino del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Camino del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Impossible de s’aventurer hors du « camino », la végétation étant majoritairement composée de cactus aux épines bien en évidence!

En chemin, nous passons devant une superbe maison… très décorée, d’assiettes de céramique, de pots de fleurs, etc. Peut-être même un peu trop décorée! Pour l’heure, impossible de la photographier, car un groupe de touristes est massé devant à l’admirer.

Camino del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Camino del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Mais sur le chemin du retour, après notre visite de l’abbaye, nous avons pu l’immortaliser. La maison se nomme « La casa la Sevillana ».

Nos recherches sur Internet en vue de la rédaction de ce texte nous ont permis de lire le commentaire suivant quant à cette maison : « La fachada de la Casa la Sevillana, al inicio de la subida al Sacromonte. Una delicia! », ce qui peut se traduire par : « La façade de la “Casa la Sevillana”, au début du camino del Sacromonte. Un délice! »

L’Abadia del Sacromonte
Nous arrivons devant un grand arc de pierre qui encadre la rue. Il faut passer sous l’arc pour continuer notre chemin vers l’Abadia del Sacromonte.

Camino del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Camino del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Nous entrons sur le territoire de « l'Abadia del Sacromonte ».

Il y a une étoile de David au-dessus de l’arc. Nous nous interrogeons sur la signification de la présence de ce symbole iconographie liée à la religion judaïque, car l’Abadia del Sacromonte est, selon nous, une abbaye catholique!

Internet nous fournit une réponse : « Il faut comprendre que l’étoile de David était à l’origine un symbole faisant référence à la sagesse. C’est pourquoi nous retrouverons ce motif à plusieurs endroits au cours de notre visite de l’abbaye. (https://sacromonteabbey.com/) »

Nous continuons notre ascension vers le lieu de prière. La route affiche une pente prononcée. La montée est difficile! Nous aurions dû prendre le bus!

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Une croix érigée par les franciscains est conservée comme seul témoignage de la première abbaye construite en ces lieux au début du XVIIe siècle.

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Tout près du bâtiment principal, une autre croix domine le site.

Nous arrivons finalement à 12 h 20. Nous sommes pratiquement les seuls touristes sur les lieux.

L’endroit est pourtant considéré comme l’un des sommets du triangle formé avec l’Alhambra et la cathédrale, des essentiels pour comprendre l’histoire de Grenade.

D’ailleurs, l’Abadia est un lieu de pèlerinage important depuis plus de 400 ans.

Son origine remonte à la fin du XVIe siècle alors que le premier édifice a été construit à la demande de l’archevêque Don Pedro de Castro pour permettre aux Grenadins de venir se recueillir ici… où les restes de San Cecilio, le premier évêque d’Iliberis (l'ancien nom romain de Grenade), ont été retrouvés.

Une affiche nous indique que la prochaine visite est à 13 heures. C’est une visite guidée et nous n’avons pas le choix, c’est la seule façon de visiter l’abbaye.

Nous décidons d’attendre, et ce, étant donné les grands efforts d’ascension que nous avons consentis.

Un groupe de personnes vêtues pour une grande cérémonie arrivent… Lorsque nous apercevons une dame avec un bébé, nous comprenons qu’un baptême sera célébré ici.

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Une plaque en azulejos indique que nous y sommes.

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Le bâtiment principal de l’Abadia.

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Une affiche précise que l’abbaye a été restaurée en 1978.

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Le portail par où nous pénétrerons sur le site avec notre guide.

Un peu avant l’heure du début de la visite, nous entrons dans la petite boutique de l’abbaye. Céline achète une carte postale du site… et pour la remercier, la dame derrière le comptoir lui offre une image de San Cecilio, le patron de Sacromonte et de Grenade…

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Il y a très longtemps que Céline n’avait pas reçu d’image sainte. En fait, la dernière fois qu’elle en a reçu une, et même plusieurs, date de la période où elle était écolière en 6e ou en 7e année!

On nous laisse entrer dans le cloître à 13 heures et là nous attendons l’arrivée de notre guide. Céline mentionne que ça sent très bon.

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Le cloître est l’élément le plus remarquable de l’ensemble peut-on lire sur Internet. « Les quatre côtés sont composés de galeries dotées des colonnes toscanes. »

Abadía del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Au milieu du cloître, prend place une belle fontaine.

Notre guide arrive. Elle s’adresse à nous en espagnol tout d’abord, puis elle traduit en anglais.

D’entrée de jeu, elle mentionne que l’abbaye a été construite sur un site où l’on a retrouvé des vestiges des premiers chrétiens.

Puis, elle mentionne qu’après la découverte, au XVe siècle, des restes du saint patron de la ville, San Cecilio, il a été décidé de construire une abbaye sur la montagne, et ce, afin de conserver cette découverte d’exception.

« Le complexe de l’Abbaye, dit-elle, est constitué de trois parties principales : l’abbaye elle-même, qui date des XVIIe et XVIIIe siècles, le Collège du XVIIe et le séminaire. De partout sur le site, vous aurez une vue à couper le souffle sur l’Alhambra, sur le quartier de l’Albaicin, sur la rivière Darro et sur les magnifiques sommets de la Sierra Nevada. »

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Nous avons trouvé sur Internet une photo aérienne de l’ensemble de l’abbaye nous permettant de prendre la mesure de la grandeur des lieux.

Nous entrons à l’intérieur d’une pièce et notre guide nous informe que les photos sont interdites!

Il y a une immense tapisserie flamande au mur. « Elle date du XVIIe siècle », précise notre guide. « Elle a été donnée à l’abbaye par don Pedro de Castro, le fils du vice-roi du Pérou. »

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Une belle tapisserie flamande. (Photo provenant d’Internet)

« Lors de travaux de construction au XVIIe siècle, des plaques de plomb furent trouvées. En fait, ce sont plutôt des livres de plomb racontant, en arabe, le martyr de San Cecilio de Saint Tesifón et de Saint Hiscio. »

« Ces livres ont été confisqués par l’Église catholique. C’est le pape Benoît XVI qui a rendu les livres sacrés à l’abbaye en l’an 2000… »

« Le retrait de ces livres par l’Église se fondait sur le fait qu’ils étaient un mélange des rites chrétien et musulman, ce qui a longtemps été banni. »

Nous entrons dans la salle de « l’Immaculée-Conception », dominée par un magnifique tableau intitulé Virgen de la Rosa, une œuvre du peintre flamand Gérard David (1460-1523).

Il y a plusieurs incunables et de nombreux livres anciens dans des vitrines. Ils traitent de médecine, de géographie, d’histoire, etc.

Dans une des salles du collège, des portraits de personnages importants sont affichés, dont un tableau signé Francisco de Goya (1746-1828). « Il s’agit, affirme notre guide, du seul tableau de ce peintre à Grenade ».

Elle attire également notre attention sur un livre datant de 1181… Un ouvrage d’Averroès (1126-1198) traitant d’anatomie.

Nous sortons et marchons vers l’église.

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : L’église et l’entrée des grottes sacrées. (Photo provenant d’Internet)

Nous entrons dans la sacristie où il y a une table en marbre italien décorée de pierres précieuses. Elle a été réalisée à Florence…

Puis, dans l’église où il y a beaucoup de richesse. Au-dessus de l’hôtel, il y a plusieurs personnages sculptés, dont San Cecilio… qui prend place tout près de Saint-Jacques.

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Une vue de l’église et du maître autel. (Photos provenant d’Internet)

« L’église est dédiée à la Vierge de l’Assomption. »

« Le chœur est l’un de ses éléments les plus marquants de l’église. Il a été réalisé par Francisco Díaz del Rivero (1592-1670) entre 1615 et 1617. Le retable de la chapelle principale a été attribué à Blas Moreno. »

Sur un mur de côté, il y a une immense Vierge Marie vêtue d’une somptueuse robe rouge brodée. Elle est debout sur un grand banc en cuivre sculpté.

« C’est une statue que nous utilisons lors des deux processions annuelles qui ont lieu durant la semaine sainte.

Puis, derrière des grilles, il y a une autre statue. C’est un Christ. Il est immense. “Il date de 1695. Il s’agit de la statue originale. Lors des processions, c’est une copie qui est utilisée.”

“Des dizaines de couples célèbrent leur mariage ici chaque année. C’est un lieu privilégié pour un tel événement.”

“Les baptêmes, quant à eux, sont célébrés dans la chapelle des martyrs située dans les grottes sacrées”… vers où nous filons. »

Nous sortons à l’extérieur pour aussitôt entrer dans une autre grotte où il y a une chapelle et des fonts baptismaux… Les gens que nous avons aperçus à notre arrivée sur le site ont certainement participé à un baptême à cet endroit.

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Nous entrons dans les grottes sacrées. (Photos provenant d’Internet)

Abadia del Sacromonte, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Et arrivons dans la chapelle, une petite rotonde, où se trouvent les restes de San Cecilio. (Photos provenant d’Internet)

C’est ici qu’est remisée la copie de la statue du Christ en croix qui sert lors des processions.

Notre guide attire notre attention sur une immense roche… « qui a le pouvoir de faire en sorte que les gens qui la touchent se marient dans l’année »

Nous sortons au terme d’une visite d’un peu plus de 45 minutes.

À l’extérieur, il fait très chaud! Nous ressentons probablement plus la chaleur, car à l’intérieur nous étions très confortables.

Nous redescendons la colline Valparaiso tranquillement… et nous nous mettons à la recherche d’un restaurant… ici, ils sont rares.

Mais, nous trouvons finalement, sur le Camino del Sacromonte, l’endroit se nomme la Cueva de La Rocío.

Outre le restaurant, l’endroit dispose de deux grottes différentes et d’une grande terrasse extérieure avec une vue fabuleuse sur l’Alhambra et le Generalife.

Ici, le soir, il y a des spectacles de flamenco Zambra, un style spécifique à la région de Grenade, comme nous l’avons déjà mentionné.

Une affiche, mentionne qu’au cours des dernières années la Cueva de La Rocío a eu le plaisir de recevoir de nombreux visiteurs célèbres dont la première dame des États-Unis, Michelle Obama, ainsi que les rois d’Espagne, Juan Carlos et Sofía, son épouse, accompagnés de l’ancien président des États-Unis, Bill Clinton!

Céline commande un « blanc de poulet » avec un verre de vin, je m’offre une autre gaspacho et des calamars frits… qui malheureusement n’étaient pas très bons.

Il fait très chaud sur la terrasse, et ce, même si nous sommes sous un parasol… Le mercure a certainement grimpé à 35 degrés.

Nous repartons à 15 h 30 et reprenons le bus 35. Nous descendons à l’arrêt du paseo los Tristes

Nous nous arrêtons à un endroit où un âne est attaché à un arbre.

Paseo los Tristes, Grenade, Andalousie, Espagne

Paseo los Tristes, Grenade, Andalousie, Espagne

Paseo los Tristes, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Notre ami Claude grimpe sur le dos de l’âne… pour les besoins de la photo.

Finalement, nous arrivons à l’appartement à 16 heures. Inutile d’écrire que la douche a été très appréciée.

Notre premier spectacle de flamenco du périple
Vers 17 heures, Claude part chercher des billets qu’il vient de réserver pour un spectacle de flamenco. Il doit se rendre au Teatro Isabel la Catolica, et ce, même si le spectacle aura lieu dans le Sacromonte.

Le spectacle a lieu ce soir, à compter de 21 h 30, à La Chumbera, plus précisément à l’auditorio municipal situé sur le camino del Sacromonte.

Claude ramène de très bons billets : rangée 8, sièges 9, 11, 13 et 15, et ce, pour aussi peu que 8 € chacun.

Nous partons peu après le souper que nous avons pris à l’appartement. Il est 20 h 20… et le mercure semble figé à 31 degrés!

Nous passons devant le parvis de l’église Santa Ana… où il y a un couple de jeunes mariés.

Nous reprenons le bus 35 et arrivons à l’auditorio municipal à 21 heures.

Sur la magnifique terrasse du théâtre, nous nous détendons en sirotant une bière et un verre de vin blanc… pour un prix total de 3,60 €, incluant le pourboire. C’est fou!

La Chumbera, Auditorio municipal, Grenade, Andalousie, Espagne

La Chumbera, Auditorio municipal, Grenade, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Un endroit merveilleux pour prendre un verre.

Évidemment, nous avons toujours une vue imprenable sur l’Alhambra.

Nous entrons à 21 h 25. La salle est climatisée. Nos places sont excellentes.

La salle peut accueillir un peu plus de 400 spectateurs. Mais, c’est loin d’être complet! Il y a beaucoup de sièges libres.

La Chumbera, Auditorio municipal, Grenade, Andalousie, Espagne

Le spectacle est présenté par des étudiants en danse qui réalisent leurs prestations accompagnés d’un danseur ayant plus d’expérience.

Ça débute à 21 h 40. Le rideau se lève… et, surprises, l’Alhambra et Grenade illuminés sont en arrière-plan… et ce n’est pas une photo!

La Chumbera, Auditorio municipal, Grenade, Andalousie, Espagne

La Chumbera, Auditorio municipal, Grenade, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Le Teatro Municipal La Chumbera est situé dans un environnement unique. L’auditorium affiche une scène… avec une fenêtre en verre donnant réellement sur l’Alhambra! (Photos provenant d'Internet)

La vedette du spectacle est Jesús Blanco (1985- )… et il est très bon, tout comme le guitariste du groupe d’ailleurs.

À la fin le professeur est venu danser… Wow! Il était fameux.

Le spectacle se termine à 22 h 45.

Nous marchons un peu, puis grimpons de nouveau dans l’autobus numéro 35. Nous sommes de retour à l’appartement à 23 h 15.

À suivre
Une grande journée de visites saintes… tout d’abord le Monasterio de San Jerónimo, puis la cathédrale, la chapelle royale, etc.

Monasterio de San Jerónimo, Grenade, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Le maître autel du « Monasterio de San Jerónimo ».

Pour lire nos autres textes portant sur notre périple en Andalousie et en Algarve que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal, cliquez sur le lien suivant : Douce chaleur andalouse

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant